11/01/2019

Le premier Rafale F3-R pour la Marine !

199014_1.jpg

Le commandant de la base aérienne navale de Landivisiau a officiellement réceptionné le premier Rafale standard F3-R. Converti par le détachement des ateliers aéronautiques de l’AIA Bretagne, le Rafale Marine n°30 a été livré au groupe de soutien technique aérospatial pour être préparé et remis au détachement de chasse de l’escadron CEPA / 10S.

L'avion mis à niveau a effectué son premier vol depuis la base aérienne de Landivisiau le 17 décembre 2018 à 16 h 15. Il sera initialement utilisé par CEPA / 10, qui réalisera un certain nombre d'essais qui, en cas de succès, permettront au commandement de Naval Aviation de déclarer la mise en service opérationnelle de la norme Rafale F3-R, qui sera initialement exploitée par Flotille 11F (11ème escadron aéronaval), la première unité à exploiter le nouveau standard de l’avion.

 Le Rafale F-3R :

Rafale-M-F-3R-Landivisiau.jpg

La nouvelle norme Rafale F3-R apporte de nouvelles capacités dans les domaines du renseignement, de la communication, du combat et du commandement. Si l'intégration du missile à longue portée Meteor et du pod de désignation laser « Talios » de nouvelle génération sont des innovations majeures, d'autres développements (principalement logiciels) dans les systèmes embarqués permettent à l'avion d'évoluer.

La norme F3-R comprend également l’installation d’un système anticollision automatique au sol (AGCAS) et diverses améliorations apportées au radar RBE2, au système de guerre électronique Spectra, à la nacelle Reco NG et au système de navigation par inertie.

Avec la norme F3-R, le Rafale Marine sera également équipé d’une nacelle de ravitaillement en vol de nouvelle génération. Le F-3R peut notamment utiliser les armements suivants :bombes guidées laser GBU-12/24 et bombes guidées Hammer, la capacités de  frappes dans la profondeur avec missiles de croisière Scalp, attaque en mer mer avec missile Exocet AM39 BlockII. La reconnaissance tactique et stratégique en temps réel avec nacelle Areos  et le ravitaillement en vol d'un Rafale à un autre de type « buddy-buddy ». Sans oublier la dissuasion nucléaire avec missile ASMP-A. 

Infos techniques : DefenseAero

Photos : 1 La flotille 11F 2 La remise du Rafale F-3R @ Dassault aviation

Commentaires

Ce n’est pas Dassault qui effectue ces conversions?

Écrit par : Al&X | 12/01/2019

AI&X

Le contrat portant sur le développement du standard F3-R du Rafale avait été notifié à Dassault Aviation le 30 décembre 2013.

Outre l’intégration majeur du missile METEOR (MBDA) et du pod TALIOS (Thalès), il prévoit également une version à guidage terminal laser de l’Armement Air Sol Modulaire (AASM) de Sagem, adapté aux cibles mobiles, ainsi que des améliorations portant sur le système de navigation, les liaisons de données, le radar RBE2 à antenne active (Thalès) et le système de guerre électronique SPECTRA (Système de Protection et d’Évitement des Conduites de Tir du Rafale développé par le consortium Thalès et MBDA et dont la responsabilité de l'intégration est assurée par Thalès).

Bien que la maîtrise d'oeuvre générale a été assurée par Dassault Aviation, la présence dans le consortium des sociétés Thalès, en tant que fournisseur des sytèmes cités plus haut et intégrateur de toute la partie électronique et logiciel du système Rafale et MBDA fournisseur du METEOR et une partie de SPECTRA était indispensable.

Il ne faut pas négliger non plus, le rôle de la DGA (Direction générale de l’armement)qui avait la charge de la validation de tout le système d'armes que représente le Rafale F3R.

Il faut relever, que pour une fois (n'est pas coutume) les délais fixés ont été tenus!

Écrit par : forêt10 | 12/01/2019

Les commentaires sont fermés.