16/05/2018

Premier vol de croisière pour le V-280 !

yourfile.jpg

Le Bell Textron V-280 « Valor » a pour la première fois volé avec ses hélices inclinées horizontalement en mode de croisière près des installations d'assemblage de l'entreprise à Amarillo, au Texas.

L’avionneur affirme que l'aéronef à décollage et atterrissage vertical a atteint une vitesse de 190kt (352km / h) et que, à une date ultérieure non spécifiée, il visera à augmenter cette vitesse à 280kt.

"Le V-280 va voler deux fois plus vite qu’un hélicoptère dans le théâtre aujourd'hui; deux fois plus loin, dixit : Glenn Isbell, vice-président de l'innovation en matière de prototypage rapide et de fabrication chez Bell.

Toujours selon Bell Textron, le V-280 « Valor » dispose d’une autonomie de combat de 500 à 800 milles marins (925 à 1480 km), une capacité pour quatre membres d'équipage et de 14 soldats, et une charge utile de 5’450 kg.

Le Bell V-280 « Valor » :

Le Bell V-280 «Valor» dont le design a été présenté pour la première fois le 10 avril 2013, lors de l'Army Aviation Association of America Annual Professional Forum and Exposition à Forth Worth au Texas. Le V-280 est un aéronef multi-rôle susceptible de répondre au programme «Vertical Lift Program» du département de la Défense. L'armée américaine et le ministère de la Défense sont en effet, à la recherche d’un hélicoptère capable à l’avenir de voler à une vitesse de 230 nœuds, en lieu et place des 140 actuels.

Le concept du V-280 «Valor» est basé sur la gamme des « tilt-rotors » de troisième génération, fortement inspiré du V-22, mais légèrement plus petit. Une des grosses différences avec le V-22 est que les moteurs du V-280 seront fixes et ne pivotent pas avec le rotor, ce qui réduit la complexité et le nombre de pièces mobiles.

Le Bell V-280 «Valor» à rotors basculants doit offrir selon son concepteur, les plus hauts niveaux de maturité et de préparation technique. Le Bell V-280 aura la capacité d'effectuer une multitude de missions avec une vitesse inégalée avec une grande agilité. 

5688627.jpg

Photos : 1 V-280 vol de son vol de croisière 2Image de synthèse@ Bell Textron

Commentaires

Je n'ai toujours pas compris comment un moteur fixe et des rotors basculants réduisent le nombre de pièces mobiles par rapport à un ensemble sans transmission par cardans dans la version moteur-rotor d'une même pièce ?

Écrit par : Daniel Cochard | 17/05/2018

Les deux turbines et les deux rotors sont reliés par un axe de transmission qui passe à travers l'aile.
En effet, si une des turbines devait tomber en panne brutalement et que les deux rotors et les deux turbines n'étaient pas reliés mécaniquement entre eux, le pilote perdrait instantanément le contrôle de l'appareil, à cause de la poussée dissymétrique qui résulterait de la perte brutale de poussée d'un des rotors...
De fait, comme chaque ensemble turbine-rotor est pivotant, les pièces reliant ces ensemble à l'axe de transmission transversal ne devaient pas être simple. Sur le V-280, comme les turbines sont fixes, cela est probablement bien plus simple.

Ensuite, avoir des turbines basculantes, cela voulait aussi dire que les conduite d'alimentation en carburant, ainsi que les conduites pneumatiques/hydrauliques alimentant les différents actionneurs qui en auraient besoin (volets, probablement train d'atterrissage, etc.) devaient être flexibles...

Écrit par : chris2002 | 18/05/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.