15/03/2019

L’US Air Force place le F-15 Advanced dans son budget !

yourfile.jpg

Cette fois c’est fait, l'US Air Force (USAF) demande au Congrès des fonds pour un premier lot de 8 avions de combat Boeing F-15EX « Advanced Eagle » et ceci au lieu d’une commande unique de Lockheed-Martin F-35A « Lightning II ». L’objectif étant de continuer à moderniser la fotte tout en réduisant les coûts.

Au cours des 18 derniers mois, le bureau du secrétaire à la Défense et les chefs d'état-major ont proposé de remplacer rapidement et à moindre coût la flotte vieillissante de F-15C de l'US Air Force, qui entrera en retraite en 2020.

La nouvelle version du F-15 ne faisait pas partie des plans budgétaires initiaux, mais a été ajoutée car ce type d'appareil a des coûts d'exploitation de vie inférieurs, reconnaît l'US Air Force. Le service s'est engagé à acheter 72 chasseurs par an, mais ne peut se permettre d'acheter uniquement des F-35A en raison des coûts d'exploitation élevés de cet avion, qui avoisinent les 35’000 dollars l'heure. 

La demande budgétaire :

Dans le cadre de la demande de financement du Département de la Défense pour l’année fiscale 2020, l’USAF demande initialement 1,1 milliard de dollars pour huit F-15EX. Le service compte demander 80 appareils au total au cours des cinq prochaines années, pour un coût d'environ 80 millions de dollars pièce. Les premiers F-15EX devraient être livrés au cours de l'exercice 2020.

Après avoir légèrement augmenté les exercices 2018 et 2019 (+3 appareils), le nombre de F-35 que le Pentagone envisage de commander pour l'exercice 2020 diminuera de 15 appareils. Plus précisément, l'US Air Force prévoit de réduire son achat de huit avions, passant de 56 à 48, et l'US Marine Corps diminuera sa commande de F-35B d'une douzaine, passant de 22 à 10 appareils.

Prise de position :

Président de l'état-major interarmées Joseph Dunford a déclaré à la Commission des forces armées du Sénat que le "cadre" de cette décision provenait d'une étude des besoins futurs de la flotte d'appareils tactiques de l'armée, qui a montré que l'armée de l'air souffrait d'un manque de nombre d'appareils et de la quantité de ces appareils. Il était urgent de trouver une solution viable du point de vue coût/efficacité. "Donc, dans les cinq ou dix prochaines années, la meilleure solution consiste à utiliser le F-15EX « Advanced Eagle » pour remplacer le F-15, tout en continuant avec le F-35, mais en nombre réduit.

150917-F-EI321-230.JPG

La Marine également :

Il est clair que l'exercice 2020 confirme que le Pentagone prend des mesures pour trouver d'autres solution pour modernisés les différentes composantes aériennes: 

- L’armée de l’air réduit ses commandes de 8 F-35 et achète 8 F-15EX à la place;

- La marine américaine n’achète que cinq F-35C mais 24 F-18 Super Hornets.

- Le Corps des Marines supprime une douzaine de F-35B de son budget.

Les coûts du F-35, toujours pointés du doigt :

Ces décisions sont directement liées aux nombreux problèmes qui péjorent le programme F-35. En ce qui concerne les coûts, ceux du F-35 augmentent au lieu de baisser, et le coût des réparations et des modifications après livraison a plus que quadruplé en seulement deux ans. Le Pentagone estime que le coût à l’heure de vol est toujours 40% trop élevé par rapport au besoin et que les solutions apportées jusqu’ici n’y change rien.

Le projet F-15EX  « Advanced Eagle »:

Sous la désignation de projet F-15EX, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emportera également beaucoup plus d’armes avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agit de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X). La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions et donc combler une énorme faiblesse du F-35, sa capacité d’emport.

Boeing va doter le F-15X du d’une version améliorée du radar Raytheon APG-63 (V) 3 à balayage électronique actif, avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS «  Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant  de travaillant en binôme avec le F-22 et le F-35.

Le F-15 ainsi modernisé, offrirait la possibilité de travailler directement avec le F-22 et le F-35 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permettrait également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité résident dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes.

Capacité d’emport phénoménale :

Avec la possibilité d’emporter jusqu’à 24 missiles air-air, le F-15X « Advanced » sera bien supérieur à ses concurrents, mais il pourra également emporter une gamme complète d’arme comme par exemple : le JSOW, le Harpoon, le missile antiradar  HARM. On parle également d’adapter progressivement des armes à énergie dirigée comme les lasers, une fois que ceux-ci seront disponibles. La grande taille de l’avion en facilitera l’intégration.  Dernier élément, le F-15X pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur.

2668307255.jpg

Photos : 1 F-15EX Advanced Eagle@ Boeing F-35A  Cockpit F-15EX @ Boeing

Commentaires

La vérité finit toujours par apparaître. Les problèmes innombrables , de loin anormalement nombreux pour un avion en cours de développement , fut-il révolutionnaire , étaient le signe que quelque chose n'allait pas bien avec cet appareil . Le plus révélateur était peut-être cette extravagante facilité que LM avait obtenue , de lancer la production de masse sans avoir validé toutes les capacités réelles , avec la promesse de remise à niveau après livraison...Où avait-on déjà vu une telle pratique , littéralement contre-nature , économiquement parlant en tout cas ? Produit marketing autant que réel "game changer" , belle opération avant tout pour Lockheed , dont les appuis au Pentagone devaient être en béton . Et nos bons dirigeants européens forcés d'avaler la couleuvre ; mais eux , leur budget ne leur permet pas de changer leur fusil d'épaule . Il sera déjà bien en peine d'assurer le maintien en condition d'une flotte couteuse à l'avenir incertain . Une pensée pour nos amis britanniques , et leurs porte-avions reposant entièrement sur cet avion.Sans oublier les derniers venus au club , nos voisins d'outre-Quiévrain . Bien joué !

Écrit par : philbeau | 15/03/2019

Meme l'armée américaine n'en veut plus, c'est dire à quel point cet avion est raté et que ceux qui ont opté pour cet avion, comme les belges par exemple, doivent s'en mordre les doigts. Mais bon, ils ne pourront pas dire qu'ils n'étaient pas au courant.
Par contre voir que les cout de maintenance ont quadruplé, c'est dire à quel point le F35 est un avion hors de prix, pas forcément à l'achat mais surtout à l'exploitation.
bon, allez nos amis belge, on va vous offrir en cadeau un paquet de mouchoir, pendant que nos Rafale voleront.

Écrit par : Albert66 | 16/03/2019

@Albert66: Pas exactement, les choses sont plus compliquées qu'il n'y parait. En fait l'Etat major de l'USAF prone l'achat de F-35, sauf que celle-ci est obligée de constater que les coûts et problèmes de l'avion ne permettent pas de moderniser suffisamment celle-ci, avec le comme finalité un manque d'avions modernes. Pour obtenir une dotation suffisante et moderne, il est devenu indispensable de diversifier l'approvisionnement. On est est là diront certains ...

Écrit par : PK | 16/03/2019

PK, ça montre surtout que la doctrine du Joint Strike Fighter, c'est à dire l'avion unique, universel, commun à tous, initié depuis la fin des années 90 est un magnifique échec.

Écrit par : Albert66 | 16/03/2019

Il faut croiser les doigts pour que les lobbyistes de LM ne réussissent pas a empêcher cette proposition.

Entre les MAX et les Pegasus, Boeing a de gros soucis en ce moment...

Écrit par : L'amateur d'aéroplanes | 16/03/2019

@albert66

"la doctrine du Joint Strike Fighter, c'est à dire l'avion unique, universel, commun à tous, initié depuis la fin des années 90 est un magnifique échec"

vous oubliez l'echec principale, LE truc qui a fait rever tout le monde, un cout d'achat et d'utilisation "low cost"

hors, au final, meme l'usaf et la navy trouvent le F35 trop cher a l'usage .....

Écrit par : Laurent10 | 17/03/2019

@Albert66:

Le concept n'était pas un avion unique "intéralliés" (en anglais : "combined"), mais "interarmées" (en anglais : "joint"), c'est à dire commun à l'Air Force, à la Navy et aux Marines.

Il n'a jamais été question que le F-35 soit le seul et unique type d'avion de combat, que ce soit aux USA ou dans l'OTAN. Il devait (du moins aux USA) agir en binôme avec le F-22, à l'instar du couple F-15/F-16.

Écrit par : Marion | 17/03/2019

Améliorer – simplifier, une chose que l’on entend partout, mais qui ne marche pas forcément bien.
J’ai toujours dit que c’était une connerie d’avoir un avion qui fait tout, après si vous faites un peu d’attaques au sol, mais que l’avion est un intercepteur le problème est moins délicat pour certain pays, mais prenez les USA, eux on besoin d’une autre vision en termes de combat.
Ils ont besoin de bombardier pur et dur, mais également des chasseurs à grand rayon d’action, mais également des avions d’attaque au sol.
On ne peut pas faire un 100% pour ces 3 variantes ? Avec un seul type d’avion même s’il est multirôle.
Dans le passé certaine armée avait 2 a 4 sortes d’avions pour la même fonction, mais sous différente sorte de 3e, 4e, 5e génération … ok la suis d‘accord pour en avoir un modèle, mais pour le reste suis contre.
Aujourd’hui on fait un avion bon à tout faire mais à quel prix ?

Écrit par : michel | 17/03/2019

Bonjour à tous,
Dans la décision de l'état major Américain se dessine le pragmatisme du militaire. LM a trop longtemps venté le caractère novateur, peu coûteux à l'entretien et opérationnel du F35.
Les forces aériennes US ont besoin d'un appareil "qui fait le job" à moindre coût.
Force est de constaté que pour le moment le F35 ne répond pas aux besoins des forces US. Jusqu'à maintenant il était possible pour les USA de surfer sur les promesses et d'attendre la mise à jour (miraculeuse) qui résout tous les problèmes et permette au F 35 de tenir les promesses annoncées sur le papier.
Il faut croire que l'état major US s'est réveillé et ne crois plus dans les fadaises de LM.
Il ne reste plus pour LM de démontrer que ses promesses ne sont pas du vent et en attendant de voir des commandes passer chez Boeing...

Écrit par : Ricko | 17/03/2019

@Marion, sur le Wiki du Joint Strike fighter il est dit textuellement "Le Joint strike fighter (JSF), en français Chasseur et bombardier développés conjointement, est un programme de recherche aéronautique mené par le gouvernement des États-Unis d’Amérique depuis 1993-1994 en vue de développer un avion de combat multirôle de nouvelle génération destiné à remplacer une grande partie des avions de chasse, de combat et d’attaque au sol en service aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Canada et dans d’autres pays sous influence de l'OTAN. "

Bref destiné à remplacer une "grande" parie des avions de chasse, combat et attaque au sol. Ces 3 types sont en fait la totalité" de type d'avion de combat.

Écrit par : Albert66 | 17/03/2019

La réponse est dans le nom .... Joint STRIKE fighter.

Le principe a toujours été de fournir un appareil multirôle mais orienté prioritairement sur l'attaque au sol. Le coeur ensuite du programme était de faire un F-22 "low-cost" .... c'est à dire un avion furtif de combat (pas un bombardier) moins couteux que le F-22 en achat et entretien, et devant prioritairement pouvoir remplacer les F-16 de l'USAF, les F-18 de l'USN/USMC et les Harrier de l'USMC.

Ensuite ... on peut se convaincre de pleins de choses sur la base de la moindre décision "non F-35" d'une force militaire impliquée dans le programme JSF ... mais je crains que ceux aimant se convaincre que cela démontre un changement de doctrine de ces forces ne soient fortement déçus.

Pour le cas de l'USAF, il n'a jamais été question de faire du F-35A un remplaçant assuré du F-15 ... et encore moins du F-22. LM peut avoir fait sa communication sur un propos excessif de ce type ... mais les militaires US n'ont jamais rien signés dans ce sens. Le F-35A remplace prioritairement l'énorme flotte vieillissante de F-16 ... avions qui sont massivement utilisés pour de l'attaque au sol depuis bien longtemps (et souvent à la place des A-10) et très rarement pour du combat air air (qui sont censés être assurés par ... les F-15 et F-22 justement).

MAIS ... la vision stratégique sur l'usage du F-35 ne s'arrête pas aux 15 prochaines années (il vaut mieux vu le prix du programme). Comme tous les avions de combat qu'ils l'ont précédé, le jeune F-35 va gagner en maturité et connaitre des évolutions techniques importantes (pensez à comparer le F-16 original et le Viper actuel pour vous faire une idée).
A terme (10 ans ? .. 15 ans ?) il est fort probable que le F-35A deviendra un outil optimisé aussi pour le Air Air ... et qu'alors il remplacera les F-15 modernisés toujours en service. Cette option proche du 100% F-35 (mais qui ne le sera jamais ... car le PCA aura remplacé le F-22 d'ici là) est clairement le scénario en ligne de mire pour l'USAF, mais pas tout de suite et donc en attendant ... comme le dit très clairement l'USAF dans le communiqué ... ils s'appuient sur une version F-15X qui est d'ailleurs vendue aux militaires US par Boeing comme avion de soutien pour le F-35.

Pour l'US Navy ... soyons clairs la commande maximale qui est été envisagée de F-35C n'a jamais été suffisante pour remplir les ponts d'envol des 11 porte-avions nucléaires. L'USN a donc TOUJOURS envisagé de maintenir une flotte mixte avec des F-35C et des F/A-18. Comme l'USAF, ils vont s'équiper d'une version modernisée du F-18 (l'Advanced Hornet) qui travaillera en équipe avec les F-35C. A la louche, vu les chiffres, il semble que le projet de l'USN soit d'avoir un escadron opérationnel de F-35C par porte-avion (11 escadrons donc) ... auxquels il faut rajouter les F-35C pour l'USMC et bien sûr tout cet qui concerne la formation.

Contrairement à ce que certains semblent croire ... les militaires US ne sont pas totalement idiots, et ils ne découvrent pas les nécessités opérationnelles, les soucis potentiels du F-35 et autres considérations de ce type au dernier moment. Les programmes sont suivis et évalués en temps réel, surtout sur un programme comme le F-35 mené par Concurency et qui permet donc, depuis fort longtemps, de faire voler un bon nombre de "prototypes à profil opérationnel" sur leurs bases.

De manière pragmatique les militaires maintiendront des flottes mixtes ... et ils changeront l'équilibre quantitatif des avions des divers modèles selon l'évolution des besoins et des capacités démontrés de chaque appareil .... L'avenir reste donc modulable même si une proportion importante de F-35 semble actée du fait des performances satisfaisantes du jeune F-35 en exercices.

Écrit par : Dany40 | 18/03/2019

@ Dany 40:

Sur un post précédent,vous m'aviez dit que j'halluçinait en écrivant que le F35 était prévu pour fonctionner en binôme avec le F22....Voilà maintenant que vous l'écrivez vous même!

Tout comme je précisait le rôle surtout orienté "strike" du F35,voire,ACCESSOIREMENT,"détecteur longue portée" de cibles pour les avions de soutien...Voilà maintenant que vous l'écrivez vous même!


Bienvenu donc dans mon "hallucination" !


En tout cas,ce que nous constatons tous,et encore plus à la lecture de votre post,c'est que le F35 est loin d'être la merveille tant vantée par LM et ses quelques supporters inconditionnels au Pentagone (ou ici! )...


Quand aux exercices SIMULES,nous savons tous ce que ça vaut.....



Je me réjouit de voir ENFIN une véritable confrontation EQUITABLE,entre les F35/Rafale/Gripen E dans les évaluations suisses....
Confrontation basée sur autre chose que du simulateur,des "pressions amicales",ou autre coup tordu du genre.....

Écrit par : Grosminet | 18/03/2019

@Dany40 : ou comment on se raccroche aux branches ...cette justification ,au jour d'aujourd'hui d'une flotte mixte , support d'un JSF , PARCE QUE justement il s'avère que celui-ci n'apporte pas les résultats attendus , n'était pas ce qu'on entendait il y a même quelques mois encore . Les Américains veulent donner l'impression de garder la main , et on le comprend vu l'énormité financière du programme . A ce propos , excusez-moi , mais le principe de "Concurrency" que vous présentez comme un avantage est une procédure qui non seulement n'apporte rien en terme de mise au point technique par rapport au prototype classique , mais coûte horriblement cher à conduire . Sans parler des temps d'immobilisation de flottes entières . Un non-sens , profitable uniquement à LM...autre chose , on voit avec étonnement une aéronautique américaine venir se reposer sur des types déjà anciens (F 15, F 18 , voir F 16 ); manque de capacités , urgence à trouver une réponse rapide , recherche d'économies de développement ? On en viendrait presque à faire le rapprochement avec l'affaire en cours du B 737 MAX sorti dans l'urgence pour contrer Airbus...Enfin , ne mettons pas de côté les lourdes incidences du programme F 35 pour les clients européens , qui se reposent entièrement sur lui ; vous parlez d'échéances à 10-15 ans pour une éventuelle maturité ; on fait quoi en attendant ?

Écrit par : philbeau | 18/03/2019

@Grosminet

Visiblement vous ne comprenez pas bien ... vous regardez l’usage des avions de combat et la composition des flottes comme quelque chose de figé , je vous explique que c’est quelque chose qui évolue :

- Le F-35 vient ORIGINALEMENT d’un programme de Strike fighter low cost. De ce programme JSF original en 1999 il a gardé les compromis de capacités (vitesse air, agilité , rayon d’action ....) et ces capacités sont aujourd’hui exactement celles prévues.
Mais j’espère que vous saisissez bien que les capacités de détection, de guerre électronique et de liaison de données (et donc les logiciels liés ) sont des rajouts par rapport au document fondateur de 1999. Ces capacités font du F-35 bien plus qu’un simple nouveau F-16.

- Concernant le binôme avec le F-22, Le soucis est que sur ce sujet vous avez très envie d’avoir l’analyse : Le F-35 a besoin du F-22, sous entendu un soucis de capacités du F-35A.
Comme déjà expliqué le F-35 possède ses propres capacités Air Air et ne sera pas une cible facile en Air Air, mais étant polyvalent il est moins performant que le spécialisé et coûteux F-22.
C’est exactement pareil pour le Rafale qui a été longtemps nettement moins performant que le Mirage 2000 en Air Air (vitesse et plafond trop faibles ).

Mais, une fois de plus : la maturité des appareils , leurs actions de terrain et leurs équipements changent la donne avec le temps . Le Rafale aujourd’hui en F-3R avec le METEOR n’est plus le même intercepteur qu’il y a 10 ans ... de la même manière le F-35A devrait faire ses preuves et accroître l’assurance dans ses capacités Air Air
... en attendant l’USAF s’équipe avec du F-15 ...

Écrit par : Dany40 | 18/03/2019

@Grosminet

Concernant les autres points :

- En effet je vous confirme que le F-35 n’est pas une arme absolue représentant l’alpha et l’oméga de l’aviation de combat .... tout simplement parce que cette idée n’existe que dans les belles publicités des constructeurs (LM, Boeing, Dassault etc ...).
Un avion, comme tout système d’armes , doit surtout être adapté aux besoins des militaires (capacités techniques) et des politiques (sécuriser la prise de décision en terme de coûts et risques ) au moment où il est en service (c’est à dire plus de 20 ans après sa conception en général).

Le F-35 n’est pas tout puissant en effet ..., mais aujourd’hui en 2019 il est sans conteste l’avion le mieux adapté aux besoins des armées pour les 25 prochaines années. Il est en avance sur la concurrence EU et US qui aujourd’hui se précipite pour mettre en service leurs propres « chasseurs furtifs connectés ». Donc le F-35 aura des concurrents sérieux, le premier semble devoir être le Rafale F4 + SCAF , mais pour encore quelques années il fera cavalier seul et donc remportera les contrats.

- Concernant les exercices... votre défiance vis à vis de ces derniers est elle généralisée ?
Pour rappel seul le F-15 a fait ses preuves en vrai combat Air Air de masse parmi les avions occidentaux . Tous les autres sont donc surévalués selon vous ?
Les exercices US sont aussi fiables que les européens... les militaires ont des impératifs de travail qui laisse peu de place à la publicité basique .., les Red Flag et Green Flag sont reconnus pour leur apport d’expérience... les choses apprises sur le F-35 sont bien réelles.

Écrit par : Dany40 | 18/03/2019

@Grosminet

Concernant les autres points :

- En effet je vous confirme que le F-35 n’est pas une arme absolue représentant l’alpha et l’oméga de l’aviation de combat .... tout simplement parce que cette idée n’existe que dans les belles publicités des constructeurs (LM, Boeing, Dassault etc ...).
Un avion, comme tout système d’armes , doit surtout être adapté aux besoins des militaires (capacités techniques) et des politiques (sécuriser la prise de décision en terme de coûts et risques ) au moment où il est en service (c’est à dire plus de 20 ans après sa conception en général).

Le F-35 n’est pas tout puissant en effet ..., mais aujourd’hui en 2019 il est sans conteste l’avion le mieux adapté aux besoins des armées pour les 25 prochaines années. Il est en avance sur la concurrence EU et US qui aujourd’hui se précipite pour mettre en service leurs propres « chasseurs furtifs connectés ». Donc le F-35 aura des concurrents sérieux, le premier semble devoir être le Rafale F4 + SCAF , mais pour encore quelques années il fera cavalier seul et donc remportera les contrats.

- Concernant les exercices... votre défiance vis à vis de ces derniers est elle généralisée ?
Pour rappel seul le F-15 a fait ses preuves en vrai combat Air Air de masse parmi les avions occidentaux . Tous les autres sont donc surévalués selon vous ?
Les exercices US sont aussi fiables que les européens... les militaires ont des impératifs de travail qui laisse peu de place à la publicité basique .., les Red Flag et Green Flag sont reconnus pour leur apport d’expérience... les choses apprises sur le F-35 sont bien réelles.

Écrit par : Dany40 | 18/03/2019

@dany40

"les militaires ont des impératifs de travail qui laisse peu de place à la publicité basique .., les Red Flag et Green Flag sont reconnus pour leur apport d’expérience... les choses apprises sur le F-35 sont bien réelles"

d'ou une reduction de la commande de F35 et une augmentation de celle de F/A18, voir la commande d'un nouvel avion => le F15-EX ....

Écrit par : Laurent10 | 18/03/2019

@Laurent10

Une réduction de 84 a 78 avions ... 6 appareils de moins.
Là c’est sûr ça sent l’abandon et la perte de confiance :))

Non restons sérieux... Que l’USAF jongle avec son budget et qu’elle choisisse de commencer à intégrer des Legacy fighters modernisés pour faire le nombre et fournir des capacites complémentaires aux côtés des F-35 ... c’est une évidence.

Mais vouloir à tout prix y voir un desavoeu du F-35 qui n’existe pas ... c’est très excessif !!

Comme je l’ai deja dit , la proportion finale de F-35 dans la flotte de l’USAF montrera à quel point l’avion est pertinent à terme pour les militaires... mais avec une commande confirmée de 78 appareils en 2020 on peut pas dire qu’on sente un abandon de cet avion.

Écrit par : Dany40 | 20/03/2019

@dany40

"Une réduction de 84 a 78 avions ... 6 appareils de moins.
Là c’est sûr ça sent l’abandon et la perte de confiance :))"

vous etes une perpétuel "fake news" ....

ainsi dixit l'article

- L’armée de l’air réduit ses commandes de 8 F-35 et achète 8 F-15EX à la place;

- La marine américaine n’achète que cinq F-35C mais 24 F-18 Super Hornets.

- Le Corps des Marines supprime une douzaine de F-35B de son budget.

Écrit par : Laurent10 | 20/03/2019

@philbeau
Concernant la concurrence il faut avoir en tête qu'il n'est absolument pas aberrant d'y recourir en aéronautique. L'erreur de LM n'est pas la. Elle dans. Le fait d'y avoir recours à partir d'une plate-forme pas fiabilisée. D'une certaine façon lm s'est aussi fait avoir par l'obsolescence des composants du d-35 exemple principal les calculateurs.
Concernant la structure du f-35 c'est sûr qu'il a pris du poid et que son endurance en a pris un coût par rapport à ce qui est normalement attendu d'un chasseur lourd. Résultat le f-35 est très (trop ?) dépendant des ravitailleurs. Trouver les ravitailleurs permet de supprimer la menace f-35.
@dany concernant la fusion de données et le madl, rien ne permet de dire qu'ils sont au point. À peine quelques essais ont fuite. Maintenant le changement de calculateur fait douter de cette mise au point. Concernant le madl j'ai personnellement des doutes sur leur capacité à longue distance sauf à imaginer une longue chaîne de f-35 capable de régénérer le signal tous les 10 kilomètres. Je rappel que dans un fibré optiques milieu de propagation idéal le signal doit également être régénéré après quelques dizaines de kilomètres. Si les us ne sont pas capables d'envoyer des données légères l'utilisation du madl sera un rêve humide.

Écrit par : Herciv | 20/03/2019

Cet article est à méditer lors de l'achat d'une flotte de F-35!

Et cependant la Norvège est l'un des pays les plus riches d'Europe...

http://www.defense-aerospace.com/article-view/release/201049/norway-worries-operating-costs%2C-lack-of-pilots-may-ground-f_35-fleet.html

Écrit par : forêt10 | 20/03/2019

@Laurent10

Je vous remets donc les faits avérés ça fera pas de mal :

Pour l’USN :
Inventaire total de F/A-18 (Hornet + Super Hornet) : + de 700 appareils
Commande maximale de F-35C à ce jour : 273 avions soit exactement le nombre de Hornet de leur flotte

Donc aucun remplacement des Super Hornet par le F-35C n’a JAMAIS été prévu ... l’Advanced SUPER Hornet vient donc offrir un avenir pour cette partie de la flotte non concernée par le F-35C pour l’instant .

Pour l’USAF :

Commande maximale de F-35A à ce jour : 1760 avions (chiffre stable)
Inventaire : 1240 F-16 + 340 A-10 = 1580 appareils ... auxquels il faut rajouter les 220 (donc total 1800)
F-15E (le STRIKE Eagle modification du F-15 en bombardier) qui seront aussi remplacés par le F-35A.

Reste dans l’inventaire 250 F-15C et D et les 190 F-22 qui sont voués au Air Air ... et qui n’ont jamais été prévus pour être remplacés par le F-35A. Les F-22 seront remplacés par le PCA et les F-15 donc par le F-15X ... et d’ailleurs il est présenté par Boeing comme arme de supériorité aérienne + chariot à bombe du F-35.
Donc ... tant que la commande de F-15X ne dépassera pas les 250 exemplaires... elle ne remettra pas en cause un seul instant le F-35A. Les modulations de commande faibles actuelles (+ou- 8 avions ) ne sont que de la gestion budgétaire annuelle sans aucune remise en cause des commandes globales (comme précisé d’ailleurs par l’USAF).

Alors plus tard ... si le F-15X vient dépasser les 250 exemplaires et limiter donc le rôle du F-35 .. alors oui on pourra parler d’une remise en cause.
Pour l’instant USN et USAF se contentent juste de lancer le remplacement des appareils non couverts par le renouvellement par les F-35 ... alors restons calmes et attendons la suite !

Écrit par : Dany40 | 23/03/2019

@Herciv

Je tombe d’accord avec vous en fait ... gardons en tête ce que l’on sait :

- La fusion de donnée du F-35 ne « fonctionne pas bien » c’est totalement exacte .. mais attention on parle de cette « super » fusion de donnée qui fait beaucoup plus que fusionner toutes les données fournies par l’avion (c’est une fusion de toutes les données fournies par toutes les forces sur zone et partagées en temps réel à tous les effectifs ... une idée délirante en terme d’ambition)
Par contre , à l’évidence, le F-35 possède une fusion de donnée classique (gérant ses propres infos et les données tactiques) qui fonctionne très bien .. rien d’extraordinaire juste ce qui se fait sur la plupart des avions modernes. Ce qui est extraordinaire ce sont les capacités de détection et d’identification du F-35 qui sont inédites pour un chasseur ... faisant de lui le « mini AWACS » décrit par de nombreux pilotes de A-10 et autres Typhoon ayant collaboré avec le F-35.

- Concernant le MADL oui il fonctionne très bien ... il a même était performant en version « mobile » (boîtier de communication installé à bord d’une frégate de l’USN).
Mais non en effet ce n’est pas un réseau longue portée : le MADL est conçu pour limiter son intensité et donc sa portée pour n’être capté que par les alliés proches ... c’est une des clefs de sa discrétion. C’est une liaison de donnée tactique ... pas stratégique. Son rôle est de convoyer l’énorme masse de donnée que les F-35 peuvent fournir. En terme de volume et de discrétion tous les essais ont été des succès.
Par exemple le MADL a dépassé les espérances lors des essais de liaison entre F-35 et système AEGIS défendant des navires de l’USN : le F-35 a pu fournir une alerte anticipée et effectuer le guidage des armes de l’AEGIS en relai du navire ... amenant une augmentation d’efficacité des défenses du navire très importante.

Écrit par : Dany40 | 23/03/2019

@dany40
Je pointais simplement que vouloir envoyer beaucoup de données à longue portée était physiquement impossible dès lors que les deux abonnées doivent discuter notammment pour s'envoyer la position des uns et des autres. La fusion de données telle que décrite par l'envoi massif de données au-delà de 10-20 km est juste une blague. Un réseau MADL fonctionnel ça veut donc dire à la louche un abonné tous les 5 kilomètres.

Écrit par : herciv | 24/03/2019

@dany40

"... auxquels il faut rajouter les 220 (donc total 1800)F-15E (le STRIKE Eagle modification du F-15 en bombardier) qui seront aussi remplacés par le F-35A."

le F35A n'a jamais ete prevu pour remplacé le F15 dans aucune de ses versions.

les F15 C/D deviendrons X

les F15E pas de date de sortie de service prevu mais une mise a jour continu
(et Boeing annonçant, apres upgrade, une durée de vie cellule de 32.000H ... pas de date de sortie de service prevu)

d'ailleurs F15E vs F35A, vitesse mais surtout charge utile et rayon d'action, les 2 avions ne boxent pas dans la meme categorie

le F35A restant basiquement un F16 moderne

Écrit par : Laurent10 | 24/03/2019

Le F-15 coûte 50% moins cher que le F-35A en coûts d’exploitation, a déclaré aujourd’hui le Gén Dunford, président de JCS, au comité de la Chambre des représentants.

Écrit par : marco | 27/03/2019

@Herciv

Alors oui il est possible qu’il est aussi des raisons techniques à cette portée limitée ...

Mais de toute façon , pour l’instant, le MADL n’est pas exploité comme il devrait puisque le logiciel de traitement des données massives à recevoir des F-35 reste non opérationnel dans son plein potentiel.

On verra bien ce que ça donne lorsque ce point aura évolué.

Écrit par : Dany40 | 28/03/2019

@Laurent10

Content que vous parliez du F-35A comme d’un « F-16 moderne » ... cela confirme donc le cadre clair de la partie de flotte qu’il doit remplacer.
Concernant le F-15 remplacé par le F-35A je vous accorde volontiers que l’USAF n’a pas évoqué encore ce fait clairement. Pour aller dans votre sens le F-15X est une version dérivée du F-15QA qui est un descendant du F-15 Strike Eagle. Donc on peut voir le F-15X sous son angle Air-Sol.

Cependant , en dehors des chiffres de commande qui donnent un indice sur le fait que le F-35 est prévu pour grignoter un peu dans les effectifs de F-15 (et pas les orientés Air Air a priori) il faut aussi garder en tête que le F-15X se caractérise par une absence totale de furtivité passive ... alors que tous les avions d’avenir possèdent cette caractéristique (Advanced Hornet, F/A-XX, PCA et bien sûr F-35 ... sans parler des SCAF, Tempest et autres avions chinois ). Le F-15X est surtout une solution qui sera limitée en effectifs ... destiné à servir de chariot à bombes/missiles ... tout cela le place fort bien pour venir se placer en tant que modernisation des F-15 en attendant le PCA (et c’est urgent car la réduction du nombre de F-22 a laissé un vide depuis un moment ) ... donc plus penchant vers le Air Air , même s’il reste polyvalent en théorie.

Écrit par : Dany40 | 28/03/2019

Les commentaires sont fermés.