10/07/2018

Le CSeries devient l’A220 !

Airbus-A220-300-new-member-of-the-airbus-Single-aisle-Family.jpg

 

Le CSeries de Bombardier a officiellement rejoint la famille Airbus et devient ainsi le plus petit avion de la gamme.L’avionneur européen a dévoilé la nouvelle dénomination de l’avion, soit l'A220 lors d'une cérémonie organisée dans son centre de livraison Henri-Ziegler, près de Toulouse. Témoin des employés d'Airbus et des membres des médias mondiaux, l'A220-300 a atterri en provenance de Mirabel au Québec avec son nouveau nom et ses couleurs Airbus.

 

La famille A220 comprend deux modèles, les A220-100 et A220-300, anciennement la série C de Bombardier Inc. (CS100 et CS300). Les avions sont entièrement optimisés pour le marché de 100 à 150 sièges et complètent parfaitement la gamme A320neo la plus vendue d'Airbus.

 

"Tout le monde à Airbus attend avec impatience ce moment historique. Aujourd'hui, nous sommes ravis d'accueillir l'A220 dans la famille Airbus et sommes honorés de la voir porter pour la première fois ses nouvelles couleurs Airbus », a déclaré Guillaume Faury, président d'Airbus Aircraft Aircraft. «Je rends hommage à toutes les femmes et à tous les hommes de Bombardier et de la chaîne d'approvisionnement qui se sont efforcés au cours des dernières années d'offrir cet avion fantastique au monde entier. L'A220 entre maintenant dans une nouvelle phase de sa carrière avec toutes les ressources d'Airbus derrière elle pour poursuivre son succès commercial dans le monde entier. "

Ne dites plus  CSeries mais A220 :

Conçue pour le marché en plein essor des avions de 100 à 149 places, la gamme d’avions A220 entièrement nouvelle combine des matériaux évolués, une technologie de pointe et des méthodes éprouvées pour répondre aux exigences des sociétés aériennes commerciales en 2013 et au-delà. Propulsée par des moteurs PurePower PW1500G de Pratt & Whitney, la gamme d’avions A220 offre un avantage de 15 pour cent sur le plan des décaissements d’exploitation avec une réduction de 20 pour cent de la consommation de carburant. Avec la version optionnelle à capacité de sièges supplémentaire, la productivité de l’avion A220-300 s’améliore encore, offrant aux sociétés aériennes un avantage supplémentaire moyen de 4%  sur le plan des décaissements d'exploitation par siège. La conception entièrement nouvelle des avions A220 permet de réduire grandement leurs niveaux de bruit et d’émissions, tout en offrant une souplesse opérationnelle supérieure, des performances exceptionnelles sur piste et une autonomie de 2 950 milles marins (5 463 km). Les avions A220 qui seront jusqu’à 5 443 kg (12 000 lb) plus légers que d’autres avions de la même catégorie pour ce qui est du nombre de places, procureront aux passagers le meilleur environnement cabine de leur catégorie, digne d’un gros-porteur, dans un avion monocouloir.

Photo :L ‘A220-300 ex-CS300 @ Airbus/ F.Lancelot

 

Commentaires

Ce qui est dommageable dans cette histoire c'est la manière dont finalement le CSeries est absorbé par Airbus, les ouvriers québécois vont perdre un ainsi un fleuron qui tombe en main d'un grand groupe, la diversité aéronautique s'entrouve réduite.

Écrit par : Hughes | 10/07/2018

@Hughes : D'autant plus qu'embraer se fait absorber par Boeing. Mais pour Airbus, entre lancer un successeur au 320, ou acheter son concurrent performant, déjà développé, tout en ayant un pied à terre au Canada...le tout à prix négocié, puisque sinon c'était la faillite pour Bombardier.
.
Je ne pense pas que Bombardier s'en sorte si mal, j'imagine mal Airbus fermer les sites et bureaux d'études canadiens, d'autant que l'A220 risque d'avoir un grand frère, et qu'un usine de prod en Amérique c'est un atout certain.

Écrit par : v_atekor | 11/07/2018

@v_atekor: Airbus dispose déjà d'une ligne d'assemblage d'A320 aux USA, à Mobile (où une ligne d'assemblage d'A220 était il me semble aussi envisagée).
Et les démêlés de Bombardier avec les autorités US montrent bien qu'avoir une ligne d'assemblage au Canada (surtout en cette période où Trump joue particulièrement la carte protectionniste) ne permet pas forcément l'accès au marché US...

Écrit par : chris2002 | 11/07/2018

L'A220 et, coté Boeing les E-Jet seront effectivement de bons remplaçants pour les versions courtes des familles A32X et 737, qui ne se vendent quasiment plus (50-60 commandes pour l'A319Neo, idem pour le 737-7)

Par contre, les A320 et A321 NEO se vendent plutôt bien, Airbus ayant environ 50% plus de commande que Boeing sur son 737 Max.
De plus, avec l'A321, et en particulier sa version LR, Airbus dispose, pour l'instant, d'une niche où Boeing est peu présent (le 737-9 Max va moins loin et dispose de capacités d'emport un peu plus faibles que l'A321), alors que le 757 commence à avoir besoin de remplaçants... Du coup Boeing a plus ou moins été forcé de développer une version allongée du 737 Max, le 737-10, qui sera un bon concurrent pour l'A321 Neo mais pas l'A321 Neo LR vu son rayon d'action qui n'a pas été augmenté par rapport au 737-9.

PS: désolé du double post, n'hésitez pas à fusionner si c'est possible

Écrit par : chris2002 | 11/07/2018

@chris2002: Pour la présidence Trump, qui sera probablement reconduite, on est d'accord. Mais bon, les 737 se produisent encore, plus de 50 ans après leur premier vol...

Écrit par : v_atekor | 11/07/2018

@Hughues. Dommageable pour Bombardier ? vous rigolez, c'est surement une aubaine pour eux.
Pour Rappel bombardier était en limite de dépot de bilan, et si Airbus ne les avaient pas aidé et repris c'est Boeing qui l'aurait fait, sauf que Boeing aurait surement fermé les usines car ils ont déja les leurs dans le nord américain à Seattle. Et vu le contexte conflictuels entre Boeing et Bombardier à propos des CSeries les américains n'auraient eu aucun complexe à fermer Bombardier et licencier tout le monde.
De leur coté les européens cherchent à s'imposer plus sur le marché nord américain et ces usines canadiennes sont une aubaine pour eux et les CSseries une façon de donner au vieil A320 un petit frere moderne et performant.
Pour le secteur R&D, vu la qualité des ingénieurs de Bombardier je pense qu'ils seront ravi d'intégrer les unités d'Airbus.
Bref Airbus était de très loin la meilleure solution pour Bombardier

Écrit par : Albert66 | 12/07/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.