23/04/2018

La Gendarmerie turque a reçu ses premiers T-129 !

794918303.jpg

La nouvelle a de quoi surprendre, le Commandement général de la gendarmerie turque (JGK) a reçu ses trois premiers hélicoptères d'attaque T-129, augmentant ainsi ses capacités de soutien aérien rapproché, a confirmé İsmail Demir, sous-secrétaire des industries de défense turques. Ils font partie d'un total de 18 T-129 que la JGK recevra.

La livraison des hélicoptères d'attaque fait partie d'une politique visant à accroître les capacités aériennes des unités aériennes JGK ainsi que ses capacités de collecte en matière de reconnaissance de renseignements et de ciblage.

Le T-129A/B «Atak» est un hélicoptère d'attaque turc, dérivé de la version de l'A-129 «Mangusta» d’AgustaWestland et développé sous transfert de technologie à Turkish Aerospace Industries, Inc (TAI) qui en est la détentrice de tous les droits liés à la propriété intellectuelle, pour le compte de l'Armée turque. Plus long que l'A-129, le T129 utilise surtout la turbine Rolls-Royce/Honeywell LHTEC T800 développée initialement pour le programme de l’hélicoptère RAH-66 «Comanche». L’avionique a été revue et l’hélicoptère dispose d’un nouveau rotor de queue.

T-129B «ATAK» a été optimisé pour satisfaire les exigences «hot and high» concernant les performances pour les conditions géographiques et environnementales difficiles. Le T-129B 2ATAK» permet une mise en oeuvre de jour comme de nuit. Il offre une basse visibilité ainsi qu’une signature radar et IR réduite. La cabine renforcée doit permettre un haut niveau de tolérance balistique et résistance aux chocs. La TAI a opté pour un nouveau système FLIR, qui  augmente la qualité d'image et les performances de la gamme de traitement en temps.

Photo :TAI T-129 « ATAK » @ TAI

Commentaires

La gendarmerie turcs a des hélico d'attaque !!!!!
Y a pas à dire ce pays a vraiment perdu la tête...

Et l'année prochaine la gendarmerie turque reçoit des chars et des canons d'artilleries ?

Écrit par : Albert66 | 23/04/2018

Heu.. des hélicoptères de combat pour la Gendarmerie ?? Pour traquer les chauffards sur les autoroutes ou dissuader les Kurdes de manifester ?? Son fous ses turcs..

Écrit par : Maxime | 23/04/2018

Si la gendarmerie est chargé du controle du territoire et aussi des frontieres , cela a du sens

Écrit par : Samuel | 23/04/2018

#albert66#
Vous voulez dire la tête de turc ?....bien sûr.?

Écrit par : Lotser68 | 24/04/2018

Escalade, quand tu nous tiens... N'empêche, j'aimerais voir la tête du chauffard en excès de vitesse découvrant dans son rétro au-dessus de l'inscription OBJECTS IN THE MIRROR ARE CLOSER THAN THEY APPEAR... un T-129 :-)

Le surarmement, particulièrement dans des pays disons exaltés, n'est jamais une bonne chose. Comme disait Coluche, l'histoire se répète; c'est juste dommage que ce soit nous qui payions les répétitions...

Écrit par : Luc | 24/04/2018

Non Samuel cela n'a pas de sens. Là on parle de matériel de guerre, de combat, on n'est plus dans le registre du maintien de l'ordre.
Si la frontière est zone sensible militairement alors c'est à l'armée d'intervenir avec du matériel de guerre, pas à la gendarmerie.
A mon sens c'est un élément de plus qui montre que ce pays plonge dans une dictature de plus en plus sévère, totalitaire et répressive.

Écrit par : Albert66 | 24/04/2018

@ même pour contrôler des frontières, ce qui n'est pas vraiment sa mission, un hélicoptère d'attaque, est quand un poil plus que surévalué... Sinon selon wikipedia qui ne doit pas être trop loin de la réalité voici ces missions:

Les missions traditionnelles de la Jandarma sont pratiquement identiques à celles de la gendarmerie nationale française, malgré quelques différences au niveau des règles de procédures pénale et administrative. Elle assure des missions de police judiciaire (essentiellement dans les zones rurales), de sécurité publique, de maintien de l'ordre et de police militaire.
Depuis 1984, les missions prioritaires de la Jandarma sont le maintien et le rétablissement de l'ordre.
En 2017, la Jandarma a abattu plus de 300 civils syriens à la frontière turco-syrienne depuis le début de la guerre civile syrienne et des mouvements migratoires qu'elle entraine.

Écrit par : Milpa Bagen | 24/04/2018

Certes un hélico de combat c'est du matériel de guerre, mais je ferai juste remarquer que la Gendarmerie française utilise des VBRG (y compris en France, même si c'est généralement avec la mitrailleuse de 7.62 démontée ) et en complément des VAB (plutôt utilisés en OPEX, mais d'après wikipedia il y en aurait en Nouvelle-Calédonie). Jusqu'en 2004, elle avec même des ERC-90 équipés d'un canon de 90 mm...
De même, la Police nationale française, qui n'a aucune mission de défense du territoire, dispose de PVP et de sauf erreur de véhicules de transport de troupe de type Titus, pour le RAID et les BRI, parce qu'en face, les criminels n'ont souvent aucun scrupule à utiliser du matériel de guerre...
(et ils sont accès à des hélicoptères PUMA du commandement des opérations spéciales).

Et si on regarde aux USA pour les US Coast Guard et les US Customs, la tendance va clairement vers le renforcement des moyens utilisés, notamment parce qu'en face les trafiquants de drogue ont toujours plus de moyens (les US Customs disposent de drones MQ-9 (non armés), de P-3 modifiés en avions AEW, les Coast Guard ont des MH-60T et des MH-65C/D/E équipables de mitrailleuses en portière, etc.).

De toute façon, peu importe le pays, même en Europe, en cas de besoin, des moyens militaires seront immédiatement déployés en appui. Alors d'une certaine manière que les unités de gendarmerie, qui sont des unités militaires, les aient de manière organique, est-ce vraiment un problème ? Au contraire cela peut aider à mieux les utiliser car l'expérience des militaires de l'armée de l'air ou de l'armée de terre dans les opérations de sécurité intérieures est plus limitée, alors que c'est la mission principale des gendarmes.
Et que dans certaines régions de Turquie, la limite entre opération de sécurité intérieure et opération militaire doit être assez floue, vu qu'en face, que ce soit des terroristes islamistes, des rebelles kurdes ou même de "simples trafiquants", le matériel utilisé est très probablement du matériel de guerre, récupéré en Syrie ou ailleurs. Alors certes face aux rebelles kurdes ou à des terroristes islamistes, qui ont des tactiques militaires et représentent une menace plus sérieuse pour la sécurité nationale, ce n'est pas forcément à la gendarmerie d'intervenir, mais face à de simples trafiquants qui peuvent cependant avoir de l'armement lourd, est-ce vraiment à l'armée d'intervenir ?

Écrit par : Chris2002 | 24/04/2018

La gendarmerie turque ne fait pas face aux mêmes problèmes que la gendarmerie française. Y a des milliers de rebelles kurdes qui se cachent dans les villages et montages du sud-est turc, où la gendarmerie turque peut intervenir. Donc elle a besoin de matériel militaire pour intervenir rapidement. L'armée turque intervient en mission et ponctuellement. Donc arrêtez de comparer ce qui n'est pas comparable, et arrêtez aussi de penser que vous savez mieux que les autres. Je pense qu'ils savent mieux que vous ce dont ils ont besoin que vous derrières vos écrans. Et utiliser cette commande pour faire sa petite propagande politique, sans déconner..

Écrit par : kaypaz | 01/05/2018

Les commentaires sont fermés.