06/06/2018

F-35 : Pas de production sans résolution des problèmes !

De8zECAWkAMh2AQ.jpg

La pression monte sur les épaules de l’avionneur américain Lockheed-Martin en ce qui concerne l’obtention d’une commande de grande envergure pour le F-35. Cette semaine, le ministère de la Défense a convenu, suite à la parution du dernier rapport du Government Accountability Office (GAO) que l’ensemble des problèmes qui gangrènent le F-35 devaient impérativement être réglés, sans quoi aucune commande de pleine production ne serait passée, auprès du constructeur.

Autrement dit, Lockheed-Martin se voit dans l’obligation de résoudre les lacunes critiques du Lockheed Martin F-35, avant de demander des fonds pour payer la production à plein régime de l'avion.

Cependant, aux vues des nombreux problèmes qui paralysent le F-35, l’attente de la résolution des carences pourrait bien retarder la production à plein régime de l'avion. Rappelons que le DOD avait déjà mis en garde contre cette problématique en 2016.

Le département avait prévu de différer la résolution de certaines insuffisances critiques constatées dans les tests jusqu'à sa décision de production en octobre 2019, selon un rapport du GAO publié le 5 juin. Toutefois, le rapport a mentionné que la correction des carences après le démarrage de la production à plein régime pourrait éventuellement entraîner des coûts supplémentaires pour le gouvernement.

Des lacunes qui subsistent :

En janvier 2018, le programme des F-35 comportait 966 lacunes, soit 111 lacunes de première catégorie, qui pourraient compromettre la sécurité, la sûreté ou une autre exigence critique et 855 déficiences de catégorie deux, qui pourraient entraver ou contraindre une mission réussie, selon le GAO. Au moins 25 carences de catégorie 1 et 165 carences de catégorie 2 ne seraient pas résolues avant la production planifiée à plein régime.

Les déficiences de la première catégorie que le Bureau du programme commun avait l'intention de résoudre après le début de la production à plein régime portaient sur le l’avion lui-même, l'avionique, les armes, les logiciels et la propulsion.

Le JPO prévoit maintenant de résoudre toutes les lacunes critiques du F-35 avant d'entrer dans le test opérationnel initial et l'évaluation, qui était prévue pour l'automne 2018, selon le GAO. La conclusion du ministère de la Défense américain dénote que pour l’instant il est impossible de déterminer un calendrier permettant de définir une date à laquelle, il sera possible de produire le F-35 en grand nombre.

 

f12-50009pr__small.jpg

Photos : 1F-35  en vol 2Site d’assemblage du F-35 @ Lockheed-Martin

Commentaires

On ne le répétera jamais assez: aucun un programme n'avait connu autant de problèmes que celui du F-35.

Écrit par : Jorge | 06/06/2018

Programme civil ou militaire..?,, on a connu ça de tout temps...sauf qu.on ne s’en rappelle plus...on a changé de sieclé c’est tout,on est à l’ée du tout ,tout de suite et qu ne coute pas la peau des ....

Écrit par : Lotser68 | 06/06/2018

Retards, problèmes à répétition, système de maintenance problématique, dépendance du client : cet avion est un cauchemar et ceci d’autant plus qu’il oblige une réduction drastique des flottes aériennes alors que la situation montre qu’il faudrait pouvoir en ce qui concerne l’Otan être disponible sur plusieurs front (baltique, arctique, Europe de l’est, Méditerranée et disposer de réserve pour des opérations lointaine.

Finalement il vaut mieux opter pour un Gripen ou un Rafale, Eurofighter qui prépare de n’ouvelles versions qui seront disponibles probablement avant ou en même temps que le F-35. Mais offriront une meilleure disponible en matière de dotation.

Écrit par : Marco | 07/06/2018

@Marco: bien d’accord avec vous.

Écrit par : Jorge | 07/06/2018

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais à chaque fois qu’un rapport, une décision tombe en mettant en cause le programmes F-35 les réseaux sociaux nous abreuvent de belles photos et de nouvelles à priori positives. En ce monde c’est l’arrivée des du 4ème F-35 dans la RAF qui est mise en avant. Mais rien sur le GAO. Comme quoi heureusement qu’il y a des sites qui se positionnent sur les faits et le fond du problème.

Écrit par : Jean-Luc | 07/06/2018

Une bien jolie photo de cet avion mais qui ne reflète en rien la réalité de cet appareil.

Écrit par : Florence | 07/06/2018

Il est étonnant de constater, malgré les informations sur les nombreux problèmes rencontrés par le F-35, que des personnes le considèrent toujours comme le meilleur avion.
Mis à part les retards, les difficultés de développement et l'importante augmentation des prix, il faut aussi se poser la question de nos rapports avec les USA.
Dans ce contexte, les États décidant d’acquérir cet avion, sont livrés au bon vouloir de ce pays (en matière de maitrise des logiciels, d'entretien de l'appareil, etc.).
D'autre part, avec un président américain qui remet en question les liens économiques avec d'anciens alliés (Europe), il serait temps que les États européens se concertent pour réduire leur dépendance envers les USA.
Autrement dit, l'achat de cet avion par des pays européen - à part pour des raisons purement politiques - est au mieux de l'aveuglement, au pire de la stupidité.

Écrit par : wings | 07/06/2018

Jamais un avion n'a été aussi raté, aussi mal conçus, jamais un avion n'a été aussi cher et bourrés de problèmes, sans parler que pour le moment il n'a pas encore prouvé sa supériorité (au contraire meme) ... et pourtant ... il se vend très bien. Comme quoi ...
A coté de ça on a des avions modernes, omnirole, efficace comme le Rafale et qu'on n'arrive pas ou difficilement à vendre. Comme quoi les pressions politiques sont plus importante que l'avion lui meme.

Pour revenir à cet article je pense que LM est plus en position de force que le GAO car L'USAF et les Marines ont un besoin urgent de replacement de milliers d'avions et ils n'ont pas d'autres choix que le F-35. A l'heure où Poutine et la Chine augmentent et modernisent fortement leurs armées les USA ne peuvent pas se permettre de geler un renouvellement de sa flotte. Je suis persuadé qu'ils acheteront l'avion en l'état que que les modifications se feront dans le temps, meme si je pense que cet avion restera à vie avec de nombreux défauts ingérables.

Écrit par : Albert66 | 07/06/2018

Mais voyons ça va beaucoup mais beaucoup mieux chez le F-35, il y a moins de 1’000 lacunes, c’est un progrès !!!! Encore dix années et on pourra dire que tout va bien :-)

Écrit par : Bidule | 07/06/2018

A mon avis tout ce qui est écrit dans ces commentaires est exact, et se vérifiera un moment ou un autre..;

Écrit par : Lotser68 | 08/06/2018

@Florence:
Vous avez raison, la photo est superbe.
Toutefois, je doute fort que dans cette configuration (très artistique) le furtivité soit encore de mise...

Écrit par : forêt10 | 08/06/2018

@albert66

"Pour revenir à cet article je pense que LM est plus en position de force que le GAO car L'USAF et les Marines ont un besoin urgent de replacement de milliers d'avions et ils n'ont pas d'autres choix que le F-35. A l'heure où Poutine et la Chine augmentent et modernisent fortement leurs armées les USA ne peuvent pas se permettre de geler un renouvellement de sa flotte. Je suis persuadé qu'ils acheteront l'avion en l'état que que les modifications se feront dans le temps, meme si je pense que cet avion restera à vie avec de nombreux défauts ingérables."

hum

* l'usafe et la navy peuvent parfaitement commander des F15, F16, FA 18 NEUF et aux derniers standard technologique (F15 SA, F16 viper, FA 18 block III)

* la remise en fabrication du F22 (fabriqué par LM justment) en version strike est aussi une possibilité

* et puis a force d'attendre le F35, les projets d'avion de 6° generation ne vont plus etre si lointain .....

PS: vers 2013 le concepteur du F16 avait prédit que l'usafe commanderait 500 f35 et passerait a autre chose

https://www.industrie-techno.com/le-concepteur-du-f-16-descend-le-f-35.30645

https://youtu.be/mxDSiwqM2nw

Écrit par : Laurent10 | 08/06/2018

Je trouve fascinant cette volonté de rebondir à l'excès sur chaque rapport du GAO ou du DOT&E concernant le F-35 ... et bizarement les réactions se font plus discrètes lorsque Israël confirme que le F-35 a participé à une mission opérationnelle.

Soyons clairs et un peu moins partial ... le gros souci du F-35 c'est son retard de mise au point ... c'est à dire le faite de régler les "déficiences" restante dans le délai promis (2020). Il est évident et certain que ces problèmes liés à la mise au point seront réglés, ce que le GAO et le DOT&E condamnent c'est le fait que Lockheed Martin ne se presse pas du tout pour les résoudre.

Et là il faut quitter l'illusion que certains aimeraient voir réelle d'un F-35 étant un échec opérationnel. Le F-35 est déjà un succès en terme de capacités opérationnelles réelles, comme les exercices et les entrainements des différents corps l'ont démontré ... avec une confirmation claire par sa première sortie en opération réelle.

Le vrai problème a été relevé par un des commentaires ici ... c'est le pouvoir et l'influence de Lockheed Martin qui leur permet de gagner du temps. En effet LM s'enrichie bien plus en faisant des mises à jour avant la capacité opérationnelle finale de l'avion, ils seront moins gagnant en terme de contrat une fois l'avion considéré "achevé".

Ce qui est certain, c'est qu'il n'y a aucun mytère concernant les raisons qui font du F-35 l'avion préféré des responsables militaires de la plupart des grandes nations occidentales. Car s'il doit finir sa mise au point, il y a 2 choses qui sont déjà 100% opérationnelles : sa connectivité et sa furtivité. Et çà tombe bien ce sont les capacités PRIORITAIRES pour tous les militaires des grandes nations (y compris en France). Et le F-35 est le seul avion capable de proposer de telles capacités, personne n'est capable de proposer une offre équivalente pour l'instant.

Donc oui il y a un vrai scandale dans la gestion du programme F-35, qui mériterait sûrement une commission d'enquête aux USA ... car la compétition pour obtenir ce programme a été largement faussée entre autre. Et ces compromissions coupables entre public et privé (USAF et LM)sont sûrement pour quelque chose dans le fait que l'USAF ne peut pas trop se retourner contre LM. Mais par contre, oui c'est une certitude le F-35 ouvre la voie vers l'avion de combat des 40 prochaines années ... il est nettement en avance sur tous les autres ... par exemple personne n'est capable de proposer une liaison de donnée de nouvelle génération capable de concurencer le MADL du F-35 ... c'est fort dommage car justement les liaisons de donnée font partis des toutes premières choses que les militaires regardent aujourd'hui avant de choisir un avion ...

Écrit par : Dany40 | 09/06/2018

@Dany40: Vous devez considérez l'emploi du F-35 en Israël de manière pondérée. L'emploi de celui-ci a été fait de manière progressive et surtout limitée. On peut parler exactement du type de mission, mais celle-ci a été effectuée dans un secteur ou la menace air-air étati inexistante et faible du pont de vue sol-air.

Pour le reste, en Israël nous avons le grand avantage de sipose des code sources et surtout nous ne sommes pas touché par les perturbations du système ALIS étant donné que nous avons un accès privilégié au contrôle des données.

Mais les autres problèmes du F-35 subsistent, péjorent le bon emploi de l'avion et ralentissent considérablement l'usage de celui-ci.

Écrit par : Liv | 09/06/2018

@Dany40: Il n'y pas d'excès à rebondir, ces rapport montre malheurseument la triste réalité de ce programme.

Lockheed Martin ne se presse pas du tout pour les résoudre dites-vous ! Sauf, que ces problèmes de conception ne se règlent pas facilement. Nous avons ici des exemples types d'erreurs d'ingénieureries de toutes sortes. Par ailleur, il faut dégager des fonds supplémentaires, ce qui posent d'autres problèmes.

Sa connectivité ? Je vous rappelle que lors du dernier Red Flag, le F-35 transmettait sa position au avions ennemis, de l'autre la furtivité en était devenue obsolète et le problème de surchauffe des soutes n'est toujours pas réglé ce qui rend également la furtivité caduc.

En ce qui concerne le connectivité prioritaire, d'une part la majeur partie des nations ne sont actuellement pas à niveau ni en mesure de faire fonctionner leurs armées en mode totalment connectés et de l'autre les avancées notamment sur le Gripen E et sur le Rafale F4 viendront à point nommés donner le change au F-35.

En matière de liaison de donnée regarder justement ce qui se prépare chez Dassault et Saab, le MADL sera prochainement dépassé.

Écrit par : Steeve | 09/06/2018

AHHHH on attendait plus que Dany40 pour nous trouvez des excuses !!! Ça c'est fait !

Écrit par : Montserrat | 09/06/2018

@dany40

"Il est évident et certain que ces problèmes liés à la mise au point seront réglés, ce que le GAO et le DOT&E condamnent c'est le fait que Lockheed Martin ne se presse pas du tout pour les résoudre
...
LM s'enrichie bien plus en faisant des mises à jour avant la capacité opérationnelle finale de l'avion, ils seront moins gagnant en terme de contrat une fois l'avion considéré "achevé"."

1° rien n'est jamais evident et certain

2° si LM ne ce bouge pas c'est encore moins evident et certain

3° si LM y trouve son compte par le biais des mise a jour (+ les pièces a durée de vie courte), c'est meme BEAUCOUP BEAUCOUP moins evident et certain ...

PS: LM proposera peut etre (sans doute en fait) un jour un remplaçant pour le F35, alors pas evident et certain que LM cherche a faire un "bon" F35

Écrit par : Laurent10 | 10/06/2018

@Liv

Je suis d’accord avec vous sur la pondération de l’action de terrain du F-35 ... je ne dis pas qu’il a prouvé ses capacités de combat ... je dis que cela remet en doute fortement les idées de déficiences le rendant inapte au terrain ..

@Steeve
Lorsque vous parlez des surchauffes en soute , obsolescence de la furtivité et incapacité du MADL ... vous rendez vous compte que cela est irréaliste ? Comment le F-35 aurait il pu agir sur le terrain avec ces problèmes ?? Certains soucis réels il y a un certain temps ont été réglés depuis !! Voici où on en était en 2017 :

https://www.gao.gov/assets/690/684207.pdf#page40

Essayons déjà de regarder l’avion avec son niveau de mise au point RÉEL.


Pour les avancées du Gripen E et du Rafale F4 ... bien sûr que cela va arriver ... le soucis c’est que vous êtes loin des réalités concernant les délais !!! Les nations achètent leurs avions devant leur servir face à l’avenir aujourd’hui !! Dans 5 ans une immense partie du marché sera déjà verrouillé !!
Concernant les exercices militaires pourquoi ne pas parler de Atlantic Trident, exercice international en présence de Rafales et du patron de l’armée de l’air française ? Pourquoi ce dernier est il revenu impressionné par le F-35 au point d’en parler ensuite comme étant la « référence en terme de capacités opérationnelles » devant la Commission de La Défense ?

Je le redis ... écoutez un peu plus ce que disent les militaires qui sont au contact des matériels et un peu moins les sites d’opinion et les passionnés qui sont loin de tout savoir ...

Écrit par : Dany40 | 11/06/2018

Bonjour à vous tous

Depuis une semaine, "les pour et les contre" le F-35 se déchaînent à qui mieux mieux, je pense en vain, car RIEN n'arrêtera le rouleau compresseur américain emmené par LM.

Je vous libre une étude du cabinet d'analyse FORECAST INTERNATIONAL:

"Lockheed Martin va prendre la part du lion du marché mondial des chasseurs sur les dix (10) prochaines années."

En effet, ils estiment que sur les 3243 appareils vendus, 1466 seront des F-35.

Répartition du marché estimé à 250 Md$ d'ici 2017:
- 1LM: 45,8%
- 2 AVIC: 15,3%
- 3 UAC: 13,1%
- 4 Boeing: 8,2%
- 5 Dassault: 4,9%
- 6 Saab: 3,8%
- le autres se partagent les 8,9% restants

Écrit par : forêt10 | 11/06/2018

@Foret10

Merci pour ces statistiques.... elles éclairent ce que je disais plus haut.

Les gens oublient que le F-35 a été vendu sur plan de manière anticipée pour ne pas dire précipitée.
A l’époque les technologies nécessaires pour faire l’avion étaient loin d’être matures... les USA ont vendu une promesse de capacités dans laquelle retards et surcoûts étaient inscrits par nature.
Le but était certainement d’occuper le marché massivement sans laisser de place aux concurrents... tout en renforçant l’aura stratégique US avec un outil de mise sous tutelle technologique des alliés.

C’est sûr ça que beaucoup se trompent ... si le F-35 est effectivement très en retard sur les délais initialement promis , il n’est pas en retard par rapport à l’arrivee du contexte opérationnel le rendant pertinent . C’est aujourd’hui que les militaires réclament un avion comme le F-35. Il y a 10 ans le F-35 aurait été inutile ... les legacy fighters faisant très bien le job.
Par contre aujourd’hui les notions de furtivité et de connectivité commencent à devenir clefs ... la Syrie, le Yémen et d’autres théâtres imposent cette réalité .

Le problème c’est que la concurrence a longtemps pensé que la furtivité passive n’était pas assez pertinente par rapport à ses contraintes ... aujourd’hui où cette capacité devient un pré requis , leur retard saute aux yeux.

Dassault semble aujourd’hui le seul concurrent avec une vrai alternative en route ... mais pas avant 10 ans !! Pour le marché cela risque d’être un peu tard sauf si les politiques européennes de défense deviennent enfin une réalité .

Écrit par : Dany40 | 16/06/2018

De quelles technos immatures parlez vous ? pour rappel le f22 volait déjà 6 ans avant le début du programme f35 (sans parler du f117).
Ce qui est innovant dans le f35 c'est le schéma industriel intensivement mondialisé.
Il a été vendu aux acheteurs sur plan comme un successeur au f16 , l'argument massue étant le rapport qualité/prix imbattable.

Sans sortir de chiffre précis l'ordre d'idée que le coût global de l'avion à plus que doublé par rapport aux promesses iniatial fait consensus. Sommes nous face à un recel d'abus de confiance ? probablement, un échec sans doute.

Ca c'est pour l'aspect "prix" , pour ce qui est de l'aspect "qualité" le besoin est fantasmé pour 3/4 des clients , reste 1/4 (israel, USA) , par eux on attends la preuve par l'usage.

Écrit par : tori | 17/06/2018

@tori

"un successeur au f16"
une reflexion par rapport au F16

a la base (année 80/90) il y avait le F16 avec un bon rapport efficacité/prix et le F15 meilleur en tout mais plus cher

et aujourd'hui le F35 est une sorte de F16 qui coute le prix d'un F15 ....

Écrit par : Laurent10 | 19/06/2018

@Tori

En fait la réponse est dans votre post ... sauf que vous séparez des choses liées.

Ce qui était immature... c’était l’ensemble des technologies nécessaires pour ce nouveau modèle industriel.

Car avec le F-35 le principe fondamental est la démocratisation des technologies d’exception. L’idée c’est de sortir de la furtivité « capacité spécialisée pour appareil d’exception » pour en faire un « pré-requis pour tout avion de combat ».
Pour sortir la furtivité de sa spécialisation il fallait en réduire les couts (achat et entretien) mais aussi réduire et/ou compenser les compromis en terme de capacités pures que cette capacité imposait à la fin des années 1990.

Donc parmi les technologies immatures il y avait le tout nouveau revêtement furtif (plus résistant et durable tout étant moins coûteux) mais aussi l’ensemble des capacités devant réduire l’impact des capacités pures de vol modérées (modération inscrite dès l’origine du programme) ...c’est à dire les « systèmes » de combat (radar , senseurs , logiciel et même moteur ).

En fait si vous lisez le véritable document fondateur du programme JSF, cette mise en place saute aux yeux... à part si vous partez de l’idée que l’USAF a lancé un programme idiot sans réalisme comme certains aiment le croire.

Par exemple la compétition pour le nouveau radar devant équiper le futur F-35 ( le AN/APG-81 ) a été lancée en 1996 et la mise en marche du programme en 2001.

Écrit par : Dany40 | 19/06/2018

Je mets le lien vers le rapport en question :

https://www.rand.org/content/dam/rand/pubs/monograph_reports/2007/MR719.pdf

L’année et les auteurs du rapport parlent d’eux mêmes

Écrit par : Dany40 | 19/06/2018

J’ai eu tort de m'exprimer à l'interrogative de ce faite tu avais parfaitement le droit de replacer "immature" dans ton contexte et d'ignorer le mien, je vais y revenir car je ne désespère pas d'obtenir une réaction. Pour moi les retards s'expliquent par le schéma industriel qui ne dépend pas que de Lockheed (LH) mais aussi de ses partenaires transnationaux et de la politique (tabernacle). En cela le f-35 est le premier du genre à cette échelle (typhoon ce n’est ‘que’ 4 pays).
Pour le reste ce que vous évoquez ce sont des évolutions qui peuvent déborder très classiquement sur les prévisions, on est pas dans l’inconnu comme pour le SR71 et le F117.
Donc cette envolé des prix ne s'explique que par une estimation intentionnellement basse afin de remporter des contrats auprès de gouvernement incapable même avec l'aide de leurs industries nationales de juger les estimations de LH , contraint donc à leur faire confiance.

On est au-delà de la simple arnaque.

Écrit par : tori | 21/06/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.