04/02/2019

Boeing annonce que son F-15 Advanced est prêt !

image.jpeg

L’avionneur américain Boeing annonce que le standard « Advanced » du F-15 est prêt. L’équipe d’essais en vol de l’US Air Force et de Boeing vient de terminer les essais en vol qui durés presque de cinq ans. Les équipes ont pu tester l’ensemble des nouveaux systèmes ainsi et les nouvelles commandes de vol de l'avion à Palmdale, en Californie. Plus de 15’000 points de test ont été couverts pour assurer la sécurité, la qualité et la performance.

"Croyez-moi, ce n'est pas le F-15 de votre père", a déclaré Matt Giese, pilote d'essai du F-15 de Boeing. "Ce jet n'a jamais ressemblé à cela auparavant."

Selon les premières informations concernant le nouveau modèle, Boeing annonce que les nouvelles commandes de vol électrique offre une plus grande maniabilité et des angles d'attaque plus grands. Le nouvel ordinateur de mission de combat serait le plus rapide au monde,  capable de traiter 87 milliards d'instructions par seconde.

"L'intégration de technologies de pointe a rendu cette plate-forme contemporaine et prête pour le futur", a déclaré Prat Kumar, vice-président et directeur de programme, programmes Boeing F-15, "Le F-15 Advanced continuera de faire face aux menaces qui pèsent aujourd'hui, faisant de l'Eagle, une plateforme aérienne d'attaque durable. "

Le projet F-15X  :

Sous la désignation de projet F-15X, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emportera également beaucoup plus d’armes avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

780485621.2.jpg

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agit de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X). La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions et donc combler une énorme faiblesse du F-35, sa capacité d’emport.

Boeing a doter le F-15X d’une version améliorée du radar Raytheon APG-63 (V) 3 à balayage électronique actif, avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS «  Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant de travaillant en binôme avec le F-22 et le F-35.

Le F-15 ainsi modernisé, offre la possibilité de travailler directement avec le F-22 et le F-35 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permet également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité résident dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes. Les trappes étant modulables.


Capacité d’emport phénoménale :

Avec la possibilité d’emporter jusqu’à 24 missiles air-air, le F-15X « Advanced » est bien supérieur à ses concurrents, mais il pourra également emporter une gamme complète d’armes comme par exemple : le JSOW, le Harpoon, le missile antiradar HARM. On parle également d’adapter progressivement des armes à énergie dirigée comme les lasers, une fois que celles-ci seront disponibles. La grande taille de l’avion en facilitera l’intégration.  Dernier élément, le F-15X pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur.

Première commande  en préparation :

En décembre dernier, le Pentagone avait confirmé une demande d’acquisition d’un premier lot de 12 avions de combat  Boeing F-15X « Advanced Eagle » pour un montant de 1,2 milliards de dollars.

1330203475631175084.jpg

Photos : 1 & 3 F-15 Advanced Cockpit @ Boeing

Premier CH-47F pour l’Inde !

 

p1730708_main.jpg

Boeing a livré le premier exemplaire des 15 hélicoptères de transport lourd CH-47F « Chinook » de lors d'une cérémonie qui s'est déroulée dans les installations de production du fabricant à Philadelphie.

Rappel :

C’est en octobre 2012 que l’Inde a opté pour l’achat de CH-47F « Chinook » au détriment du Mil MI-26 NG russe. L'Inde a signé son accord de gouvernement à gouvernement avec les États-Unis en septembre 2015, le contrat est estimé à 1,1 milliard de dollars.

Une fois opérationnels, les « Chinook » vont remplacer les trois hélicoptères de transport lourd Mil 26 «Halo» que l'IAF a reçus de l'Union soviétique en 1986.

Les nouveaux CH-47F disposent de caractéristiques améliorées en vue de la survie, avec notamment un système directionnel de contre-mesures électronique à infrarouges, une meilleure protection balistique et un carénage résistant à l'écrasement. L’équipage dispose de sièges blindés. Le CH-47F possède une cellule et une avionique modernisée, ainsi qu'un poste de pilotage automatique et numérique.

Photo :le premier CH-47F indien @ Boeing