06/01/2019

Air2030, la grande farce du Parti Socialiste !

IMG_1979.JPG

Le Parti Socialiste veut donner de la voix en ce qui concerne le projet Air2030. Pour lui, le modèle proposé par le DDPS est trop cher et ne correspond pas à une armée moderne. Pour cela, le PS propose son propre modèle et nous allons voir, que celui-ci est en soi une vaste fumisterie. Il semble donc bien que PS qui trouvait que la police du ciel était inutile, il y a peu, a retourné sa veste histoire de plaire en vue des prochaines élections Fédérales.

La proposition socialiste :

Pour le PS les avions proposés dans le cadre du projet Air2030 sont trop chers et surtout dépassés ! De fait, les socialistes proposent d’évaluer les avions suivants : le M-346 de l’italien Leonardo, l’Aerovodochody L-159 et le sud-coréen KAI T-50. Ces avions coûtent entre 10 et 20 millions d'euros chacun. À titre de comparaison: les jets que la Suisse souhaite acheter (Rafale, Eurofighter, Gripen, F-35, Super Hornet) coûtent 100 millions et plus chacun selon, le PS. On notera que le PS cherche également à faire patienter jusqu’à l’arrivée des futurs avions comme le Scaf et le Tempest. Le nombre de jets légers devant être achetés "dépend également du type acheté", explique le responsable de la sécurité du PS Zurich, Priska Seiler Graf. "L'ordre de grandeur est une douzaine visant à assurer la sécurité de l'espace aérien dans la force aérienne en attendant le départ à la retraite des F/A-18.

En ce qui concerne le système sol-air, le PS préconise un achat limité à 1,2 milliards de nos francs. Pour ce faire, le SP s’appuie sur une défense aérienne au sol bien plus grande que celle prévue par Parmelin. "Deux cloches de protection" doivent être installées: une pour 1,1 milliard d'euros et distribuée dans tout le pays, à courte et moyenne portée. En outre, une artillerie antimissile guidée d’une portée de 200 kilomètres et pour environ 1,2 milliard de dollars. Au total, le concept de SP coûterait 4 milliards.

air2030,ddps,froce aérienne suisse,nouvel avion de comabt,plr,pbd,pdc,udc,verts-libéraux,blog défense,les nouvelles de l'aviation suisse,avia romande,son,sso,romandie aviation,aviation francophone

Rappel des besoins pour Air2030 :

L’ensemble de la flotte doit être mesure de réaliser les prestations suivantes : 

  • fournir les prestations journalières de police aérienne, 24 heures sur 24, et imposer les restrictions d’utilisation de l’espace aérien suisse.
  • lors de tensions accrues, intervenir dans un délai de quelques minutes (QRA) dans l’ensemble de l’espace aérien suisse avec des avions de combat en cas de violation de l’espace aérien par des avions civils non coopératifs, des avions militaires de transport, des drones et des avions de combat pénétrant dans l’espace aérien.
  • en situation de défense, en combinaison avec la défense sol-air, empêcher un adversaire, pendant une durée limitée, d’obtenir la supériorité aérienne et, dans le même temps, appuyer l’armée avec du feu opératif au-delà de la portée de notre propre artillerie et avec de la reconnaissance aérienne.

air2030,ddps,froce aérienne suisse,nouvel avion de comabt,plr,pbd,pdc,udc,verts-libéraux,blog défense,les nouvelles de l'aviation suisse,avia romande,son,sso,romandie aviation,aviation francophone

Données servant de base de calcul pour le dimensionnement de la flotte : la taille de la flotte doit permettre :

  • en situation normale, d’assurer le service journalier de police aérienne ainsi que l’instruction et l’entraînement.
  • lors de tensions accrues, de maintenir une présence permanente dans les airs d'au moins quatre avions pendant au moins quatre semaines.
  • en cas d'attaque armée, d'engager, parallèlement à l’accomplissement des tâches de défenseaériennedes avions de combat pour la reconnaissance aérienne et pour frapper des objectifs au sol. 

Exigences relatives à l’acquisition du prochain avion de combat et d’un nouveau système de défense sol-air. Le paquet logistique doit être dimensionné au minimum pour : 

  • assurer en permanence le service de vol lorsque les frontières sont ouvertes et que l’approvisionnement en pièces de rechange à partir de et vers l’étranger peut être garanti ; 
  • assurer la souveraineté sur l’espace aérien pendant approximativement six mois, de même que l’instruction et l’entraînement lorsque les frontières sont fermées et que l’approvisionnement en pièces de rechange à partir de et vers l’étranger ne peut pas être garanti. 

Les deux systèmes (avions/système sol-air) doivent pouvoir communiquer à travers la fusion des données et permettre de contrer les aéronefs modernes, drones divers, appareils furtifs, missiles balistiques.

air2030,ddps,froce aérienne suisse,nouvel avion de comabt,plr,pbd,pdc,udc,verts-libéraux,blog défense,les nouvelles de l'aviation suisse,avia romande,son,sso,romandie aviation,aviation francophone

La défense sol-air de grande portée doit être en mesure, seule ou en combinaison avec les avions de combat, de protéger des secteurs et, ce faisant, de combattre en premier lieu des objectifs dans l’espace aérien moyen ou supérieur. La surface à couvrir doit être de 15’000 km système doit disposer d’une grande portée, c’est-à-dire atteindre une altitude d’engagement de plus de 12’000 m (verticalement) et une portée supérieure à 50 km (horizontalement). 

L’affabulation socialiste :

Au vue des exigences du cahier des charges qui est en parfaite adéquation avec les nouvelles menaces, le modèle socialiste est une énorme farce. Pourquoi ?

Les aéronefs proposés par le PS sont issus d’avions formateurs et ne sont pas des intercepteurs multirôle. De plus, ces appareils en version combat  (light attack) sont spécialisés pour l’attaque au sol légère et dans certains cas l’interception à courte distance. Par ailleurs, ces appareils ne disposent pas de radars modernes AESA avec une portée suffisante. Pires, ces avions écoles ne possèdent pas la postcombustion et encore moins le nouveau mode « supercroisière ». Le manque de puissance électronique et de capteurs ne permet pas une une redondance adaptée en mode « Electronic Warfare » 

Incapable d’effectuer la police du ciel !

Les avions proposés par le PS sont incapables de faire la police du ciel en temps de paix, car trop lent, ils ne peuvent rejoindre un avion civil à haute altitude. Le KAI T-50 le pourrait, mais de manière limitée, car sont radar ancien, serait insuffisant dans des conditions climatiques hivernales par exemple.

Exemples concrèts :

Pour Leonardo le concepteur du M-346 LCA (Light Combat attack) l’avion ne peut effectuer la police du ciel que face à aéronefs lents comme des hélicoptères et des avions de tourismes.

Aux Philippines le FA-50, soit la version armée du T-50 de KAI n’est utilisée que pour la lutte antiguerrilas islamistes. Pour la police du ciel, Manille prévoit d’acquérir, des Gripen ou des F-16. 

En résumé :

Les avions proposés par le modèle socialiste sont incapables d’assurer :

Le police du ciel en temps de paix face à des avions civils à réaction.

Incapable de défendre l’espace aérien en temps de crise et de guerre, ils seraient détectés et abattus avant même que le pilote ne puisse voir l’ennemi.

Incapable d’assurer une sécurité aérienne en binôme avec le système sol-air, par manque de puissance électronique.

Ne peuvent assurer une protection en matière de cyberguerre en terme liaison.

Un vol en binôme avec des drones.

Les PS détourne la théorie McCain :

Selon le PS, feu le Sénateur McCain a posé la théorie qu’il faut  un "mélange intelligent" dans la Force aérienne: d'un côté, de gros avions de combat coûteux et de l’autre d’avions légers et peu coûteux.

Ce que le PS ne dit pas, vient du fait que McCain parlait de l’Armée américaine. Hors la Suisse n’a pas le budget militaire des USA et ne participent pas à des « opérations extérieurs ». La comparaison s’arrête là. Quant aux avions légers, le Sénateur McCain faisait allusion aux appareils de type turbopropulseurs spécialisés dans la lutte antiguérillas. Quel intérêt pour notre pays ? Aucun !

En ce qui concerne le système sol-air :

Le PS propose d’acquérir pour 1,2 milliards de nos francs un système sol-air proposé par le DDPS. Sauf que le PS semble ne pas connaître les prix. En effet, pour acheter un système minimal qui comprend 4 lanceurs de missiles et deux centrales radars, il faut compter entre 1,8 et 3 milliards  en fonction du système choisi. Même en choisissant le moins onéreux la facture sera sensiblement plus élevée que celle proposée par les socialistes 

Exemple : La Suède a choisi le plus cher,  soit le Raytheon Patriot PAC-3, soit une facture en Chf de 2,8 milliards.

Le Air2030 ne prend pas encore en compte la défense sol-air courte portée, soit le remplacement des missiles Stinger et radar «PSTAR ». Et pour cause ce remplacement est prévu à partir de 2025 pas avant. Mais les socialistes proposent 1,1 milliards pour ce remplacement, sauf que les systèmes de remplacement ne pourront être testés avant 2023, car ils ne sont pas encore disponibles sur le marché.

Le PS prétend offrir une plus grande protection aérienne sol-air que celle proposée par le DDPS. Mais c’est faux. D’une part, par le manque de moyens financiers et de l’autre un décalage technique par rapport aux systèmes de courte portée encore indisponibles. Le PS néglige également la topographie spécifique de la Suisse qui de part ses montagnes et collines réduisent les capacités de détection en profondeur des radars au sol des systèmes de DSA. Sans oublier que la DSA est une arme de guerre, elle ne peu remplacer la flexibilité d’un avion de combat multirôle.

Le « low cost » inefficace, donc trop cher :

Au total, le concept de parti Socialiste coûterait 4 milliards selon ses dires. Ce modèle « low cost » s’avère inapplicable, inefficace, car ne remplissant pas les exigences même minimales du cahier des charges. Pires, ce modèle serait voué à un échec en terme de fonctionnement et rimerait avec une perte financière.  

La leçon :

La proposition socialiste est doublement dangereuse, d’une part elle pourrait séduire des citoyennes et citoyens qui n’ont pas de connaissance suffisantes dans le domaine aérien, ni en ce qui concerne la culture militaire. Un double danger en vue du futur vote sur l’achat d’avion. De l’autre, il s’agit pour le PS de faire croire que celui-ci est un acteur fiable dans le domaine de la sécurité et ceci en vue des votations fédérales de 2019. Il n’en est rien, le PS a toujours comme but de supprimer l’armée, ce modèle est un trompe l’œil. Par contre, il renforce la conviction que le projet Air2030 est bon et doit être poursuivi sans délai, car celui-ci permet une réelle protection de l'espace aérien tout temps et répond aux besoins de la guerre hybride.

 

2545268769.jpg

Photos : 1 Hornet & F-5 @ Marc Wenger 2L-39NG, M-346FT, FA-50 du PS3Les avions proposés par le DDPS Rafale, Gripen E, Super Hornet, Eurofighter, F-35

 

 

 

Commentaires

On mesure un peu plus l'hypocrisie de la gauche !

Écrit par : Martin | 06/01/2019

AHA des avions écoles pour faire la police du ciel, on aura tout vu ! Une belle bande de guignols au PS.

Écrit par : Mathieu | 06/01/2019

Tout a fait d'accord avec vos commentaires et surtout avec le développement du camouflet PS par Pascal. Le pire dans tout cela, c'est qu'ils veulent mettre le doute chez les électeurs-trices qui ne connaissent pas les problèmes liés à la Défense. La volonté du CF de faire voter Air2030 en bloc soit un budget est louable car , les SPECIALISTES ensuite choisissent en fonction du budget et du cahier des charges. Point final.
Il faudra être drôlement persuasif et surtout remettre en exergue qu'une des missions que les socialistes ont donné à leur Parti : supprimer l'armée. Ne pas oublier l'adage "Sur ton territoire il y aura toujours une armée, la tienne ou celle d'un autre"

Écrit par : Tzaut | 06/01/2019

Sorry but this shows that this politicans are to stupid. Any "jet" without advanced radar, Link16 and who is not able for supersonic speed is not usefull for our air policeing. vAlso theyer numbers of aircraft are to low. We nid not only jets for airpoliceing, it need also jets for training, maintenance and so one.

Écrit par : Marco Kobel | 06/01/2019

Je vais à nouveau m’expliquer sur nos politiciens, c’est une bande d’incompétents qui sont grassement payés et ce sont eux qui votent sur des sujets qui dépassent leur compétence.
Je n’est pas vu le PS faire opposition au milliard qu’ont a donné à l’UE et ils n’ont rien dit quand un milliard a était perdu suite au jeu de la bourse avec l’argent du contribuable.
Nos politiciens sont juste bon a dirigé le département veau, vache et cochon.

Écrit par : michel | 06/01/2019

Des fois je me dis qu’il ne faudrait plus d’armée en suisse … plus personne pour intervenir en cas de catastrophe … aide aux montagnards et j’en passe.
Au final que le suisse ce débrouille a son propre sort … le jour ou un conflit arrivera il sera soumis a un adversaire et c’est peut-être sa destiné.

Écrit par : michel | 06/01/2019

Encore une belle blague du PS qui montre encore une fois son ignorance des besoins de l'armée . Son seul but restant l'abandon de celle-ci! Ceci prouve qu'il faut laisser aux professionnels le seul choix du type d'avions et de DSA et non au peuple ou aux partis politiques qui ne sont pas pour leur grande majorité des experts dans le domaine.

Écrit par : Pepe | 06/01/2019

Le saucissonnage de l'armée à la sauce gauchiste, comme dans les années 30 et puis lorsque le drame est à votre porte, il est trop tard. Ces gens n'ont rien appris et vivent sur un petit nuage, l'ignorance est tellement belle. Un bonne raison de s'en souvenir aux prochaines élections.

Écrit par : Stéphanie | 06/01/2019

Vu de France on a l'impression que vos socialistes ne sont pas nettement meilleurs que les notres ! Désolés pour vous.
Bon je déconne : le socialisme français moderne est un bien trop grand malheur pour le répandre en dehors de nos frontières.

Écrit par : F. Battestini | 06/01/2019

Je ne crois les socialistes ni stupides, ni ignorants des besoins de l'armée. Je déduis en revanche qu'il veulent supprimer l'armée suisse.
.
La question qui se pose alors est de savoir dans quel cadre assurer la défense du pays et réaliser la police du ciel. Dans le cadre suisse, faire reposer ces missions sur les pays Européens est tout à fait possible (mais pas sur l'OTAN par contre avec son objectif de 2% du pib). C'est de facto le cas, mais clarifier les positions permettrait de rationaliser les choses...
.
Reste que ce sera le coup de grâce de la neutralité (bien moribonde) auxquels les suisses se rattachent comme d'autres à leurs confettis d'empire.
.
Les différents conflits auxquels a été soumise la Suisse ont été résolus sans arme. Et la Suisse a plié en rase campagne contre les USA ; n'ayant pas voulu être intégrée au bloc Européen (dont elle applique néanmoins les lois).

Écrit par : v_atekor | 06/01/2019

Je vois que le PS a autant d'humour pour la sécurité aérienne que la droite pour le social... on n'a pas fini de rire, malheureusement soit pour les uns que pour les autres, cet humour peut être dangereux.

Écrit par : Pasjo | 06/01/2019

Nous autres aussi en France on a subi l'incroyable bêtise des socialistes au pouvoir . Mais là , je dois dire que le spécimen suisse est assez prodigieux ...

Écrit par : philbeau | 06/01/2019

@Michel,
Très bien, il y a en effet des politiciens incompétents, et cela dépasse le clivage droite / gauche... Mais en Suisse, je ne pense pas qu'il soit utile et nécessaire de parler de cela, car le peuple a le premier mot (initiative) et le dernier mot (référendum). Donc en soi, on se fiche complétement de leur compétence.
.
Ensuite, la question du projet socialiste, ce n'est pas une question de compétence, mais bien une question d'idéologie.
La gauche est plus européiste, et elle part du principe que la Suisse est sûre, et que l'armée est inutile. C'est purement idéologique. Et du coup, ce parti propose une solution moins chère (certes inutile), parce qu'ils voient une opportunité de réduire le budget militaire, sachant que la population ne veut pas de solution sans défense aérienne. Cette fausse bonne idée est pleinement consciente je pense. Et pour moi, c'est ça le vrai grand problème. Le débat politique manque d'honnêteté (et à nouveau, gauche et droite sont les deux fautifs).
Le PS devrait aller au bout de son idée réelle ! La question du SCAF / Tempest, est une manière de repousser l'achat de jets modernes, et quand ils arriveront, ceux-ci seront combattus par ce même parti. Et les jets d'entraînements sont destinés aux gens qui ne connaissent pas les capacités des divers appareils.
En l'occurrence, ces jets ont des capacités air-sol, mais seulement pertinentes si l'adversaire n'est pas armé en air-air...
...
Et vu la situation mondiale qui voit un réarmement massif, l'extrémisme se développer chez les voisins et aux 4 coins du monde, il serait bon de donner le budget pour au moins conserver les mêmes capacités en nombre, mais modernisés / renouvelés en fonction de l'âge.
Il serait aussi bon que l'armée maintenant conserve tout le matériel en état de marche, et qu'elle ne vende plus... Et les forts doivent être maintenus... Bref, le budget n'est plus suffisant.
L'armée suisse est une assurance, et c'est une assurance que nous payons que très faiblement, donc nous devrions la défendre. Les pertes de compétences coûtent cher à récupérer ensuite.
...
En bref, je respecte qqun qui pense que l'armée est inutile. Je suis pas d'accord, mais je respecte. Mais je n'aime pas ces demis-solutions manipulatrices.

Écrit par : Fab | 07/01/2019

Le Parti Socialiste avait combattu l’achat du Gripen car celui-ci prendait que l’avion n’était pas bon, et là on nous propose un avion école incomplet ! Le PS continue son double langage dont le but et l’enfumage de la population.

Écrit par : Florence | 07/01/2019

Et une fois aux affaires, ils sont capables de vous acheter du F35 ...

Écrit par : Gian | 07/01/2019

Idée socialiste .....
Tout est dit.

Écrit par : Bon Plan | 07/01/2019

Si l’on peut parfois reprocher à la droite ne pas être assez sociale, celle-ci ne lutte pour autant pas pour son abolition. Le PS et la gauche au général c’est tout le contraire on n’aime pas donc on supprime. Grave de la part d’un parti membre du CF.

Écrit par : Jean-Luc | 07/01/2019

J'en avais décidé autrement (PK comprendra)

Mais après avoir entendu les inepties de la gauche au sujet de la troisième voie sur les routes nationales, cet article fait déborder le vase.

Quand? parmi la droite, les vrais spécialistes, et tous les gens de bon sens, vont enfin ouvrir un vrai débat CONTRADICTOIRE, afin que ces "sois-disant gourous savants" de tous bords, ravalent leur morgue arrogante.

Écrit par : forêt10 | 07/01/2019

12 avions écoles en mode Light Attack pour remplacer 30 Hornet et 26 F-5 ? Il n’y pas à dire, le gauche n’a qu’un objectif : le sabordage complet de notre aviation.

Écrit par : Benjamin | 07/01/2019

Le plus drôle, c'est que pour les Socialistes, le Gripen il y a quatre ans était un avion en papier, car il n'existait que sous forme de prototype. Et maintenant, il est trop vieux et dépassé. Comprenne qui pourra !

Écrit par : Badcox57 | 07/01/2019

@forêt10 : "Quand? parmi la droite, les vrais spécialistes, et tous les gens de bon sens, vont enfin ouvrir un vrai débat CONTRADICTOIRE, afin que ces "sois-disant gourous savants" de tous bords, ravalent leur morgue arrogante."
.
Je doute que les suisses soient plus doués sur ce terrain que leurs voisins de toutes parts. J'ai l'impression que sur le sujet les positions sont coulées dans bronze, enterrées au niveau de la mer sous le Dom des Mischabel, avec une clef qui a été discrètement embarquée sur Voyager I...
.
Mais on peut toujours en rêver d'un débat contradictoire qui ouvre un peu l'horizon des possibles, en effet...

Écrit par : v_atekor | 07/01/2019

je rejoint 100% ce que dit @Fab, il ne s'agit pas d'incompétence mais d'un agendat politique.
Je désapprouve moi aussi la manière dont ils procèdent mais quand on regarde le rapport cout/bénéfice de nos forces armée depuis 1945 on peut comprendre leur vision.
ATTENTION: je ne l'approuve pas je dis qu'elle suit une logique que le parti défend c'est tout. Par contre la méthode est juste NUL: demandez une baisse de budget et laisser les spécialiste faire le mieux qu'ils peuvent avec, ça n'a aucun sens d'imposer des choix techniques inadapté.mais bon c'est de la politique la plus classique.
@Forêt10: Les essais des différents concourant auront lieux en Juin à la base de Payerne. ET le commité qui décide n'aura pas grand chose à voire avec la droite ou la gauche, ils y aura des représentant politique mais les parties ne seront pas en question.

Écrit par : Moprhéus | 07/01/2019

Disons-le tout de suite, je n'ai pas lu les commentaires. Je connais les intervenants depuis longtemps et leurs théories n'ont aucun véritable intérêt. Du bla-bla de purs techniciens qui ne voient pas plus loin que leur nez et qui pensent encore que les russes sont des méchants...
Vous écrivez : "elle pourrait séduire des citoyennes et citoyens qui n’ont pas de connaissance suffisantes dans le domaine aérien, ni en ce qui concerne la culture militaire. Un double danger en vue du futur vote sur l’achat d’avion."
En effet, elle pourrait séduire,etc, parce que tout le monde sait que le gripen a été refusé non à cause des guignols du GssA mais à cause de la frange bourgeoise qui, pour des raisons que nous connaissons trop bien, militait pour le Rafale.
La France est un pays toujours plus problématique, et si la Suisse n'a qu'un seul ennemi sur cette planète, c'est ce pays. Pensez à Sarkozy et/ou Mélenchon et leurs déclarations sur la Suisse. Il est donc hors (devrais-je écrire "il est or de question pour suivre votre style ???)de question d'acheter un avion de combat au seul pays ennemi que nous nous connaissons.
Cela va compter très fort dans la suite de la campagne...

Écrit par : Géo | 07/01/2019

Déjà il faut s'étonner qu'il ne proposent pas des spad ou de nieuport comme alternative.

Écrit par : GBU | 07/01/2019

Cool l'idée du PS. on achète quand des OV-10 Bronco?
Et pourquoi pas des spitfire ? ils sont beaux ne coutent pas trop cher, et aimé du public....

Écrit par : Milpa Bagen | 07/01/2019

@Géo : "La France est un pays toujours plus problématique, et si la Suisse n'a qu'un seul ennemi sur cette planète, c'est ce pays. Pensez à Sarkozy et/ou Mélenchon et leurs déclarations sur la Suisse"
.
Géo, t'as encore oublié tes cachets et ta tisane.
.
Et puis à ton âge, c'est le moment d'apprendre de nouvelles langues. Tu devrais, par exemple, te remettre à l'Espagnol ça te permettrait de savoir ce que pensent les politiciens d'extrême gauche de la Suisse.

Écrit par : v_atekor | 07/01/2019

@Géo: Que vous ne vouliez pas du Rafale vous regarde. Pour le reste c’est un concurrent comme un autre, les préférences de chacun ne sont que personnelles n’entrent pas dans le choix. L’important est d’avoir un nouvel avion, européen ou américain il y aura des satisfaits et des déçus.

Écrit par : Pk | 07/01/2019

PK@ Le Rafale n'est pas un concurrent comme un autre. La Suisse a déjà commis ce genre d'erreur en achetant des Me-109. Au début de la guerre, l'aviation suisse a descendu plusieurs avions allemands grâce à ces Me-109, le meilleur avion de l'époque. Les Allemands n'ont pas du tout aimé ça et ont failli envahir la Suisse juste pour ça. La provenance des avions n'est pas un fait neutre. Sinon, pourquoi ne pas acheter des avions russes, je vous le demande...

Écrit par : Géo | 07/01/2019

@Géo: Votre vision de l'histoire semble biaisée. Oui le Me-10E était le meilleurs à l'époque, mais surtout le seul disponible. Nous n'en sommes pas là aujourd'hui. Une invasion de la Suisse de l'Allemagne n'était en AUCUN cas le fait de l'utilisation des Me-109. Bien au contraire !

Si la Suisse devait opter pour le Rafale, ce qui est pour l'instant, une simple option ne conduira pas notre pays en direction d'un conflit avec la France.

Le choix d'un avion est souvent stratégique, mais nous avons ici l'opportunité d'un achat multiple avec le système sol-air et avions. Soit le tout européen, ou un mixte européen israël ou européen et américain ou le tout américain.

Maintenant, il faut garder en tête l'élément clef du choix : le prix.

Écrit par : Pk | 07/01/2019

@Geo
Votre prise de position pose un grave problème d'éthique.

A vous entendre, la France est un pays ennemi, je n'ai JAMAIS entendu la moindre menace de ce pays envers le nôtre.
L'histoire de M Sarkozy en 2008 alors à la tête de la commission européenne pour 6 mois, repose avant tout sur notre approche bancaire et à ce titre nous avons été mis au banc de la société, aussi bien par l'Europe dans son ensemble, les USA et bien d'autres pays soit disant "amis".
Aujourd'hui notre système bancaire a du se plier au dictât des autres pays, notamment USA (plus de 20 Milliards de Francs) et Allemagne (via un espionnage inadmissible) etc., la France en l’occurrence, n'y a pas eu un rôle prépondérant, elle a juste fait avec, pour parler en langage de la rue (même l'affaire Kerviel n'a jamais été un véritable souci et n'a entraîné aucune condamnation).

Si nous poursuivons votre raisonnement, le pays vendeur deviendrait par conséquence notre ennemi et de fait, il nous deviendra impossible de concrétiser un quelconque achat avec qui que ce soit.

Hormis votre aversion pour tout ce qui est français, j'avoue ne pas comprendre le but de votre démarche.

Je vous rappellerai encore, que sur ce blog, nous sommes sensés exprimer des commentaires "mesurés".
Les vôtres n'entrent manifestement pas dans cette catégorie!

Écrit par : forêt10 | 07/01/2019

Il est nécessaire de ne pas laisser polluer ce forum , de bonne qualité habituellement ,par des intervenants comme Geo , qui ne sont là que pour exprimer des amertumes ou des haines personnelles . Le sujet du post part en vrille derrière ça , chacun mordant à l'hameçon et y allant de sa réaction personnelle , inutile vu le niveau .

Écrit par : philbeau | 07/01/2019

Et le PS qui veut venir prendre les commandes aux Chambres Fédérales devant la droite. Mais le PS est déjà champion de l’esbroufe et de l’intox.

Écrit par : Karl | 08/01/2019

Totalement irresponsable les socialistes

Écrit par : Jorge | 08/01/2019

Bonjour,
Un état acquiert des matériels militaires afin de remplir un certain nombre de missions définies par la politique gouvernementale. C'est le besoin qui détermine ledit matériel soit aujourd'hui au regard de ce qu'il est, un "véritable" avion de combat multi-rôle et un système de défense sol-air conséquent. Ne pas se doter des facilités financières nécessaires à sa défense pour cause d'austérité implique pour le pays une redéfinition des missions qui entrainera une requalification du niveau des matériels afin d'y parvenir... d'où les "propositions" du PS. Alors, on fait quoi ?

Écrit par : personne | 08/01/2019

@Personne : les besoins sont clairement affichés politiquement, le budget même un peu serré permet une acquisition d’avions multirole et d’un système sol-air longue portée. Le but des socialistes et de tromper le peuple en vue d’un affaiblissement de l’armée par étape pour finalement obtenir son élimination. C’est tout.

Écrit par : Steeve | 08/01/2019

@Personne: les besoins sont clairement exprimés ici, c’est proposition socialiste qui n’y répond pas ! La question est réglée.

Écrit par : Marco | 08/01/2019

Le PS ne veut plus d’aviation quelle en soit … depuis bien des années c’est sa mission de la détruire, mais si elle réussit elle fera plus de dégât, car l’armée de terre sera la prochaine victime qui tombera presque toute seule.
Leur but est de commencer a quelque part et l’aviation est un morceau de choix, car elle coûte le plus cher.
Une fois l’aviation détruite … l’armée n’a plus lieu d’exister.
Bye bye l’armée suisse.

Écrit par : michel | 08/01/2019

@Steeve et Marco,
Et on fait quoi ?

Écrit par : personne | 08/01/2019

@Personne: ?? C’est quoi le truc que vous ne comprenez pas ?

Écrit par : Marco | 08/01/2019

@personne @marco.
.
Il y a 2 questions légèrement différentes.
.
- La première (posée par ce blog) est "De quoi a besoin l'armée suisse pour défendre la Suisse"

- La seconde (posée par les socialistes) "De quoi a t'on besoin pour défendre la Suisse".
.
La seconde question étant soulevée par la moitié de la population Suisse, je ne pense pas que vous puissiez l'évacuer d'un simple revers de la main.

Écrit par : v_atekor | 08/01/2019

@V_Atekor : Somme toute deux questions qui ont la même réponse expliquée plus haut. La différence vient du fait que les socialistes n’ont PAS l’intention de renouveller le parc aérien ni avec les avions qui seront testés prochainement, ni avec les avions qu’ils proposent eux-mêmes. Là, se situe la nuance.
Et au vue de la manière dont vote les suissesses et suisses cela n’équivaut pas à la moitié de la population.
Que faire ? Suivre le programme Air2030 sans quoi, nous ne serons plus capable d’assurer notre sécurité, ni de travailler avec nos voisins avec en point de mire la perte de notre souveraineté.

Écrit par : Marco | 08/01/2019

@V_atekor, Marco : Effectivement, le PS ne pose pas de question, sa réaction est de brouiller les cartes en cas de vote, car comme le dit très justement Marco, même si la proposition était acceptée ce mêmme PS et la gauche trouveraient une nouvelle raison pour ne surtout rien commander même un avion école en mode Light Attack.
Un exemple ? En 2014 la gauche et le PS ne voulait pas du Gripen (pareil si cela avait été le Rafale) mais pronait l’achat d’un drone. Hors, lors du programme d’armement revu, cette même gauche a voté quelques mois plus tard « non » à l’achat du drone Hermes ! Vous comprenez mieux maintenant ?

Écrit par : Martin | 08/01/2019

@Marco : pas exactement. Poser la seconde peut se référer à l'ensemble plus large des pays qui entourent la Suisse et de sous-traiter la défense & la police de l'air, ce qui est une option technique qui ne nécessite pas d'armée suisse en propre.
.
Si les efforts de défense au niveau Européen avancent, là encore ce sera un autre sujet à étudier, notamment car à l'horizon 2030 il est probable qu'il y ait eu des changements dans ce domaine.
.
Ce sont là des options techniques possibles qui impliquent des choix politiques et des débats, mais qui n'enlèvent aucunement la nécessité de se défendre, ni les contributions financières qui vont avec : ne croyez pas que les Français, les Allemands ou les Italiens vont offrir gratis leur protection, et si un jour l'Europe s'en charge, elle lèvera nécessairement un impôt pour le faire...

Écrit par : v_atekor | 08/01/2019

@v-atekor, martin, marco, personne : le travail de sape du ps est simple : faire douter et refuser le programme Air2030, et comme celui-ci ne proposera pas son alternative. L’aviation ira à une mort certaine.

Écrit par : Steeve | 08/01/2019

@V-atekor : La Suisse n’est pas la France, il n’est pas question de sous-traité la police du ciel, nous travaillons avec nos voisins, ce qui est parfaitement logique. Notre pays n’est pas dans l’Europe, et en ce qui concerne les bilatérales et le derniers paquet de mesure, il n’y aura pas d’accord avec Bruxelles. Mieux, au vue des menaces proférées par l’UE, on peut exclure un rapprochement. La souveraineté de la Suisse prend d’autant plus sa signification. Quant à l’Europe de la Défense, le projet mort-né et en soi hors de question. Notre pays, ne va pas attendre 2030, date à laquelle, justement notre aviation, si elle n’est pas renouvellée sera morte.
Et non, nous ne paieront pas pour une défense sous-traitée.

Écrit par : Marco | 08/01/2019

@ v_atekor :
Il y a une troisième question en filigrane qui concerne la capacité de l'état à financer l'armée et ce n'est d'ailleurs pas une problématique purement helvétique puisse que partout les budgets sont mis à mal.

@ à tous :
Je ne crois pas me rappeler qu'en mai 2014, seul le peuple de gauche a refusé le financement des Gripen. Alors comment retourner l'opinion ou plus simplement on fait quoi ?

Écrit par : personne | 08/01/2019

Marco, Steeve, hé, oui et d’ajouter que le PS à déjà jouer à maintes fois le double langage : il demandait l’achat d’avion de transport et finalement rejet. Les pontes du PS se gaussent sur la radio et la TSR qu’il faut développer la cyber défense et lorsqu’il a fallu voter sur le futur centre de cyber défense deviner qui a voter contre ?

Écrit par : Eric | 08/01/2019

@Personne : la question du vote sur le Fond Gripen était complexe. D’une part le DDPS avait fait une mauvaise campagne, additionnée de fake News relayées dans une presse qui avait pour cible le ministre de l’epoque. Bref, une grande confusion. En cas de nouveau vote la question sera plus simple : voulez vous d’un avenir pour les forces aériennes ?

Écrit par : Steeve | 08/01/2019

D'abord, j'espère que vous me pardonnerez mon manque de connaissances aéronautiques.
Ensuite, je suis plutôt favorable au renouvellement de la flotte hélvétique et absolument convaincu que l'alternative PS exposée plus haut n'est pas sérieuse.
Néanmoins, je trouve que cela ne devrait pas nous dispenser d'une analyse critique du problème. Ne serait-ce qu'afin d'être prêt à défendre l'acquisition de l'avion et du système dsa lors de la campagne.
Parmi les besoins exposés plus haut, la police aérienne fait probablement peu débat. Reste la question du nombre de jets nécessaires, je me permet un calcul volontairement grossier. 2 en l'air, 2 en réserve, 2 pour l'entrainement et une disponibilité de 1/3 nous amène à 18. Le chiffre me semble énorme mais admettons.

Le point suivant est la participation à la défense de l'espace aérien. Est-ce-que 18 avions seraient de nature à modifier le rapport de force avec l'adversaire? Je n'en sais rien et m'en remets à vos avis éclairés. Cependant quelle que soit la réponse, si la Suisse devait se défendre seule, elle serait quasiment assurée de se trouver fort démunie en terme de force aérienne. A partir de là, se pose la question du coût d'oportunité d'une flotte importante. Ne serait-ce pas plus efficace d'investir moins dans les avions et plus dans la défense sol-air?
Dans un contexte de défense pure (sans mission de police), l'abandon pur et simple de l'aviation au profit de système sol-air ne serait-elle pas plus pertinente?
La question des capacités d'attaque sol peut-être examinée sous le même angle.
De plus, si je me souviens bien la doctrine actuelle relève plus de l'interdiction que de la supériorité aérienne et renonce explicitement au soutien au sol. D'ailleurs, sauf erreur de ma part, actuellement les F18 (suisses) ne sont pas équipés pour l'attaque au sol, en dehors de leur canon.
Est-il possible de mettre en place une défense aérienne sans avions? Une nouvelle fois, je m'en remets à vous. Il me semble pourtant important de se poser la question de l'allocation des maigres ressources que nous allouons à la défense et de s'assurer que les ressources dévolues à l'aviation militaire servent les interêts du pays et pas la passion et le prestige des aviateurs.
Je vous prie d'excuser un commentaire trop long et confus mais il me semblait important d'apporter un éclairage un peu différent au débat. Je me rejouis de lire vos avis.

Écrit par : Yogi | 08/01/2019

@Yogi : Avant d'écrire il aurait fallu lire l'article plus haut celà aurait combler vos lacunes...le descriptif des besoins est très clair.

Écrit par : Eric | 08/01/2019

Le PS a déclaré la guerre à notre armée.

Aujourd’hui, elle veut supprimer l’aviation et la DCA … voilà sa 1re bataille.
Demain elle s'attaquera a l’armée terrestre, car d’ici quelques années proches, l’armée va devoir renouvelée ses léopards 2, ses obusiers blindés M109, les véhicules d’exploration EAGLE et les piranhas.

D’ici les 10ans à venir, le PS aura beaucoup de batailles en perspective.

Écrit par : michel | 08/01/2019

@Yogi: Vous devriez trouver certaines réponses dans mon texte ci-dessus. Mais pour compléter vos questions, les Hornet n'ont pour des questions à l'époque de finance pas été doté d'armes d'attaque. Par contre ils parfaitements équipés pour la supériorité aérienne avec les missiles AIM-120C-7 de portée moyennes.

Comme je l'explique plus haut, la défense sol-air est une arme de guerre et non de paix. Par conséquent, inutilisable hormis dans un conflit. Seul l'avion offre une totale flexibilité. De plus, de fait de otre topographie l'emploi massif de système sol-air reste limité car diminuer par les nombreuses chaînes de montagne. Seul un avion peut voir et suivre au-delà et en dessous.

Le repise de l'attaque au sol et de la reconnaissance doivent permettre de combler le diminution de la taille de l'armée et permettre de garder ces compétences.

En terme de taille: avec votre proposition de 18 avions il serait impossible d'assurer la policd du ciel 24/24 ni tenir l'espace aérien en permanence (avions en vol) en cas de crise. Je ne parle pas de guerre mais bien de crise de temps de paix.
Reagrder pour celà l'Autriche qui possède 15 Eurofighter, la police ciel est limitée entre 4 à 6 heures par jours uniquement lorsqu'aumoins 7 avions sonr disponibles. Sinon pas de police. Pas de d'avions en vol 24/24 audelà de 48heures. C'est pour celà que l'Autriche cherche à augmenter son nombre minimal d'avions.

Selon les besoins de temps de Paix nous estimaons les besoins à 50 avions neufs. Mais il sera vraisemblable que nous n'atteignons pas ce chiffre la moyenne de 40 reste atteignable.

Écrit par : PK | 08/01/2019

@PK je vois mal quelle situation de crise, en temps de paix, peut arriver à mobiliser 25 avions (50 appareils avec une dispo de 50% (au cas du F35? lol)... ) pour la couverture de la Suisse ? C'est juste énorme. Déjà avec 2x3 appareils on fait du travail... T'anticipes un blocus pacifistes avec une nuée de drones made in china ?

Écrit par : v_atekor | 08/01/2019

@V_Atekor : Auriez-vous vous rater un épisode ? J’avais expliqué cela il y a quelques temps déjà en ce qui concerne les besoins en temps paix normale, avec tensions et en situation de guerre. Le shema central est explicite : http://psk.blog.24heures.ch/archive/2015/05/22/police-du-ciel-24-24-nouvel-avion-858920.html

Écrit par : PK | 09/01/2019

@V Atekor: Sujet complexe, ils y a ceux qui ne connaissent rien, ceux qui croient connaître, ceux qui connaissent un peu. Autant de gens qui au final peuvent se laisser influencer par l’enfumage du PS.

Écrit par : Marco | 09/01/2019

Vu que vous avez l'air d'avoir les mêmes socialistes qu'en France, pourquoi ne construisez-vous pas vous-même votre avion ?
Les socialistes pourraient se servir du programme comme variable d'ajustement budgétaire pour financer leurs lubies et une fois en service et face à un succès à l'export, ils pourraient tirer les marrons du feu. Ils manquent de suite dans leurs idées.
Et puis, votre avion, vous pourriez l'appeler Pilatus ! Ça à de la gueule, non ?

Écrit par : Gian | 09/01/2019

@Gian : Vu les coûts de développement, le temps pour lancer un appareil, il est préférable d’en acheter directement. De plus, la gauche ne voulant pas d’avion ce n’est pas pour en construire un.

Écrit par : Martin | 09/01/2019

@PK: si si, je l'ai lu, et je viens de le relire.... excuse moi de ne pas te suivre dans le décompte.
.
Ou alors il faut urgemment remiser le F5 pour des avions multirôles moderne, vous allez faire des économies.
.
Franchement lors de la guerre en Irak, pour surveiller le territoire suisse avec 1 avions en l'air H24 embarquant 2 meteor, 2 mica et de bons radars et deux au sol prêt à intervenir ça suffit. Même avec un conflit dans les Balkans, je ne pense pas qu'il y ait personne qui s'amuse à tenter une percée depuis la Serbie vers Genève pour escorter un chef d'État contesté, dans le genre Mig23 de Kadhafi en Italie...
.
Au passage, c'est une histoire que tu peux resservir pour rafraîchir la mémoire.
.
Alors bon, il faut plutôt des rafales que des Me109, pardon que des F5, certes.

Écrit par : v_atekor | 09/01/2019

@V¬_Atekor : Pourtant c’est simple et explicite : en cas de tension cela représente 4 avions armés en l’air 24/24 soit une seconde paires en attente pour relayé et 2 avions de réserve. En parallèle, vous devez tenir compte des entraînements normaux soit 10 à 12 avions selon les besoins, 2 à 4 avions pour assurer les transitions pilotes, 2 avions de formation pour les troupes au sol ER et CR, 1 à 2 avions selon la demande pour des essais. 2 à 4 avions pour l’entrainement de la DCA. Les autres appareils se trouvant à différents niveau d’entretien et devront venir assurer le roulement. Bref, une flotte de 40 à 50 appareils est un minimum sachant qu’en Suisse les avions volent plus que ceux de l’Otan et que sur 60 minutes, 40 réprésentent des heures de combat à pleine puissance et seulement 20 en convoyage.

Écrit par : Pk | 09/01/2019

@V_atekor : Vous semblez avoir de grosses lacunes en matière de disponibilités opérationnelles, tenir plusieurs semaines avec des aéronefs en l’air, tout en continuant les entraînements demande une préparation et une capacité de renouvellement importante.

L’orsque l’on voit les taux de disponibilité qui chutes en temps normal chez nos voisins par manque de moyens financier ou de pièces détachées et que ces mêmes pays ne peuvent à peine dépêcher 4 avions pour assure l’appuis des missions de police aériennes dans le cadre de l’Otan en mer Baltique vous comprendrez que le calcul d’une dotation minimale ne s’improvise pas.

Écrit par : Marco | 09/01/2019

@Pk : Je n'ergoterai pas... Quién no llora no mama ;-)

Écrit par : v_atekor | 09/01/2019

@v_atekor, pk : les problèmes de sous-dotation sont devenus un réels fléau en Europe, la situation des eux-pays de l’est hormis peut-être la Pologne sont dramatiques. Ajouter des taux de disponibilités particulièrement faibles chez nos voisins directs Allemagne en tête. Ceci explique que l’on ne peut s’appuyer sur son voisin pour combler ses propres vides.

Un pays l’a bien compris, la Russie qui s’est permise de reprendre la Crimée dans le moindre problème et continue tranquillement sa guerre d’usure dans La région du Dombass. L’Otan et les pays européens sont tellement affaiblis, et ce ne sont pas les quelques chars usés américains rapatriés du Golfe ni les trois vieux Bombardiers qui changeront les rapports de force.

Écrit par : Steeve | 09/01/2019

@PK Merci pour la réponse et les précision
@eric Je ne trouve la description des besoins si clairs que cela. D'ailleurs, il est bien précisé qu'il s'agit des besoins destiné à évaluer la taille de la flotte, ils sont, à mon avis, insuffisants pour décider de la pertinence du maintien de celle-ci. C'est le noeud du problème, le DDPS doit convaincre que le renouvellement de la force aérienne est la meilleure option stratégique pour la Suisse.
Une nouvelle fois je ne suis pas contre l'armée ou les avions de combats. Je m'interroge seulement sur les coûts d'oportunité de l'achat de 50 (estimation haute de PK) jets de nouvelle génération.
En cas de conflit de haute intensité, combien de temps une flotte de 50 appareils ainsi que l'infrastructure nécessaire à son fonctionnement resteront opérationnelles? je n'en sais rien. Si c'est quelques heures alors ces milliards devraient peut-être être investis dans d'autres systèmes, si c'est quelques semaines/mois alors il s'agit surement d'un bon investissement.
Il est évident que la police du ciel doit être assurée mais comment?
Le plus grand danger concernant cette acquisition n'est pas tant les anti-militaristes que la croyance que le choix stratègique de maintenir une force aérienne importante (crédible) en Suisse est une évidence pour la majorité des citoyens.

Écrit par : yogi | 09/01/2019

@Yogi : Quelques nuances importantes : Dans l’idéal nous aurions besoins de 50 avions, soit une dotation minimale estimée en temps de Paix. En cas de guerre, les estimations ( de la société des Officiers, et membres de l’Avia) recommandent 70 avions. Malheureusement, il n’est pas possible actuellement de financer 70 avions et pour 50 appareils, il faudrait un budget unique de 9 milliards.
En conséquence le budget maximum dont pourra disposer le DDPS soit 8 milliards pour les avions & le système sol-air, réduit sensiblement la dotation générale. Estimation grossière : environ 1.8 à 2 milliards pour le système sol-air et 6 milliards pour les avions.
De fait, le DDPS attend l’arrivée des premières offres ce mois pour les avions et fin février pour les systèmes sol-air, afin de pouvoir estimer les possibilités d’acquisitions en terme de volume. Il faudra cependant attendre 2020, après la votation pour recevoir les offres et prix définitifs (avec à la clef une baisse de prix sensible).
Mais soyons clair, nous ne pouvons choisir le plus cher, le rapport coût/efficacité sera la clef du choix. A noter, comme je l’avais déjà écrit, le prix à l’achat et le coût à l’heure de vol seront déterminant pour permettre de rester dans les enveloppes budgétaires (achat/fonctionnement).

Écrit par : Pk | 09/01/2019

@ Pascal

Au final le choix est vite fait ? prix et coût ? seul le gripen correspond a nos besoin ? de plus pour le budget de +/- 6 milliards … seul le gripen nous permettra d’en acheté un plus grand nombre.

Écrit par : michel | 09/01/2019

@Michel: Il faut s'attendre à des offres fortes, il ne faut pas négliger le Super Hornet dont le prix est très intéressant. Dassault pourrait faire une offre "canon" du côté d'Eurofighter on annonce des prix en baisse. Pour l'instant je dirais qu'il faut patienter et voir comment les avionneurs vont tenter de se placer.

Écrit par : Pk | 09/01/2019

@Michel. Comme l'indique PK, le super hornet continue à se fabriquer à bas prix, et le Rafale peut proposer de meilleurs prix après les commandes qu'il a reçu. Attention, il ne s'agit que du prix d'achat qui compte sans doute moins que le coût d'usage, et ce coût varie aussi en fonction des mission qu'un seul appareil peut remplir et du coût de l'heure de vol.
.
Si une heure de vol coûte moins cher, mais qu'il faut 2 avions pour faire la même mission, ce n'est pas forcément un bon plan. Et réciproquement, si 80% du temps, une seul avion léger fait le travail, il n'est peut être pas judicieux d'embêter avec plus lourd.
.
Après, 1M€ d'écart sur le prix d'achat, et un delta entre 2 appareils de 5000€ par mission, ça fait 200 mission avant d'amortir le delta...

Écrit par : v_atekor | 10/01/2019

@ PK , v_atekor … merci pour vos infos

Sûr que le prix de l’avion sera un élément décisif ? Mais après il y a l’entretien et heure de vol.

Un F18E – EFA2000 - Rafale sont peut-être un bon plan côté prix (si l’offre est alléchante) mais après y faudra compter la maintenance et heure de vol + selon le modèle y faudra peut-être reconstruire ou agrandir les bunkers ?

Une comparaison sur 30ans, je pense, peut donner une valeur sûre à l’offre.

Écrit par : michel | 10/01/2019

Je suis entièrement d'accord avec vous, cette proposition est complètement absurde et ne répond aucunement aux besoins des forces aériennes.
Comme vous êtes nombreux à le dire, le risque est en effet d'influencer les personnes qui ne connaissent pas les avions militaires (une grosse majorité) et qui pourraient imaginer que ce serait une bonne idée de choisir des appareils bons marchés.

Mais en y réfléchissant, je me demande jusqu'à quel point il ne serait pas bien prendre au mot le PS et de proposer également à Leonardo, Aerovodochody et KAI de présenter leurs appareils s'ils considèrent qu'ils peuvent répondre à la demande suisse.
- S'ils refusent (comme c'est probable au moins pour les deux premiers), cela prouve qu'ils ne sont pas adaptés et ce n'est par conséquent pas la faute au DDPS s'ils ne peuvent être évalués.
- S'ils acceptent, ça augmentera le nombre de concurrents et éventuellement les coûts d'évaluation, mais ça montrera par les résultats obtenus que ces appareils sont nettement en deçà des exigences pour la sauvegarde de l'espace aérien.

Ce que je viens de dire est probablement une vaste nouillerie, mais c'est peut-être un moyen de montrer que le DDPS est ouvert aux idées, mais que non, cette proposition est totalement inadaptée.

Écrit par : Jo-ailes | 10/01/2019

@jo. Ce serait cocasse, mais je ne parierai pas sur une abstention des Italiens ni des Coréens. Ils sont capable de vendre un truc qui fasse illusion politiquement en police aéro. et du coup rendre encore plus compliquée la partie politique sur le volet défense à proprement parler.

Le M346 qui atteint Mach 1.2 à 13700m avec un radar suffisant pour voir un avion d'affaire est pratiquement spécifié pour faire de la police aérienne, idem pour le Golden Eagle...
.
Le pire dans cette proposition, c'est qu'elle n'est pas spécialement absurde si on ne doit faire que de la police aéro, elle masque le vrai débat c'est ça qui est regrettable.
.
Cela étant, il revient à ceux qui soutiennent le maintient d'une défense aéro crédible de fournir une dizaine de scénarios (crédibles) qui justifient l'achat d'avions de première ligne.
.
La dernière fois, c'était l'indépendance des Burgons qui mettent la main sur un parc militaire après la fragmentation de la France dans une guerre civile (qui n'affecte pas la Suisse). On a déjà vu plus crédible comme scénario à 25 ans. Après une telle présentation, ne faut pas s'étonner si les électeurs ont conclut qu'il n'y avait aucune urgence à renouveler ces avions, et qu'avec ces sommes il valait mieux financer un film sur ce thème...

Écrit par : v_atekor | 10/01/2019

Si les 3 avions proposé par le PS tenait la route, mais acheté un avion qui na rien a voir avec une police aérienne, mais juste des avions d’entrainement je vois mal une flotte aérienne … ces avions sont petit dans tous les sens du terme … il faut simplement oublié ça.
Personnellement je vois la quantité pour notre aviation … tous les avions en compétition sont de bon produit pour notre pays.
Je suis plus tôt pour un gripen en grande quantité que pour un F18E – EFA2000 – Rafale qui est bien plus cher à l’achat et en maintenance et prix à l’heure.
Regardons l’armée anglaise avec leur EFA2000 … ils ont du liquidé leur harrier (même si l’avion date) pour compenser le prix des EFA2000 et on ne parle même pas des avions cloués au sol, l’Autriche c’est pas mieux … même pour la rafale le taux de disponibilité n’est pas si super que ça.
Un avion plus petit et en grande quantité la est le mieux pour nos forces aérienne.

Écrit par : michel | 10/01/2019

Les commentaires sont fermés.