15/02/2019

Double tirs de METEOR pour le Rafale !

meteor-rafale-20190215.jpg

Le ministère français des Forces armées a annoncé qu'un chasseur Rafale M de la Marine nationale avait tiré pour la première fois un missile air-air METEOR le 13 février dernier en parallèle à un autre tir effectué par l’Armée de l’air.

L’essai, qui s’est déroulé dans une zone de tir et d’essai dans le sud de la France, a été confié à des experts de la DGA, du Centre d’expérimentation pour la pratique de l’aviation navale de la marine française (CEPA 10). Le Rafale Marine utilisé pour le test était au standard M F-3R livré en décembre 2018.

Le Meteor : 

Le missile METEOR produit par le MBDA  alimenté par statoréacteur est destiné à des missions de défense aérienne. Il va intercepter des cibles à très longue portée. Produit conjointement par l’Angleterre, la France, l’Italie, l’Espagne et la Suède, il est doté d’une zone d'interception assurée nettement supérieure à celle des missiles de même gamme actuellement en service.

Il sera prioritairement réservé aux missions d'interception à grande distance, au-delà de la portée optique (BVR) de tout type d'aéronefs. Son utilisation sera privilégiée pour les cibles de haute valeur telles que l'attaque à plus de 100 km d'avions radar ou de ravitailleurs.

Ce missile doit pouvoir assurer une efficacité de destruction à des distances aujourd'hui encore importantes, de l'ordre de 50 Nm (entre la cible et l'avion tireur au moment de l'impact). 

A cette fin, le système d'arme comporte :

 

  1. Un radar de bord qui doit fournir des informations précises sur la cible avant le départ du missile, et une liaison de données de type Link16 assurant les mêmes fonctions en retransmettant vers l'avion tireur les informations d'un capteur porté par un autre aéronef 

 

  • Des systèmes d'identification des cibles à des distances compatibles avec la portée du missile.
  • Une manœuvrabilité suffisante du missile dans toutes les phases de vol, pour toutes les distances de tir, qui doit lui assurer une grande probabilité de destruction des cibles. 

La propulsion de ce missile est également un défi technologique du fait du concept retenu : celui d'un statoréacteur. Ce statoréacteur à propergol solide et à poussée régulée (Throttleable Ducted Rocket ou TDR) dans sa phase de croisière comporte un accélérateur à poudre intégré dans la chambre de combustion, ce qui permet de donner une impulsion initiale suffisante pour atteindre une vitesse compatible avec le fonctionnement du statoréacteur.

La capacité européenne :

L’Europe peut se targuer de disposer de trois avions de combat qui dans leur standard respectif le plus élevé, soit le Rafale F-3R, l’Eurofighter DA7 tranche 3 et le Gripen E & C/D sont à la pointe de la technologie de demain. Ces trois appareils disposent également de ce qui se fait de mieux en matière de missile de nouvelle génération, le METEOR.

Meteor-em-Rafale-naval-foto-MBDA.jpg

Photos : 1 Tir du Meteor depuis un Rafale M Rafale M doté du Meteor @ SIRPA

Commentaires

D'où le constat d'autant plus amer , une nouvelle fois , de la parenthèse pitoyable de l'éléphant F 35 dans le jeu de quilles européen . On peut espérer malgré tout que le prochain épisode sera celui du SCAF , dont le départ semble désormais sur la bonne trajectoire . Ce projet sera celui vers lequel tous les regards vont se tourner sur le plan technique , il est à souhaiter que tous les pays de l'UE l'accompagnent politiquement et notamment ceux à la vision européenne à géométrie variable .

Écrit par : philbeau | 15/02/2019

Que SCAF vous entende....Philbeau...mais ce n’est pas gagné vu ce qu’on constate depuis des années s à propos de pseudo solidarité européenne..il semble que la solution serait de refaire l’Europe avec des purs et durs.pas ceux qui cherchent dans la gamelle pour donner à manger aux autres.

Écrit par : Lotser68 | 16/02/2019

@Philbeau,

"SCAF , dont le départ semble désormais sur la bonne trajectoire", il me semble justement que tout semble au point mort avec le Brexit ?

Néanmoins, avoir déjà mis au point un missile fiable semble être un grande avancée, maintenant reste à voir comment se comporte se missiles face aux technologies de communications et de brouillages et face à certains leurres.

Pour le moment, le Meteor ne semble pas remplir les carnets de commandes, car le prix reste élevé.

Écrit par : Corto | 16/02/2019

Je souhaite à MBDA bien du courage pour vendre le Meteor face au AIM-120D AMRAAM qui a une portée indiquée de 160km (faisant à peu près jeu égal avec le mythique AIM-54 Phoenix). L'AIM-120D sera dispo pour tous les avions US (après mise-à-jour des logiciels, on imagine) mais ne sera pas forcément offert à tous les clients. On verra si au Moyen Orient les Européens se risqueront à vendre ce missile à n'importe qui. Au passage, le Meteor est prévu pour être intégré au F-35 avec la mise-à-jour Bloc 4 prévu pour 2022. Les Britanniques le veulent pour les F-35B opérant de leurs porte-avions.

Écrit par : Noth | 16/02/2019

@ North : le Meteor est donné officiellement pour 150 Km + . Comme vous savez , les caractéristiques précises sont confidentielles...

Écrit par : philbeau | 16/02/2019

@philbeau: les données officielles ne sont jamais réelles. La portées des radars, des missiles sont toujours confidentiels... !

Écrit par : PK | 16/02/2019

@philbeau

Je crois qu’il est malvenu de mettre le F-35 en opposition avec la conception du MÉTÉOR.

Certes on peut y avoir un encourageant programme de défense européen, donc venant efficacement concurrencer les industries US dans ce domaine ... mais loin de s’opposer au F-35 le METEOR fait partie des choix techniques européens qui démontrent la pertinence du F-35 et donc la lourde lacune en EU en terme de proposition équivalente tant que le SCAF n’est pas là (ou du moins les évolutions prévues « en attendant » c’est à dire un drone d’attaque furtif).

Au delà du fait que le METEOR sera disponible pour les F-35, il faut bien saisir ce que ce missile BVR qui sera en autre vendu à l’Arabie Saoudite représente en évolution des menaces.
Le METEOR est la démonstration implacable d’une arme export ayant une grande capacité de menace à longue portée ... c’est exactement le type d’armes qui justifie le choix de la furtivité passive (toujours liée à une capacité EW bien sûr ).
Dans un monde ou des missiles de ce type pourraient équiper tout type d’ennemis, la nécessité de furtivité passive devient patente .... d’où la précipitation actuelle pour lancer le SCAF au plus vite.

Écrit par : Dany40 | 17/02/2019

Dany40,

Il s'agit du Qatar (bien entendu) et non de l'A-S, concernant les contres-mesures, furtivité et EW, il y aura certainement de grandes surprises et les constructeurs français sont les premiers à admettre leurs profondes lacunes dans ces technologies.

Écrit par : Corto | 18/02/2019

@ Corto : à part toujours la furieuse envie de toujours dénigrer tout ce qui est français (c'est grave docteur ?) , vous pouvez citer vos sources ? Non , bien sûr vu que vous avez inventé ces propos .

Écrit par : philbeau | 18/02/2019

Vous parlez du Qatar vs l'Arabie Saoudite ?

Pour le reste, au hazard en tapant retard technologique, sans même inclure le terme "France", vous tombez droit sur des centaines d'articles parlant justement de la France et du militaire, c'est pas de ma faute :

https://www.tourmag.com/L-Europe-peine-a-rattraper-son-retard-numerique-la-France-a-la-traine_a93311.html

Peut être qu'il serait temps que ce soit vous qui oubliez de vérifier l'actualité ?

Écrit par : Corto | 18/02/2019

Déjà en 2005 pour ne pas allez plus en arrière :

https://www.lesechos.fr/06/01/2005/LesEchos/19323-093-ECH_l-inquietant-retard-technologique-de-la-france.htm

Écrit par : Corto | 18/02/2019

@Corto

Il me semble bien qu’il s’agissait de l’A.S mais qu’importe... l’idée c’est surtout qu’il s’agit d’une arme export et qu’elle ne sera pas la seule du marché . Donc des forces très diverses vont avoir ce type de missile Air Air performant en BVR longue portée.

Par contre je ne vous rejoins pas sur la technologie EW française. Ces éléments sont classifiés mais aux dernières nouvelles le SPECTRA du Rafale donne satisfaction aux utilisateurs. Ceux qui parlent d’Active Cancelation avec ce système s’avancent pour l’instant beaucoup mais c’est tout de même en route !!

La seule grande faiblesse de la compétitive industrie aéronautique militaire française a été ideologique... trop longtemps on s’est convaincue que la furtivité passive était un truc technologiste US hors de prix, trop pénalisant et voué à perdre rapidement en pertinence.
NEURON prouve que ces technologies cruciales auraient pu être mises en phase opérationnelles bien avant la date actuellement annoncée du SCAF.

Écrit par : Dany40 | 18/02/2019

@ Corto:

Faites un REEL effort s'il vous plaît....

Ce n'est pas parce que tous les villages de France n'ont pas encore la fibre,ou que la France ne "possède" que deux ou trois géants technologiques,que nous avons forcément des lacunes qui nous exposeront à de désagréables surprises...

Parce qu'en attendant,ces "nuls" de français se sont permis d'intervenir en premier en Lybie (peu importe les raisons) malgré une d.a certes inférieure en qualité à celle de la Russie,mais pas négligeable non plus...Ce qui démontre une qualité certaine de nos équipements...


Ce n'est pas une preuve pour vous?

ok,parlons donc de ce F16 turc,avec missiles et contre-mesures américains,abattu par un M2000 grec equipé de VIEUX missiles français "magic" ....

c'était pourtant en 1996....

Écrit par : grosminet | 18/02/2019

@corto : les liens que vous indiquez concernent les entreprises commerciales (celles qui vendent des chaussures, des jouets, des meubles...) et non celles liées à l'armement (avions de combat, blindés, navires de guerre, ...).
.
A défaut, je saisi mal comment la France pourrait être le 4ème pays exportateur d'armement : https://www.usinenouvelle.com/article/pourquoi-la-france-reste-le-4eme-vendeur-mondial-d-armes.N780729

Écrit par : FredericA | 18/02/2019

@Corto : tu fais feu de tous bois contre la France, à ton habitude. Il y a un lien de 2005 qui est complètement obsolète, celui qui qui parle d'un seul "champion" en pratique je connais aujourd'hui à minima 4 poids lourds dans le domaine, et un en construction rapide. L'autre concerne l'économie numérique en Europe dans son ensemble qui a peu ou pas de lien avec ce qui nous intéresse.
.
Vous appliquez toujours la même logique que pour le 777 de Netanyaou en Pologne sur un article sur le 380 ? Si un mot sur 3 se retrouve d'un article à l'autre, c'est qu'ils parlent du même sujet, peu importe les détails comme l'ordre des mots et les mots intermédiaires et autres futilités ? Même pour troller il faut être attentif, sinon on semble juste être un illettré.

Écrit par : v_atekor | 18/02/2019

Corto , tu te ridiculises dans ta détestation de ce qui est français ...Faire l'amalgame avec le déploiement du numérique dans certaines administrations ou commerces pour affirmer un pseudo retard technologique en dit long d'ailleurs sur tes connaissances .Va donc troller ailleurs , tu fais l'unanimité contre toi .

Écrit par : philbeau | 18/02/2019

@Corto : je me permets de vous rappeler que ce forum existe pour débattre et échanger des idées, des informations dans le respect de chacun. D’avance merci.

Écrit par : Pk | 18/02/2019

@ Dany40,

Ma réponse ne vous était pas destinée, mais si je faisait allusion à votre commentaire, je m'adressai à Philbeau qui insinuait que je manquait de source, bien à vous

Écrit par : Corto | 18/02/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.