18/01/2019

Singapour craque pour le F-35 !

sing_plane.jpg

Le ministère de la Défense de Singapour a annoncé la décision d’acquérir des Lockheed-Martin F-35 dans un bref communiqué publié sur son site Web. Ce choix doit permettre de venir remplacer progressivement la flotte de F-16 « Fighting Falcon » en service. Cependant, le ministre de la Défense nationale Ng Eng Hen a précisé que l’avion devait encore être évalué en petit nombre avant de décider de sa flotte à long terme.

Remplacer les F-16 :

L’enjeu consiste à venir remplacer progressivement les actuel 60 F-16 C/D Block52 peu après 2030. L’armée de l’air a achevé l’évaluation technique du remplacement et a décidé que le F-35 serait le chasseur de remplacement le plus approprié. Singapour deviendra ainsi le premier opérateur de F-35 en Asie du Sud-Est et le quatrième en Asie-Pacifique après l’Australie, le Japon et la Corée du Sud. Il deviendra également la première force aérienne du Sud-Est asiatique équipée d'un avion furtif.

DxLQ045U0AA6YmE.jpg

Lors de la prochaine phase, le Ministère de la Défense discutera des détails avec les parties américaines concernées avant de confirmer sa décision d'acquérir définitivement le F-35. Le nombre d’appareil n’est pour l’heure pas décidé.

Pour l’instant il n’est pas précisé quelle version Singapour pourrait acheter. Selon les images fournies par le ministre de la Défense nationale Ng Eng Hen, on voit un F-35A de l’US Air Force portant et dans la seconde, le Ministre regarde un cockpit de F-35B. Cette dernière version pourrait bien intéresser au plus au point le pays, en raison de sa petite taille et du peu d’infrastructures.

Fort lobbying de Lockheed-Martin :

Cette décision n’est en soi pas une surprise, l’avionneur américain travail au corps les militaires du pays depuis longtemps à travers les liens acquis avec le F-16. Par ailleurs, Lockheed-Martin a engagé un important travail de communication lors des éditions du Salon aérien de Singapour avec notamment une maquette du F-35 au marquage RSAF. Par ailleurs, Singapour est un participant à la coopération en matière de sécurité dans le programme, lui donnant accès aux données du programme et lui permettant de demander des études spéciales.

DxLQ044UUAAj92P.jpg

Photos :1 présentation du F-35 à Singapour 2 & 3 le ministre de la Défense nationale Ng Eng Hen avec les deux F-35

Commentaires

Acheter un petit nombre d'avion avant de décider d'une acheter pus c'est vraiment un choix in,compréhensible.
Ca ne permet pas de faire baisser le prix en achetant d'un coup un gros pack d'avion et ça ne fait pas baisser le coup en refusant de faire jouer la concurrence lors d'un appel d'offre.
ensuite une fois que cette avion aura été acquis, meme en petit nombre ils n'auront plus d'autres choix que de continuer par la suite s'ils veulent uniformiser leur dépense de formation et maintenance.
Drole de choix ...
C'est dingue le noimbre de pays qui achète cet avion, sans l'essayer, qui est le plus cher du marché et apparemment bourré de problème et de défauts dont certains insolvables.
Comme quoi le poids politique est bien plus fort que le poids économique et technique

Écrit par : Albert66 | 19/01/2019

@Albert66

Votre intervention montre à quel point vous êtes loin des réalités ...

Vous croyez sincèrement que les pays acheteurs le font à l’aveuglette ??

Pour votre information il y a du monde qui passe sur les bases US pour évaluer et tester cet avion. Tous les pays acquéreurs ont été tenus au courant des évolutions.... les pays partenaires ont eu accès tout le long du développement aux capacités techniques de l’avion ... et depuis plusieurs années ils ont des pilote qui s’entraînent sur cet appareil.
Pour Singapour lisez mieux leur annonce : Ils ont fait une évaluation technique du F-35 !! Donc bien sûr qu’ils ont eu accès à des éléments sur l’avion !!

Écrit par : Dany40 | 19/01/2019

L'article oublie de préciser que les alliés de Singapour ont tous choisi le F35: l'Australie, la Corée et le Japon!

Écrit par : Virgile | 19/01/2019

@ Albert66
Il serait temps de cesser de raconter des conneries sur cet avion. Son prix est de 89 millions de $, soit 82 d'euros. Les problèmes, comme sur tous appareils nouveaux, non seulement ne sont pas insolvables mais résolus. Et ils l'ont essayé depuis longtemps puisque les pilotes sont entraînés à la base d'Eglin depuis 2015, et que les Israéliens volent au dessus de la Syrie sans être détectés. Dans le monde de l'aviation les pilotes des différents pays se transmettent leurs évaluations et jugements!
Comme quoi le poids de la qualité est plus important que la vanité française!

Écrit par : Virgile | 19/01/2019

@Virgile: Non je n'oublie pas, cependant le choix de Singapour est motivé de manière différentes. que se soit via le lobbying de Lockheed. On notera malgé tout une certaine méfiance de Singapour qui veut tester en profondeur l'avion avant de passer commande en masse et de détermier le nombre d'avions qu'il faudra acquérir. La nuance est importante, car ce pays vient de moderniser ses F-16 et acquérir des F-15SG additionnels.

Écrit par : Pk | 19/01/2019

Cher PK, en 2008 vous aviez posté un article concernant le renouveau de l'exportation US sous le nom de "F-35 la domination US". Vous aviez été critiqué à l'époque, bien que vous aviez parfaitement anrticipé le problème. 11 ans après les faits vous donnent raisons. Bien vu une nouvelle fois.

Cordialement
Maxime D.

Écrit par : Maxime D. | 19/01/2019

@Virgile Où est-il question de vanité dans le post mis en cause ? décidément il y en a qui ont une sensibilité épidermique dès que l'on critique le F35 , ils voient des Rafale partout ! ça devient fatiguant .

Écrit par : philbeau | 19/01/2019

Il est certain que le F-35 se bonifie doucement mais il ne faut pas s'attendre à avoir un produit utilisable autrement que pour de la formation avant le block 4 tech refresh 3 version pour laquelle de nombreux équipement seront totalement renouvelés dont l'ordinateur de bord.
Malheureusement pour les 800 avions qui seront sortis avant il y aura donc des mises à jour très lourdes en terme financier et de disponibilité.
Qu'on soit bien d'accord aussi, la furtivité donne un avantage tactique certain, mais au fur et à mesure que le temps passe cet avantage s'amenuise parce que les moyens de détection évolue aussi. QUe Singapour s'interroge sur le poids à accorder au F-35 dans sa flotte et la doctrine d'emploi du f-35 est donc à mon sens légitime d'autant plus légitime que Singapour ne profite pas d'aucun recul stratégique et donc que son aéroport sera donc très vite attaqué.

Écrit par : herciv | 20/01/2019

Dany40, vois devriez savoir que le poids politique l'emporte souvent sur les capacités (et même le prix) de l'avion, c'est par exemple la raison qui a fait que le F15 a gagné en Corée du sud alors qu'il avait été évalué dernier. des exemples comme ça on en a à la pelle.
Vous parlez des pays partenaires qui ont suivi le developpement, bon, c'est normal qu'un pays partenaire soit au courant de l'évolution vu qu'il participe au developpement mais là, avec Singapour on parle d'un pays client, ça n'a rien de comparable.

Virgile, quand vous dites que les problemes du F-35 ont été résolu, je vous remercie pour ce grand moment de fou rire. La liste de problèmes et de critiques sur cet avion est longue comme mon bras et meme les généraux de l'USAF et US Navy l'ont critiqué, et le président et le Pentagone n'y croient tellement plus qu'ils ont relancé d'autres programmes et achètent d'autres avions comme les F-18 advanced super hornet et F-15 Advanced eagle.
Cet avion a plein de gros problème dont certains ont été déclaré insolvable, donc j'aimerai que vous me donniez une source qui affirme que cet avion n'a plus aucun problème parce qu'il est loin, très loin d'y etre.
Vous citez Israel, vous n'oubliez pas que c epays a imposé de réécrire lui meme tout le code logiciel de l'avion qui est une catastrophe dans sa version originale.
Je ne dis pas que la F-35 est un mauvais avion, je dis juste qu'il a de nombreux défauts, dont de très nombreux défauts et certains insolvables, et ça ce sont des généraux qui l'ont dit. Je dis aussi qu'il est le plus cher, et pas seulement à l'achat mais aussi et surtout à l'exploitation, en maintenance, et assuremment avec un taux de disponibilité très faible.

Écrit par : Albert66 | 20/01/2019

@Maxime D. & PK: Très juste sans oublier votre vision réalisée su rl'achaht de Rafale en Inde à ue époque ou une majorité pensait qu'il n'y avait plus d'espoir. Sans oublier votre vision sur l'achat du Gripen E au Brésil, alors que tout le monde le voyait perdre.

Écrit par : Martin | 20/01/2019

@ Albert66

Je vous renvois au communiqué de Singapour :

http://www.defense-aerospace.com/article-view/release/199195/singapore-picks-f_35-but-will-first-buy-a-small-batch-for-%E2%80%98full-evaluation%E2%80%99.html

Citation :
« The Republic of Singapore Air Force (RSAF) and Defence Science and Technology Agency (DSTA) have completed their technical evaluation to select the next generation fighter to replace its F-16s »

Comme le communiqué le précise ... ils ont fait une évaluation technique qu’ils n’ont pu compléter qu’après les vols du F-35 en début 2018. Ils confirment avoir étudié l’avion pendant 5 ans !!

L’argument politique est souvent utilisé pour expliquer les achats de F-35, avec l’idée de nier les capacités opérationnelles de cet avion et leur poids dans le choix effectué.

Cet argument ne tient pas pour 2 raisons évidentes :

- Cela signifierait que tous les achats d’avion sont politiques... donc les contrats récents du Rafale par exemple ne devraient rien à ses qualités ... pure politique ?? Bien sûr que non !!
- Cela ne tient pas car les pays en question auraient pu acheter US sans acheter le F-35,

Encore une fois il faut regarder la réalité en face ... le F-35 répond à des besoins spécifiques des militaires de nombreux pays ... ses capacités opérationnelles sont aujourd’hui certifiées sur ces points précis.
Et les choix effectués par les constructeurs européens (Tempest, SCAF, Rafale F4) viennent confirmer la pertinence du F-35 ... car ils sont tous en chemin pour se doter des mêmes capacités que lui.

Écrit par : Dany40 | 20/01/2019

Dany40, tu compare le F-35 aux Rafale ou EF mais n'oublie pas qu'il s'agit d'avion qui ne sont pas de la meme génération.
Le problème du F-35 c'est son cout à l'achat, son cout à l'exploitation, sa disponibilité et ses nombreux (gros défauts) qui font souvent l'actu aeronautique.
On verra bien à l'avenir si les clients regretteront ,en tout cas les américaisn ont finalement abandonné le tout F-35 (le fameux JSF) pour finalement relancer des programmes advanced (F15-F18) afin de palier aux défauts de l'avion qui ont été décrié par de nombreux généraux. Ca c'est un fait.

Écrit par : Albert66 | 20/01/2019

@dany40

"L’argument politique est souvent utilisé pour expliquer les achats de F-35, avec l’idée de nier les capacités opérationnelles de cet avion et leur poids dans le choix effectué"

1° pour ce qui est du communiqué fait par LE MINISTRE DE LA DEFENSE (communiqué tres officiel donc), ben diplomatiquement certaines choses ne ce dise pas publiquement

2° en fait l'ironie de la chose est que les USA poussent leur allié a faire du 100% F35 alors qu'eux même mettent en place des plan B ...
- F16 maintenu jusqu'a l'horizon 2046
- commande d'avion NEUF: F15X, F/A18

3° diplomatiquement c'est aussi drole que
- israel demande des F15 supplemantaire
- l'administration obama repondant que seul le F35 sera disponible dans le cadre de l'aide americaine pour israel
=> et hop "miracle", israel commande des F35 (gratuit)
NDLR: depuis israel voit son avenir en IAF15

"Et les choix effectués par les constructeurs européens (Tempest, SCAF, Rafale F4) viennent confirmer la pertinence du F-35 ... car ils sont tous en chemin pour se doter des mêmes capacités que lui."

et justement vous n'avez pas peur que ces avions viennent durement concurrencer votre F35
F35 dont la conception date de la fin des années 90, alors que les petits nouveaux ont des bases technologiques plus actuel

Écrit par : Laurent10 | 20/01/2019

@Maxime D., Martin : Merci pour vos gentils messages. Veuillez noter que je ne fais pas concours et que je ne suis pas l'époux de Mme Irma :-) et puis je peux tout aussi me planter. Très bon début de semaine.

Écrit par : Pk | 20/01/2019

@Laurent10

Je vous invite à lire ceci pour le détail de l’histoire entre le F-35 et Israël :

https://www.defenseindustrydaily.com/israel-plans-to-buy-over-100-f35s-02381/

Pour un pays soit disant sous contrainte, Israël a en effet réduit sa commande originale de 100 avions et a imposé des modifications sur l’avion.
Le seul soucis des israéliens avec le F-35 était son prix ... très haut dessus des promesses il y a quelques années . Sauf qu’aujourd’hui le prix du F-35 a fondu ce qui explique que Israël est augmenté récemment sa commande...
Mais donc aucun soucis avec les capacités de cet avion ... au contraire les israéliens ont décidé d’avoir une version alourdie du F-35A, en augmentant son carburant interne. Cela devrait pousser à s’interroger ceux qui pensent encore que le F-35 est une brique... on alourdit pas une brique quand on est un pays en zone de guerre permanente !!

Et pour cette histoire de flotte 100% F-35 je vous trouve bien naïf alors que vous êtes prompt à voir la politique et l’economie derrière les décisions.
Lorsqu’il s’agit de propulser un nouveau programme très ambitieux, bien sûr qu’on affirme le résultat optimal possible... car il faut le vendre aux décideurs civils.
Mais soyez sûrs que dans aucun pays ... même pas aux USA ... la notion de 100% F-35 a été pour l’instant sérieusement envisagée. Cette option est ouverte bien sûr , les militaires décideront selon les évaluations du F-35 en opération et les évolutions du contexte opérationnel, mais à aucun moment ils n’ont envisagé de se précipiter.
La première raison est le temps extrêmement long qu’il va falloir pour intégrer tous ces nouveaux avions ... il y aura donc de toute façon une période de mixité qui exige la modernisation des avions existants.
La deuxième raison est juste qu’elle n’a jamais été envisagée en terme de commande. La commande maximale de F-35 par Israël était de 100 F-35, pour 200 F-16 existant sans compter les F-15. Il y avait donc toujours une part « non F-35 » dans leurs prévisions.

Concernant les programmes venant concurrencer le F-35 ... je m’en réjouis totalement car je ne suis pas un supporter de la domination US à travers le F-35. Par contre je suis allergique à la désinformation... et peut être que si on avait pas menti aux gens depuis 20 ans, en leur faisant croire que la furtivité passive n’était qu’un gadget US ... peut être qu’on aurait réagi plus tôt ... peut être que le F-35 ne se retrouverait pas seul sans conçurent équivalent sur le marché ... et avec tous les concurrents assumant des programmes à venir qui confirment totalement la pertinence du F-35.

Comment vendre un avion actuel face au F-35 aujourd’hui ... alors que vous vous lancez dans de nouveaux avions rappelant fortement ce même F-35 disponible dès aujourd’hui ??

Alors oui c’est très bien que ces réactions arrivent.... mais ce sera trop tard pour toute une série de marchés potentiels... La vrai bonne nouvelle c’est la certitude de rester performant en terme de capacités opérationnelles, mais faire survivre l’industrie demande aussi de lui assurer des ventes.

Écrit par : Dany40 | 21/01/2019

Le meilleur du futur du F35 sera d'être une "tuile".
Mais pas d'inquiétude, le F36-37-38 sera encore plus beau, encore plus fort, encore +++ ...

Écrit par : Gian | 21/01/2019

Collision entre deux bombardiers tactiques russes Su-34 “Fullback” (mer du Japon)

Pour une raison encore indéterminée, deux bombardiers tactiques Su-34 Fullback des forces aérospatiales russes
Jan 20, 2019

Écrit par : Corto. | 22/01/2019

Les informations venant de Russie sont contradictoires, d'un coté ils déclarent que les 2 équipages des avions se sont éjectés et que 3 des pilotes ont été retrouvés vivants et de l'autre déclarent que le l'un des S-34 a pu se posé sur une base avec 1 moteur endommagé, toujours difficile de savoir exactement les faits exacts.

Écrit par : Corto. | 22/01/2019

Concernant les critiques sur le F-35, à chaque fois que PK poste un article sur le F-35, on peut lire de tout et n'importe quoi. C'est un excellent avion et les résultats l'ont prouvé, bon, c'est la version israélienne qui a pourfendu les lignes de défenses et les radars installés par la Russie en Syrie sans la moindre égratignure, il faut savoir que outre les attaques visant des positions iraniennes en Syrie, des F-35 ont également fait des vols de reconnaissances avant d'entreprendre des attaques sur le terrain, missions qui se sont avérées toutes entièrement satisfaisantes et sachez que personne n'envisage d'engager un combat aérien contre un F-35 coté syrien ou autre.

Autre détail important, les américains publient officiellement les problèmes rencontrés lors des développements de leurs avions, ça ne me semble pas être le cas d'autres constructeurs !

Écrit par : Corto. | 22/01/2019

Laurent10, lors d'une confrontation air-sol, air-air, chaque type d'avion opère des missions différentes et organisées, ce que fait un F-15 ne sera pas fait par un F-35 et vis-versa !

Il n'y a rien de contradictoire dans le fait qu'Israël achète des F-15 parallèlement au fait d'acquérir des F-35.

Le Pentagon et le président Trump ont déclarés être favorables à ce qu'Israël puisse acquérir des F-22, attendant, les F-15 semblent remplir leur rôle parfaitement.

Écrit par : Corto. | 22/01/2019

@corto

"Laurent10, lors d'une confrontation air-sol, air-air, chaque type d'avion opère des missions différentes et organisées, ce que fait un F-15 ne sera pas fait par un F-35 et vis-versa !

Il n'y a rien de contradictoire dans le fait qu'Israël achète des F-15 parallèlement au fait d'acquérir des F-35.

Le Pentagon et le président Trump ont déclarés être favorables à ce qu'Israël puisse acquérir des F-22, attendant, les F-15 semblent remplir leur rôle parfaitement."

quand je vous lis (ce paragraphe et d'autres) je pense qu'entre votre siege et votre clavier ce trouve un beau "cas social"...

sinon ce blog ne permet (helas) pas de faire des petits dessins mais:

*pour LES F15, il y a les F15A-B-C-D et ceux qui ont suivi a partir du F15E

les F15A-B-C-D sont strictement air/air

les F15E et "+" dit STRYKE sont multirole (air/air ET air/sol)

Israel a encore des F15A-B-C-D mais ses derniers achats de F15 portent sur des F15I STRIKE et le futur IAF15 sera un F15 STRIKE

* pour ce qui est du F22 => pas exportable + plus en production => vous avez des sources pour une vente a israel ?????

* "C'est un excellent avion et les résultats l'ont prouvé,"
le F35 en etant toujours a sa mise en service INITIALE ( => il est en service pour finir le developpement..) il est encore loin d'etre "combat proven"

apres les echos de l'intervention des F35I en syrie sont bien moins ambitieux que vos dire/delire
(les F35i ont surtout survoler la syrie, laissant les F16 et F15 pourfendre ...)

Écrit par : Laurent10 | 22/01/2019

"il est encore loin d'être combat proven"

Il semble plutôt que les éventuels pilotes qui devraient s'affronter à F-35 ne sont pas très motivés !

C'est un peu comme avec les "imbattables" S-300 que certains défendaient bec et ongles, comme ceux qui ont été installés en Syrie. Selon certains observateurs, toutes les batteries S-300 ont été caramélisées !

Laurent10, vous élucubrations sur le F-15 démontre que vous n'avez jamais entendu parler du F-15-S et bien d'autres versions, notamment le fait qu'Israël ait transformé les F-15 en avions air-sol dès les années 80, d'ailleurs, c'est avec 8 F-15 qu'Israël a détruit le réacteur Osirak en 1981 !

Écrit par : Corto. | 22/01/2019

@Corto: Avant de parler d’Israel, réviser vos données. Ce sont 8 F-16 Barak qui ont mené l’attaque. 6 F-15 ont de leur côté assuré la supériorité aérienne.

Écrit par : Liv | 23/01/2019

@Corto : Combat Proven? Quel degré quel niveau ? Employer cette terminologie n’a aucun sens sans y ajouter les niveaux et secteur de validation. Il n’y a que les profanes en matière militaire qui use bêtement de ce terme afin de paraître intéressant.

Écrit par : Steeve | 23/01/2019

Bonjour Mesdames et Messieurs

Avant toute chose, je ne suis pas un spécialiste et je ne prétends à rien du tout au niveau du savoir.
Toutefois j’aimerais connaître vos impressions sur la furtivité réelle:

J'ai lu ici et la que les dernières nouveautés en terme de radar ASEA intégraient la notion de la détection des "anomalies magnétiques et environnementales" qui consiste à "détecter" l'invisible et à reconstituer l'environnement réel.
J'ajoute que cette technologie est également utilisée dans les sonars pour la détection des sous-marins nucléaires naviguant en grande profondeur.

Alors, je pose la question: si cette technologie est aussi efficace que le prétendent leurs initiateurs, que devient la furtivité "légendaire" des F22, F35, SU-57 et autres J-20?

Écrit par : forêt10 | 23/01/2019

@Corto : He oui une fois de plus vous êtes complètement hors sujet, c’est bien des F-16 qui n’ont menés l’attaque : https://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2007/04/20/israel-reportage-inedit-sur-le-raid-d-osirak-a-la-television_899032_3218.html


Pourtant on trouve assez d’info sur le sujet ! Il suffit d’aller voir avant de tenir des propos erronés.

Écrit par : Marco | 23/01/2019

forêt10, c'est que j'ai essayé d'expliqué !

Certains radars permettent de couvrir des distances de plusieurs milliers de km et de capter des interférences, cependant, pas tout le monde possède ces technologies et savent les rendre efficaces.

Écrit par : Corto. | 23/01/2019

@Corto

Oh pardon!, Je vous prie de bien vouloir m'excuser de mon ignorance, mais il me semble que nous ne parlons pas de la même chose.

Écrit par : forêt10 | 23/01/2019

@ Laurent
Les avions qui ne sont PAS furtifs ne peuvent concurrencer les furtifs! Quand on ne peut détecter un avion on ne peut le descendre, lui peut.

Écrit par : Virgile | 23/01/2019

@Virgile : votre affirmation est totalement fausse, se sont les capteurs qui permettent de repérer, suivrent et finalement abattre un aéronef. Les radar AESA ainsi que les radars mécaniques de 1 à 5 gigas, les optroniques IRST le font très bien. En conséquence un avion non furtif mais équipé comme tel détecté et peut descendre un avion furitf. Le cas du F-117 abattu par un vieux système sol-air russe le démontre parfaitement.

Écrit par : Marco | 23/01/2019

@Virgile, Corto, Dany40 : Jamais un avion dit « furtif » n’a été conçu pour être invisible à tous les radars.

La génération des radars PESA et maintenant AESA détectent parfaitement les avions furtifs. Les radars plus anciens travaillant dans la bande V/UHF (dont les radars passifs utilisant des émetteurs non coopératifs) sont susceptibles de les détecter mais, dans la logique occidentale, cela n’est pas un problème car ils sont considérés comme trop imprécis pour représenter une menace (les radars en bande basse sont peu prisés des Occidentaux). Néanmoins, ces radars peuvent détecter les aéronefs à SER (surface équivalente radar) réduite ce qui donne, au moins, un préavis. Ils sont certes encombrants, mais ils présentent aussi un certain nombre d’avantages :

– tout d’abord, ils sont difficiles à goniométrer donc à localiser (la précision angulaire de la goniométrie se dégrade à mesure que la fréquence diminue) ;

– ensuite, leur fréquence de fonctionnement est souvent en dehors des gammes de fréquences des systèmes de guerre électronique, ce qui les rend mécaniquement « discrets »;

– enfin, de par leur gamme de fréquences, ils sont très difficiles à brouiller (encombrement des antennes, puissance nécessaire).

– Quant à leur manque de précision, elle est à relativiser, les nouvelles formes d’onde ont nettement amélioré les performances. Par exemple le P-18R, dernière évolution du « Spoon Rest » des années 1960, a une précision en distance de 200 m à 360 km, ce qui est largement suffisant pour faire une désignation d’objectif.

Viennent ensuite les dispositifs infrarouges, dont les derniers développements utilisant la technologie SWIR (Short Wave Infra Red) permettent de détecter les objets à relativement grande distance (on parle de plus de 150 km) avec une très bonne résolution. Cette longueur d’onde est moins soumise aux contraintes de température et d’environnement que la bande de fréquence traditionnelle des capteurs IR de première génération. Ce dispositif, en plus d’être totalement passif, n’est pas impacté par les mesures de diminution de la signature infrarouge, ni par les leurres (en rendant les molécules d’eau opaques, cela permet de faire ressortir les objets). Il permet donc de détecter et de classifier un missile ou un avion furtif de relativement loin. Cette technologie est maintenant maîtrisée par un grand nombre de pays (Etats-Unis, Chine, France, Belgique, Allemagne, Royaume-Uni, Russie). Le couple IRST / SWIR offrent une capacité passive de détection sans précédent monté sur aéronefs ou sur un système sol-air comme le David's Sling israélien (au concours en Suisse).

Dernier dispositif « antifurtivité » dont on parle beaucoup : les radars dits « quantiques » en cours de développement.

Écrit par : Steeve | 23/01/2019

@Steeve

Merci Steeve, lorsque c'est expliqué comme cela, je comprends!
En effet dans les revues scientifiques que je citais ci-dessus, (avant l'intervention intempestive de @Corto) on parlait de radars "quantiques"...

Écrit par : forêt10 | 23/01/2019

@Steeve

Alors je suis globalement d'accord avec votre description ... je l'ai suffisamment répété furtivité n'est pas invisibilité. Mais encore une fois j'aimerais que l'on pense à la situation d'un "non furtif" face aux exactes mêmes technologies.

Par exemple, il convient de rappeler que les radars passifs ont aussi leurs limites malgré leurs évolutions. Comme cela a été rappelé par l'ONERA, les passifs perdent très fortement en portée lorsqu'ils doivent pointer vers des altitudes plus importantes. Le TBA sera très fortement impacté, forçant à venir en altitude moyenne ou haute. C'est un secteur où la furtivité radar sera fort utile.

Concernant les détections IR ... vous l'avez dit les pays constructeurs de furtifs maîtrisent ces technologies. La furtivité comporte depuis bien longtemps un volet IR qui complète le volet radar, ces deux volets pouvant être testés et évalués fac à des technologies performantes disponibles dans le pays.

La vrai grosse différence, c'est qu'un avion furtif force votre ennemi à déployer des systèmes de pointe de ce type pour obtenir une capacité relative de menace contre cet avion. Les non furtifs sont plus sensibles encore à ces mêmes menaces car elles peuvent en plus être couplées à des systèmes plus classiques contre lesquels ils sont déjà fragiles.

Le bilan reste le même... au final la furtivité rend un appareil nettement moins sensible aux capacités de menace d'un ennemi. Pour cibler un furtif l'échelle des moyens techniques, humains et tactiques nécessaires est bien plus importante. Cela rend ces déploiements de capacité plus aisés à tracer par le renseignement militaire, cela facilite la planification des missions en éliminant toute une série de circonstances de la catégorie "risques", et bien sûr cela oblige votre ennemi à avoir des dépenses de moyens d'une autre catégorie.

Ce sont des raisons très pragmatiques qui poussent les militaires des pays majeurs à faire de la furtivité une priorité ... dans les années qui viennent il va y avoir une prolifération de systèmes sol air dans l'arsenal de la moindre milice locale. Ces équipements iront du MANPADS guidage IR à des systèmes un peu âgés à guidage radar. C'est un cauchemar annoncé pour le renseignement militaire avec la fin de tout contexte de mission à "risque faible". Les moyens à disposition d'une milice quelconque seront difficiles à évaluer et ces moyens potentiels sont tous capables de menacer un avion "non furtif" ... alors que les furtifs sont optimisés pour ignorer presque totalement ces menaces.

J'insiste sur le fait qu'on ne parle pas ici de théorie ... les actions actuelles en Syrie et au Yémen ont prouvé cette évolution. Pour rappel les avions de coalition ont abandonné le TBA au dessus de la Syrie, un Mirage 2000D est d'ailleurs passé à 2 doigts de se faire descendre par un simple MANPADS :

http://www.opex360.com/2015/04/20/irakchammal-des-avions-francais-vises-par-des-missiles-sol-air-sa-7/

Du coup il faut voler plus haut et donc plus du tout en dessous de la couverture radar de la défense Sol Air syrienne (qui est coordonnée et centralisée d'ailleurs) .... et du coup quand on est "non furtif" on est alors en mauvaise posture là où les furtifs peuvent encore imposer des actions unilatérales.
Pour ceux qui ont cru que les F-22 ne sont aller en Syrie que pour la publicité je
les invite à revoir cette situation d'ensemble ... ils étaient là pour dire : Nous on peut venir sous votre nez et continuer l'action si c'est nécessaire.

Tout cela est un ensemble de raisons technologiques ... mais aussi tactiques et stratégiques. Les raisons qui imposent la furtivité dans tous les programmes d'avions de combat tournés vers l'avenir (Tempest, SCAF, J-20, F-35, PCA etc ...).

Dernier rappel ... la furtivité radar n'est pas une technologie figée. Elle évolue elle aussi et de nouvelles technologies sont en route. Et Lockheed Martin a déjà confirmé que le revêtement furtif du F-35 était évolutif.

Écrit par : Dany40 | 23/01/2019

@ PK : "Veuillez noter que je ne fais pas concours et que je ne suis pas l'époux de Mme Irma :-) et puis je peux tout aussi me planter."
Bien malheureusement, sinon nous aurions déjà pu connaître le futur vainqueur du programme de remplacement de nos Tiger et Hornet... ;o)

Écrit par : Jo-ailes | 24/01/2019

@dany40
Sur le fond : d'accord avec vous dans le sens ou être furtif est un avantage pour mener une mission par rapport à un autre non furtif, de même que voler très haut (au-delà de la portée des missiles air-air), ou très vite.

Mais encore une fois la furtivité passive n'est vraiment à son avantage que face à des radars à 10 ghz ou plus. Si les US se contentent de cette technologie ils seront très vite menacés par les technologies de radar à basse fréquence.
Les technologie de furtivité active à l'inverse ne pourront qu'être avantagé par les basse fréquence puisqu'il y aura plus de temps pour calculer une onde d'annulation.
En ce sens SPECTRA semble être un véritable avantage sur les US puisque lui à l'inverse sera avantagé pour traiter les basses fréquences. Sauf si ils finissent par adopter un dispositif équivalent pour le f-35.

Écrit par : herciv | 24/01/2019

@Herciv

Alors oui oui bien sûr ... j’ai oublié de parler de la furtivité active qui est elle aussi primordiale.
La bulle défensive d’un avion c’est 4 « couches » successives :

- Détecter la menace et l’éviter (senseurs, radar)
- Furtivité passive contre les radars
- Furtivité passive contre l’IR
- Furtivité active (guerre électronique)

La meilleure bulle défensive est celle dotée des 4 couches.

Les avions non furtifs souffrent d’au moins une couche manquante (2 pour ceux n’ayant pas le refroidissement structurel des furtifs contre l’IR).

Le F-35 possède lui les 4 couches .... car il est doté de capacités de brouillage inborn et il a des capacités de détection très importantes pour un chasseur.

Après il faut regarder en comparaison chaque avion ...

Écrit par : Dany40 | 24/01/2019

Beaucoup de réactions par fois imprécises, mais c'est lot des débats publiques.

En ce qui me concerne je dirais qu'il s'agit de secrets militaires biens gardés et trop vouloir se fier aux annonces faites sur le net serait hasardeux.

Dans la réalité, quoi que vous en disiez, nous pouvons observer que du coté israélien, plus de 1'000 cibles ont été atteintes ces derniers mois, que les avions de Tsahal traversent presque quotidiennement les espaces aériens syriens sans faire réagir le moindre le système radar ou de détection coté syrien, il faut savoir que des centaines de postes d'observations russes sont installés autours des frontières israéliennes depuis des années et qu'ils ne sont toujours pas capable de quoi que ce soit.

Écrit par : Spirale | 24/01/2019

@dany40
Tu mets la guerre électronique dans la furtivité active. Evites, c'est une totologie.
La guerre électronique, dans son aspect riposte, recouvre plusieurs concepts dont des techniques de camouflage électronique, des technique de déception qui consiste à faire prendre des poires pour des carottes, ou des techniques de brouillage.
Le f-35 c'est essentiellement la troisième par contre il ne connait rien des deux premières pratiquées, elles, par le rafale et plus spécifiquement par SPECTRA.

Écrit par : herciv | 24/01/2019

@herciv, non seulement les brouillages permettent de dissimuler la présence d'un jet mais ça permet de simuler sa présence à l'opposé de l'écran ou n'importe où ailleurs.

C'est ce qu'il s'est passé tantôt avec l'Il-20 de l'armée russe. Après l'annonce de destructions de positions plus au nord, les radars russes et syriens ont bel et bien cru voir des signaux de F-16 sur leurs écrans et ils ont tirés sur leur allié.

L'Il-20 le mieux équipé de l'ensemble de la flotte russe et 15 personnels hautement qualifiés et le plus terrible, c'est qu'ils ont vu leurs propres missiles venir sur eux, totalement impuissant, car leurs contre-mesures étaient également neutralisées. Autre exemple, combien de missiles syriens et iraniens ont été détournés de leurs trajectoire, plusieurs d'entre eux sont même revenus sur leurs batteries de lancement...

Les guerres sont désormais à 99% électroniques et algorithmiques, ce sont les calculateurs qui font le travail et ce n'est que le début.

Écrit par : Spirale | 24/01/2019

@Spirale. Mais vous décrivez des techniques de déception là. Ce dont je parlais au-dessus.
Vous m'apprenez que les israéliens les maitrisent. Dont acte.

Écrit par : herciv | 24/01/2019

@spirale j'ai oublié de vous demander vos sources parce que sinon c'est un peu comme si c'était un pipeau ?

Écrit par : herciv | 24/01/2019

@Herciv

Oui c’est vrai désolé ... j’utilise par réflexe le terme de « furtivité active » pour le brouillage électronique défensif (annihiler le guidage d’une arme en approche) qui est une réalité opérationnelle.
La furtivité active telle qu’énoncée dans le concept de « Active Cancelation » est toujours aujourd’hui une supposition non confirmée il me semble ... y compris pour le SPECTRA qui officiellement protégé par brouillage électronique le Rafale.

L’essentiel est de comprendre que les militaires veulent une bulle défensive optimale pour les avions de combat des prochaines années ... et que sans furtivité passive cette bulle est insuffisante à leurs yeux.

Écrit par : Dany40 | 24/01/2019

herciv, ces techniques, cela fait plus de 30 ans que les israéliens les maîtrises.

En fait plus une armes ennemie est sophistiquée et plus elle est vulnérable.

Les S-300 étaient supposés resister à ces contre-mesures, en réalité ce sont les plus contrôlables à distance.

Autre technologie antimissiles, les mini-drones à usage unique, dressés pour repérer les stations radars des batteries S-300, S-400 etc. Furtifs, pas pressés ils cherchent, parfois provoquent des réactions et foncent sur leurs cibles avec une tête de 3 kg d'explosifs particulièrement efficaces et ont une capacité de vol de 1'200 km, ils sont également capables de revenir en cas d'abandon de mission. C'est la bête noir de l'armée russe, car ils sont vaccinés contre les missiles qui cherchent à l'abattre, pour autant qu'ils soient détectés, ce qui n'a jamais été le cas pour aucun drone de Tsahal depuis presque 45 ans.

Écrit par : Spirale | 24/01/2019

@spirale
Donc pas de source concernant le pauvre Il-20 ?

Écrit par : herciv | 25/01/2019

@Spirale
"ces techniques, cela fait plus de 30 ans que les israéliens les maîtrises."
Finalement compte tenu de ce que vous affirmez en dessous j'ai quelques doutes.
L'affaire de l'IL-20 abattu en Syrie à donner lieu à beaucoup de rumeur et finalement il n'y a pas beaucoup de fait. La France a même été accusée un temps.
Donc reprenons la Russie a reconnu que son IL-20 à été abattu par la défense syrienne alors que Israélien et Français précédait à des frappes.
Il semble que l'IL-20 soit le résultat d'une grossière erreur de l'armée Israélienne
""Du fait des actes irresponsables de l'armée israélienne, 15 militaires russes ont trouvé la mort. Ce n'est absolument pas conforme à l'esprit du partenariat russo-israélien", dit Igor Konachenko, porte-parole du ministère, dans un communiqué. "Nous nous réservons le droit de réagir par des mesures équivalentes", poursuit-il, parlant d'une provocation.
L'État major des forces israéliennes s'est refusé à tout commentaire et l'armée française a nié toute implication dans l'incident."
https://www.france24.com/fr/20180918-syrie-avion-militaire-russe-disparait-mediterranee-israel-france

Autre article :https://www.les-crises.fr/avion-russe-abattu-en-syrie-moscou-et-tel-aviv-doivent-revoir-leurs-accords-par-richard-labeviere/
Je cite : "La conclusion des autorités russes est parfaitement claire : « en utilisant l’avion russe comme bouclier, les pilotes israéliens l’ont exposé au feu des systèmes de défense aérienne syriens. Ainsi, l’Il-20 – dont la surface est bien supérieure à celle du F-16, a été abattu par un missile du complexe S-200 ».

A aucun moment il n'est fait mention de guerre électronique et puis on ne parle pas de s-300 mais de s-200 ...

Écrit par : herciv | 25/01/2019

@spirale : pourriez vous partager vos sources (que j'imagine fiables et détaillées) ?

Merci d'avance.

Écrit par : FredericA | 25/01/2019

Pardon, mais il s'agissait bien de missiles syriens et non pas de missiles français ou israéliens. Autre détails, les avions de Tsahal étaient revenus dans leurs bases lorsque que Il-20 a été abattu, soit plus de 40 minutes après leurs passages dans la zone où le IL-20 a été abattu et lorsque les avions de Tsahal sont passés à l'endroit dit, le Il-20 était dans un autre secteur, au moment où il a été abattu il effectuait un retour vers la base de Lattakié et volait en approche d'un atterrissage.

La tentative des russe de blâmer Israël est ridicule, maintenant ce qu'il s'est réellement passé, il faut le demander aux syriens. Au début la Russie avait accusé les avions de Tsahal d'avoir abattu l'Il-20, ils n'ont cessés de changer de versions et la dernière version accuse Israël d'avoir utilisé l'Il-20 comme bouclier, Tsahal de son coté déclare et prouve que ses avions sont passé plus de 40 minutes avant "l'accident", la question est pourquoi la Russie cherche autant à rendre coupable les avions de Tsahal alors que le Il-20 a été abattu par son propre camp ?

Je souligne également concernant les S-200 syriens, ce ne sont pas des S-200 habituels, ils ont été upgradés et au niveau des stations radars, ils sont équivalents aux S-300 voir S-400.

Dernière remarque, les russes ont installés des batteries S-400, justement dans le but de protéger sa base de Lattakié, dans ce cas, comment ce fait-il que ces S-400 n'aient pas vus les avons de Tsahal et n'aient pas abattus les S-200 qui visaient l'Il-20 ?

FredericA, mes sources, je suis à la minute ce qu'il se passe dans les airs depuis des décennies et mes sources sont issus de la déduction que chacun est à même de constater.

Écrit par : Spirale | 25/01/2019

Herci, dans la fin de votre commentaire, vous écrivez :

"l’Il-20 – dont la surface est bien supérieure à celle du F-16, a été abattu par un missile du complexe S-200 ».".

Herciv, c'est bien plus grave que ça, évidement que les signatures sont totalement différentes, sans parler que les avions alliés signalent leurs déplacements aux commandements syriens. Même avec un radar des années 50, il est impossible de confondre un Il-20 d'un avion de chasse F-15 ou F-16, d'autant plus que le Il-20 était en approche de sa base pour atterrir, en plus de la signature radar, dans un cap et une altitude incompatible avec un éventuel F-16 ou autres plus de 40 minutes après une attaque massive sur des positions opérées à moins de 100 km au nord-est de Lattakié.

Et ce n'est pas la première fois que les syriens lancent leurs missiles de manière désordonnées. Avez-vous vu combien ils tirent de missiles lorsque les frappes touches les environs de Damas, principalement l'aéroport utilisé par les iraniens pour transporter leurs matériels depuis L'Iran ?

Et a chaque fois ils déclarent avoir abattus x dizaines de missiles israéliens, je peux vous garantir que si ils avaient abattus le moindre missile israélien, ils en sauraient fait leurs pages de couvertures de tous les quotidiens, il y a des observateurs canadiens dans les zones de Damas, ils décrivent la panique syrienne à chaque frappe israélienne, que ce sont leurs missiles qui abattent leurs propres missiles et rien d'autre.

Écrit par : Spirale | 25/01/2019

Là, à mon avis, très devant, nous allons voir des F-35 en pleine action, nous verrons bien ce que valent les autres du camp adverse.

Écrit par : Spirale | 25/01/2019

@spirale

"à mon avis, très devant, nous allons voir des F-35 en pleine action, nous verrons bien ce que valent les autres du camp adverse."

de maniere genertale vous abreuve ce blog de beaucoup d'affirmation avec "0" preuves, mais je trouve que le "A MON AVIS" resume bien l'ensemble

=> vos sources fiables et détaillées sont donc vous même ...

(en revanche vous feriez un tres bon scenariste de serie américaines)

Écrit par : Laurent10 | 25/01/2019

Pourquoi Laurent, vous vous abreuvez de la presse française ?

Un peu facile !

Mais soyez factuel, allez-y, personne ne vous stop

Écrit par : Spirale | 26/01/2019

Les soi-disant "experts", on les voit faire la queue sur les chaines tv, comme les articles financés par des journaux appartenant au groupe Dassault etc.

Et ceux qui font du copié-collé sur wiki, ah ah ah

Et comme l'a justement rappeler Steeve sur le "combat proven" utilisé par vous Laurent, ah ah ah

Le dernier "combat proven" relatait un combat entre 2 F-16 turcs engagés contre 4 SU-24 après une dizaine d'avertissements et après avoir abattu un des SU-24, les 3 autres qui fuient comme des cancrelats, ah ah ah

La guerre n'est pas un sport Laurent, je veux bien que vous fassiez des commentaires allusifs sur les blogueurs, mais je ne suis pas sujet principal de ce blog.

Il en va de la sécurité de votre pays, de l'Europe, voir du monde. Si certains pays vendent des armes à des dictatures comme celle de El Assad, imaginons un peu la boucherie, ce type avec ses alliés a massacré plus de 700'000 syriens et déplacé plus de 4 millions de la population syrienne et vous me demandez de citer des sources ?

Un "responsable" du nucléaire iranien, Ali Akbar Salehi, vient de déclaré que son pays avait acheté secrètement du matériel nucléaire et ça vous rassure ?

Il me semble qu'une fracture béante est en train d'apparaître dans le paysage et que certains continuent obstinément de regarder ailleurs, l'Europe est en première place dans le futur conflit mondial et si l'Europe continue d'accentuer ses faiblesses en matière de défense, plus personne ne pourra lui venir au secours.

Salutations

Écrit par : Spirale | 26/01/2019

Les commentaires sont fermés.