26/12/2018

L’USAF commande le F-15X « Advanced Eagle » !

image.jpeg

Washington, le Pentagone confirme une demande d’acquisition d’un premier lot de 12 avions de combat  Boeing F-15X « Advanced Eagle » pour un montant de 1,2 milliards de dollars. La nouvelle fait grand bruit aux USA. En effet, l’avion est susceptible de venir remplacer les F-15C/D « Eagle » actuels. Une éventuelle relance de la fabrication du F-22 semble s’éloigner un peu plus et surtout, ce choix marque une correction de stratégie de l’USAF vis-à-vis des avions de 5ème génération que représentent le F-22 et F-35.

Boeing a réussi son pari :

Je vous en parlais cet été dans un article sur le Salon de Farnborough,  Boeing avait lancé discrètement une version améliorée de F-15 à l'US Air Force en utilisant la même stratégie commerciale qui a convaincu l'administration Trump d'acheter plus d'avions de combat « Super Hornet » pour la Marine. Avec cette préparation à l’achat d’un premier lot, l’avionneur a gagné la première partie de son pari en vue de reconquérir l’USAF et la Marine.

Boeing applique ici la même stratégie que celle utilisée avec le « Super Hornet » pour au final présenté l’Advanced Super Hornet. L’idée étant de répondre rapidement à la demande du client avec un avion connu qui intègre les nouvelles technologies et dont les coûts d’acquisition et d’heures de vol s’avèrent inférieurs à ceux du F-22 et F-35. Pour exemple, F-15X aura un prix d’achat proche de l’Advanced Hornet soit aux environs de 80 millions de dollars la machine, soit une facture bien moins onéreuse que le F-35 en tous points. On notera également pour les deux nouveaux « opus » de Boeing, que ceux-ci, pourront venir concurrencer bon nombre de concurrents européens en matière de prix.

L’avionneur américain avance un prix à l’heure de vol de l’ordre de 27’000 dollars, soit un chiffre bien inférieur au coût d’exploitation horaire du F-15C/D qui est d’environ 42’000 dollars. En comparaison, un F-16 de l’USAF coûte environ 21'000 dollars à l’heure de vol.


Le projet F-15X  :

Sous la désignation de projet F-15X, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emportera également beaucoup plus d’armes avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agit de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X). La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions et donc combler une énorme faiblesse du F-35, sa capacité d’emport.

Boeing va doter le F-15X du d’une version améliorée du radar Raytheon APG-63 (V) 3 à balayage électronique actif, avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS «  Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant  de travaillant en binôme avec le F-22 et le F-35.

boeing,usaf,f-15x,advanced eagle,pentagon,blog défense,nouvel avion de comabt,les nouvelles de l'aviation,aviation romande,aviation francophone

Le F-15 ainsi modernisé, offrirait la possibilité de travailler directement avec le F-22 et le F-35 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permettrait également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité résident dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes.

Capacité d’emport phénoménale :

Avec la possibilité d’emporter jusqu’à 24 missiles air-air, le F-15X « Advanced » sera bien supérieur à ses concurrents, mais il pourra également emporter une gamme complète d’arme comme par exemple : le JSOW, le Harpoon, le missile antiradar  HARM. On parle également d’adapter progressivement des armes à énergie dirigée comme les lasers, une fois que ceux-ci seront disponibles. La grande taille de l’avion en facilitera l’intégration.  Dernier élément, le F-15X pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur.

Une correction de doctrine:

Avec plus d’armes, une capacité d’emport modulable, des coûts restreints et une intégration rapide au sein d’une Force aérienne, le concept de Boeing sur le duo F15/F18 semble avoir fait mouche auprès des décideurs du Pentagone. Nous assistons à une sensible modification de la doctrine lancée il y a 25 ans avec le F-22 et plus récemment le F-35 sans pour autant renier ces deux appareils, il semble bien qu’une prise de conscience a été faite en matière de capacité et de coûts. Permettre à l’aviation de disposer d’avions en nombre suffisant sans pour autant crever les budgets, mais avec en plus une meilleure flexibilité d’emploi. Tel est semble-t-il le nouvel objectif commun de l’USAF et de l’USAF. A méditer sous nos latitudes européennes…

 

229709195.jpg

Photo : Prototype du F-15X & cockpit grand écran @ Boeing

 

 

Commentaires

en voyant les futur F15X et IAF15 j'ai une pensée remplit de respect pour les ingenieurs de McDonnell Douglas ... de la fin des années 60 (premier vol 1972)

et comme boeing annonce une durée de vie cellule de 32.000 heure pour les dernieres versions (+ un cout d'exploitation bas) fort peu de lecteur de ce blog risquent de voir le retrait du F15

Écrit par : Laurent10 | 26/12/2018

"Permettre à l’aviation de disposer d’avions en nombre suffisant sans pour autant crever les budgets, mais avec en plus une meilleure flexibilité d’emploi. Tel est semble-t-il le nouvel objectif commun de l’USAF et de l’USAF. A méditer sous nos latitudes européennes…"
Oui mais comment revenir en arrière pour des ays comme le danemark, la Belgique ou la Norvège ? Ils n'ont pas les moyens de se payer une flotte compélementaire de f-15X. Passe encore pour l'Italie et le RU qui peuvent compter sur l'Eurofighter.

Écrit par : herciv | 26/12/2018

Ça rappelle la stratégie russe avec le Su-35 ou... le Rafale! Capacité d’emport maximum et électronique avancée! Aux dépends du tout furtif.
Ils ont pris le temps.... si ça suffira contre le S-400, le temps nous le dira aussi.

Écrit par : Al&X | 26/12/2018

@AI&X me coupe l'herbe sous le pied. C'est exactement la stratégie du Rafale et du Su35. Et mes 10ct que les chinois sont aussi sur cette ligne avec leurs gros oiseaux.
.
L'USAF a envoyé ses Su22 en Syrie et après ils ont reçu les factures. Un général a été admis illico aux urgences cardiaques, le suivant a bogué façon guru méditation sur le prix unitaire de l'élimination des 15 gus qui étaient dessous. Il a été sauvé in extremis en lui proposant reconversion dans la sculpture sur glace dans l'Arizona. Daesh revendique leur double élimination.
.
Les financiers ont savamment déduit qu'au prix unitaire du macchabée, éliminer ce qu'il reste de Daesh coûtera un bras à Trump plus deux années de PIB US pour contrer une menace radar qui n'est pas des plus flagrante. Au prix de l'heure de vol, une capacité d'emport un peu plus forte pour chaque voyage ne serait pas si mal finalement...
.
Du coup, d'accord pour que l'aigle soit "silencieux" mais que ce soit d'abord un gros camion à bombes.

Écrit par : v_atekor | 27/12/2018

J'ai deux remarques
1/ Il me semble qu'en l'état ce n'est qu'une demande de la part du Pentagone. La ligne budgétaire n'est pas validé. Si j'ai bon ce n'est encore qu'un projet, une wish list.

2/ Ces avions sont selon le discours destinés à la Garde Nationale qui a pour vocation de défendre l'espace aérien US. Un avion rapide et puissant fait tout à fait sens puisque il n'y a pas de "entrer en premier" dans une bulle de deni d'accès. Ce n'est donc pas un désaveux du F-35.

Sinon quel bel avions !!

Cordialement

Écrit par : Montaudran | 27/12/2018

@Montaudran : Il s’agit bien d’une demande, mais qui est déjà planifiée avec son coût, celle-ci sera pries en compte dans le budget d’acquisition de 2019. On ne parle pas ici de la Garde Nationale, mais bien d’un équipement de l’USAF. Par contre, il y a de fortes chances pour les F-15C/D de la Garde Nationale puissent à terme être modifiés dans ce standard.
Comme je l’explique il ne s’agit pas d’un désaveu du F-35, mais bien d’une modification de la doctrine du « tout furtif

Écrit par : Pk | 27/12/2018

Les avions de 4e génération ne sont pas morts … on les verra encore des années voler dans le ciel et des années repassés sur la planche à dessin et subir des updates.
Certain modèle de 3e génération quant a eux sont ou seront retirés.
Un avion qui tient bien le coup est le A10 … malgré son âge il est encore au top pour son utilisation et pour le moment rien ne le remplace aussi bien.

Écrit par : michel | 27/12/2018

@Montaudran: La capacité offensive du F15X sera surtout utile dans un premier temps à L’USAF et dans un second à L’Air National Guard.

Le terme modification de la doctrine est soi une formule que je qualifierais de polie. Certes le F35 restera en service et les USA continueront d’investir sur celui-ci. Mais visiblement un peu moins que prévu. Mieux tout comme Israel les USA réalisent les faiblesses d’un avion dont la furtivite deviendra de plus en plus difficile avec l’arrivée des nouveaux capteurs et qui ne sera employée que dans de rares occasions. Que faire d’un avion qui au final se montrera limité en armement et qui de fait demandera un engagement plus macif alors même que selon les dires il en fallait moins! Nous avons ici le résultat d’une doctrine complètement décalée, il fallait trouver une nouvelle solution, Boeing la trouvée ! Le pires se sont les pays européens qui ont investit des milions dans une doctrine qui montrent ses limites alors même qu’elle pas encore opérationnelle.

Écrit par : Steeve | 27/12/2018

@Steeve: Entièrement d’accord avec vous, maintenant il va falloir que les technocrates du Pentagone expliquent au contribuable qu’il a payé des milliards pour un F35 dont la stratégie s’avère insuffisante et qu’il faut réinvestir au sein des F15 et F18. Finalement le F35 n’aurait dû exister qu’en petit nombre pour venir remplacer le F117.

Écrit par : Marco | 27/12/2018

La question est surtout de savoir si la cible initiale de dotation en F-35 sera respectée ou non et quel en sera l'impact sur la facture finale.

Par contre la stratégie de Boeing n'est finalement pas très éloignée de sa composante civile : Le 737 date de 1967 et sa dernière version le 737 MAX date de 2017.

Écrit par : riso | 27/12/2018

@steeve
Il semble que le f-35 ait été utilisé en seconde vague en syrie avec le f-16 en première vague il y a trois jours.
Il ne faut pas s'y tromper la seconde vague est souvent moins à l'abri que la première. Par contre j'aimerai savoir ce que les f-35 ont déversés spécifiquement.
Ce qu'on comprend à travers tous ces éléments c'est que le tout f-35 n'est pas possible. Il y a de nombreuses missions où des camions à bombes ou à missiles sont nécessaires.
Effectivement c'est dommage pour les belges, danois, norvégiens et hollandais qui n'ont pas de flottes mixtes.
C'est bien la capacité d'emport plus que le budget qui est questionnée. Peut-être également le risque de perte d'un f-35 en opération.

Écrit par : Herciv | 27/12/2018

Comparons ce qui est comparable. Le F-15 avion de 4ème génération est une machine basée à terre. Il en va de même pour le F-35A, avion de 5ème génération. Le coût d'un F-35A est connu : dans le cadre de la phase de production initiale à faible cadence pour le lot 11, il est estimé à 89,2 millions $. L'objectif pour 2020 étant de produire un F-35A à 80 millions $, ce dont devraient bénéficier les belges. Ce n'est donc pas sur le coût d'achat que la différence se fait, mais bien, concernant ce futur F-15X et le F-35A, sur les coûts d'utilisation et les capacités d'emport.
https://www.f35.com/assets/uploads/documents/FG17-18980_014_F-35.comFastFacts11-18Belgium.pdf

Écrit par : personne | 27/12/2018

@Personne : sympa de nous abreuver de la propagande de Lockheed ! Vous oubliez les 999 problèmes non résolus, les surcoûts engendrés et le fait que le prix a l’heure de vol reste prohibitif. De l’autre, une modernisation du F15 en X serait nettement moins coûteuse et la fabrication de F15X permettra d’en réduire encore le prix soit inférieur à 80 milions de dollars. La différence est donc plus importante que ce que vous prétendez.

Écrit par : Marco | 27/12/2018

@Personne : Vous avez oubliez de prendre en compte plusieurs choses dans votre démonstration notamment ceci pour la Belgique : http://www.opex360.com/2018/11/15/laviation-belge-volera-30-dheures-en-moins-pour-compenser-le-cout-dexploitation-plus-eleve-du-f-35-par-rapport-au-f-16/

Écrit par : Tifou | 27/12/2018

Attention à ne pas trop s’enflammer en parlant de « changement de doctrine » pour un achat de 12 avions...

Cela rappelle fortement le sujet d’un article ici même concernant l’achat de F-15 par Israël... où certains voulaient y voir un desavoeu du F-35 alors qu’Israel venait d’augmenter sa commande de F-35 peu avant.

Pour rappel , article de Zone militaire de juillet dernier :

http://www.opex360.com/2018/07/22/boeing-presente-nouvelle-version-f-15-capable-demporter-24-missiles-air-air/

Citation :
«En clair, le F-35 (voire le F-22) enverrait des informations au F-15X sur les cibles à abattre en profitant de sa capacité à échapper aux radars adverses. Une tel mode opératoire pourrait-il convaincre les responsables de l’US Air Force, à l’heure où ils sont en train d’évaluer leurs besoins en fonction de la stratégie de défense publiée en janvier dernier? »

Pour l’instant il ne s’agit que d’une organisation de la flotte obligatoirement mixte d’avions de combat US pour les années à venir. Pour rappel le F-35 remplace le F-16 prioritairement (c’est à dire quelques 900 appareils encore en service ) et le fait qu’il puisse remplacer le F-15 est prévu plus tard ... à condition que ses capacités et ses résultats opérationnels soient au rdv.
Mais vu la cadence de production et de livraison (90 avions en 2018) ... même en accélérant le rythme il va falloir 10 ans pour livrer les F-35a et former tous les pilotes uniquement pour le remplacement des F-16. Il faudra ensuite encore de longues années pour renouveler le reste de l’immense inventaire de l’USAF et donc arriver , théoriquement, aux fameux 1760 avions pour l’USAF.

Donc entre temps l’USAF a tout de même besoin de maintenir sa capacité de déploiement... et tant qu’a Faire elle cherche un avion configurer pour être le partenaire idéal de son F-35 ... et c’est exactement comme cela que Boeing a vendu son F-15X !!

Pour ceux pensant qu’il va falloir s’expliquer sur la nécessité de produire des F-15 et des F-18 ... sachez que même si le F-35 avait été dans les temps il aurait fallu rénover des F-16 et produire ces autres avions. Car même si le F-35 avait été livré à partir de 2010, la gigantesque quantité d’avions à produire aurait contraint à maintenir les anciens appareils jusqu’a au moins 2025 au bas mot ...

Écrit par : Dany40 | 27/12/2018

@ Marco et Tifou : Vous ne lisez pas les gars. Vous réagissez et comme tout réactionnaire vous vous prenez les pieds dans le tapis.

Le F-15X est une nouvelle version du F-15, Marco, pas un kit à installer sur l'existant. Le coût de l'heure de vol n'a rien à voir avec le coût d'acquisition d'un appareil mais bien avec les coûts d'utilisation comme je l'ai écrit.

Je cite : "Ce n'est donc pas sur le coût d'achat que la différence se fait, mais bien, concernant ce futur F-15X et le F-35A, sur les COÛTS D'UTILISATION et les capacités d'emport."

J'ai évoqué les coûts d'utilisations comme étant l'une des différences entre F-15X et F-35, Tifou, c'est écrit juste au dessus...

Écrit par : personne | 27/12/2018

@Personne: Deux choses : d'une part le standard "X" offre deux options soit une mise à jour des appareils existants de type C/D ou la fabrication d'appareils neufs !!

Secondo je ne vous ai pas traiter de avec des noms d'oiseaux" alors pour le "réactionnaire" vous voyez ce que j'en pense.

Écrit par : Marco | 27/12/2018

@Dany40: Ce premier lot de 12 ne serati qu'une fantaisie à votre avis ? Le F-15X permet de moderniser des appareils péus ancien de la Garde Nationale et de venir équiper avec des appareils neufs l'US Air Force. De quoi fournir quelques centaine d'avions. Soit un changement fondamental en ce qui concerne la doctrine. Il faut voir celà sur 10 à 15 ans.

Navré, si vous n'arrivé pas a comprendre celà et surtout si cela bouscule "vos croyances quasi sectaires sur le F-35". Il est maintenant évident que le programme F-35 pose bien plus de problème non seulement technique mais également d'emplois. Je sais d'avance que vous ne partagerez pas cette conviction, mias il y a un moment il faudra bien ouvrir les yeux. Ceci dit je respecte votre manière de défendre cet avion, mais il serait temps de prendre du recul et de vous ouvrir à la critique. Une belle soirée.

Écrit par : Steeve | 27/12/2018

@Steeve

Je crois surtout que vous voulez y voir plus que les faits ... ma « défense » du F-35 a toujours consisté à dire que les affirmations péremptoires certifiant l’echec industriel, commercial et opérationnel du F-35 étaient sans aucun fondement cohérent dans les faits.

Comme le dit très bien l’auteur de l’article il ne s’agit en aucun cas d’un desavoeu du F-35, c’est juste l’incarnation de l’idée de conserver une flotte mixte avec furtifs et non furtifs.

Comme je l’ai déjà dit , l’idée d’une aviation 100% F-35 n’existe que dans les publicités pro F-35 de Lockheed Martin ou des militaires. Dans les faits , et c’est cela qui compte , une flotte 100% F-35 est de toute manière totalement impossible avant au moins 15 ans (pour cause de délais de production et de formation). Même pour les pays plus modestes en flotte la transition prendra de longues années !

Donc dans les faits le fait d’optimiser le Mix auquel on ne peut échapper est juste une décision de bon sens. Pour la suite , rien n’indique que les F-15 voleront encore en 2040 lorsque le PCA va débarquer.

Cela va dépendre des performances du F-35 dans 10 ou 15 ans

Écrit par : Dany40 | 27/12/2018

L'article évoque, Marco, non seulement le possible REMPLACEMENT de F-15C/D par le F-15X mais aussi la COMMANDE de 12 F-15X et non pas la MODIFICATION de 12 F-15C/D en 12 F-15X.

Où est-il écrit dans cet article que le standard "X" offrirait deux options dont une incluant la mise à jour des appareils existants de type C/D en fin de vie de l'USAF en F-15X ? parce que là, je n'ai rien trouvé de tel.

Écrit par : personne | 27/12/2018

@Personne : Je puis vous confirmer que le F-15X se décline sous deux angles, soit une mise à jour possible pour les F-15 C/D en service au sein de l’Air National Guard et en ce qui concerne une manufacturation d’avions neufs pour l’USAF. J’avais au milieu de l’été expliqué les deux options qui se présentent. Par contre, il n’est pas encore clair si les appareils de l’Air National Guard seront tous concernés par une mise à jour ou si celle-ci recevra également des appareils neufs.

Écrit par : Pk | 28/12/2018

@Dany40, Steeve : Le changement de doctrine est plus profond qu’il n’y parait. Les investissements dans le « tout » furtif sont tels qu’il est impossible de revenir en arrière et de toute manière un F-35 malgré ses nombreuses maladies de jeunesse qui perdurent offre un certains nombres d’options intéressante.
Le premier pays à voir compris qu’une flotte unique de F-35 était une erreur tant point de vue du prix Ce changement vision est apparu notamment lors des Conférences des Chefs des Forces aériennes qui se tient annuellement. Les premières hypothèses sur le sujet ont été rendues publiques dès 2014. Boeing, qui avait compris cela travaille depuis près de 10 ans sur le F15 Silent Eagle et l’Advanced Super Hornet. L’avionneur a ainsi anticipé les craintes de certaines FA. Mais les choses se sont accélérées lors du dernier Salon de Farnborough cette année lors d’un meeting qui a réunis Boeing et un nombre important de Chef de Forces aériennes. L’avionneur ayant pu présenter des projets concrêts d’une part et de l’autre les ennuis du F-35 ayant accéléré la réflexion.
D’ailleurs il est assez cocasse de constater que dès printemps 2016, même Lockheed Martin a révélé travailler sur le F-16 Viper Block80 pour proposer une alternative au F-35 ou pour compléter le nombre d’avions en service et notamment à des clients du « F-35 ».
Derniers élément Boeing travaille sur un Advanced Super Hornet Block IV et le F-15X neufs est censé pouvoir être opérationnel au-delà de 2040. La petite révolution est en marche.

Écrit par : Pk | 28/12/2018

@ Pk : Ne sommes-nous pas entrain de revenir en arrière en ce qui concerne l’efficience d’une flotte unique?

Écrit par : Mathieu | 28/12/2018

@Mathieu : Oui en ce qui concerne le F-35. Pour les USA qui mènent des opérations extérieurs, Israël qui a un petit territoire et autre exemple la Belgique qui va devoirs collaborer avec les Pays-Bas. Mais cette situation est propre au fait que le F-35 impose une sous-dotation qui de fait ne permet plus de disposer de suffisamment d’aéronefs pour assurer l’emsemble des missions. Les pays qui choisissent un autre appareil auront moins de problèmes à assurer une dotation minimale voire suffisante. Sinon, la
Mixité s’impose.

Écrit par : Pk | 28/12/2018

@Pk : merci pour ce complément d’information.Je te rejoins entièrement. Petite question au passage le Japon semble se diriger sur une nouvelle commande de F-35 qui ressemble à une fuite en avant face à la menace russo-chinoise dans La région ?

Écrit par : Steeve | 28/12/2018

@Steeve: Oui j’y reviendrai prochainement. Le Japon est sous pression et veut augmenter sa capacité offensive. Ses budgets militaires sont en fortes augmentations. Le problème est que Japon doit faire des choix : tenter de se séparer de ses F-15 dans une éventuelle revente pour financer en partie un nouveau lot de F-35 qui sont justement en sous-nombre actuellement, maintenir le Mitsubishi F2 et financer le futur avion indigène. La encore l’idee d’une flotte unique de F-35 tombe à l’eau. Un dilemme financier !

Écrit par : Pk | 28/12/2018

@Pk : "cette situation est propre au fait que le F-35 impose une sous-dotation qui de fait ne permet plus de disposer de suffisamment d’aéronefs pour assurer l’emsemble des missions. "
.
On croirait lire l'argumentaire Dassault et Boeing dans les années 2008, et plus récemment au Canada. Il y avait un éléphant dans le couloir, certains ont fait mine de ne pas le voir, et les voilà bloqués.
.
Même si en Europe l'Italie et le RU ont eu l'intelligence de garder une forte composante d'EF, c'est plus gênant pour la Belgique, je ne sais pas comment ils se sortiront de cette sous-dotation.
.
Je ne pensais pas au F16-80, mais en effet, pour résumer, tous les constructeurs aéro au monde ont lâché une offre 100% furtif. On revient finalement vers une variante du bon vieux duo chasseur/bombardier. La bête de somme étant le chasseurs-bombardiers standard à la furtivité améliorée, et pour la poignée de missions critiques quelques appareils très discrets. Retour aux années '90.
.
Le hic dans ce retour à la mixité, c'est que le F35 a sans doute été dessiné trop petit (en capacité d'emport), et qu'un avion furtif au format F15 serait bien plus pertinent. Quitte à snober 4 radars et leurrer 25 SAM, autant transporter une forte charge utile pour détruire toutes ces menaces.
.
C'est cohérent pour les USA qui relancent la production du B2. Pour les autres, les mouchoirs sont moins cher que les avions...

Écrit par : v_atekor | 28/12/2018

@v_Atekor

Vous avez raison sur l’impact des compromis qui ont été faits sur le concept même du F-35. Le sujet central c’est dans quel proportion ce type d’avion doit équiper une force ... et est ce que oui ou non il sera pertinent à terme pour tous les types de missions.
Aujourd’hui la mixité reste normale car elle était obligatoire vu le temps qu’il va falloir pour déployer les F-35 prévus ... mais il est vrai qu’aujourdhui rien n’assure que l’USAF va se contenter d’un Mix F-35 + PCA pour son avenir.
Le doute sur les capacités Air Air du F-35, du moins la fin de nécessité d’avions spécialisés pour ces missions , n’est pas levé aujourd’hui. Il n’est pas du tout exclu que le F-35 puisse satisfaire ces besoins (quitte à évoluer en capacités... ) mais il devra en faire la preuve.

@Pk

Le changement de doctrine n’est pas aussi marqué je pense ... n’oublions pas que pour l’avenir ce sont toujours les programmes inclus dans le PCA , donc des furtifs, qui sont lancés par l’USAF. Les modèles de F-15 et F-18 dont on parle ne sont pour l’instant rien d’autre que des propositions de transition... pas des propositions devant construire l’avenir de l’USAF !!

Petit indice Boeing est très investi dans le furtif à travers ses programmes de drones.
Concernant Lockheed Martin, le fait qu’ils vendent du F-16 modernisé en attendant les livraisons de F-35 n’a rien d’etonnant... c’est juste anormal par principe qu’ils tirent profit de leurs propres retards .

Pour l’instant en tout cas, aucun écrit de prospective de l’USAF n’indique de changement de doctrine fort de leur part ... mais il ne faut pas les prendre pour des idiots , si les résultats du F-35 ou/et la réalité opérationnelle viennent remettre en cause la pertinence de leurs choix ils modifieront leurs plans sans sourciller.

Écrit par : Dany40 | 28/12/2018

@Dany40 : sur vos dernières lignes "si les résultats du F-35 ou/et la réalité opérationnelle viennent remettre en cause la pertinence de leurs choix ils modifieront leurs plans sans sourciller."
.
Comme je l'écrivais avec un brin d'ironie au-dessus, il se trouve que le F22 vient de terminer sa première guerre, les décideurs reçoivent les factures... et qu'il y a une certaine évidence à affirmer qu'un appareil furtif n'était pas primordial puisque 99% des appareils déployés dans ce conflit ne sont pas furtif (au sens F22), chez aucune des puissances en présence. Et qu'il faudra comparer les prix d'interventions des F22 avec les B2 qui ont fait quelques sorties, sans aucun doute à des fins comparatives internes plus que stratégiques...
.
Je pense que ce retour d'expérience est passé à la loupe depuis quelques mois déjà et que les ajustements de doctrines sont en cours, même si les US s'efforceront de préserver leurs industriels.

Écrit par : v_atekor | 28/12/2018

@dany40

"ujourd’hui la mixité reste normale car elle était obligatoire vu le temps qu’il va falloir pour déployer les F-35 prévus ..."
pour juste de la "transition", les F15 avec une simple mise a jour (et encore, bon nombre ont deja des systeme d'arme récent) auraient fait le boulot. (meme chose pour les F16)

la on parle d'acheter des F15X NEUF (ou reconstruit) a 80 millons de dollars l'unité

"Concernant Lockheed Martin, le fait qu’ils vendent du F-16 modernisé en attendant les livraisons de F-35 n’a rien d’etonnant... c’est juste anormal par principe qu’ils tirent profit de leurs propres retards"

les pays ayant achete des F16 Viper n'acheterons pas de F35 ($$$$ toussa)

Dany40, vous jonglez avec les milliards de maniere risible ...

Écrit par : Laurent10 | 28/12/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.