18/03/2019

L’Egypte aurait signé pour des Sukhoi Su-35 !

3771557647.jpg

 

L’information transpire depuis un certains temps et plusieurs sources semblent maintenant converger en direction de la nouvelle. L’Egypte aurait signé un contrat d’une valeur de 2 milliards de dollars pour la livraison de 24 avions de combat Sukhoi Su-35 « Flanker-E ». Soit de quoi équiper deux escadrons. Les livraisons étant planifiées entre 2021 et 2022. A noter que pour l'instant l'Egypte fait silence radio sur le sujet.

Le Sukhoi Su-35 devrait donc venir renforcer les flottes de MiG-29M/M2 et de Rafale. Les trois avions vont venir remplacer progressivement les actuels MiG-21, les F-7 chinois, les Mirage 5 ainsi que les derniers les F-4E «  Phantom » en service. Selon une source russe, les avions seraient cosntruit à partir du site Sukhoi de Komsomolsk-sur-Amour. 

L'Egypte confirmerait ainsi sa volonté de moderniser sa flotte d'avions de combat dans l'optique déjà retenue de la diversification du matériel. Soit un choix stratégique en matière d'approvisionnement, de technologie et politique. Le choix du Su-35 permet également de une certaine limitation des coûts à l'achat. 

Le Sukhoi Su-35 « Flanker-E » :

Le Su-35 « Flanker-E » est un appareil de la génération 4++.  Les caractéristiques de l'avion comprennent une nouvelle avionique numérique avec fusion des données, un nouveau réseau d'antennes radar progressive avec une longue portée de détection et de cibles aériennes. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels, logiques, d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques, dispositifs de commutation et de l'information. Le pilote dispose de deux écrans MFI affichage multi-fonctions de 9x12 pouces et une résolution de 1400x1050 pixels.

Le noyau du Su-35 dispose de deux doubles radars en bande X en réseau, à antennes progressives Irbis-E, soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes (en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scanne par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60°. L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique tour supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. Le radar Irbis-E détecte les cibles aériennes jusqu’à une portée maximale de 400 km. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

211740002.jpg

Photos : Su-35 « Flanker-E »@ Petr Navratil

 

 

 

Commentaires

Rafale, SU-35, Mig-29M2, F-16 Block 52+, Mirage 2000, Apache, Ka-52...Impressionnant!
Mais coté logistique un cauchemar.

Écrit par : GBU | 18/03/2019

Toujours étonnante cette propension de pays comme l'Inde ou l'Egypte , voire le Qatar à "diversifier"au-delà du rationnel leurs équipements . Comment peut-on conduire avec efficacité l'entraînement , les procédures de combat , la maintenance rigoureuse , la gestion des stocks , bref tout ce qui est nécessaire à une arme aérienne pour fonctionner de manière crédible ? On a l'impression que ce qui compte , c'est d'aligner une flotte impressionnante de beaux jouets tout neufs sur les parkings ...On aimerait connaître le taux d'attrition .

Écrit par : philbeau | 18/03/2019

@philbeau : ....pour fonctionner de manière crédible ?
.
Tout est dit : ils ne sont pas crédibles. Tout est politique. Ils s'attirent les faveurs des Français, des Américains et des Russes. Leurs avons peuvent faire le coup de feu dans le sinaï, mais ils mettent d'accord leurs protecteurs Est-Ouest pour ne pas finir dépecés.

Écrit par : v_atekor | 19/03/2019

-(La question est moins le taux d'attrition que la configuration régionale pour savoir pourquoi ils ont besoin d'alliés Est-Ouest. Qatar, Inde : facile. Pour l'Egypte, ça sent surtout le dictateur qui craint ses propres alliés de l'Ouest avec qui il est néanmoins obligé de s'entendre...

Écrit par : v_atekor | 19/03/2019

@ PK
C’est un peu déroutant la variété d’avions ? Où la majorité des pays diminue afin de se concentrer sur 2 à 3 modèles.
J’aurai une question un peu bizarre, mais le nombre de modèles d’avions pourrait-il être un avantage lors d’attaque contre un autre pays ou qu’il soit simplement défensif ? ou qui rendrait a un assaillant la complication de repérer, car chaque modèle est unique en furtivité, repérage, détection, etc…

Écrit par : michel | 19/03/2019

Si l’acquisition d’avions de combat est un acte eminament politique peut se demander comment l’Egypte tiendrait économiquement sans les fonds massivement injectés par l’occident, États Unis principalement ....
Sans doute est il préférable au moins pour des motifs de politique intérieure d’apparaitre comme l’inde comme un non aligné , illusion s’il en est !
Quant à la diversité du parc avions ce qui apparaît vu d’ici comme non rationnel obéit sans doute à un subtil équilibre à court ou moyen terme dont personne ne cherche à trop en calculer le coût réel final ....ainsi comme les voisins Qataris (qui eux ent les moyens) va l’Orient ...

Écrit par : LBE | 19/03/2019

@michel : Ca ne change pas grand chose pour les attaquants : entre éviter un missile dernier cri, et un modèle un peu plus ancien, dans le doute ils pareront au plus difficile.
.
Par contre, c'est un énorme problème pour l'approvisionnement et la logistique.
.
La seule situation où c'est un avantage net, c'est si on risque d'être en conflit avec son propre fournisseur.

Écrit par : v_atekor | 19/03/2019

Ces avions volent très peu, donc la logistique ne pèse pas grand chose et ils peuvent rester en service très longtemps. Un gaspillage exemplaire pour un pays aux ressources limitées et où l'opinion publique compte pour rien malgré les immenses besoins d'investissements.

Écrit par : Picollet | 20/03/2019

Pour le Rafale , l' Egypte a eu l’aide financière de l’Arabie saoudite et des Emirats arabes .

Écrit par : samuel | 20/03/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.