04/02/2019

Boeing annonce que son F-15 Advanced est prêt !

image.jpeg

L’avionneur américain Boeing annonce que le standard « Advanced » du F-15 est prêt. L’équipe d’essais en vol de l’US Air Force et de Boeing vient de terminer les essais en vol qui durés presque de cinq ans. Les équipes ont pu tester l’ensemble des nouveaux systèmes ainsi et les nouvelles commandes de vol de l'avion à Palmdale, en Californie. Plus de 15’000 points de test ont été couverts pour assurer la sécurité, la qualité et la performance.

"Croyez-moi, ce n'est pas le F-15 de votre père", a déclaré Matt Giese, pilote d'essai du F-15 de Boeing. "Ce jet n'a jamais ressemblé à cela auparavant."

Selon les premières informations concernant le nouveau modèle, Boeing annonce que les nouvelles commandes de vol électrique offre une plus grande maniabilité et des angles d'attaque plus grands. Le nouvel ordinateur de mission de combat serait le plus rapide au monde,  capable de traiter 87 milliards d'instructions par seconde.

"L'intégration de technologies de pointe a rendu cette plate-forme contemporaine et prête pour le futur", a déclaré Prat Kumar, vice-président et directeur de programme, programmes Boeing F-15, "Le F-15 Advanced continuera de faire face aux menaces qui pèsent aujourd'hui, faisant de l'Eagle, une plateforme aérienne d'attaque durable. "

Le projet F-15X  :

Sous la désignation de projet F-15X, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emportera également beaucoup plus d’armes avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

780485621.2.jpg

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agit de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X). La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions et donc combler une énorme faiblesse du F-35, sa capacité d’emport.

Boeing a doter le F-15X d’une version améliorée du radar Raytheon APG-63 (V) 3 à balayage électronique actif, avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS «  Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant de travaillant en binôme avec le F-22 et le F-35.

Le F-15 ainsi modernisé, offre la possibilité de travailler directement avec le F-22 et le F-35 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permet également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité résident dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes. Les trappes étant modulables.


Capacité d’emport phénoménale :

Avec la possibilité d’emporter jusqu’à 24 missiles air-air, le F-15X « Advanced » est bien supérieur à ses concurrents, mais il pourra également emporter une gamme complète d’armes comme par exemple : le JSOW, le Harpoon, le missile antiradar HARM. On parle également d’adapter progressivement des armes à énergie dirigée comme les lasers, une fois que celles-ci seront disponibles. La grande taille de l’avion en facilitera l’intégration.  Dernier élément, le F-15X pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur.

Première commande  en préparation :

En décembre dernier, le Pentagone avait confirmé une demande d’acquisition d’un premier lot de 12 avions de combat  Boeing F-15X « Advanced Eagle » pour un montant de 1,2 milliards de dollars.

1330203475631175084.jpg

Photos : 1 & 3 F-15 Advanced Cockpit @ Boeing

Commentaires

Tiens tiens! Les USA se rendraient-ils compte que le F35 est un sabot et que ce F15 serait déjà une solution de remplacement?

Écrit par : Lievyns | 05/02/2019

Eh bien un adversaire à la hauteur des Su-35 et autres Su-30! Il semblerait que dans Guerre Froide 2.0, les USA soient les suiveurs...

Écrit par : Al&X | 05/02/2019

@Lievyns

Pour rappel le F-15 ne fait PAS partie des avions censés être remplacés par le F-35. Ce dernier remplace les F-16 , F-18 et A-10.
L’USAF a toujours prévue de maintenir sa flotte F-15 jusqu’à présent.... le F-15 étant l’avion accrédité du plus de victoire Air Air en combat réel (un vrai combat proven) on peut les comprendre.

Le F-15 X, comme indiqué , va travailler de concert avec les F-35 ... il pourra servir de chariot à missiles ... ouvrant le feu sur les ennemis désignés par les F-35.

Écrit par : Dany40 | 05/02/2019

@Dany40: Tu me fais rire, t'as complètement oublié tes classiques. Tu sais que cette stratégie d'un avion de couverture EM/Radar + chasseur en tandem était celle des années 60-90 aux USA, et que le Rafale français (mais comme d'autres, dont le F35) comptaient réunir la détection + neutralisation radar sur la même plateforme que le chasseur pour limiter les coûts ?
.
Tu sais bien que la fonction //première// des spectra et autres suites de jaim dynamique est précisément d'avoir les deux aspects sur la même plateforme (ce que fait le growler ou le F15X d'ailleurs... )
.
Franchement, si l'usage du F35 devient celui-ci, les USA auront accouché d'un souris.
.
C'est un awac furtif avec un minimum de défense autonome. Franchement il aurait mieux valu qu'ils partent sur ça dès le départ. Ce n'est pas inutile, mais ce n'est pas à la hauteur de l'enjeu.

Écrit par : v_atekor | 05/02/2019

@v_atekor

J’ai l’impression qu’il te manque certains éléments...

Le principe F-35 + F-15 ne se limite en aucun cas au principe des duos chasseur + avion de guerre électronique des années 80 / 90.

Le F-35 est en effet capable de mener seul toute une série de missions ... sans avoir besoin d’avions de soutien EW ou d’AWACS. Et surtout sa bulle défensive lui permet de mener ces missions face à des stratégies de déni d’accès modernes.

Le F-35 possède donc plusieurs fonctions ... c’est un bombardier furtif de première frappe certes, mais c’est aussi une plateforme furtive de reconnaissance / renseignement, et c’est aussi un avion EW à haute intensité mais portée courte (la on retrouve le schéma des années 80/90).

Le F-35 ne fait donc pas que des actions EW et des missions ISTAR ... il est aussi optimisé SEAD.
Sa relation avec le F-15X, et bientôt l’Advanced Hornet, sera d’identifier et de désigner les cibles, puis très certainement d’assurer le guidage de l’arme à terme . Les F-15 et F-18, plus limités dans leur capacité à s’approcher des cibles en territoire fortement constesté , pourront ainsi délivrer leurs munitions de loin avec une bonne certitude de résultat .

Mais encore une fois regardons ce que prévoient les concurrents : Le SCAF est annoncé comme sacrifiant sa maniabilité à la furtivité... et sa capacité de charge offensive sera bien sûr limitée du fait de son profil furtif ... il aura lui aussi des « chariots à bombe » à ses côtés (des Rafale sûrement d’abord).

A terme , pour rappel , l’idée est tout de même que ce soit des drones d’attaques qui remplissent ce rôle ...

Écrit par : Dany40 | 05/02/2019

@dany : on verra ce qu'ils en font, mais les présentations que tu fais sont assez bancales. On sens très bien qu'il y a eu un changement de stratégie et qu'il a du mal à être "vendu" par LM.
.
Sur le scaf ça a le mérite d'être plus clair, en tous cas en 2019. Ca la clarté des projets qui commencent, je te l'accorde (mais aussi la clarté des projets qui ne veulent pas faire de la soupe au choux et du café dans la même casserole).
.
Peut être que dans 10 ans le scaf sera dans la même situation bancale, où sur bien des missions qui sont envisagées, le F35 devrait être remplacé par un drone, chose qui sera possible pour les USA avant même son déploiement complet du F35...

Écrit par : v_atekor | 05/02/2019

A propos du "SCAF"

Depuis plusieurs semaines, un certain nombre d'entre vous incluent le SCAF dans leur(s) comparaison(s) et ceci par rapport à des avions existants ou en passe de l'être (F-15 NG, F-18 NG, Gripen E, Rafale F4 etc.).
Ce concept d'avion du futur, sera disponible, s'il voit vraiment le jour, dans le meilleur des cas aux environs de 2040!

Pour les marché actuels et surtout pour le cas qui nous occupe actuellement, le remplacement des F-5 et F-18 Suisses, le SCAF en tant que tel, n'entre pas en ligne de compte.
J'écrivais ci dessus "s'il voit vraiment le jour" au vu des dernières péripéties entre les deux soi-disant partenaires, j'en doute de plus en plus.

Le gros problème des futurs matériels conçus en coopération puissent être exportés sans restriction est loin d'être résolu. Et ce n'est pas la prise de position des partis SPD et Verts, je cite " Pour les projets d'armement communs, nous devons convenir de règles restrictives avec la France pour les exportations futures.
Sinon, l'Allemagne ne peut pas participer à ces coopérations",
qui m'invite à un optimisme béat.

Un dernier exemple en date, est l'exportation du missile de MBDA "Metéor" à l'Arabie Saoudite remis en cause par l'Allemagne. Je rappelle simplement qu'initialement l'Allemagne n'était pas partie prenante dans le rapprochement de Matra-Defense et BAE-Systems. Puis d'autre compagnies sont venus se greffer sur ce duo, GEC-Marconi, Aerospatiale, Aliéna et, ... beaucoup plus tard Airbus (sous contrôle allemand) est venu bouleverser tout ce beau monde et en prendre le leadership de fait, avec les anglais.

Le même scénario est en train de se passer avec Nexter, qui ne sera bientôt plus qu'une vague succursale de Rheinmetall. Et j'en passe de meilleures... (regardez ce qui se passe avec la marine).

Retour sur le SCAF, un autre problème n'est toujours pas résolu, c'est le leadership du projet, pour l'instant attribué à Dassault, mais continuellement remis en cause par Airbus. Une première pierre a déjà été lancée dans le jardin de SAFRAN (motoriste du Rafale et du SCAF) avec un premier budget de 65 Mio € de développement du nouveau moteur mais avec la l'obligation d'y associer MTU.
Vous n'êtes pas sans savoir que toutes les futures briques du développement seront d'abord montées sur Rafale F4 et suivant(s). Une manière comme une autre, d'avoir un œil voire une main sur ces développements à moindre coûts.

Pour ma part, le SCAF ne se fera que si l'Allemagne, réussit à reprendre d'une manière ou d'une autre le leadership de ce développement. Sinon...

Écrit par : forêt10 | 05/02/2019

@forêt : je serais assez d'accord avec vous , j'ai des doutes depuis le début sur les arrières-pensées de l'Allemagne . Il est loin le temps du Transall , où l'Allemagne était un état en reconstruction , et savait faire profil bas pour se faire accepter ( et récupérer l'expérience perdue avec la défaite de 45). Les choses ont commencé à changer avec Airbus , et tout le monde sait la guerre d'usure menée incessamment par les Allemands pour augmenter les avantages pour leurs sites industriels . Reste à voir si la situation évolue avec l'arrivée possible des Espagnols , qui pourrait atténuer les frictions . Mais on risque alors de retomber dans les inconvénients du format Eurofighter, que Dassault serait peu enclin à accepter . Quelle que soit l'issue , je pense que ce programme reste trop important pour la France pour qu'elle l'abandonne . A suivre (de près) l'attitude des gouvernants français , les actuels étant désespérément conciliants jusqu'à la nausée .

Écrit par : philbeau | 05/02/2019

@dany40

"Pour rappel le F-15 ne fait PAS partie des avions censés être remplacés par le F-35. Ce dernier remplace les F-16 , F-18 et A-10.
L’USAF a toujours prévue de maintenir sa flotte F-15 jusqu’à présent.... le F-15 étant l’avion accrédité du plus de victoire Air Air en combat réel (un vrai combat proven) on peut les comprendre."

il y a peu vous nous parliez pourtant du F35 comme remplaçant des F15 ...
(pas grave ce n'etait qu'une fake news de plus parmi d'autre)

ensuite, le F15 reste un tres bon avion de superiorité aerienne MAIS SURTOUT l'usaf sur-utlise ses F15E STRIKE pour de l'air-sol

et l'article precise bien l'aspect air-air ET/OU air-sol du F15X

"Capacité d’emport phénoménale :
Avec la possibilité d’emporter jusqu’à 24 missiles air-air, le F-15X « Advanced » est bien supérieur à ses concurrents, mais il pourra également emporter une gamme complète d’armes comme par exemple : le JSOW, le Harpoon, le missile antiradar HARM. On parle également d’adapter progressivement des armes à énergie dirigée comme les lasers, une fois que celles-ci seront disponibles. La grande taille de l’avion en facilitera l’intégration. Dernier élément, le F-15X pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur."

Écrit par : Laurent10 | 05/02/2019

Il en ressort quoi du F15SE Silent Eagle ? il me semblait qu’il serait la nouvelle version du F15

Écrit par : michel | 05/02/2019

@Laurent10

C’est le soucis quand on fait systématiquement des procès d’intention avant de lire les propos des gens ... on en saisi le propos que dans le sens qu’on veut :)

Le F-35 n’est pas annoncé comme remplaçant du F-15 ... et comme je vous l’ai expliqué et démontré 100 fois de toute façon (même sans aucun retard du programme !) le temps de fabriquer et intégrer aux forces cette énorme quantité de F-35 aurait obligé dans tous les cas à prolonger F-15, F-18 et autre F-16.
Je vous l’ai aussi déjà expliqué... le F-35 est donc prévue pour être déployé en binôme avec ces avions existants, mais il n’y avait aucune raison de ne pas les faire évoluer au passage.

Concernant le F-35, pour l’instant ses capacités Air Air restent à démontrer ... tout le monde sait que ce n’est pas un intercepteur par nature. Donc bien sûr , en attendant qu’il rentre massivement en service et donne des garanties ... les militaires vont maintenir des avions éprouvés en service.

Mais oui ... soyons clairs ... cela peut être uniquement temporaire et l’USAF a toujours dans ses cartons l’idée d’une flotte de combat 100% PCA + F-35. Mais aujourd’hui ce n’est pas d’actualité.

Tout cela n’enlève rien au fait que vouloir voir un desavoeu du F-35 dans l’achat de F-15X est purement idéologique... et fondé sur rien de concret. Boeing a d’ailleurs vendu son idée de F-15X au Pentagone en le positionnant comme partenaire du F-35 ...

Écrit par : Dany40 | 05/02/2019

@v_atekor

Quand tu dis « on verra ce qu’ils en font » on en est plus là aujourd’hui... et c’est bien là le problème.

Le programme F-35 a été mené de façon catastrophique, amenant surcoûts et retards (en particulier par des changements fondamentaux d’objectifs par rapport au 1er rapport fondateur de 1999) ... mais aujourd’hui le F-35 est déjà utilisé et opérationnel sur plusieurs des fonctions dont je parlais .
Sa capacité EW, ISTAR ou SEAD ne sont plus du tout théoriques ... elles ont été démontées en exercices conjoints et durant les premières sorties opérationnelles.
La capacité de désignation de cibles et guidage d’armes d’autrui a été validé de façon claire durant des exercices de l’USN où le F-35 a rempli ce rôle pour le système AEGIS.

Tout cela est factuel ... les capacités Air Air du F-35A sont travaillées à la base de Luke depuis plus de 2 ans aujourd’hui, mais malgré des tactiques intéressantes développées c’est un aspect secondaire des talents potentiels du F-35 sur lequel il faudra plus de certitudes.

Ce qui est clair .. c’est que si les travaux sur NEURON avaient amené à pouvoir proposer en 2018 un appareil opérationnel (ou prototype avancé) d’un projet d’avion furtif européen ... et bien là le F-35 aurait eu bien plus de mal à s’imposer sur les marchés conquis récemment.
Personnellement j’ai peu de doutes sur la qualité à venir du SCAF, surtout qu’il profitera de technologies nouvelles ... mais quand il sera prêt le F-35 aura 20 ans de carrière !!! Avec toutes les évolutions et améliorations prévisibles.... pour le marché de l’armement c’est largement trop tard.
Au moins le SCAF permettra aux armées équipées d’être au niveau côté opérationnel... mais c’est dommage de ne pas obtenir plus ...

Écrit par : Dany40 | 05/02/2019

@dany40
Je ne pense pas qu'il faille décrire le calendrier du SCAF selon une seule production. Quand tu dis 20 ans c'est pour parler de sa composante chasseur habité.
Je pense qu'il faut déjà décomposé ce programme en plusieurs planning :
- Rafale SCAF compatible
- Eurofighter SCAF compatible
- GRipen ?
- Drone SCAF compatible
- NGF
- …
De ce point de vue le SCAF pourrait devenir une réalité opérationnelle bien plus rapidement que 20 ans.
Concernant le f-35 il est quand même peut probable qu'il soit engagé en opération autrement que sporadiquement avant la sortie du Block4 TR3 (2023 si aucun retard) qui sera l'équivalent du passage de Windows 3.1 à windows7. Même l'architecture d'ALIS sera totalement repensée.
D'ici là 800 f-35, dont beaucoup pour les forces non US, seront sortis et livrés avec les défauts qu'on connait déjà. Le A semble le plus abouti mais son canon est pourri ce qui limite son champs opérationnelle. Le B et le C sont catastrophiques en particulier sur le plan structurel. => l'USMC va en être fortement handicapée pendant des années, ainsi que nombre de marines.

Écrit par : Herciv | 06/02/2019

@Dany40 : d'accord avec Herciv . Le F35 idéal dont vous nous rebattez les oreilles depuis le début est celui équipant les forces US , avec toutes les réserves qu'on doit mettre (vous aurez noté que celles-ci émanent toujours de sources américaines , que l'on ne peut soupçonner de partialité sur ce sujet). Si maintenant on fait , à ce stade , une étude un tant soit peu exhaustive des modifications à apporter , en cours de programme , il y a de quoi s'inquiéter pour les pays tiers , notamment européens , qui vont se trouver avec des flottes dépareillées , en constantes remises à niveau , et pour tout dire une capacité opérationnelle très dégradée . Et ce , jusqu'à quand ? Et avec quelles incidences financières ? Enfin bon , j'en revient à mon dada : les choix sont toujours politiques ...(et parfois un peu aidés par certaines pratiques commerciales , dont LM est spécialiste depuis toujours )

Écrit par : philbeau | 06/02/2019

@philbeau
Je pense quand même qu'il y a un risque assumé par tous ces pays clients du F-35 : que les premiers lots livrés en LRIP13,14 soit dans des standards obsolètes ne les perturbe pas puisqu'ils peuvent en faire des avions d'entrainement … tant qu'il en reste suffisamment dans les LRIPs suivantes pour faire de l'opérationnel.
Sur ce débât politique/besoin opérationnel, le débât est ancien mais vous trouverez des exemples allant dans un sens ou dans l'autre par dizaines. Reste que les clients européens du F-35 ont une inclinaison atlantiste forte qu'il est difficile de ne pas prendre en compte.

Écrit par : herciv | 06/02/2019

@Herciv: d'accord aussi sur cette décomposition. Je pense que les premiers éléments de série seront opérationnels en 2025. Si l'option drone furtif précédant un Rafale/EF se confirme, je prends les paris pour que les US non seulement en fassent autant, mais mettent un point d'honneur à devancer les Européen qui ont déjà plusieurs briques de cette architecture. Les USA auront donc une solution opérationnelle dans 10 ans, ce qui transforme le F35 en patate chaude pour quelques décideurs !
.
Je pense que chez LM, Boeing et au DoD ça doit d'ores et déjà cogiter dur sur ces éléments !
.
Je prends les paris ! A mon avis ça ira plus vite qu'un contrat avec l'Inde ;)

Écrit par : v_atekor | 06/02/2019

@v_atekor
Je serais étonné que la liaison MADL n'est pas été prévue dans l'une de ses évolutions pour faire des échanges bien plus larges qu'entre f-35 ou avec des destroyers. Par contre ayant été pensée il y a longtemps elle doit commencer à être bien limitée dans ses capacités. Il n'est pas interdit de penser que la mise à plat de l'architecture informatique de ALIS et la mise à niveau de tous les MDPU soient liés à des problèmes de ressources généralisés du systèmes informatique.

Cette mise à jour est équivalente sur le rafale f4 qui doit faire face à des besoins équivalents pour "contact", SPECTRA, l'AESA GaN (qui avec une évolution de sa portée devra être en mesure de traiter beaucoup plus de target) et beaucoup d'autres systèmes embarqués.

Écrit par : herciv | 06/02/2019

@Herciv

Alors oui d’accord avec vous ... bien sûr il ne faut pas limiter le SCAF à sa date de mise en service.

Il y aura bien sûr des étapes intermédiaires comme les évolutions du Rafale pour la France.

Dans mon propos je me mettais dans les chaussures des décideurs civils et militaires, je regrette surtout le fait de ne pas avoir poser le programme SCAF, ou une vrai ambition de furtivité, plus tôt de façon claire et officielle. Trop longtemps on a vendu l’idéologie que la furtivité passive était un « truc de ricain » et on le paie aujourd’hui car la furtivité est officiellement une priorité pour tous les acteurs majeurs.

Pour le F-35, pour rappel je défend juste l’idée qu’il ne sera PAS la catastrophe industrielle et opérationnelle annoncée par beaucoup de monde sur le net francophone.
Et les actes, les faits, en particulier la description du SCAF par ses concepteurs confirme de façon implacable que le F-35 possède des capacités qui seront sur le SCAF, mais absentes des possibilités offertes par les Rafale , Typhoon et autres Gripen.

L’avance technologique du F-35 sur ces points précis est une certitude avérée .. pas une opinion. Mais attention cela n’enlève rien que sur d’autres capacités le F-35 n’est PAS encore au poont.
Pour résumé la difficulté réelle restante du F-35 c’est un souci de logiciel (ALIS mais pas seulement).

Mais attention ... rappelez vous de l’allegorie de l’Iphone. Le F-35 fonctionne très bien aujourd’hui avec une version « sans erreur » du logiciel, il n’a pas sa dernière mise à jour mais son logiciel actuel suffit pour en faire un avion pleinement opérationnel.
Le seul soucis pratique c’est que la baisse du coût a l’heure de vol ne vient pas à cause de ça... et bien sur certaines capacités avancées ne sont pas encore disponibles.

Mais attention c’est un avion opérationnel tout de même ... d’ailleurs :

https://www.avionslegendaires.net/2019/02/actu/trois-premieres-escadrilles-de-lus-navy-declarees-operationnelles-sur-f-35c-lightning-ii/

Et concernant le fait de devoir « rectifier » des avions existants... c’est normal c’est le principe de base de là Concurency. Ils ont tous signé pour ça !

Pour le MADL ... cette liaison de donnée devrait servir de base à une liaison inter armes globale U.S.

Écrit par : Dany40 | 06/02/2019

@v_atekor:

Une illustration de votre dernière remarque:
"A mon avis ça ira plus vite qu'un contrat avec l'Inde"...

https://www.defensenews.com/global/asia-pacific/2019/02/05/indias-new-defense-budget-falls-way-short-for-modernization-plans/

Écrit par : forêt10 | 06/02/2019

@dany40
quand tu emploies le terme "opérationnelle" c'est pour dire "transformé sur" quand j'emploi le même terme c'est pour connaitre les champs d'intervention possible du bestiau. La navy a donc transformé 3 escadrilles, mais elle n'a encore même pas son IOC sur le f-35C et en plus elle râle qu'elle a une dispo catastrophique de f-35 C .
Où est l'erreur ? Imagines-toi qu'il faut quasiment un train de pneu par atterrissage de f-35C, tu imagines la taille du stock de pneu pour un opération de quelques semaines ??
ALIS est un souci auquel s'attaque enfin LM avec le C2D2 mais les problèmes structurels cause de la très faible duré de vie du f-35 B et C eux ne sont pas résolue et c'est pour moi le cœur des problèmes de tous les clients.

Écrit par : herciv | 06/02/2019

@Herciv

J’emploie le terme « opérationnel » dans le même sens que les militaires le font : Un avion est opérationnel s’il est capable de remplir des missions réelles avec un niveau de qualité de résultat satisfaisant.

Pour les F-35C , je mettais le lien pour montrer à quel point tout cela avance vite .... mais non en effet le F-35C n’est pas encore tout à fait prêt . Cependant, j’ai annoncé depuis longtemps qu’il serait en unité opérationnelle pour 2020 (à l’époque on m’a traité de grand optimiste...) ... et bien on semble s’en approcher alors qu’il y a 2 ans la cible était encore officiellement à 2022.

Ce qui est sûr par contre c’est que l’US Navy accélère le mouvement sur le F-35C depuis les longues dernières campagnes d’essais sur porte avion. Visiblement ils ont apprécié ce qu’ils y ont vu.

Écrit par : Dany40 | 06/02/2019

@dany40

"Sa relation avec le F-15X, et bientôt l’Advanced Hornet, sera d’identifier et de désigner les cibles, puis très certainement d’assurer le guidage de l’arme à terme "

sauf que l'USAF semble envisager le coup d'apres, des drones en cooperation avec les avions

et le F15 qui va vite, loin en portant tres lourds tout en etant biplace (equipage pour gerer la mission) est parfaitement adapter pour cela

dixit l'article
"le F-15X pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur."

Écrit par : Laurent10 | 07/02/2019

@Laurent10

Aujourd’hui l’USAF a plusieurs options sur la table ... bien sûr que l’avenir reste incertain comme je le disais plus haut.

La coopération drone autonome / chasseur piloté demande cependant des capacités spécifiques de la part du chasseur ;
- Liaison de donnée haut débit sécurisée (pour communiquer avec les drones)
- Capacités de détection évoluées (pour désigner des cibles pour les drones et estimer la situation tactique en tant réel )
- Fusion de donnée large (pour classer les infos et permettre la prise de décision efficace du pilote lors de ses ordres aux drones)
- Bulle défensive optimale (car pour que l’usage des drones soit pertinent il faut que le pilote humain donneur d’ordre soit proche des zones d’opération, voire au cœur de l’action )

Le Advanced Hornet se dote d’une furtivité améliorée ... mais le F-15X en est loin surtout avec la charge offensive énorme qu’il transportera sur emports externes .

Écrit par : Dany40 | 11/02/2019

Les commentaires sont fermés.