24/04/2018

Airbus présente son offre pour le remplacement des Tornado !

DbilESoWAAAoEAi.jpg

Munich, à la veille du salon aéronautique ILA Berlin 2018, Airbus et Eurofighter GmbH ont présenté leur offre au ministère allemand de la Défense pour le remplacement des avions de combat Tornado de la Luftwaffe.

Actuellement, l'armée de l'air allemande prévoit d'éliminer les derniers Panavia Tornado à partir de 2025 et de transférer les capacités vers un autre système d'armes. Comme le système Eurofighter est déjà utilisé par l'Allemagne, ce système pourrait parfaitement intégrer les capacités de l’actuel Tornado. En outre, une utilisation accrue du même type d'aéronef entraînerait des économies considérables en termes de services de soutien et de coûts de formation grâce aux économies d'échelle, ce qui réduirait également les coûts de vol par heure au sein des forces armées allemandes.

Pour l’avionneur européen, l'Eurofighter compose déjà l'épine dorsale de l'armée de l'air allemande et  devient une logique pour adopter les capacités du Tornado à moyen terme. Par ailleurs, une nouvelle commande de l’avion européen permettrait de relancer la chaîne de fabrication en Allemagne, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives en matière d’emplois.

Le succès de la production de l’Eurofighter pourrait également conduire à une coopération plus poussée avec d'autres pays européens déjà clients et ouvrir la porte à de nouveaux. Airbus pense notamment à la Belgique, la Finlande et la Suisse.

DbjeR95XUAE2jUi.jpg

À moyen terme, le développement de l'Eurofighter constituera la base technologique de la prochaine génération d'avions de combat européens. L'intention de collaboration a été convenue entre la France et l'Allemagne en juillet 2017 et ces appareils devraient entrer en service vers 2040.

Par ailleurs, Airbus DS met en avant le fait qu’au Royaume-Uni, l’Eurofighter reprend déjà de plus en plus les tâches des Tornado , la Royal Air Force ayant décidé de retirer sa flotte de Tornado en 2019.

La Luftwaffe exploite actuellement 130 Eurofighter et 90 Tornado. La flotte d'avions de combat de l'armée de l'air allemande est utilisée à la fois pour des missions visant à assurer la souveraineté de l'espace aérien sur l'Allemagne et dans des missions d'alliance internationales de l'OTAN à travers le monde.

Airbus vise une commande en ce qui concerne le dernier standard du « Typhoon II » soit le T3. Les Airbus DS Eurofighter T3 Block15 disposent des nombreuses nouvelles améliorations en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3 Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile air-air très longue portée « Meteor » de MBDA, il permet d’utililiser la nacelle de désignation "Sniper", ainsi que les missiles antichars MBDA « Brimstones II » et des bombes à guidage laser GBU-12. Le missile air-air courte portée Diehl BGT Iris-T fait également partie des options. En matière de radar, le T3 est doté du nouveau radar de type AESA à antenne à balayage électronique CAPTOR-E de Selex-ES.

 

ila berlin 2018,luftwaffe,armée allemande,nouvel avion de combat,panavia tornado,remplacement des tornado,blog défense,aviation et défense,défense européenne

Photos :1 Eurofighter & Tornado allemand  2 Eurofighter T3@ Airbus DS

Commentaires

Tout autre choix serait catastrophique pour le programme et l’avenir d’un futur avion européen.

Écrit par : Marco | 25/04/2018

Il est à noter que la version proposée n'est pas encore validée, encore moins opérationnelle, donc on peut pratiquement dire que c'est un avion sur papier!
Un autre exemple de sauvetage de programme qui subit les conséquences d'une mauvaise coopération et d'un cahier des charges trop spécifique

Écrit par : James | 25/04/2018

@James : Faut arrêter de raconter n’importe quoi avec ces histoires d’avion de papier ! Le T3 et en cours d’achèvement, il existe ! Par ailleurs, on achète toujours une version plus récente et non une ancienne. Si je me base sur votre commentaire, la Suisse ne devrait pas acheter le Rafale car c’est le F4 qui destiné à être livré !!! D’ailleurs on ne devrait rien acheter ou une version antérieure ???

Écrit par : Martin | 25/04/2018

James : l’avion de papier, la bonne excuse marketing sauf si l’on reporte celle-ci sur son propre avion.

Écrit par : Jean-Dominique | 25/04/2018

"on achète toujours une version plus récente", c'est vrai en général, quoiqu'il y a des achats dits sur étagère.
Mais ici il y a urgence, vu que les Tornado allemands seront retirés à partir de 2019, et il y a encore pas mal d'équipements à faire fonctionner ensemble.

Écrit par : James | 25/04/2018

@ PK le passage
"À moyen terme, le développement de l'Eurofighter constituera la base technologique de la prochaine génération d'avions de combat européens. L'intention de collaboration a été convenue entre la France et l'Allemagne en juillet 2017 et ces appareils devraient entrer en service vers 2040."

Je me vois dans l'obligation de vous contredire, car en ce qui concerne le SCAF, il paraît acté que la maitrise d'œuvre de l'avion proprement dite est attribué à Dassault.
Cet accord Franco-allemand englobe non seulement le système SCAF (avion + systèmes induits), mais également les blindés, le spatial et l'innovation technologique en général.
C'est pourquoi, afin de répartir au mieux les intérêts des deux pays, l'avion sera basé sur le Rafale F4 + Neuron (furtivité) et les systèmes annexes seront attribués à Airbus.

En outre, comme vous le citez vous-même, le radar de l'Eurofighter est d'origine italienne et anglaise, or ces deux pays ne font pas partie de l'accord Franco-Allemand, de fait, le radar revient naturellement à Thalès, qui je le rappelle possède une plus longue expérience dans ce domaine.

Un autre problème beaucoup plus épineux en défaveur de la base Eurofighter est le moteur.
Comme je l'ai cité plus haut, les anglais ne font pas partie de l'accord (ils se sont retiré officiellement en janvier 2018), hors la base des moteurs de l'Eurofighter est assurée par Rolls Royce.
On se dirige donc vers une co-entreprise Safran-MTU.

Un communiqué sur ces accords est en préparation, je pense qu'il sera disponible dans quelques semaines au plus.

Enfin le passage:
"Le succès de la production de l’Eurofighter pourrait également conduire à une coopération plus poussée avec d'autres pays européens déjà clients et ouvrir la porte à de nouveaux. Airbus pense notamment à la Belgique, la Finlande et la Suisse."
Je ne veux pas m'avancer en ce qui concerne la Finlande et la Suisse, mais en Belgique, il paraît acquis que si le F-35 ne passe pas, ce sera le Rafale...

Écrit par : forêt10 | 25/04/2018

Curieux l’Angleterre semble sortie du jeux?

https://www.usinenouvelle.com/article/airbus-avancees-avec-dassault-sur-le-futur-avion-de-combat.N684854

Écrit par : luc.2.3 | 25/04/2018

@luc.2.3
Avec le "Brexit", ça vous étonne ?

Écrit par : Matt | 27/04/2018

Les commentaires sont fermés.