02/10/2018

L’Australie lance le remplacement du Tigre !

3114915098.jpg

Canberra, cette fois c’est fait, l’Australie a publié une demande d'informations sur les "hélicoptères de reconnaissance" afin de soutenir les opérations spéciales. Le projet vise le remplacement de la flotte actuelle d’hélicoptères Airbus Tigre ARH de reconnaissance armée.

Un long différent :

Bien que récent, la flotte australienne d’hélicoptères Tigre ne satisfait pas aux exigences des militaires australiens. En février 2016, l’armée australienne parlait déjà de remplacer les Tigre ARH, si leurs performances ne répondaient pas aux exigences de combat et de maintenance. Pour l’Australie, la maintenance s’avère complexe, longue et difficilement inapplicable en combat réel, de plus l’hélicoptère ne satisfait pas aux exigences du combat actuellement. Le rapport annuel de la défense de l'Australie avait montré, que les hélicoptères Tigre avaient volé 3’000 heures dans une période de 12 mois, soit bien en dessous des 6.000 heures recherchés. L'armée dénonce notamment que la motorisation des Turbomeca MTR de l'hélicoptère, ont un coût plus élevé que prévu. L’Australie se plaint de la difficulté pour obtenir des pièces détachées et que plusieurs incidents impliquant de la fumée dans le cockpit ont été relevés.

Améliorations insuffisantes :

Canberra remet en cause, le programme d’améliorations mis en place avec les utilisateurs que sont : la France, l’Allemagne et l’Espagne. Pour les australiens ce programme ne va pas assez loin et ne permettra pas de répondre de manière satisfaisante aux besoins actuellement identifiés.

Le remplacement :

Publiée le 25 septembre dernier, la demande du département de la Défense sollicite des informations sur les hélicoptères en service "optimisés pour les environnements urbains denses" et pouvant être déployés par les transports stratégiques depuis l’avion de transport Boeing C-17.L’hélicoptère devrait être équipé d’équipements et de systèmes d’armes simples, éprouvés, de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR)", a déclaré le DoD. Par ailleurs, le nouvel aéronef devra pouvoir soutenir les opérations des forces spéciales, comme demandé dans le livre blanc de la défense australienne. Le futur hélicoptère pourra également être monomoteur. Le modèle choisi devra être livrable dès 2023.

Les concurrents :

Avec une telle demande de la part des australiens, plusieurs machines sont susceptibles de répondre à la demande, il s’agit pour les monomoteurs du Boeing AH-6 « Little Bird », de l’Airbus H125M. En ce qui concerne les hélicoptères bimoteurs, on retrouve Boeing avec son AH-64E « Apache », Bell avec l'AH-1Z. De son côté, il semble qu’Airbus tente de vouloir revenir en course avec les nouvelles mises à niveau disponibles pour le Tigre.

AH-64E 16 May 2017.jpg

Photos : 1 Tigre Australian Army @ Lance Broad 2l’AH-64 Apache @ Boeing

 

Commentaires

Il y a les mêmes problèmes avec cet hélicoptère chez les autres utilisateurs, que ce soit en France ou en Allemagne ?

Écrit par : mesnews | 03/10/2018

Les Australiens sont-ils les seuls à se plaindre du Tigre ? Si oui, pourquoi eux ? Si non, pourquoi n'entend-on pas les autres ?

Écrit par : Franck Boizard | 03/10/2018

@franck

"pourquoi n'entend-on pas les autres ?"

parce que les "autres" fabriquent (et vendent) le tigre ....

Écrit par : Laurent10 | 03/10/2018

Les australiens cherchent bien un hélicoptère pour les forces spéciales : des hélicos facilement aérotransportables genre AH-6, H125 ou le nouveau H145M. Ce seraient des machines en plus des Tigres, pas en remplacement. Les Tigres australiens sont enfin opérationnels et les retours sont maintenant plutôt bons. Quant aux français, ils les utilisent au combat depuis 10 ans, leurs pilotes n'en disent que du bien...

Écrit par : SPLS | 05/10/2018

Si je ne trompe pas, les australiens sont confrontés à deux problèmes :

1/ le tigre serait sur-dimensionné pour leurs besoins qui seraient surtout focalisés sur des missions de reconnaissance et moins d'attaque.
2/ ils ont choisi de développer leur propre version avec des systèmes d'armes spécifiques ce qui surenchérit les coups de maintenance par rapport aux Fra et All.

Je ne serais pas étonné que le choix se fera entre le Boeing AH-6 « Little Bird », et l’Airbus H125M

Écrit par : riso | 05/10/2018

Si cette information est avéré... peut être qu'il serait intéressant financièrement pour la france de racheté c'est 22 hélicoptères tigre que l'on pourrait très bien passé en HAP pour les installé sur nos BPC qui ont souvent les ponts et hangars vide...

Écrit par : Thomas78410 | 06/10/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.