10/03/2019

Taïwan prépare le successeur du Ching Kuo !

990717533.jpg

Taïwan prépare activement le remplacement de son avion de combat indigène Ching Kuo en développant un nouvel avion indigène. L’avion devrait être de 5èmegénération.

Pression chinoise :

Taïwan fait face à la montée en puissance militaire chinoise dans la région. La croissance de l’Armée populaire de libération (APL) de la Chine, inquiète plus que jamais le ministère de la Défense nationale (MND) de Taiwan. Selon un récent rapport de la défense, la Chine déploie ses armes les plus récentes dans les régions militaires de Nanjing et de Guangzhou, toutes deux adjacentes à l’île de Taiwan.

Un nouvel avion indigène :

Le directeur du département de la planification stratégique du ministère de la Défense M. Wu Pao-kun, a déclaré lors d'une conférence de presse que l'avion de la prochaine génération devait posséder des caractéristiques de furtivité et pouvoir effectuer des décollages courts, sans plus de précision. Le major-général Tang Hung-an, chef de la division de la planification du commandement de la force aérienne, a déclaré à la même conférence de presse que le plan de mise en place du futur avion de combat de la prochaine génération dans son pays se déroulait comme prévu.

Pour développer le futur avion de combat le Ministère de la Défense et l’avionneur Aerospace Industrial Development Corp (AIDC) travaillent en collaboration avec l'Institut national des sciences et technologies de Chung-Shan. Cet institut a dévoilé en février 2017 une antenne réseau à balayage électronique active, ainsi que sur le système de communication de l'avion, son viseur de casque et son revêtement absorbant les ondes radar qui pourrait être utilisés dans des avions de la prochaine génération. L'institut développe également le moteur de l'avion.

 

Achat aux USA freinés ?

Je vous l’annonçais en décembre dernier, Taïwan semble donc se désintéresser du F-35 à plus forte raison avec la création de son propre avion de 5èmegénération. Par contre, le pays ne peut attendre l’arrivée du futur avion indigène. Pour cela Taïwan a confirmé sa demande d’acquisition d’un nombre probable de 66 Lockheed-Martin F-16/21 Block70 « Viper » auprès du Département d’Etat américain. Mais il semble que les Etats-Unis ne veulent pas froisser Pékin et tentent de ralentir cette vente. Une action qui pousse un peu plus Taïwan en direction d’une certaine indépendance en matière d’industrialisation militaire.

 

Dans un premier temps, ces appareils devraient venir remplacer les derniers Northrop F-5 E/F « Tiger II » de la base aérienne de Zhi-Hang, puis les Mirage 2000.

 

2027735908.jpeg

Photos : 1 Chung Kuo @ Denis Chang 2F-16/21 Block70 @ Lockheed-Martin

 

Commentaires

@pk : quelques mots sur le 737 Max ? Deux crash en quelques mois, sur des avions flambant neufs, et un modèle récent (2017) et nouveau du point de vue aérodynamique quoi que laisse penser la filiation avec le 737.
.
2 crash en 2 moins de 2 ans de service pour à peine 279 appareils livrés, on est clairement dans une anomalie statistique qui a tendance à incriminer la mécanique plutôt que l'humain. Il y a un loup.
.
Tu me diras qu'on n'est pa à l'abri d'une sonde pitot bouchée par un nid de guêpe (déjà vu), mais le précédent de lion-air accuse lourdement Boeing pour avoir introduit des automatismes sans en informer pilotes qui se pensent toujours sur 737...

Écrit par : v_atekor | 10/03/2019

Un avion de 5ème génération ! Grande ambition pour un pays de 25 000 000 d'habitant, même si le PIB par habitant est assez nettement supérieur à celui de la France. La France et l'Allemagne ont du s'y mettre à deux avec une échéance de 20 ans pour espérer y parvenir, et ce n'est pas gagné. Les USA galèrent depuis presque 30 ans sur le F35.

Écrit par : thierry78 | 10/03/2019

@V_Atekor : effectivement les similitudes entre les deux crashs de B737MAX sont là. Mais il faudra plus de temps pour en tirer des conclusions et si d’aventure il s’agit d’un même problème. Pour l’instant il faut attendre et ne surtout pas se lisser allez à de vagues suppositions.

Écrit par : Pk | 11/03/2019

@V-Atekor & PK : Selon les premiers témoignages on parle d’un feu à l’arriere ... reste à confirmé et à juste titre pas précipitation

Écrit par : Steeve | 11/03/2019

Est-ce que le choix de développer un avion de 5e génération ce n'est pas parce que les USA ne veulent pas exporter le F35 à Taïwan?
Je crois que la pression exercée par la Chine à l'international quant à Taïwan et son armement est de plus en plus forte...
Le F16 était probablement un compromis pour contenter la Chine mais permettre à Taïwan d'avoir les derniers radars.
Ce qui ne m'étonnerait pas, c'est qu'avec le contrat du F-16, LM glisse beaucoup d'informations concernant la 5e génération, et qu'ils aident grandement Taïwan à développer leur avion, comme c'était le cas pour le Ching Kuo.

Écrit par : Fab | 11/03/2019

@V_Atekor, PK et Steve,
Concernant le B737 MAX, la Chine et l'Ethiopie clouent au sol leur flotte de B737 Max, l'Inde a demandé à Boeing des explications, et je pense que quelques pays vont suivre pour des raisons de sécurité, peut-être même que Boeing le fera de son propre chef. Il en a fallu "moins" pour clouer les B787 au sol.
...
Ce qui est "intéressant" avec ce cas de figure, c'est de rappeler que tous les avionneurs peuvent faire des erreurs (la responsabilité du 1er crash repose en partie sur les épaules de Boeing). Et sachant cela, il faut arrêter avec ces gue-guerres Airbus-Boeing et continuer à travailler pour une aviation plus sûre.
Et dans ce cas, je pense que la transition d'une génération à l'autre est une clé dans la sûreté aérienne.
En effet, beaucoup d'avions ont 2 voire 3 générations (et plus pour le 737). D'une génération à l'autre des changements sont faits. Il faudrait que les pilotes, ingénieurs des compagnies et techniciens les connaissent tous, et comprennent en quoi cela peut influer sur les procédures d'urgence.
Mais pour moi, suite au premier Crash, Boeing doit apporter une modification. Comment est-ce possible qu'un système se base sur 2 capteurs et non 3 pour prendre des décisions? Si un est défectueux comment le système sait il lequel des capteurs dit vrai?
Un des capteurs mesurant l'angle d'attaque avait été remplacé. Et les problèmes à l'origine du changement de capteur ont persisté.
L'ordinateur peut croire suite à ces erreurs de capteurs que l'avion est en décrochage, ce qui pousse l'avion à partir en piqué.
Il se trouve que ce système n'existait pas sur le B737 NG, et que le pilote faisait cette manœuvre, pas l'ordinateur. Et durant les formations de transition du B737 NG au B737 Max, Boeing n'avait pas informé les compagnies et pilotes de ces changements.
Il faut revoir l'idée reçue d'aujourd'hui comme quoi chez Airbus l'ordinateur contrôle le pilote, et que chez Boeing le pilote contrôle l'ordinateur.
Il semble que Boeing se réoriente vers la stratégie Airbus.

Écrit par : Fab | 11/03/2019

@Fab: Décision parfaitement compréhensible au vue des informations actuellement disponibles, une interdiction complète n’est pas à exclure dans les heures qui suivent...

Écrit par : Pk | 11/03/2019

@pk et @steeve : El pais a publié une courbe des vitesses & altitudes de l'avion d'Éthiopian qui montre un cabré dans les derniers instants qui est très suspect. A priori il y a 2 choses suspectes, d'une part la légère perte d'altitude à moins de 2300m en plein décollage, puis le cabré final qui a tout pour finir en décroché. Visiblement les données ont été élaborées à partir de flightradar.

https://elpais.com/internacional/2019/03/10/actualidad/1552207204_526168.html?rel=mas

Écrit par : v_atekor | 11/03/2019

@fab
Ce n'est pas sûr que LM aide beaucoup Taiwan sur ce sujet, vu qu'il y a pleins d'espions chinois là-bas.

Écrit par : Dknh | 11/03/2019

v_atekor @ S'il y a un loup, il est dans l'interface pilote . ordinateur dirigeant l'avion. Quand il y a confusion, tout devient beaucoup plus compliqué pour les pilotes qui n'ont que très peu de temps pour réagir : c'est le vol Air France Rio-Paris "on ne va pas se laisser emmerder par les cumulo-nimbus"...
Bernard Stamm, sur son bateau, a lui-même reconnu qu'à un certain moment, il ne savait plus si c'était lui ou l'ordinateur de bord qui dirigeait. C'est très gênant...
Mais le pompon, cela va être la circulation automobile quand se mêleront robots et humains au volant. Cela va être un vrai massacre...

Écrit par : Géo | 11/03/2019

@Dknh
J'avais pas pensé à ce facteur, et c'est clairement un facteur très important.
Peut-être que l'aide se fera sur des technologies que les Chinois maîtrisent déjà, mais que Taïwan n'a pas encore alors?

Écrit par : Fab | 11/03/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.