26/11/2018

Le second Gripen E de pré-série a décollé !

gripen e,saab aerospace,ael sistemas,elbit systems,nouvel avion de comabt,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Le deuxième appareil de pré-série Gripen E, désigné 39-9, a décollé pour son vol inaugural le 26 novembre 2018 à 09h50. Le vol d’essai a été effectué à partir de l’aérodrome de Saab à Linköping, en Suède, les commandes étant tenues par Robin Nordlander, pilote d’essai de Saab.

« Certains pensent qu’être pilote d’essai est le métier le plus passionnant du monde, et ils n’ont pas tort. Mais voler sur Gripen E ne suscite pas de sueurs froides, même lors d’un vol inaugural comme celui-ci. Le vol a été extrêmement fluide et piloter le 39-9 est un vrai plaisir. J’ai hâte de l’emmener de nouveau dans les airs pour tester d’ici peu les nouveaux systèmes », a déclaré Robin Nordlander, pilote d’essais expérimentaux chez Saab.

Durant le vol, qui a duré 33 minutes, le pilote a réalisé de nombreuses manœuvres afin de valider les caractéristiques de vol ainsi que plusieurs critères de test comme le logiciel, le système de survie et le système radio.

« Il est très satisfaisant de voir le deuxième appareil Gripen E entamer son programme d’essais en vol comme prévu. Ce nouvel avion nous permet d’accroître nos activités d’essais en testant d’autres fonctionnalités des systèmes embarqués à un rythme globalement plus soutenu, puisque deux appareils volent désormais. Le programme, qui progresse à un bon rythme. L’avion continue de susciter l’intérêt de nos clients et d’autres partenaires, dans la mesure où ils sont impatients d’en savoir plus sur les capacités dont disposeront les pilotes du Gripen E » a ajouté Jonas Hjelm, responsable de la division Saab Aeronautics.

La prochaine phase du programme d’essais du Gripen 39-9 consistera à tester les systèmes et capteurs tactiques. Pendant que le 39-8 terminera les intégrations des divers armement disponibles sur l’avion. Plus tard, les deux avions seront rejoint par le n°39-10 qui sera au standard de production.

Le point sur la situation du programme :

Display-WAD-do-Gripen-NG-LAAD-2015-960x577.jpg

Les choix de l’équipement sont terminés, les avions Gripen E seront bel et bien dotés d’un grand écran central (WAD), comme annoncé. Après de nombreuses sessions de formation avec des pilotes suédois et brésiliens sur des simulateurs équipés de l’écran panoramique haute résolution AEL Sistemas (Elbit Systems, brésil) WAD, les pilotes ont conclu que la présentation des données reçues et fusionnées dans un système à écran unique était la meilleure solution. Le WAD est un système grand écran intelligent redondant haute résolution (19 x 8 pouces) qui vous permet de visualiser une image continue sur toute sa longueur et de recevoir des entrées à touches multifonctions, un écran tactile ou des interfaces externes. Le WAD ainsi que le viseur de casque « Targo II» et l’écran tête haute (HUD) sont tous produits par AEL Sistemas au Brésil, soit une société filiale de l’équipementier israélien Elbit Systems.

IMG_1981.JPG

 

Photos : 1 & 2 Le Gripen E n°38-9@ Saab le WAD d’AEL Sistemas @ AEL

 

 

 

Commentaires

Petite question Pascal, il est écrit dans le texte:
"La prochaine phase du programme d’essais du Gripen 39-9 consistera à tester les systèmes et capteurs tactiques. Pendant que le 38-8 terminera les intégrations des divers armement... les deux avions seront rejoint par le n°38-10 qui sera au standard de production."
38-8 , 39-9 , 38-10... il n'y aurait pas une petite coquille? Ce ne serait pas plutôt "38-8 à 38-10" ou "39-8 à 39-10"?

En tous cas, merci pour l'info: c'est une excellente nouvelle pour SAAB et tous les clients potentiels!

Écrit par : Jo-ailes | 26/11/2018

Qu'entend-on par "tester le système de survie" ? S'agit-il des systèmes ECM / ECCM ou d'un système de survie pour le pilote ?

Écrit par : Luc | 27/11/2018

@Jo-ailes : oui bien sûr il s’agit des 39-8-9 et 10 :-)

Écrit par : Pk | 27/11/2018

@Luc : il s’agit des systèmes de guerre-électroniques, de l’intégration de l’Irst, et de la fusion des données des différentes capteurs.

Écrit par : Pk | 27/11/2018

On voit bien sur la première image les changements importants du train d‘atterrisage Par rapport à la version C/D.
Il évolue bien „l‘avion de papier“!
Bravo Saab.
Et dire que le cirque politique pour le NKF recommence...

Écrit par : Al&X | 27/11/2018

Al&X

Le clin d'oeil sur l'avion "de papier" est amusante et c'est vrai que SAAB semble gérer son projet de main de maitre.
Ceci dit lors du choix suisse de 2011-2012 cet avion était bien un avion de papier puisqu'il a fallu plus de 5 ans pour voir l'avion de pré-série.
5 ans sur un projet aussi complexe touchant l'aérodynamique même de l'avion ce n'est pas rien. Le choix suisse ne se basait pas de façon évidente sur du "solide".

En tout cas bon vol au Gripen E !

Écrit par : Montaudran | 27/11/2018

@Montaudran : Pas exactement puisque les pilotes suisses ont pu voler sur le Gripen NG soit l’avion de développement. Certes le NG n’est pas l’avion définitif proposé à la vente, mais le Rafale F-3R proposé n’était pas non plus disponible tout comme l’Eurofighter T3.
Par contre l’année prochaine se sont bien les Gripen E Rafale F-3R et Eurofighter T3 qui pourront être testés.
Mais il faut noter que quelque soit le choix, le standard qui sera livré en 2025 sera déjà différent (Gripen E MS22, Rafale F4, Typhoon T3B) soit des versions non disponibles l’année prochaine. Parle-t-ont pour autant d’avions de papier ? Certainement pas.

Écrit par : Martin | 27/11/2018

@ Montaudran
Tous ces gens qui donner le nom du gripen avion de papier, je trouve bien rigolo tout ça.
Quand la suisse a testé le F18, elle testée la version A-B car la version C-D était en cours de développement quasi même niveau aujourd’hui que le gripen NG.
Un avion de papier est juste utilisé par ceux qui ne veulent pas d’avion … un but de déstabilisation envers le peuple ignorant de la situation.

Écrit par : michel | 27/11/2018

@ Michel : depuis les évaluations, le Gripen a bien évolué (comme l'a dit Montaudran), tant au niveau de la cellule, que de l'aérodynamique, du moteur et de l'avionique. Et même si des pilotes suisses ont pu effectuer des vols sur le NG par la suite, ce n'était pas une évaluation stricte.

Les différences entre le F/A-18 A/B et C/D à l'époque s'en tenaient presque exclusivement à l'avionique (comme les Rafale et Eurofighter actuellement par rapport aux standards des évaluations), d'où des risques beaucoup moins importants: on connaissait en grande partie les performances et les qualités de vol de l'appareil.

En ce qui concerne le "but de déstabilisation envers le peuple ignorant de la situation", oui sans doute, mais c'était (au moins en partie) recevable: si on me fait essayer une voiture en me disant: "la votre aura une carrosserie modifiée, un moteur plus puissant, d'autres amortisseurs et un tableau de bord différent", je ne suis pas sûr que je l'achèterais à ce moment-là, en toute confiance, sans demander à réévaluer la voiture définitive... et vous? ;o)

Écrit par : Jo-ailes | 27/11/2018

@Jo-ailes, +1
Un exemple comparable est le passage Hornet en Super Hornet

Écrit par : James | 28/11/2018

@Pk : "oui bien sûr il s’agit des 38-8-9 et 10 :-)"

Est-ce pour cela que c'est marqué "39-9" sur la dérive de l'avion en photos ? Alors même que vous indiquez "38-9" en légende ?

Écrit par : Marion | 29/11/2018

@Marion: Ah ben oui, j'avais moi aussi zappé que les prototypes du Gripen étaient forcément tous des 39-X, d'où ma question... merci pour la remarque! ;o)

Écrit par : Jo-ailes | 29/11/2018

J’ai une petite question en ce qui concerne l’écran digital ? Quelle est sa fiabilité par rapport au tableau de bord avec tous les manomètres que vous trouviez avant sur un avion ?

Écrit par : michel | 01/12/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.