31/01/2019

La durée de vie du F-35B est trop faible !

 

lockheed martin,usn,us air froce,f-35b,f-35a,f-35c,blog défense,les nouvelles de l'aviation,nouveaux avions de combat,romandie aviation

Une nouvelle révélation peu flatteuse vient de tomber sur le programme F-35. Le bureau d’essais du Pentagone révèle que  les données des tests de durabilité indiquent que la durée de service du F-35B achetés par le Marine Corps est «bien en deçà de» la durée de vie prévue de 8’000 heures initialement prévu.  Selon le rapport annuel 2018 publié par l’agence Bloomberg.

Retrait de service en 2026 :

Selon le rapport du Pentagone, la durabilité de vie du F-35B n’est que de 2'100 heures au lieu des 8'000 prévues. Cela signifie que certains jets devraient commencer à atteindre leur limite de durée de vie en 2026. La raison est directement liée à des défauts de la structure. Celle-ci se fatigue plus vite que prévu.

En outre, il n’y a pas de tendance à la hausse en ce qui concerne la disponibilité des aéronefs pour effectuer des entraînements ou des missions de combat, car ils sont restés «stables» au cours des 3 dernières années. Selon Robert Behler, directeur du bureau d’essais, dans une nouvelle évaluation, les mesures provisoires de fiabilité et de maintenance sur le terrain permettant d’atteindre l’objectif prévu de 80% n’ont pas été atteintes, car les améliorations «ne se traduisent toujours pas par une disponibilité améliorée».

Faiblesse en matière de cybersécurité :

La seconde partie du rapport dénonce la continuité des faiblesses en matière de cybersécurité, un comble pour l’avion qui se doit d’être à la pointe de guerre en réseau.  Les tests de cybersécurité concernant la flotte de F-35, toutes versions confondues en 2018 ont montré que certaines vulnérabilités antérieures "n'ont toujours pas été corrigées".

L’outil de maintenance informatisé «ALIS» ne «fonctionne pas encore comme prévu», car certaines lacunes dans les données et les fonctions «ont un effet important sur la disponibilité des aéronefs» et sur les vols. ALIS est également montré du doigt en matière de cybersécurité. Un élément qui confirme encore un peu plus les mises en garde israéliennes.

Le temps nécessaire à la réparation des avions et à la reprise des vols “n’a que peu changé” au cours de la dernière année. En résulte une augmentation de l’indisponibilité des avions.

Le personnel de maintenance et les pilotes «doivent traiter tous les jours des problèmes omniprésents liés à l'intégrité et à la complexités des données».

Les tests effectués jusqu'en septembre en ce qui concerne le canon de bord indiquent une précision «inacceptable», déclare un testeur du DoD.

Déploiement remis en cause :

Ces nombreux problèmes qui perdurent et péjore le programme F-35 ont pour effet de remettre en cause le prochain déploiement de l’US Navy prévu cette année avec le F-35C. En effet, la marine américaine accuse le coup elle aussi avec sa flotte de F-35C. Le dernier inventaire à fin 2018 montrait que moins d’un F-35C sur 6 était pleinement opérationnel. En décembre dernier, le rapport du Governement Accountability Office (GAO) montrait que seul 15% des F-35C réceptionnés par l’US Navy étaient effectivement opérationnel. Ce chiffre étant par ailleurs, le même qu’à fin 2017.

 

lockheed martin,usn,us air froce,f-35b,f-35a,f-35c,blog défense,les nouvelles de l'aviation,nouveaux avions de combat,romandie aviation

Photo :1  F-35B @ LM 2 F-35C @ USN

Commentaires

serait-il possible d'avoir les sources ?

Écrit par : Revan | 31/01/2019

Après avoir lu cet article, il y a un Donald qui a dit "Fake News!" ... ;o)

Quoi qu'il en soit, c'est inquiétant!

Écrit par : Jo-ailes | 31/01/2019

@Revan : il y deux sources et elles sont dans le texte ...

Écrit par : Mathieu | 31/01/2019

Mais n'oubliez pas, le F 35 chasse en meute... en petite meute!
Au final les 45 % de disponibilité du Rafale ne sont pas si mal!
Je pense que pour le DANEMARK cela va être chaux...

Écrit par : Loïc | 31/01/2019

Rien ne vaut le bon vieux Harrier dans cette catégorie !

Écrit par : Marco | 31/01/2019

Hé oui c’est ce qui arrive lorsque que l’on veut trop de polyvalence au vue des contraintes exercées au décollage et atterrissage court , la structure se fatigue p’us Rapidement.

Écrit par : Yves | 31/01/2019

"Selon le rapport du Pentagone, la durabilité de vie du F-35B n’est que de 2'100 heures au lieu des 8'000 prévues. Cela signifie que certains jets devraient commencer à atteindre leur limite de durée de vie en 2026. La raison est directement liée à des défauts de la structure. Celle-ci se fatigue plus vite que prévu"

souvenons nous que le F35B s'etant revele trop lourd ( de l'ordre de 1.5 T ), il fut l'objet d'une chasse au kilos.
sur une cellule d'avion (par definition calcule au plus juste) il est peu probable que cela est arranger la robustesse du F35

=> ceci dit 2100 heure de durée de vie s'est remarquablement ... minable

Écrit par : Laurent10 | 31/01/2019

En tout cas ce F35, vous pouvez le mettre à la fin de la liste pour le choix d’un nouvel avion de combat pour l’armée Suisse … il ne dépassera pas le 1er stade et sera éliminé au 1er tour et risque même d’être éliminé avant une éventuelle venue en Suisse.
Tous ceux qui voient un avion révolutionnaire ? Oui je pense au niveau du gouffre financier, mais pour le reste cet avion de quelques tonnes de ferraille volant.
Je pense qu’il est le 1er plus mauvais avion que les USA ont fabriqué.

Écrit par : michel | 31/01/2019

C'est dingue : il semble que les principaux contempteurs de ce bel appareil soient les américains alors que ses plus farouches partisans soient les européens... surprenant est-ce pas ?

Écrit par : F. Battestini | 31/01/2019

J'en connais qui doivent pleurer en voyant qu'ils ont acheté cet avion.

Écrit par : Albert66 | 31/01/2019

Les premiers F-35 devraient etre retirés alors avant qu'une partie des F-16 qu'il devrait remplacer

Écrit par : GBU | 31/01/2019

@Jo-ailes : heureusement, le Donald en question a immédiatement rajouté "We are going to make F-35 great again" :-)

La foi déplace les montagnes, dit-on... Le F-35, lui, déplace des montagnes de dollars...

Écrit par : Luc | 31/01/2019

La Belgique en a commandé une trentaine! Sur que cloué au sol il est furtif! Dommage que nous n'avons pas opté pour le F16 Viper.

Écrit par : Lievyns | 01/02/2019

Rappelons que c’est bien le F-35 B qui s’ouvre d’une faiblesse structurelle et non le A comme semble le croire certains. Pour le reste des probleme nos voisins européens ayant choisi ce truc vont avoir quelques migraines.

Écrit par : Mathieu | 01/02/2019

Une autre bonne nouvelle, c'est que l'Allemagne a confirmé que le F35 ne sera pas le remplaçant des Tornado!

Écrit par : Dknh | 01/02/2019

Rome ne s'est pas faite en un jour.
Le F14 en son temps avait connu pas mal de pépins et n a jamais été un monstre de fiabilité et pourtant !!!!
Vu la puissance techno et industriel des yankees , je ne me tracasse pas .Ils vont résoudre les problèmes .On ne mets pas au point une formule 1 en 3 jours donc wait and see.
la ou par contre ils sont très forts et des le départ , c est au service commercial !!!
Malgres tous ces défauts , l avion se vends et ça ........

Écrit par : Romain | 01/02/2019

@mathieu

"Rappelons que c’est bien le F-35 B qui s’ouvre d’une faiblesse structurelle et non le A comme semble le croire certains"

je dirais:

2100 Heures pour le F35B => quid des A et C ???
(un doute s'installe ...)

Écrit par : Laurent10 | 01/02/2019

L'Angleterre dans tout ça !
Entre le F2000 et le F35B son aviation militaire n'est plus que l'ombre de ce qu'elle a pu être par le passé.

Écrit par : Gian | 01/02/2019

@Romain: Si tous les avions ont connu des maladies de jeunesse, ce qui est bien normal
aucun m’a connu autant de problèmes que le F-35. Cela fait 10 ans que cet avion aurait du être au point, il n’en et rien, les problèmes s’accumulent. Oui l’avion se vend, la pression du lobby de Lockeed est impressionnante et beaucoup de politiciens sombrent dans les sirènes des offres et cadeaux offerts à travers l’Otan, sans parler du protectorat US. Mais il semble que certains pays commencés à ouvrir les yeux.

Écrit par : Martin | 01/02/2019

@Luc : heureusement, le Donald en question a immédiatement rajouté "We are going to make F-35 great again" :-)
Ah ah ah! Merci, je n'avais pas écouté la suite... ;o)

Comme Mathieu le rappelle, c'est bien de la version B dont il s'agit, soit la version à décollage court et atterrissage vertical. L'appareil était trop lourd lors de sa conception et Lockheed-Martin a dû l'alléger de plusieurs centaines de kg pour qu'il réponde aux spécifications, ce n'est pas impossible que ce soit cette cure d'amaigrissement qui soit (en partie) la cause de cette durée opérationnelle si courte.
En ce qui concerne les autres versions, pour l'instant il ne semble pas que ce soit aussi catastrophique, heureusement pour ceux qui les auront achetées, mais est-ce qu'ils tiendront les 8'000 heures ?

Écrit par : Jo-ailes | 01/02/2019

Le lobbying a très bien fonctionné pour "fourguer" cet avion .... souvenez vous du F104 ..! Idem ! Sans être chauvin ( je suis Français...) la Suisse serait bien inspiré de choisir le Rafale qui prouve tous les jours sur le terrain en opérations sa supériorité , et que désirent les pilotes Helvétiques....qui savent très bien que ce sont les politiques qui décideront ! Ils ont encore des trémolos dans la voix en parlant du Mirage3 ........! Le Typhoon ? Bof ! Gripen ? pas trop cher ! Sachant que je suis un "fan" de l'armée de l'air Suisse ( je garde le souvenir des Venon tirant sur cible sur le Lac des 4 Cantons depuis Weggis ...! ) J'attend avec impatience la décision !!!

Écrit par : alain peulet | 01/02/2019

A mon avis, les Suisses (comme les autres acheteurs le font) ne vont pas trop prendre en compte ce genre d'infos. Lockheed-Martin va de toute façon jurer que tous les sois-disant problèmes sont soit des mensonges, soit seront corrigés d'ici la livraison. Et comme pour l'évaluation des avions, il n'y a pas de F35 biplace, l'évaluation se fera donc .... sur simulateur, qui n'a pas de problèmes de durée de vie ou autres problèmes que la version réelle peut avoir.

Écrit par : mesnews | 01/02/2019

@mesnews : Deux choses, d’une part les essais en vol auront en Suisse après une première série de tests en simulateur et si vous aviez lu correctement l’article sur ce blog, il est également question de tester la maintenance et l’exploitation en Suisse. Il ne sera donc pas possible de cacher quelque chose.
Maintenant au vue des demandes de notre pays : codes sources, maintenance en Suisse et système abouti, sans parler des coûts d’exploitation exorbitants soyez sûr que notre pays n’achètera pas le F-35.

Écrit par : Steeve | 01/02/2019

Je ne vois pas la Suisse, même si LM fais pression ou informe que l’avion sera sans défaut lors de la livraison … on ne peut pas caché les faits et les dirigeants Suisse ce feront de toute facon leur propre opinion à ce sujet.

Écrit par : michel | 01/02/2019

Oups voilà un rapport qui arrive au mauvais moment :
Le Royaume-Uni pourrait ne pas être en mesure de se payer plus de f-35B.
https://www.telegraph.co.uk/news/2019/02/01/uk-may-not-able-buy-new-fleet-f-35-fighter-jets-unless-black/

Écrit par : herciv | 01/02/2019

Exceptionnellement je vais reproduire ce que j'ai déjà dit ailleurs sur ce sujet ... mais les illusions et les interprétations excessives se répétent à l'identique donc une même réponse convient :

Heureusement que le DOT&E est là pour donner quelques vains espoirs à ceux qui nourrissent encore ce rêve mouillé de voir un échec du F-35.
Et bien sûr, tout le monde évite soigneusement de lire le rapport en question dans son intégralité. Deux points factuels vérifiables par ceux qui voudront bien aller lire le rapport au lieu de commenter n'importe quoi n'importe comment :
- En effet le DOT&E fait une supposition. Les rapports de test qu'ils leur ont été transmis (pour rappel le DOT&E n'a AUCUNE compétence technique, ils ne font que croiser des rapports , faire des évaluation et des stats) font pour eux planer un doute sur lequel ils n'ont pour l'instant aucune certitude.
- Le soucis en question, s'il est avéré, ne concerne que les plus vieux F-35B et en aucun cas tous ceux qui ont suivi.
- Rappelons le rôle du DOT&E : Estimer la GESTION du programme et la cadence est évolutions et améliorations de cette gestion. Leur compétence n'est pas technique, elle est administrative. Lorsque le DOT&E relève un soucis "technique" leur propos n'est JAMAIS de dire "çà ne marchera pas ou c'est pas bien fait". Leur propos est toujours de dire si les améliorations sont faites avec une manière et des délais correspondant à une bonne gestion ou pas. Pour le reste ils ne sont pas compétents, contrairement aux centaines de pilotes et de personnels sol qui travaillent sur ces avions depuis maintenant plusieurs années.
- L'histoire de ces "stress test" n'est en effet pas claire du tout. La cellule des F-35A a été testée par BAE systems en 2018 et est certifiée pour 24000 heures de vol :
https://www.flightglobal.com/news/articles/f-35-stress-tests-raise-possibility-of-longer-servic-451964/

Vous avouerez qu'une différence de durée de vie de x10 entre le B et le A parait extrêmement étrange ... sachant que le 24000 est certifié et le 2100 à peine supposé.
Les commentaires concernant les soucis de charge pour la cellule du F-35B me semblent pertinent, et je tombe d'accord que sa durée de vie doit être inférieure au F-35A .... mais 10x fois moins d'heures de vol ??? on est sérieux là ??

- Enfin, lisons le paragraphe majeur de ce rapport que personne ne commente jamais : Les recommandations du DOT&E (et donc leur conclusion et selon eux ce qu'il faut faire). Cela se trouve p 36 du rapport, je vous cite le passage sur le F-35B traduit :

" Le JPO devrait effectuer les actions contractuelles ayant pour but de fournir un deuxième essai au sol du F-35B, cela afin de réaliser des essais de durabilité structurelle jusqu'à au moins 2 fois la durée de vie structurelle et ainsi valider la structure porteuse des ailes."

Donc .... le DOT&E comme à son habitude est uniquement en train de mettre ma pression sur Lockheed Martin pour les pousser à accélérer la cadence et réaliser des certifications supplémentaires.

A AUCUN MOMENT, le DOT&E n'affirme que le F-35B ne fera que 2100 heures de vol. Il dit que les tests sur la durée de vie des F-35B sont incomplets et non satisfaisants, et que pour certifier au moins les 2 x 8000 heures il faut que le JPO fasse la phase de test assez longue équivalente à celle faite sur le F-35A chez BAE systems.

Le soucis est toujours le même : Lockheed Martin fait trainer le plus possible et se gave littéralement en contrats de mise à jour et évolutions sur flotte active (merci la Concurency). Les autorités fédérales mettent donc la pression sur l'entreprise pour qu'elle finisse la phase de Concurency et qu'on passe dans un mode plus classique d'usage et d'entretien de la flotte (moins profitable au constructeur) .

Pour le reste je laisse les idéologues à leurs illusions ....


NB: Concernant la Suisse, je ne vois toujours pas ce que vient faire là le F-35 qui est très loin des besoins exprimés par les militaires suisses (du moins ce que l'on croit savoir de ces besoins).

Écrit par : Dany40 | 02/02/2019

Heureusement, le govt belge, dominé par l’extrême-droite, est tombé !
Je crois ( ?) qu’on ne peut pas finaliser la commande de ces merdes avant d’avoir un govt de plein exercice. On peut donc peut-être changer d’avis, sauf si les pots de vin ont déjà été payés !

Écrit par : Roger Lhoest | 03/02/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.