28/05/2018

La Turquie menace d’acheter des Su-57 !

su57-1.jpg

Les tensions entre Washington et Ankara sont entrées dans une nouvelle phase, en cas de non livraisons des avions de combat Lockheed-Martin F-35A, Ankara menace de se tourner en direction du Sukhoi Su-57.

Les faits :

Selon le calendrier initial de l’avionneur américain, Ankara devrait réceptionner son premier avion de chasse F-35 des Etats-Unis en juin prochain. Mais les législateurs américains ne l’entente pas de cette oreille et tentent de ralentir la livraison, sinon de l’annuler. Car pour les membres du Congrès, il n’est pas question de vendre le fleuron de l’aviation américaine sans avoir obtenu les réponses du rapport du Pentagone analysant les tensions entre les deux pays.

Les sénateurs américains ont appelé à l'exclusion de la Turquie du programme JSF, citant le bilan d'Ankara en matière de droits de l'homme.

Les tensions ont encore augmenté par rapport à l'achat prévu par la Turquie d'un système de défense russe S-400.

Rappel :

La Turquie devrait acheter plus de 100 F-35A dans le cadre d'un programme multinational dirigé par les États-Unis. Ankara exploite actuellement une importante flotte de F-16, qu'elle a utilisée dans des opérations contre des positions des Unités de protection du peuple (YPG) dans les bases du Parti des travailleurs d'Afrin et du Kurdistan (PKK) dans la région nord du Kurdistan. Et en Syrie.

Réaction d’Ankara :

Mais Ankara a juré de riposter face à toute tentative de restriction en matière d’exportation de matériel militaire. Il semble que la visite du président russe Vladimir Poutine en avril dernier en Turquie a inclus des discussions delivraison en ce qui concerne le Sukhoi Su-57.

 

5ad093cb54434.jpg

Photos : 1 Su-57 @ Sukhoi F-35 @ USAF



Commentaires

100 appareils sur le programme F35, les US n'ont pas beaucoup à perdre.
La sortie de la Turquie de l'Otan semble plutôt logique.
Du Su57 à la place du F35 ? Les Turcs y gagneront au moins en esthétisme.

Écrit par : Gian | 29/05/2018

@Gian : 100 avions de mons influencera le prix à l’acht et la production pour les autres clients. Par contre je vous rejoint sur la sortie de L’Otan de la Turquie.

Écrit par : Marrin | 29/05/2018

Je ne sais pas où on va en matiére de géoplitique avec tous les nouveaux guignols chefs d'états qu'ont a récupérés ces derniéres années...mais on y va...

Écrit par : lotser68 | 29/05/2018

Perso je suis douteux. La nouvelle vient à l'origine de sputnik (a la crédibilité discutable), mais surtout ces deux avions ne semblent pas du tout avoir le même profil de missions...

Écrit par : yves pagot | 29/05/2018

Il faut etre clair, la Turquie n'a plus rien à faire au sein de l'OTAN, elle ne partage plus aucune de nos valeurs de libertés et de démocratie. La Turquie est devenue une dictature autoritaire, on ne peut plus les accepter.
Pire ils ont longtemps aidé Daesh dans le conflit Irako-Syriens, ils réalisent des opérations d'attaques contre nos alliés Kurdes, ils menacent et provoquent souvent leur partenaire, et ont acheté du matériel russe ... ce qui est un comble pour un membre de l'OTAN.
il est clair que leur sortie est une évidence, comment partager des infos sensibles au sein de l'Europe avec un partenaire qui se rapproche de plus en pus des russes (et récemment de Daesh) et s'éloigne de nous.
A un moment il faut que les décision politiques soient courageuses et passent au dessus du business.
Quand au prix, vu que le F35 cumule 3088 commandes, ce n'est pas 100 avions de moins qui changera grand chose. Surtout que la Turquie n'était que partenaire de niveau 3 donc n'apportait rien au programme.

Écrit par : Albert66 | 29/05/2018

@yves Pagot: Oui, spunik a sortit un de ses détestables article sur le sujet, en ce qui me concerne j'ai été faire ma recherche sur les journaux turcs, certes à la botte d'Erdogan, mais qui semblent bien reprendre l'influence du moment dans ce pays. Effectivement, tu as raison de parler de la différence de progil des missions, cependant le côté "furtif" ainsi que la pression politique motivent cet éventuel choix. Ceci sachant que la Turquie prépare de son côté son propre futur avion de combat.

Écrit par : PK | 29/05/2018

Monsieur « PK » jusqu’à présent je suivais avec beaucoup d’attention et joie vos commentaires s sur l’aviation en générale et je vous trouvais assez objectif en se référant uniquement aux avions et en laissant de coté la maudite politique. Mais en qualifiant de « détestable » l’article de Sputnik sur la possibilité que la Turquie achète le SU-57 a la place du F-35e vous avez franchi (en que auteur de cet blog le pas de votre impartialité dans vos opinions) et en faisant cela vous perdez a mes jeux un peu de crédibilité concernant vos articles. Que les autres commentateurs puissent exprimer leur avis en indiquant leur préférences politiques ou géostratégiques ceci est la liberté d’opinion que je respecte, mais pas vous PK. J’ai réélu cet article et il ne dit ni plus ni moins que la Turquie pourrait se fournir en Russie si les américains ne le vendent pas leur fleuron (permettez moi de rire un peu au sujet dudit qualificatif pour cet avion).
La Turquie se permet de dire a ses partenaires d’arrêter de le prendre pour un pays de deuxième zone. Ici l’affaire qui pousse tout le monde a ce soi disant confrontation est la possibilité que ce pays (souverain ?) puisse choisir un système de défense antiaérienne, autre qu’américaine ou européenne .En définitive une façon comme une autre d’attirer l’attention. Pour terminer je pense que la Turquie n’et fiable comme partenaire pour personne et Putin est assez malin pour le savoir et ne pas avoir la mémoire courte. Dommage, dorénavant je lirais vos commentaires d’une façon différente.

Écrit par : Alberto | 30/05/2018

Bonjour PK, je me demandais justement jusqu'à quel point l'achat de F-35 n'était pas aussi un moyen de faire de la rétro-ingénierie pour le projet d'avion de combat furtif turc. L'achat de Su-57 permettrait également ce genre de travail, reste à savoir si les technologies et matériaux ont une efficacité comparable...

Écrit par : Jo-ailes | 30/05/2018

@Alberto: je crains que si vous deviez aimer l'impartialité, vous ne puissiez trouver autrement que détestables (ou pour le moins très discutables) les articles de "Sputnik", non?

Écrit par : Jo-ailes | 30/05/2018

@Alberto: heureusement que PK a un avis personnel, que je partage en ce qui concerne Sputnik. Par ailleurs votre reproche et peu justifiable étant donné que son avis a été donné en dehors d’un article et uniquement sur les commentaires ce qui n’a pas d’influence sur les articles.

Écrit par : Steeve | 30/05/2018

Bonjour à toutes et tous,
La Turquie est un pays Occidentalo/oriental.D'une part,il est économiquement et politiquement en prise directe avec l'Occident.D'autre part, c'est la même chose avec le moyen-Orient. La sublime porte est un pays étendu qui a une Histoire importante douloureuse pour lui même et ses voisins.
Depuis plusieurs décennies ce pays veut se réaffirmer. Montrer son identité d'abord face aux pays de la région, mais aussi plus loin. Cet objectif respectable est continué par le Président Erdogan. Inconvénient, ce dernier n'est pas un Démocrate et pose ainsi une importante question. Que doit-on faire avec la Turquie aujourd'hui ?
Je n'évoquerai que la question de l'OTAN.
Doit-elle y rester ?
Pour moi, c'est oui.
Pourquoi?
1/ Parce que cela ne serait pas dans les intérêts des Turcs et des Ouest-Européens. Par contre, pour la Russie cela serait une divine nouvelle, notamment pour des raisons stratégiques.
2/ Pour les nombreux Turcs qui sont en prison pour des raisons politiques.Parmi eux il y a des défenseurs de la liberté de penser,d'écrire, de parler.... Un rappel, l'Otan défend ces valeurs. Enfin dans les prisons, sont présents celles et ceux qui construiront le futur de la Turquie au fois qu'Erdogan aura disparu politiquement.
Quant au Su57.Pour commencer, ce bel avion est encore loin d'être opérationnel dans les unités de l'aviation Russe. Aussi, il ne faut pas s'émouvoir si le pouvoir Turc s'y intéresse. Il y a là un jeu dit de posture . A mon sens, il vaut mieux regarder ce que les militaires Turcs en pensent et pourraient en faire. Actuellement, ils utilisent en masse des matériels occidentaux. Pourraient-ils exploiter au mieux c'est à dire économiquement, techniquement et surtout militairement cette nouvelle machine ? Pourrait-elle se retrouver, dans des opérations complexes et coopérer (L11&L16 etc)sans difficultés majeures avec les F16 de ce pays ?
En ce qui concerne l'achat du système S400. Il peut être vu comme un coup politico/diplomatique, plutôt qu'une nouvelle orientation dans la politique, à long terme, d'achat des équipements militaires. Jusqu'à présent l'état Turc a fortement orienté celle-ci vers des matériels produits localement sous licences (F16,T129,navires....).
Bonne fin de journée.
D.J

Écrit par : Daniel Jouglet | 30/05/2018

Intéressant! Il faut plus de 41, 500 heures de travail pour construire un f-35, 60 000 $ pour un f-35C, et environ 6000 heures de travail pour corriger les défauts et autres problèmes. Ces métriques sont en baisse . C'est le rapport le plus récent du GAO.

Écrit par : Marco | 06/06/2018

Marco@ votre commentaire est quelque peu surréaliste. Vous devriez utiliser la même unité si vous voulez qu'on y comprenne qqch...

Écrit par : Géo | 06/06/2018

A part ça, merci à tous de nous faire rigoler tous les jours. On vous imagine vous endormant tous les soirs en suçant votre pouce et faisant des cauchemars sur le méchant Poutine qui veut vous faire du mal. Vous feriez mieux de surveiller le côté atlantique, à mon avis.

Écrit par : Géo | 06/06/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.