09/12/2018

Les F-35 italiens ont atteint la capacité opérationnelle initiale !

Dt5EQO2WkAARGLv.jpg-large.jpeg

L'armée de l'air italienne a déclaré que sa flotte de Lockheed-Martin F-35A « Lightning II » avait atteint la capacité opérationnel initiale (IOC), faisant de cette force la première en Europe à atteindre cet objectif.

L’Aeronautica Militare, prévoit d’acheter 60 avions de décollage et atterrissage conventionnels F-35A et 15 avions de décollage court et à décollage rapide F-35B (STOVL), tandis que la marine, Marina Militare, envisage d’acquérir 15 STOVL F-35B.

Ce succès a été officiellement souligné par le Général Alberto Rosso, chef de l’armée de l’air italienne, lors de la 4ème formation au pilotage du programme de leadership tactique à la base aérienne Amendola en Italie.

"Un jour important pour l'armée de l'air italienne: le premier en Europe à atteindre la capacité opérationnelle initiale du F-35", a-t-il déclaré.

Les F-35 commandés remplaceront les 253 Panavia "Tornado", les "AMX" Fighter Bombers et les AV-8B "Harrier" en service. L'Italie héberge l'unique installation d'assemblage final et de commande du F-35 en dehors des États-Unis. Le centre sert également de centre d'excellence européen pour la maintenance, la réparation, la révision et la mise à niveau de l’avion.

De grosses incertitudes :

Malgré un rôle important dans la production et la maintenance du F-35, le pays s’est montré modéré en ce qui concerne le programme. En juillet 2018, la ministre de la Défense nationale, Elisabetta Trenta, a déclaré que le pays envisageait de limiter la commande totale d'avions et éventuellement de la réduire. Depuis, l'Italie ralentit la livraison de l'avion, dans le cadre d'un effort visant à répartir le coût du programme. Actuellement, six appareils sont en cours de montage au sein de la ligne d’assemblage italienne d’Alenia Aermacchi à Cameri situé près de Novare, qui produit 40% des ailes pour tous les F-35A dans le monde entier, en tant que deuxième fournisseur de source pour Lockheed-Martin. Le coût unitaire initial serait de 106 millions d’euros pour le F-35A produit en Italie. La baisse possible et déjà annoncée en 2015 par lenaicne gouvernement italien du nombre de F-35 pour l’Italie n’est en soi pas une bonne nouvelle pour les coûts de production de l’avion en Italie, ni sur l’avenir de cette chaine d’assemblage. AleniaAermacchi se repose maintenant grande partie sur la  futur maintenance des F-35 en service dans les pays européens pour pouvoir justifier le maintien du site. Le choix de Leonardo d’entrer dans le futur programme Europeén « Tempest » avec les anglais de BAe Systems tent a démontrer que les italiens ne sont que moyennement satifaits du programme F-35. De fait, la participation au « Tempest » permettra d’assurer la survie du site italien, ce que le F-35 ne peut assurer complètement.

 

Photo :Le F-35 associés a l’Eurofighter représente l’avenir de L’Aeronautica Militare @ AM

Second KC-46A pour le Japon !

18BFT000098_003_By John D. Parker_high-res.jpg

La Japon a passé commande pour un second avion ravitailleur Boeing KC-46A « Pagasus ». Les travaux seront effectués à Seattle et devraient être terminés d'ici le 30 juin 2021. La valeur nominale totale du contrat est de 449 375 855 de dollars. La passation de marché est assurée par le centre de gestion du cycle de vie de la Force aérienne, base aérienne Wright-Patterson, dans l'Ohio.

Cette décision fait suite à l’achat du Japon d’un premier appareil en décembre 2017. Le Japon a choisi le ravitailleur KC-46 de Boeing suite à son concours KC-X en octobre 2015. Le KC-46 sera ajouté à la flotte actuelle de quatre KC-767J. Selon Boeing, KC-46 est particulièrement intéressant pour le Japon, car il sera capable de ravitaillement l’ensemble de la flotte aérienne japonaise  d'autodéfense ainsi que les nouveaux  Bell-Boeing MV-22 « Osprey ».

Par ailleurs :

Le KC-46A « Pegasus » de Boeing a franchi une étape importante en vue de sa capacité opérationnelle initiale avec l’achèvement de la certification de récepteur de phase II, au cours de laquelle un certain nombre de types de récepteurs américains ont été testés. Cependant, la première livraison à l’armée de l’air américaine, prévue pour octobre, n’a pas été effectuée en raison des retards dans l’obtention de la certification FAA, qui a été accordée en septembre à la suite du respect des exigences en matière de test en vol en juillet. L’homologation de type militaire n’a pas encore été délivrée, mais est prévue très prochainement. Boeing prévoit maintenant de remettre le premier avion avant la fin décembre.

Les essais de récepteurs de phase II ont commencé en avril et ont commencé avec le F-16. Par la suite, des tests ont été effectués avec les modèles KC-135, C-17, A-10, KC-46, B-52 et F / A-18. La deuxième phase s'est terminée par trois mois d'essais à la base aérienne Edwards avec le Boeing F-15E.

 

Photo : KC-46A ravitaillant un F-15 lors de la Phase II @ Boeing