28/09/2018

Boeing/Saab remportent le méga contrat des jets écoles de l’USAF !

139424652.jpg

St-Louis, Boeing et son partenaire suédois Saab ont remporté le « méga » contrat en vue du remplacement des avions écoles de l’US Air Force. L'annonce d'aujourd'hui est l'aboutissement d'années de mise au point sans faille par l'équipe Boeing et Saab », a déclaré Leanne Caret, président et chef de la direction, Boeing Defense, Space & Security. « Il est le résultat direct de notre investissement conjoint dans le développement d'un système axé sur les besoins spécifiques de l'US Air Force. TX Nous nous attendons à un programme de franchise pour une grande partie de ce siècle. » 

«Cette sélection permet à nos deux sociétés de tenir un engagement que nous avions pris ensemble il y a près de cinq ans«, déclare Håkan Buskhe, Président et CEO de Saab. «C'est un accomplissement majeur pour notre partenariat avec Boeing et notre équipe conjointe, et j'ai hâte de livrer le premier avion d'entraînement à l'U.S. Air Force.»

Le programme TX :

Le programme TX prévoit en effet, de remplacer la flotte vieille de 45 ans, soit près de 350 appareils écoles Northrop T-38 « Talon ». Boeing sera le maître d'œuvre et Saab AB le partenaire principal pour couvrir des domaines tels que la conception, le développement, la production, le soutien, les ventes et le marketing.

L’avion de Boeing & Saab était en compétition avec le M-346 (T-100) d’Alenia Aermacchi/Raytheon, le T-50 de KAI associé à Lockheed-Martin.

967293534.jpg

Coup double de Boeing :

Avec ce nouveau contrat, l’avionneur américain signe un coup double avec ses partenaires européens. Il y a trois jours, Boeing en collaboration avec la division hélicoptère de Leonardo (AgustaWestland) avait remporté le contrat de remplacement des derniers UH-1N « Huey » avec le MH139 (AW139) pour un total de 84 aéronefs. Cette fois, associé avec l’avionneur suédois Saab, Boeing va produire près de 350 appareils pour un montant estimé à près de 9,2 milliards de dollars. Boeing va pouvoir commencer à placer des commandes auprès de ses fournisseurs, y compris le suédois Saab et soutiendra près de 17.000 emplois dans 34 états. 

boeing,saab. programme tx,us af,avions écoles,nouveaux jets écoles,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation

Comment expliquer ce choix ?

Il faudra attendre un peu pour connaître exactement les éléments de ce choix. Le KAI T-50 est un bon avion, mais qui n'a pas véritablement percé le marché au contraire du M346, qui est le jet le plus vendu de la nouvelle génération. Pourtant, ces deux avions souffrent du même problème, ils sont été adapté pour répondre aux besoins de l'USAF, tandis que le TX de Boeing/Saab a été conçu dès le début, pour coller parfaitement au cahier des charges de cette dernière. C'est là que réside une grande part de ce succès.

3229396489.jpg

Le TX de Boeing/Saab :

Le TX de Boeing / Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le TX dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le "Hornet" et le "Gripen". Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le Boeing TX est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab TX est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles. 

 

765146841.jpg

Photos :Le TX de Boeing/Saab @ Boeing

 

Commentaires

Un super contrat ... bravo pour Saab qui lui donnera un long souffle sur l'emploi et la connaissance.
Beaucoup parlé les difficultés de Saab ? Mais il n’en est rien ... une propagande pour discréditer un concurrent sur le futur achat en Suisse.

Écrit par : michel | 28/09/2018

Au taquet PK dès la première heure pour ce article ! Un choix effectivement pas si étonnant et qu’il va dans la direction de l’USAF.

Écrit par : Martin | 28/09/2018

Etonnante création, mais visiblement efficace.

Écrit par : Marco | 28/09/2018

ça pourrait aussi permettre à la Suède de remplacer ces Saab 105 par des avions plus récents, avec pas mal de points communs par rapport aux Gripen, et un prix relativement compétitif (environ 26 millions de $ pour les appareils de l'USAF si on prend les chiffres de l'article, qui doivent inclure les frais de R&D).

Écrit par : chris2002 | 28/09/2018

Sans doute que le "Vert pastèque" Christian van Singer dira encore que Saab ne propose que des avions en papier...

Écrit par : Badcox57 | 28/09/2018

Les US ne sont pas tombé dans le tout propulseur en achetant le PC-21.
Étonnant. pourtant il partait que ça ne sert plus à rien des réacteurs pour former les pilotes.

Écrit par : Fyd | 28/09/2018

Les contrats US ont l'air plus rapides que les contrats Indiens.

Écrit par : Gian | 29/09/2018

A relativiser pour SAAB les retombées d'un tel contrat :"Les retombées pour Saab seront modestes puisque la production du T-X sera assurée à 90% aux États-Unis, où 17.000 emplois dans 34 États seront ainsi garantis" selon un site voisin ; comme toujours , et cela va de soi , un contrat où la part léonine va aux Américains , puisqu'il s'agit de l'Administration américaine . Il serait intéressant de connaître la part respective de Boeing et de SAAB dans l'étude de ce projet , et quelle avantage Boeing a pu trouver dans une participation d'un (petit) partenaire européen . Quoiqu'il en soi , le débat est relancé pour l'écolage entre un banal turboprop maquillé en chasseur (cela n'enlève rien aux qualités intrinsèques du PC 21) et un vrai jet . Il sera intéressant de voir le choix futur pour le remplacement des Alphajet , une évolution de la doctrine n'est pas à exclure , le choix actuel (simple contrat passé avec une entreprise privé il faut noter , dicté sans doute pour des questions avant tout économiques je pense) étant susceptible d'évoluer .

Écrit par : philbeau | 29/09/2018

@michel:
"Un super contrat ... bravo pour Saab qui lui donnera un long souffle sur l'emploi et la connaissance..."

Il faut relativiser la portée de ce contrat pour Saab:
- 90% pour Boeing
- 10% pour Saab
L'ensemble des travaux et la production, donc l'emploi, se fera aux Etats-Unis, soit 17'000 emplois, répartis dans 34 états.

Les USA sont et resteront un marché très fermé pour les sociétés européennes...

Écrit par : forêt10 | 01/10/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.