12/02/2019

Kopter Group prépare la production du SH09 !

kopterp1.jpg

Le Kopter Group ex Marenco Swisshelicopter a débuté la construction d'un nouveau bâtiment de pré-assemblage de 66 000 mètres carrés à son siège de Mollis, en Suisse. La construction devrait commencer au troisième trimestre et les installations devraient être pleinement opérationnelles en 2021.

Le nouveau bâtiment abritera la production de composants dynamiques tels que les pales de rotor, les boîtes de vitesses et les têtes de rotor, ainsi que des bancs d'essai et un entrepôt central. Les installations existantes de 13800 mètres carrés de Kopter seront utilisées pour l’assemblage final de l’hélicoptère SH09 et des bureaux administratifs.

Les nouvelles installations combinées de Mollis constitueront le centre de la société pour la production, l’assemblage, les essais en vol, la formation et la maintenance de l’hélicoptère SH09. La société s’attend à ce que la production d’hélicoptères augmente progressivement jusqu’à 50 unités par an à Mollis au cours des cinq prochaines années et à la fabrication de 150 sous-ensembles supplémentaires destinés à l’assemblage final dans les installations prévues pour les États-Unis et l’Asie.

Selon Kopter, la croissance projetée devrait permettre de passer de 100 à 400 employés d'ici cinq ans. Le directeur du groupe Kopter, Andreas Löwenstein, a déclaré que cette nouvelle installation "nous permettra de travailler dans les meilleures conditions et de servir nos clients dans le monde entier"

Le SH09 Skye : 

L'aéronef est capable de transporter une cargaison de 1,3 tonne. Il peut atteindre une vitesse 269 km/h et dispose d’une autonomie de vol de 800 km. Concernant l’équipement du SH-09, l’appareil est motorisé par une turbine Honeywell HTS900-2 de 1000SHP, mais le constructeur espère pouvoir offrir un choix plus large de motorisation pour ses futurs clients. Question avionique l’appareil est doté d’un équipement du fournisseur français SAGEM Cockpit Display Systems (ICDS), le cockpit est entièrement numérique, compact et léger, le système d'affichage est intégré et offre une parfaite connaissance de la situation, renforçant ainsi le niveau de sécurité. Le rotor est à cinq pales, sans roulement et l’appareil est pourvu d’un rotor arrière de type «fenestron» offrant une diminution de bruit et une plus grande sécurité.

Pour le constructeur, le Sky SH09 aura un cycle d’entretien réduit, un faible niveau de vibration et ceci grâce aux matériaux composite ainsi qu’un excellent aérodynamisme qui offrira une très grande visibilité. L’appareil pourra être très flexible et remplir des missions multirôle que doivent remplir plusieurs aéronefs à l’heure actuelle.

3476142170.jpg

Photo :Sky SH09 @ Kopter Group

Commentaires

Je me pose la question suivante:
Est-ce qu'un hélicoptère de ce type, sur le marché actuel, à des chances de voir ses ventes décoller et donc d'être rentable?
Est ce qu'il y a des chances que cela débouche sur un succès à la pilatus?
Perso je le trouve élégant, mais je ne suis pas un spécialiste.

Écrit par : Lefredo | 14/02/2019

Dans le même ordre d'idée que Lefredo : un des défauts principaux des hélicoptères, c'est le bruit. Nous vivons dans un pays riche, et bientôt tout se fait à l'hélicoptère : la pose de charpentes, voire plus, le transport du piano à queue d'un pianiste célèbre dans le canton, le fauchage des branches le long des voies des chemins de fer de montagne, les transports de blessés, de touristes, je peux en écrire trois pages. Et donc, ceci se fait à longueur de journée, toute l'année...
Existe-t-il en vue des solutions de moteurs moins bruyants ? Celui qui trouve ça décroche le gros jackpot...

Écrit par : Géo | 14/02/2019

@Géo: En fait, le bruit des hélicoptères est principalement dû au pales de rotors. Les diminutions de décibels effectuées sur les hélicoptères les plus récents sont le fait d’une modification du dessin des pales.

Écrit par : Pk | 14/02/2019

J'avoue ne pas être convaincu par votre réponse. Ce matin, un hélicoptère avait sa turbine en fonction alors que les pales ne tournaient pas à Collombey, et moi en face dans la Plaine du Rhône, à 5-6 kilomètres, je ne pouvais que constater que tout le Chablais, vaudois comme valaisan, était rempli du bruit de cette turbine....
Le vent, indiqué par les fumées de la Satom, était à 90° entre l'hélico et moi. Donc pas particulièrement favorable.

Écrit par : Géo | 16/02/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.