04/03/2019

RAAF, les Roulettes du PC-9 au PC-21 !

59EC2C9C-7E49-4795-B417-90C96981ADEC.jpeg

 

L’équipe de voltige de la Royal Australian Air Force (RAAF) « The Roulettes » est sur le point d’effectuer sa dernière présentation avec l’avion école Pilatus PC-9 qui aura lieu lors du spectacle aérien d’Avalon, après quoi l’équipe effectuera sa transition vers le PC-21.

«Le Pilatus PC-9  fournit depuis 30 ans un excellent service aux forces de défense australiennes (ADF), formant des milliers d’équipages de la marine, de l’armée et de la force aérienne», a déclaré le ministre de la Défense, Darren Chester.

Le PC-9 est progressivement remplacé par le nouveau PC-21, ce dernier deviendra également la nouvelle monture de la Patrouille de démonstration aérienne de la RAAF « The Roulettes ».


Rappel :

C’est en 2015 que l’Australie a signé le contrat pour la fourniture de 49 avions écoles Pilatus PC-21 à la Royal Australian Air Force (RAAF). Le contrat de services d'une valeur de 1,2 milliard de dollars voit Lockheed-Martin Australie livrer en partenariat avec l’avionneur suisse Pilatus les 49 avions écoles de nouvelle génération PC-21. La Force de défense australienne avait lancé un appel d’offre pour remplacer ses actuels Pilatus PC-9M avec un nouveau système de formation dénommé "Air Project 5428" à partir duquel le PC-21 est sorti vainqueur après les négociations et l'évaluation approfondie. Ce paquet va harmoniser la formation avec le PC-21 assurant un système moderne de formation rentable pour la formation de base et avancé des pilotes de la RAAF.

pilatus aircraft,pc-21,the roulettes,patrouille de démonstrations aerienne,blog défense,aviation militaire,romandie aviation,raaf

La génération PC-21:

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter et F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

La patrouille des « Roulettes » :

La patrouille des  « Roulettes »  de la RAAF volait jusqu’ici sur le Pilatus PC-9. La  patrouille de démonstration de l'École centrale de vol est basée East Sale dans la région de Victoria. L'École a formé sa première équipe de voltige en 1962, les « Red Sales » qui volaient à l’époque sur De Havilland Vampire, puis sur Aermacchi MB-326. En 1970, les « Roulettes » ont été formé pour célébrer le 50e anniversaire de RAAF et est devenue une équipe permanente depuis lors. Pour les 21 instructeurs seniors de l'école, le commandant de l'école et le chef de la patrouille offrent aux pilotes sélectionnés une possibilité de faire partie des « Roulettes ». L'équipe est organisée en saisons, qui durent six mois, la plupart des membres servant dans l'équipe pendant trois saisons avant de passer à d'autres  fonctions.

 

C294002C-ABA0-49C2-82E1-0807FEE05435.jpeg

Photos : 1 les PC-9 actuel des Roulettes@ RAAF 2 Le PC-21 aux couleurs des Roulettes @ Pilatus Aircraft

 

Commentaires

Superbe livrée pour cet appareil. On voit qu’une patrouille acrobatique d’une force aérienne respectable peut se passer de jets. Peut-être une piste à explorer pour la patrouille de France et ses alphajets.

Écrit par : Pascal | 04/03/2019

À quand la Patrouille Suisse sur 6 x PC-21 ?
Cela ferait une belle vitrine pour Pilatus.
Pourquoi pas une Initiative Publique Privée ou Pilatus fournirais en leasing 8 x PC-21 pour la Patrouille Suisse.
Je suis du Québec Canada et j'y ai penser.
Est-ce que quelque en Suisse évalue cette option pour les prochaines années ?

Écrit par : Guy LeVasseur | 04/03/2019

Cela fait plusieurs années que je verrais bien la patrouille suisse sur PC-21. Et pourquoi pas une formation à neuf avions en lieu et place de la patrouille suisse et du PC-7 Team. Nous n’auront de toute façon plus forcément les moyens de se payer le luxe de deux équipes de démonstration en patrouille.

Écrit par : Didier Livet | 04/03/2019

Quel dommage, esthétiquement, que cet avion ait le nez tordu.

Écrit par : UnOurs | 04/03/2019

Désolé , mais sans rien enlever à ce genre de patrouille acrobatique , elles n'auront jamais l'impact des grandes formations sur jets , notamment de par le fond sonore qui les accompagnent . Et la question de la Patrouille de France va se poser .

Écrit par : philbeau | 04/03/2019

"Un Ourss: le nez n’est pas tordu mais c’est l’effet d’optique du au décalage des tuyères.

Écrit par : Pk | 05/03/2019

@Didier Livet tant que les F-5 continuent à voler, autant garder la Patrouille Suisse sur F-5.
Le jour où les F-5 seront complètement retirés du service, là d'accord, il faudra probablement passer sur PC-21.
Ou alors ne garder que la Patrouille PC-7 que l'on renommerait patrouille suisse, parce qu'actuellement le nombre de PC-21 n'est à mon avis pas suffisamment élevé pour assurer à la fois la formation et les démonstrations, et acheter des PC-21 juste pour la patrouille suisse risque d'être mal vu par certains milieux (et par l'armée qui préféra utiliser le peu d'argent disponible de manière plus utile).

Écrit par : chris2002 | 05/03/2019

PK, il me semblait que le nez du PC-21 était "tordu" pour contrer le couple, un peu comme le Bloch 152 ?

Les tuyères sont également décalées sur le PC-9, mais le nez de l'avion est droit.

Écrit par : UnOurs | 05/03/2019

PS:

https://static.rcgroups.net/forums/attachments/3/4/7/0/5/6/a5808609-138-Master.jpg

le seul plan trouvé qui montre la déviation.

Écrit par : UnOurs | 05/03/2019

@Un Ours: Bien vu on en apprend tous les jours, je n’avais pas fait un tel rapprochement ! merci !

Écrit par : Pk | 05/03/2019

@UnOurs et PK: Pour avoir voulu prendre en photo un PC-21 en statique de face, je confirme... soit il a le nez un peu à la Bourvil, soit le fuselage n'est pas exactement dans l'axe (j'ai mis un petit moment pour réaliser le problème)! Mais c'est peut-être son seul défaut esthétique. ;o)

Écrit par : Jo-ailes | 05/03/2019

@chris2002, entièrement d'accord avec vous. Je me permets juste de réver un peu car une patrouille sur PC-21 aurait quand même un peu plus de punch que sur PC-7 ;-)

Écrit par : Didier Livet | 05/03/2019

"... parce qu'actuellement le nombre de PC-21 n'est à mon avis pas suffisamment élevé ..."

Et c'est ici que l'on réalise l'immense stupidité tant opérationnelle qu'économique qui a consisté à liquider la flotte Hawk beaucoup trop prématurément. Bon, cela a fait le bonheur des Finlandais qui continueront à les utiliser encore très très très longtemps. Pour la petite histoire, en Suisse on avait alors prétendu que le cockpit des Hawk était impossible à moderniser, incompétence ou mensonge, on ne le saura pas.

Écrit par : UnOurs | 06/03/2019

C'est une curieuse formulation que de parler de "nez tordu". En vol, tout est aligné (évidemment !)...

Écrit par : Géo | 06/03/2019

Sur un turboprop, l'éjection des gaz ne correspond pas à une forme de poussée, la poussée est fournie par l'hélice, et la compensation du couple contrairement à un hélicoptère est très simple. Le couple est le long de l'axe de tangage. Un avion équilibré revient naturellement dans sa position d'équilibre lorsqu'il est dans un virage.
L'axe des tuyères est simplement tangentiel au moteur. C'est l'architecture du moteur qui est faite ainsi et qui implique cette conception.

Écrit par : Fab | 06/03/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.