09/07/2018

La Nouvelle-Zélande commande le P-8A « Poseidon » !

P-8A-drops-Mk54-torpedo-1014x487.jpg

Le ministère de la Défense de Nouvelle-Zélande a approuvé une commande de quatre avions de patrouille maritime Boeing P-8A « Poseidon ». Les quatre avions remplaceront la flotte vieillissante de Lockheed Martin P-3K « Orion ».

L'accord sera mené dans le cadre du mécanisme de vente militaire (FMS) du gouvernement américain. Les livraisons débuteront en 2023. Le choix semble avoir été fait en lien avec l'allié proche, l'Australie, un important exploitant du P-8A.

L'aéronef sera exploité par le 5e Escadron de la Royal New Zealand Air Force, qui exploite maintenant les « Orion ». L'arrivée du nouvel avion verra le déplacement de l'escadron de RNZAF Whenuapai à Ohakea.

Le Boeing P-8A "Poseidon":

2481362512.jpg

Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une réduction des coûts importante, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Cet avion équipé de liaison 11, liaison 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec la quarantaine de drones RQ-4N choisi dans le cadre du programme Broad Area Maritime Surveillance devant assurer une surveillance surface de longue durée et une variante du drone de combat Boeing ScanEagle, le MagEagle Compressed Carriage. 

Boeing a dû faire plus de 50 modifications coûtant un milliard de dollars pour adapter simplement la cellule de base du B737 pour satisfaire aux exigences de certification plus exigeante de la marine américaine. Le coût du développement est estimé à 5,5 milliards de dollars américain, tandis que le coût total (développement + appareils) est lui estimé à 20 milliards de dollars.

 

P-8A-Poseidon.jpg

Photos : 1P-8A « Poseidon » de l’USN P-8A australien @ Boeing

 

 

Un HUD pour le Challenger 350 !

Challenger-650-flight-deck.jpg

 

Bombardier a annoncé qu’il offrira l’affichage tête haute et le système de vision améliorée en option sur les biréacteurs d’affaires Challenger 350. L’affichage tête haute et le système de vision améliorée compléteront l’offre de base de premier ordre de l’avion Challenger 350. Ces systèmes rehausseront les fonctionnalités avioniques avancées de l’avion, dont le puissant système de vision synthétique (SVS) et le radar météo perfectionné MultiScanMC, afin de réduire la charge de travail des pilotes et d’accroître la conscience situationnelle globale.

L’avion Challenger 350 est doté du poste de pilotage le mieux équipé de sa catégorie. Avec l’ajout de l’affichage tête haute léger, il permettra aux pilotes de voler avec les yeux toujours vers l’avant durant toutes les phases du vol, notamment aux moments cruciaux du décollage et de l’atterrissage. Le poste de pilotage de l’avion Challenger 350 fournit des informations de vol critiques sur l’écran transparent de l’affichage tête haute. Sans avoir à baisser le regard, les pilotes peuvent répondre de façon plus rapide et plus précise, tout en évaluant simultanément leur environnement.

Pour une conscience situationnelle maximale dans toutes les conditions de vol, l’affichage tête haute est doté d’un puissant système de vision améliorée. La caméra du système de vision améliorée transmet une imagerie infrarouge en temps réel de l’extérieur de l’avion à l’affichage tête haute, révélant l’éclairage de piste, le terrain environnant et les obstacles possibles sur la piste. La combinaison d’affichage tête haute et du système de vision améliorée permet aux pilotes d’atterrir avec plus de confiance. L’affichage tête haute et le système de vision améliorée seront offerts en option sur les avions Challenger 350 neufs et pourront être installés en rattrapage sur les modèles en service dans les centres de services composant le vaste réseau de Bombardier.

L’avion Challenger 350 affiche des performances exceptionnelles sur courte piste et monte rapidement et directement à 43 000 pieds, permettant aux passagers d’atteindre leurs destinations efficacement. L’avion est en cours de certification pour l’approche à angle prononcée à l’aéroport London-City, un avantage qui assurera aux exploitants l’accès direct à l’un des grands centres financiers du monde. La certification finale est imminente.

cl350_nbaa2017.jpg

Photos : 1 Cockpit Challenger 350 avec un HUD2 Le Challenger 350 @ Bombardier