14/01/2019

Dassault lance le standard F4 du Rafale !

29739336-28652208.jpg

Une bonne nouvelle n’arrive généralement pas seule, après la livraison du nouveau Rafale F3-R, voici que le futur standard « F4 » est officiellement lancé. Une nouvelle très attendue et qui nous concerne également en Suisse, car en cas de choix, c’est bien ce modèle qui nous reviendrait. Mais c’est une autre histoire.

Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, a reçu le contrat de développement pour le standard « F4 » de l’avion de combat Rafale.  Cet événement a eu lieu ce jour à l’occasion de la visite effectuée par Florence Parly, ministre des Armées, à l’usine Dassault Aviation de Mérignac.

Le standard « F4 » s’inscrit dans la démarche d’amélioration continue du Rafale selon les progrès de la technologie et les retours d’expérience des opérationnels. Après les standards F1 (spécifique aux premiers avions de la Marine), F2 (capacités air-sol et air-air), F3 et F3R (polyvalence élargie), le standard F4 marque une nouvelle étape.

Que va apporter ce nouveau standard :

Cette évolution de l’avion français doit permettre d’amener celui-ci pleinement dans le combat en réseau avec de nouvelles liaisons satellite et intra-patrouille, serveur de communication, radio logicielle. De nouvelles fonctions seront également développées pour améliorer les capacités de l’avion comme l’évolutions des capteurs et du radar, de l’optronique secteur frontal (IRST), capacités viseur de casque et de nouveaux armements seront intégrés comme le missile air-air Mica NG et l’armement air-sol modulaire de 1000 kg.

Enfin, en termes de disponibilité, Dassault travaille dans le cadre d’un MCO (Maintien en Condition Opérationnelle) qui sera davantage verticalisé sous l’autorité de l’avionneur. F4 comprendra un nouveau Système de Pronostic et d’Aide au Diagnostic introduisant des capacités de maintenance prédictive. D’autres optimisations de la maintenance sont également programmées, avec notamment des solutions basées sur le Big Data et l’intelligence artificielle. Enfin, le Rafale sera doté d’un nouveau calculateur moteur.La validation du standard F4 est prévue pour 2024, avec certaines fonctions disponibles dès 2022.

La réponse au F-35 :

Il manquait un échelon important pour contrer le F-35 de Lockheed-Martin, celui de la connectivité. Se sera bientôt fait avec le « F4 ». Avec une capacité de calcul accrue, l’avion pourra communiquer avec des drones, des blindés au sol et les bâtiments de surface, afin de réagir plus vite et avec une meilleure précision. La réaction européenne se met en place, avec des avions qui seront capables de fonctionner en mode « big data » tout en continuant d’être maniable, efficients à tout niveau.

images.jpeg

Photos : Rafale F4 @ Dassault Aviation

 

Oui au partenariat entre Boeing & Embraer !

Dunc28LXgAIBJKB.jpg

Sao Paulo, le conseil d'administration d'Embraer a ratifié  son approbation préalable concernant le partenariat stratégique avec l’avionneur américain Boeing. Le gouvernement brésilien a autorisé la transaction qui permettrait aux deux sociétés d’accélérer leur croissance sur les marchés mondiaux de l’aérospatiale.

La clôture de la transaction sera soumise à l’approbation des actionnaires et des autorités de réglementation et aux conditions de clôture habituelles. En supposant que les approbations soient reçues à temps, la transaction devrait être finalisée d'ici la fin de 2019.

Réaction positive de la bourse :

L'action du constructeur aéronautique brésilien Embraer a gagné plus de 2,5% vendredi à la Bourse de Sao Paulo après le feu vert donné par le président Jair Bolsonaro à son alliance avec l'avionneur américain Boeing. Les deux constructeurs se sont félicités de cette annonce dans un communiqué conjoint. "Embraer et Boeing saluent l'accord du gouvernement du Brésil à l'association stratégique" permettant aux deux compagnies de stimuler leur développement sur "les marchés aéronautiques mondiaux".

Troisième avionneur mondial avec près de six milliards de dollars de chiffre d'affaires et 16.000 employés, Embraer, privatisé en 1994, a non seulement des gammes d'avions civils, militaires, mais également de jets d'affaires. L'accord prévoit que Boeing prenne le contrôle des activités civiles d'Embraer pour 4,2 milliards de dollars, ce qui lui permettra de contrôler 80% du capital du nouveau groupe. Les 20% restants seront contrôlés par la compagnie brésilienne.

Cela permettra à Boeing de proposer des appareils d'une capacité pouvant aller jusqu'à 150 sièges.

 

Photo : B737MAX & E190-E2