28/11/2018

Tokyo, plus de F-35 et renaissance de l'aéronavale japonaise !

ax-1-ff-news__main.jpg

Le Japon s'apprête à commander 100 avions de combat furtifs F-35A supplémentaires aux États-Unis pour remplacer certains de ses F-15 vieillissants. Ce plan d’acquisition est considéré comme une réponse à la montée en puissance militaire de la Chine, ainsi qu’un clin d’œil à l’appel du Président américain Donald Trump à Tokyo pour l’achat de matériel de défense américain supplémentaire.

Un seul F-35 coûte plus de 10 milliards de yens (88,1 millions de dollars), ce qui signifie que la commande supplémentaire dépasserait 1’000 milliards de yen.

Le gouvernement japonais prévoit d’approuver l’achat lorsqu’il adoptera les nouvelles directives du programme de défense nationale lors d’une réunion du Cabinet à la mi-décembre. Il inclura également le décret en faveur du F-35 dans son programme de défense à moyen terme, qui couvre les exercices allant de 2019 à 2023.

Les 42 chasseurs que le Japon envisageait à l’origine d’acheter sont tous des F-35A. Les 100 avions supplémentaires comprendraient à la fois le F-35A et le F-35B qui viendra prendre place au sein de l’aéronavale renaissante, capable de décollages courts et d'atterrissages verticaux.

À l’heure actuelle, le Japon déploie environ 200 F-15, dont environ la moitié ne peut pas être mis à niveau. Le ministère de la Défense veut remplacer les avions qui ne peuvent pas être modernisés par les 100 F-35, tout en améliorant et en conservant les F-15 restants. Les Mitsubishi F2 seront encore opérationnels, ceux-ci ayant été modernisés en 2012.

Renaissance de l’aéronavale japonaise :

Pour accueillir les F-35B, le gouvernement a l'intention de réorganiser le porte-hélicoptère JS Izumo de la Force d'autodéfense maritime pour qu'il puisse accueillir le nouvel aéronef. Avec l’arrivée du F-35B sur un bâtiment de surface, le Japon voit ainsi son aéronavale reconstituée depuis la fin de la Seconde Guerre-Mondiale. De plus le pays pourra compter sur une force de frappe avancée qui de fait permettra au Japon de disposer d’une véritable nouvelle force de combat.

Le ministère japonais de la Défense a sélectionné le F-35A en tant que futur combattant de la défense aérienne de la prochaine génération. Au total se sont 42 F-35A qui viendront équiper les Forces d’autodéfenses japonaises dans un premie temps. Les quatre premiers F-35A ont déjà été livrés à partir des installations de production de Fort Worth, au Texas. Les livraisons des 38 appareils se feont directement depuis les installations de Mitsubishi au Japon.

Le Lockheed-Martin F-35A « Lightning II » : 

Le F-35A est un chasseur polyvalent multirôle. Le F-35A peut emporter 8,38 tonnes de carburant en interne.

Les équipements sont les suivants : 

  • Radar à antenne électronique active AN/APG-81 (issu du AN/APG-77 du F-22 Raptor) avec des modes air-air, suivi de terrain, détection de mobiles terrestres, écoute passive et des capacités de brouillage.
  • brouilleur Sanders/ITT ALQ-214.
  • AN/AAQ-37 Distributed Aperture System, comprenant 6 détecteurs infrarouges répartis en différents points de façon à fournir une vision à 360° autour de l'avion.
  • Electro-Optical Sensor System (EOSS), système de localisation et désignation comprenant un FLIR, une caméra TV et un système Laser (télémétrie, désignation de cible).

Le tableau de bord se compose principalement d’un grand écran LCD couleurs. La surface est tactile, ce qui supprime le besoin de boutons de sélection. Le traditionnel viseur tête haute est supprimé, les informations étant projetées directement sur la visière du casque du pilote.

Cependant, les tests opérationnels et évaluations au Pentagone ont démontrés que l’avion doit encore être amélioré:

temps de présence au-dessus du champ de bataille pour l'intervention armée : 30 minutes (il est de 90 minutes pour l'A-10).

  • Impossibilité d'intervention de nuit à cause de l'absence du système de visée nocturne prévu, qui n'est pas au point et dépend du nouvel ensemble électronique.
  • L'armement autorisé maximal consiste en deux bombes à courte portée de même modèle et deux missiles air-air à moyenne portée AIM-120 AMRAAM. 

Japan-receives-its-first-F-35-joint-strike-fighter.jpg

Photos :F-34A japonais @ FADJ

Commentaires

quel interet d avoir un avion qui est cloué au sol la nuit serieux faut vraiment etre idiot pour ca pauvre belge et autres

Écrit par : emmanuel | 28/11/2018

Le Japon va acheter cette caricature qu'est le F-35, fragilisant ainsi encore un peu plus l'équilibre financier du pays le plus endetté de la planète. Pour le plus grand plaisir des Chinois.

Écrit par : Luc | 29/11/2018

vous pouvez dire tous ce que vous pensez sur les defauts de ce F 35

mais vous devez savoir que c 'est un avion déjà produit avec des améliorations en continue qui vont permettre à l'avion d'etre plus performant que les avions encore à l'état papier de Dassault ou BAE system.

quand ces avions de papier de Dassault ou BAE seront produits, ils auront surement des défauts et là , ça sera le F35 l'avion de référence en matière de furtivité passif et autres équipement électroniques.

tout simplement!

Écrit par : jacques | 29/11/2018

@ Emmanuel : Depuis sa conception,le F35 est pensé pour opérer sous la supervision des F22. Ceux qui achètent ces avions se placent donc sous le contrôle de ceux qui ont des F22, c'est à dire les USA. Il y a quelques années on appellait ça des "suppletifs"......

Écrit par : Ysgawin | 29/11/2018

@ Emmanuel : Depuis sa conception,le F35 est pensé pour opérer sous la supervision des F22. Ceux qui achètent ces avions se placent donc sous le contrôle de ceux qui ont des F22, c'est à dire les USA. Il y a quelques années on appellait ça des "suppletifs"......

Écrit par : Ysgawin | 29/11/2018

Et voilà à nouveau les frenchies franchouillards et jaloux du succès des autres en train de déblatérer comme d'habitude!
Ce fut déjà le même cas sur le F16 dans les années 1980, le F1 étant bien sûr bien mieux puisque français! Les guerres ont prouvé le contraire.
Revelotte avec le F35 alors que le Rafale conçu à la fin des années 1980 est dépassé et ne peut lutter. Un jet non furtif n'a AUCUNE chance car il ne peut détecter un furtif et se fait descendre avant même de comprendre. Mais pour faire entrer cela dans le cerveau vide d'un français vous pouvez courir. Toujours en retard d'une guerre!

Écrit par : Virgile | 29/11/2018

Pas de vision nocturne? Il faut être français pour sortir une connerie pareille! Tous les véhicules US sont dotés de vision nocturne. Et les ricains seraient idiots au point d'avoir oublié sur le F35? Alors que c'est essentiel? Avant d'écrire une ânerie il vaut mieux réfléchir!

Écrit par : Virgile | 29/11/2018

@Virgile: "Mais pour faire entrer cela dans le cerveau vide d'un français vous pouvez courir."
Pas que français, désolé: je suis bel et bien Suisse et pourtant chez moi non plus ça ne rentre pas malgré mon cerveau vide... probablement que c'est trop gros à croire que c'est la solution miracle pour tous. ;o)

Sinon, je ne vais pas entrer dans les sempiternelles arguments de "comment c'est malgré tout possible de repérer un avion furtif" - "non y'a que ça de vrai" - etc. qui au final polluent ce blog en servant et resservant toujours les mêmes arguments du pour ou contre cet avion furtif qui traîne des casseroles qui ne le sont pas...

Écrit par : Jo-ailes | 29/11/2018

L’achat des F-35B par le Japon n’est pas une surprise ... équiper les navires classe Izumo avec ces avions était attendu même si le gouvernement japonais n’a jamais voulu l’admettre à l’epoque du lancement de ces navires.

Concernant les F-35A, le remplacement des F-15 est focalisé visiblement sur l’idée de mettre à la retraite les avions les plus anciens au profit des nouveaux avions. Le Japon va, comme toutes les forces s’equipant en F-35, commencer par une période de flotte mixte associant F-35 et avions existants, Le Mix F-15 + F-35 japonais rappelle bien sûr le même Mix israélien.

Rien d’étonnant donc ... les capacités d’avion de soutien et d’avion de première frappe du F-35 donnant aujourd’hui des garanties, l’avion va dans un premier temps cantonné à cet usage.

L’evolution de ce Mix se fera au regard des garanties que pourra apporter le F-35A en terme d’interdiction et de combat Air Air ... et bien sûr cela dépendra comment va évoluer sa mise au point sur les questions primordiales de logiciel et de coût à l’utilisation.

Boeing reste bien sûr en embuscade, ils ont une version musclée du F-15 dans les cartons et leur avion reste l’avion leader du combat air air dans le monde du fait qu’il est « Combat Proven » comme aucun autre dans ce domaine.

Écrit par : Dany40 | 30/11/2018

C'est vrai qu'il y a là un fait historique, la relance de l'aéronavale japonaise ! Elément malheureusement un peu trop passé sous silence, merci PK de le mettre en avant.

Écrit par : Thierry | 01/12/2018

L'histoire est parfois étonnante, le "Lightning II" qui reprend le rôle du "Zero"... Et ce dernier n'en était pas un (de zéro). ^^

Écrit par : Jo-ailes | 01/12/2018

Heureusement que le gouvernement Japonais fait un choix judicieux, le développement du f3 ou de l'avion sur le mélange d'un f22 et d'un f35 avec LM est vraiment peu recommandable. Les développements de ces avions s'avèrent très onéreux. Il vaut mieux produire 150-200 f35 sous licence avion presque opérationnel et commandé à 42 exemplaires maintenant dont 38 produits sous licence. ça permettrait aussi de mutualiser les moyens en ne laissant à l'horizon 2030-2040 plus qu'un seul avion de combat au lieu de 2-3-4 qui ne sont plus recommandable.
Place aux avions multirôle voire omnirôle qui est moins cher à l'entretien et plus facile à l'organisation.

Enfin le f35b peut être pris pour la marine japonaise pour l'Izumo et le Kataga mais il y aura de fort remous politique de la part des Etats-unis, seul véritable puissance aéronavale dans la région.

Écrit par : Thisid | 02/12/2018

@ Jo-ailes
Cela revient à dire qu'il n'a pas de radar où une autre imbécillité de ce genre! Comme je le fais remarquer tous les véhicules en ont une. Un cerveau sert à réfléchir pour éviter de sortir une ânerie! Le F35 est bardé de capteurs de toutes sortes mais ils auraient oublié la vision nocturne? C'est grotesque!

Écrit par : Virgile | 02/12/2018

@thisid

"Enfin le f35b peut être pris pour la marine japonaise pour l'Izumo et le Kataga mais il y aura de fort remous politique de la part des Etats-unis, seul véritable puissance aéronavale dans la région"

pour info, les F35B sont achete AVEC l'autorisation des USA, alors niveau remous ...

Écrit par : Laurent10 | 02/12/2018

@virgile

"Un jet non furtif n'a AUCUNE chance car il ne peut détecter un furtif et se fait descendre avant même de comprendre."

hormis la force de vos convictions, vous avez un debut d'argumentation

car a minima, la simple presence du capteur optronique secteur frontal (OSF) sur le rafale encouragerait a un peu de prudence niveau detection

apres, avion furtif = avion INVISIBLE au radar est une vision des choses digne d'une mauvaise serie americaine ...

Écrit par : Laurent10 | 02/12/2018

@Virgile: "Cela revient à dire qu'il n'a pas de radar où une autre imbécillité de ce genre! Comme je le fais remarquer tous les véhicules en ont une. Un cerveau sert à réfléchir pour éviter de sortir une ânerie! Le F35 est bardé de capteurs de toutes sortes mais ils auraient oublié la vision nocturne? C'est grotesque!"
Je n'ai jamais dit que le F-35 n'était pas muni de vision nocturne: le poids du casque de ses pilotes étant déjà excessivement lourd de part les divers systèmes qui y sont intégrés, j'espère bien qu'ils n'ont pas oublié cette option! Je réagissais juste sur le fait qu'il n'y a pas que les "frenchies franchouillards et jaloux du succès des autres" qui ne croient pas que le F-35 est l'arme ultime pour tout le monde et capable de tout résoudre, c'est tout...

Écrit par : Jo-ailes | 02/12/2018

Quel déluge de jalousie de la part de tous ces ‘spécialistes’ autoproclamés qui tirent leurs informations des sites de propagande russe (RT, Sputnik ou Boulevard Volataire) Mais voila pas loin de 3000 F35 déjà vendu et onze pays dont cinq en Europe l'on acheté Les onze pays concernés sont l'Australie, la Corée du Sud, le Danemark, les Etats-Unis, Israël, l'Italie, le Japon, la Norvège, les Pays-Bas, la Turquie et le Royaume-Uni. Soit cinq pays d'Europe (Danemark, Italie, Norvège, Pays-bas et Royaume-Uni). Encore heureux pour l'Europe que les U.S.A ne vendent pas le F35 a n'importe quel pays sinon la liste risquerait de s'agrandir alors tous ces pays sont-il ignare comme tous ces pseudo spécialistes le proclame.

Écrit par : Lahcene | 04/12/2018

@Lahcene: Il n'y pas de spécialistes autoproclamés, ici ou du moind très peu. Par contre, la capacité de s'interroger, de s'intéresser et de comparer pour ne pas tomber dans la bêtise, la capacité à prendre du recul à analyser et en soi une qualité. Les critiques reprises ici ne sont pas le fait de la propagande de Spuntnik, mais bien le fait d'études, de comparaisons faites au sein même des pays ayant choisi le F-35. Le marketing de Lockheed, la pression effectuée au sein de certains gouvernements est bien réelle. Remettre en doute cela, démontre soit votre incapacité de jugement, soit que vous êtes à la solde d'un certain avionneur.

Écrit par : Florence | 04/12/2018

@Lacehen, Dany40, il est bon ne pas tomber dans l’amnésie collective lorsqu’il faille parler du F-35. Un petit rafraîchissement de mémoire s’impose.
D’une part il n’y « jamais » eu de véritable confrontation dans un concours avec le F-35 à ce jour. Jusqu’ici le choix de cet avion est le fait d’un marketing particulièrement poussé de la part du constructeur en direction de pays utilisateurs du F-16. Le choix étant du F-35 a ceci de commun avec l’ensemble des utilisateurs : le cahier des charges a été chaque fois « dirigé » en faveur de cet avion. Nous avons ici des choix politiques et administratifs.
Le seul pays qui a réellement testé le F-35 aux Etats-Unis avant de passer commande est Israël. C’est également le « seul » pays qui a émis plusieurs demande spécifiques comme : obtenir les codes sources, disposer d’une autonomie de maintenance. Et c’est également le seul pays qui clairement mis en avant les risques liés au système ALIS en matière de Cyberguerre et qui a refusé d’y être directement relié de manière « online » ! Israël est également le seul pays qui pointé les faiblesses du système de guerre-électronique et qui a décidé de le remplacer par son propre système.
A noter que la seule probable réelle comparaison aura peut-être lie en Suisse en 2019, mais rien ne dit que Lockheed confirmera sa participation pour l’instant. J’ajoute qu’hormis Israël, armasuisse et également le seul organisme officiel à avoir émis des réserves en ce qui concerne le F-35 et ceci durant la pré-évaluation.
Dépassement de budget, problème à répétition, bugs non réglés, les problèmes de cet avion perdurent. Si les coûts de fabrication diminuent, il n’en reste pas moins que les coûts à l’heure de vol de sont toujours pas établit et reste prohibitif et ceci malgré le nombre de machine déjà en service.
Pour terminer, la capacité furtive du revêtement est certes intéressante, mais pose plusieurs problèmes d’entretien. Pour autant les radars AESA, air-air et sol-air ainsi que les IRST permettent de repérer l’avion malgré tout. Sans oublier que celui-ci ne dispose pas du mode « supercroisière » contrairement à ses concurrents, ce qui péjore fortement la furtivité en mode « IR ». Par ailleurs, si les avions européens ne disposent pas d’une « peau furtive » ceux-ci peuvent compter sur des systèmes de brouillage actif qui aident à réduire la signature radar.
Pour terminer le F-35 est avant un vecteur ayant pour but de détruire le tissu industriel européen et de rendre ses utilisateurs « complètement dépendant » des USA, sans parler de la problématique relevée dernièrement ici sur ce blog : ALIS est un élément quasi « espion » qui transmet des données tactiques de l’utilisateur à Lockheed ! Hackage ou vente de données permettront donc de rendre des données sensibles à l’ennemi !

Écrit par : Stéphane Gerber | 05/12/2018

@Stephane Gerber

Il y a tout de même quelque chose d’extrêmement gênant et irréaliste dans l’idée que les cahiers des charges seraient « truqués » et que le F-35 ne devrait son succès commercial qu’au marketing de LM.

Si cela était vrai votre argument (que je partage totalement) d’un F-35 arme géostratégique de mise sous tutelle des industries de défense européennes ne tiendrait plus. La manipulation visant à couler l’idée d’Europe de La Défense ne peut marcher que si le F-35 se démontre performant... dans le cas contraire ce serait un risque majeur de réveiller les européens par l’urgence du besoin.

Vous oubliez surtout que ce sont les décideurs militaires qui demandent expressément des avions furtifs et hyper connectés pour leurs armées de l’air ... et comme ce sont eux qui écrivent les cahiers des charges c’est ce qu’on y retrouve.
Cela a été confirmé par une enquête de journaliste sur le choix belge ... indiquant que la furtivité a bien été un critère bien que non assumé officiellement.
Une autre confirmation vient des actes de l’industrie européenne : Que ce soit Dassault pour le remplaçant du Rafale où les partenaires du Tempest, tous sont lancés sur des projets d’avions dotés de furtivité passive. Une démonstration du côté incontournable de cette capacité qui fait l’unanimité dans les forces armées proches de l’OTAN.

Enfin, attention aux extrapolations à la louche sur les décisions de certains pays. Israël avait tellement de soucis avec la « brique volanrte » F-35 qu’ils se sont permis de l’allourdir (Plus gros réservoir...) ce qui indique qu’ils sont moins inquiets que certains sur l’agilité du F-35. De plus, une fois les premiers exemplaires testés par leurs pilotes ils ont augmenté leur commande de F-35.
Par contre , Israël a toujours modifié ses avions US achetés (F-15 et F-16) .,, cela a été un révélateur de défauts sur les modèles US ??? Non bien sûr.

Donc oui le F-35 est une attaque contre l’Europe de défense ... et c’est bien pour cela que les USA ont absolument besoin qu’il soit performant.
Oui il n’y a jamais eu de compétition entre le F-35 et un autre avion ... car la première ligne du cahier des charges des militaires des pays acheteurs c’est « furtivité passive » et le F-35 est le seul à en être doté .

Et oui bien sûr le programme de développement du F-35 a été géré de façon scandaleuse (et je pense même de façon illégale et malhonnête avec une compromission entre USAF et LM).
Mais il ne faut pas croire que ce développement provoque un avion condamné a être impotent.... et il faut surtout se rappeler du principe de « Concurency » dont le principe de base est de vendre des prototypes non achevés qui seront ensuite à retrofiter... c’est la base aussi choquante puisse t’elle être.

Écrit par : Dany40 | 05/12/2018

A Dany40, C’est pire que cela, les Etats-Unis reconnaissent que le F-35 seul ne peut suffire aux besoins. C’est ainsi qu’il doit être engagé avec le F-22. Mais faute de nombre, les F-15 et F-16 seront modernisés et dans la Navy on compte sur l’Advanced Super Hornet.

Israël a très vite compris que sa défense ne pouvait être assurée que par le seul F-35, modernisation des F-16 et développement d’un nouvel F-15 sont au menu (article avia news). Même le Japon semble vouloir moderniser ses F-15. Angleterre et Italie modernisent l’Eurofighter et comme vient de l’écrire hier PK, se rejoignent sur le Tempest.

Les pays qui ont opté pour le F-35 en tant que seul et unique avion se retrouvent d’un part avec un manque de capacité qui doit être comblé grâce à une dépendance en direction de l’Otan (mais en a-t-elle les moyens ? ) et de l’autre une dépendance directe en direction de Lockheed. Le mal est profond.

Écrit par : Stéphane Gerber | 06/12/2018

@Stephane Gerber

Alors oui .... et non ... je m’explique :

- Oui au moment où nous parlons les pays utilisateurs n’envisagent pas de dépendre à 100% du F-35, ils prolongent la vie des chasseurs existants ou en achètent des neufs (comme Israël avec ses F-15).

- Mais non il ne faut pas regarder cela autrement qu’une vérité provisoire du moment. Contrairement à ce que certains semblent parfois croire, les militaires ne sont pas totalement idiots et ils sont prudents dans leur passage au F-35. C’est un avion nouveau, loin d’être mature, et les forces ont encore du travail de formation pour correctement le maîtriser.
Donc pour l’instant , les pays vont utiliser les F-35 sur les capacités de cet avion
donnant des garanties : Les opérations Air-Sol, les actions de renseignement et globalement tout ce qui fait de lui un bon avion d’appui pour les F-15, F-18, Typhoon, F-22 et autres.

L’usage des F-35 pour les actions Air Air est prévue ... et les tests/exercices effectués depuis 2 ans par l’USAF à la base de Luke ont permis de construire les tactiques de combat Air Air du F-35. Et les résultats ont été très satisfaisants comme le rapporte Morten Hanche, pilote norvégien vétéran sur F-16 qui test l’avion pour son pays , qui sur son blog décrit les points forts du F-35 de façon détaillée sur ces actions.

Donc oui ... pendant les premières années le basculement vers le F-35 va se faire en douceur ... au rythme des livraisons des avions et de la formation des personnels. Et bien sûr peu à peu les militaires vont évaluer les capacités du F-35 sur le terrain ... et à terme sauf catastrophe les F-35 seront déployés autant pour le Air Air que pour le Air Sol (exactement comme cela s’est passé pour le Rafale par rapport au Mirage 2000).

Dans le même temps le F-35 devra confirmer la baisse de ses coûts d’utilisation ... de la même manière que son prix d’achat qui a nettement baissé.

Écrit par : Dany40 | 06/12/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.