15/04/2018

Frappes en Syrie : les enjeux !

Un-avion-ravitaille-US-Air-Force-B-1B-avant-frappes-Syrie-27-septembre-2014_0_730_328.jpg

Les avions de combat,  les forces navales britanniques et françaises et américaines ont lancé plus de 100 missiles de croisière guidés avec précision dans une frappe massive sur ce qui devrait être l'appareil militaire syrien en représailles à l'utilisation d'armes chimiques par Damas sur le village de Douma.

Les faits :

Des avions de la coalition dirigée par les États-Unis et des navires ont lancé des missiles de croisière sur trois sites associés au programme d'armes chimiques de la Syrie. L'attaque comprenait 105 missiles de croisière à longue portée tirés par des bombardiers Rockwell B-1B « Lancer », des Panavia Tornado GR4 britanniques, des chasseurs Dassault Rafale français et des navires en Méditerranée. Selon les premières révélations disponibles par le porte-parole du Pentagone, cette attaque a vu la première utilisation au combat de la version à portée étendue de la munition de air-sol (JASSM-ER) de Lockheed Martin, et du missile de croisière français, le Scalp MdCN de MBDA.

1113538-photo-fournie-par-le-service-de-presse-des-armees-d-un-rafale-se-preparant-a-decoller-de-la-base-aer.jpg

 Les frappes se sont concentrées sur trois cibles pour paralyser le programme d'armes chimiques du régime syrien: le centre de recherche et de développement de Barzah dans la région de Damas utilisé pour la recherche, le développement, la production et les essais d'agents chimiques et biologiques, l'installation de stockage d'armes chimiques à Him Shinshar à l'ouest de Homs et le bunker d'armes chimiques Him Shinshar à environ 7 km du deuxième site.

Ce qui a fonctionné :

Le côté positif de cette frappe internationale vient du fait que l’ensemble des tirs ont été précis et ont touchés les objectifs prévus avec précision.

La coalition occidentale a montré sa capacité d’action et sa marge de manœuvre offensive.

La parole aux actes a été tenue.

Ce qui n’a pas fonctionné:

Etant donné que tout le monde a été prévenu, les trois sites avaient été évacués tant, du point de vue matériel qu’humain.

La coalition n’a pas fourni de preuve des armes chimiques, ce qui pose un problème de légitimité des frappes d’une part et de l’autre pose un problème en ce qui concerne le bien fondé de cette action.

Ces frappes renforcent le pouvoir syrien.

Analyse :

Le véritable but de ces frappes n'est pas l'arme chimique, mais la victoire militaire et politique de Bachar El Assad. Sur le terrain, il est aujourd'hui acquis que Bachard El Assad et ses alliés russes et iraniens ont gagné la guerre. Ces frappes n'ont eu d'objectif que de casser l'image de la victoire politique en créant le doute sur l'usage d'armes chimiques, peu importe la vérité. La coalition Occidentale espère ainsi reprendre un peu pied sur la situation en Syrie en espérant pouvoir un jour traduire le gouvernement syrien devant un tribunal international.

A contrario, le fait d’avoir détruit des bâtiments vides n’est pas une victoire en soi et pour beaucoup de commentateurs au Proche-Orient cela fait sourire. Mieux les partisans de Bachar El Assad jubilent, car le soutien au régime syrien est en augmentation. L’alliance entre les syriens, russes et iraniens en et même renforcée.

Comme l’explique très justement notre Ministre de la Défense G. Parmelin, nous ne connaissons pas les résultats de l’enquête sur l’usage ou non d’armes chimiques, pour la simple raison que l’enquête de l’OIAC n’a pas débuté. On ne s’étonnera pas que la parole des dirigeants occidentaux, soit de plus en plus mise en doute par certain.

Et pour terminer, le plus grave reste à venir. En effet, les russes n’ont pas réagi militairement et pour cause. Les systèmes russes présents sur le territoire syrien de type ELINT/SIGINT ont enregistrés les modes opératoires des frappes, les communications et les fréquences radars de guidage. De quoi, adapter les tactiques futures et des systèmes sol-air S300, S400 et S500 sans oublier l’aviation.

 

Da0L8cLXkAEkO0t.jpg

Photos : 1Rocwell B-1B 2Rafale 3Tornado @ Reuters

Commentaires

Vraisemblablement l’une des actions les plus inefficaces de l’histoire militaire.

Écrit par : Marco | 15/04/2018

Très bonne analyse.

Écrit par : Revan | 15/04/2018

"Vraisemblablement l’une des actions les plus inefficaces de l’histoire militaire."

Militaire certainement, mais une vitrine commerciale pour les nouvelles munitions utilisé et surtout si j'peux dire, un énorme succès d'auto discréditation des pays de cette coalition (USA, France et Royaume Uni)

Écrit par : Revan | 15/04/2018

100 missiles pour 3 sites... c’est cher payé pour pas grand chose. Que la France et la Grande-Bretagne violent le droit international est très inquiétant. Les USA, on a l’habitude....

Écrit par : Al&X | 15/04/2018

Effectivement, ces frappes ne résolvent rien, on brouille les cartes au sujet des armes chimiques et pendant ce temps le trio Assad-Poutine-Rohani se renforce.
Il y a juste titre un énorme problème avec l'analyse des frappes par les russes, ce fait est volontairement négliger dans les commentaires. L'avenir va être sombre.

Écrit par : Steeve | 15/04/2018

Ces frappes son une catastrophe pour l'occident à tout point de vue.

Écrit par : lemon | 15/04/2018

Une analyse très intéressante.

Écrit par : GBU | 15/04/2018

Quand pourra-t-on traduire les gouvernements nord-américain, français, saoudiens et israelien devant un tribunal international pour leurs crimes ?

Écrit par : Marc | 15/04/2018

Donc si je comprends bien, tant que la Russie est derrière la Syrie, celle-ci peut utiliser les armes chimiques sans être inquiétée?

Écrit par : James | 15/04/2018

James : sur quelle base peux tu dire que la Syrie a utilisé des armes chimiques ? L’enquête ?

Écrit par : Bob | 16/04/2018

@James: Vous n'avez rien compris ? L'enquête de l'OIAC n'a même pas débuté pour déterminé si il y a eu emploi d'armes chimiques et le cas échéant pas qui ?
Personne ne soutien l'emploi de telles armes, mais encore faut-il y avoir une enquête et donc des preuves. Jusqu'ici nous n'avons que des indices et le déclenchement de frappes sans aucune légitimités.
Effectivement j'abonde dans le sens de l'analyse de PK, ces frappes ne sont qu'une manière détournée afin de diminué la victoire politique de Bachar.

Écrit par : Florence | 16/04/2018

Merci pour cette analyse

@ Revan: "mais une vitrine commerciale pour les nouvelles munitions utilisé"

Certains sites d'information indique que plus de 70 % des missiles utilisés ont été interceptés par des systèmes de défenses obsolètes (Bouk, S-125,...) Il semblerait (toujours au conditionnel) aussi que 100 % des 12 missiles pointés sur un site particulier ont été détruits. Si tel devait être le cas, soit ces nouvelles munitions ne sont pas si efficaces, soit qq'un à fourni les trajectoires...

Écrit par : PRossi | 16/04/2018

@PRossi: faut arrêter de croire Russia Today...

@PK: si les russes ont "enregistré" des infos, la coalition aussi. Vous oubliez de le souligner.

Écrit par : john | 16/04/2018

@Lemon: pas si sûr: il est parfois bon de placer des limites. La faiblesse encourage parfois la partie adverse à pousser encore davantage ses pions. Certains observateurs font remarquer qu'en 2013, le renoncement d'Obama à répliquer après une 1ère série d'attaques chimiques syriennes a aussi eu un coût qui était politique.

@Marc: On constate une fois de plus que lorsque les USA n'interviennent pas, on leur reproche un désintérêt pour les problèmes du monde. Et que quand ils interviennent, ce sont des criminels ou des va-t-en guerre, au mieux. Dans certains milieux, il ne faut surtout pas dire si les USA ont eu raison d'agir.

Et quand Poutine, qui a garanti l'élimination des armes chimiques en 2013 et qui bloque toute résolution au Conseil de sécurité (12 au total) dont celles liées au mécanisme d’enquête conjoint OIAC-ONU (JIM) en novembre 2017 et soutient mordicus un psychopathe relevant du TPI pour l'ensemble de son oeuvre, on doit dire que c'est peut-être parfait ?

@PRossi: Selon des sources à l’Élysée, le président russe Vladimir Poutine, n’aurait été prévenu qu’à partir du moment où l’opération a été lancée. Selon le CEMA Grl François Lecointre, l’efficacité de la défense anti-aérienne de la Syrie a été « très faible, voire moins que cela ».

Enfin, désolé si je vais à contre-courant, mais il y a quand même de fortes présomptions de morts présentant des symptômes d’exposition à un agent chimique. D'après certains analystes, la nature spontanée de la mise en circulation des images sur l’ensemble des réseaux sociaux confirme qu’il ne s’agit pas d’un montage vidéo ou d’images recyclées.

Enfin, pour rejoindre les préoccupations de ce blog sur l'aviation, je m'inquiète aussi des activités de l'ELINT/SIGINT russe qui ont dû emmagasiner des données sur les procédures occidentales ces derniers jours.

Écrit par : Badcox57 | 16/04/2018

《《《@ Revan: "mais une vitrine commerciale pour les nouvelles munitions utilisé"

Certains sites d'information indique que plus de 70 % des missiles utilisés ont été interceptés par des systèmes de défenses obsolètes (Bouk, S-125,...) Il semblerait (toujours au conditionnel) aussi que 100 % des 12 missiles pointés sur un site particulier ont été détruits. Si tel devait être le cas, soit ces nouvelles munitions ne sont pas si efficaces, soit qq'un à fourni les trajectoires...》》》

Peut être bien après tout on ne peut être sur de rien, au vue des soit disant missiles utilisés, j'ai de grand doute. Apres je m'y connais un peu dans ce domaine mais pas assez pour savoir si des BUK aussi ancien peuvent réellement intercepté ce genre de missile, les plus recent sûrement mais peut etre pas les anciens modèles que possède Bachar.
N'empecheque détruit ou pas ça reste un atout commercial en temps que combat proven.

Écrit par : Revan | 16/04/2018

Que faites vous du rapport de l'OMS?
Et pensez-vous que la Russie lâchera ce pays avec un rapport de l'OIAC confirmant les choses? Très peu de chance qu'il y aura une résolution de l'ONU pour cette affaire.

Écrit par : James | 16/04/2018

Florence : "une manière détournée afin de diminué la victoire politique de Bachar."
.
Victoire politique de Bashar ?! Déjà que la victoire militaire n'est pas encore acquise, vous avancez sur une victoire politique ! Pour vous, en fin de semaine, M. El Assad consensuel aura finalement réussi à se que ses opposants signent avec lui ! Vous n'avez pas peur du grotesque,

Écrit par : v_atekor | 16/04/2018

@V_Atekor: Pardonnez-moi mais la victoire militaire de BAchar et de ses alliées est aujourd'hui acquise. A mons que vous remettriez en doute l'information et l'avis de nombreux experts sur le sujet.

Écrit par : Florence | 16/04/2018

@John: A l'évidence les Occidentaux ont collectés des informations. Mais dans le cas présent, la collecte est en faveur des russes.

Écrit par : Pk | 16/04/2018

@Badcox57: Attantion, les russes ont été prévenu au moment du lancement de l'opération, mais vous devez prendre en compte que celà fait une semaine que les discussions se font avec les russes à propos des trois bâtiments. Les syriens ont eu le tmeps de déménager et celà s'est vérifier.

Quant à la DCA syrienne elle est ancienne et n'a pas engager de système de dernière génération.

Écrit par : Martin | 16/04/2018

@Florence : la victoire militaire est en bonne voie, si, si si... si l'Iran ne s'en sert pas pour attaquer Israël, si le front Kurde se stabilise... Dans un guerre, tant qu'il y a des armes et des motifs de se battre, ce n'est pas fini.
.
Quant à la victoire politique, pour le moment personne n'y a travaillé en Syrie, et mon petit doigt me dit que dans 10 ans on en parlera encore. Souvenez-vous du Liban.

Écrit par : v_atekor | 16/04/2018

Politique internationale et politique intérieure ont eu leur rôle dans cette attaque, les finalités ne seront connues que dans qq années. Pour le moment on ne peut avoir que des présomptions.
Les forces US ont agis peut-être contre leur gré, mais il faut obéir à POTUS; les français ont pu tester leur nouveau MdCN naval (3 tirés au milieu d'une armada de Tomahawk pour les faire "oublier") and les Anglais sont des alliés loyaux des USA (4 Tornados avec chacun 1 ou 2 Storm Shadow, pas de quoi faire sombrer un budget armée déjà bien bas).
Il est clair que du côté russe on en a bien profité pour étudier tous ces signaux, mais les occidentaux ont également profité de l'occasion (plusieurs navires de renseignement, couverture satellite optimale - le passage des satellites est ce qui décide de l'heure d'attaque, ainsi que différents avions/drones ELINT) pour vérifier les signaux russes. Je pense qu'ils ont été déçus du peu de réaction de ces derniers.
D'un point de vue aéronautique, belle performance française qui a envoyé 5 Rafale équipés de missiles SCALP depuis la France pour mener une mission de 10 heures avec 5 ravitaillements en vol (il y a également les B1B US venu de UK, mais je n'ai pas de détails sur leur voyage).

Écrit par : bma | 16/04/2018

Merci Pk pour cet article, je me permet ici d'apporter les deux visions des frappes:

Examinons les faits:

Deux versions de la frappe et de ses résultats ont été diffusées:

La version russe :
Le ministère de la défense russe dit avoir détecté 103 missiles air-sol ou de croisière dont 71 auraient été interceptés par la défense anti aérienne-syrienne.

La défense anti aérienne russe n’est pas intervenue (ce que confirme les trois pays agresseurs).

L’état major russe donne la liste des cibles suivantes avec le nombre de missiles tirés et interceptés.

– 4 missiles auraient visé la zone de l’aéroport international de Damas : tous interceptés

– 12 missiles auraient visé l’aéroport militaire de Al-Dumayr: tous interceptés

– 18 missiles auraient visé l’aéroport militaire de Baly: tous interceptés

– 12 missiles auraient visé l’aéroport militaire de Shayarat : tous interceptés

– 9 missiles auraient visé l’aéroport militaire de Mezzeh : 5 interceptés

-16 missiles auraient visé l’aéroport militaire de Homs : 13 interceptés

– 30 missiles auraient visé diverses cibles dans les zones de Barzah et de Jaramani : 7 interceptés

Cette version russe appelle six observations :

1 – 2 missiles détectés au départ se seraient perdus en route ……

2 – Le nombre de missiles interceptés dans toutes les zones aéroportuaires fortement équipées en défense sol air syrienne serait impressionnant. Ce serait même une première dans l’histoire de la défense anti-aérienne. Un tel résultat de 70 % de missiles interceptés impliquerait évidemment que cette défense ait bénéficié d’un soutien russe en matière de renseignement (data tracking), voire de guerre électronique, sans que les russes n’aient eu à tirer un seul missile (ce qui est confirmé par le trio USA, UK, France). Il faut savoir que les missiles de croisière guidés par GPS sur la majeure partie du vol, passe sur un système interne en phase finale et deviennent vulnérables au système de guerre électronique russe. Ce système permet de ralentir la vitesse du missile considérablement et en fait une proie facile pour la défense antiaérienne.

3 – Si le résultat donné dans la version russe est le bon (70 % de missiles interceptés), les résultats de cette frappe sont tout simplement catastrophiques pour les trois agresseurs car cela signifie qu’avec intervention des S400 russes, aucun missile US-UK-FR, si intelligent et moderne soit-il, n’aurait atteint sa cible et que la plupart n’aurait même jamais atteint le territoire syrien.

4 – Le fait que la Russie n’ait pas activé sa défense antiaérienne pour détruire au plus loin, et peu après leur départ, les missiles tirés vers la Syrie signifie, sans le moindre doute, que la Russie avait été prévenue de la frappe et/ou qu’elle avait reçu des assurances qu’aucune de ses installations ne seraient visées. Sans doute avait-elle même reçu la liste des cibles pour évacuer d’éventuels soldats russes qui se seraient trouvés à proximité, les occidentaux souhaitant, à tout prix éviter un engrenage.

5 – Le fait, confirmé par les occidentaux, qu’il n’y ait eu aucune victime, montre à l’évidence que Bachar, lui aussi, a pû faire évacuer toutes les personnes menacées très en dehors du cercle d’efficacité des missiles. Il était donc, lui aussi, prévenu. Si les zones visées étaient vraiment sensibles (entrepôts chimiques selon la version occidentale), elles étaient forcément gardées jour et nuit dans un pays en guerre. Si aucune perte humaine n’est à déplorer, il n’y a que deux solutions : soit ces zones n’étaient pas sensibles et il n’y avait personne pour les garder (simple hangar de ferme ou installation désaffectée depuis longtemps (version russe) rebaptisé dépôt chimique par les occidentaux pour les besoins de la frappe) soit le personnel de garde avait été évacué sur préavis.

6 – Un autre fait troublant qui amène à s’interroger, est le constat que dès le lendemain, quelques heures après la frappe sur les «présumés dépôts chimiques» détruits, des civils curieux, venus aux nouvelles, se déplaçaient sans le moindre effet de protection et ne semblaient pas, le moins du monde, inquiets ou indisposés….. Cela donne une idée de la dangerosité des produits chimiques présumés, forcément disséminés par les frappes…….

2ème version: celle du Pentagone donnée en conférence de presse.
Les forces US et alliées auraient tiré 105 missiles sur les installations présumées contenir des armes chimiques de l’armée syrienne. (Ce chiffre est quasiment le même que les 103 détectés par les russes). Les moyens suivants auraient été utilisés

Le USS Monterey CG61 a tiré 30 missiles Tomahawk à partir de la mer rouge.
Le USS Laboon DDG58 a lancé 7 missiles Tomahawk à partir de la mer rouge.
Le USS Higgins DDG76 a lancé 23 missiles Tomahawk à partir du Golfe Persique.
Le USS John Warner SSN785 a lancé 6 missiles Tomahawk à partir de la Méditerranée.
La frégate française LANGUEDOC a lancé 3 missiles navals mer-sol SCALP EG à partir de la Méditerranée.
Les bombardiers stratégiques B-1B ont lancé 19 missiles de croisière air-sol AGM-158 JASSM.
Les chasseurs britanniques Typhoon and Tornado ont lancé 8 missiles de croisière air-sol Storm Shadow/SCALP EG .
Les 5 Rafales and 4 Mirages français ont lancé 9 missiles de croisière air-sol Storm Shadow/SCALP EG.
Selon le Pentagone, l’attaque n’aurait visé que trois cibles:

76 missiles – sur le Centre de recherche et de développement de Barzah
22 missiles – sur le site de stockage de Him Shinshar
7 missiles – “sur le bunker de stockage d’armes chimiques de Him Shinshar
Bien sûr, selon le Pentagone et les États majors français et britanniques, tous les missiles auraient atteints leur cible…et aucun n’aurait été intercepté (normal pour des missiles intelligents….). A l’appui de leurs affirmations, les américains ont montré des photos «satellite» dans le cadre d’un «Battle Damage Assessment» (Estimation des dommages après frappe).

En décembre 98, lors de l’opération Desert Fox, les américains avaient frappé l’Irak et fourni ce type de photos «satellite». Notre satellite français très précis avait donné des résultats très différents des leurs….. Ils avaient été surpris de notre savoir faire qui les prenait en flagrant délit de mensonge.

Si la partie moyens engagés-nombre de missiles tirés est très probablement juste, et confirmée par les russes, la partie cibles visées-résultats des tirs paraît peu crédible pour les raisons suivantes :

1 – Le centre de Barzah sensé avoir été frappé par 76 missiles n’est que très partiellement détruit ainsi qu’en atteste les photos prises au sol sur le site. Avec 76 missiles sur une aussi petite emprise, il aurait dû être pulvérisé, il n’en est rien. Rappelons que les russes disent de ce centre qu’il était désaffecté depuis plusieurs années, ce qui expliquerait l’absence de victimes civiles : affirmation que j’ai personnellement tendance à croire.

2 – Il est possible que la coalition cherche à dissimuler d’éventuels échecs de frappes sur les aéroports militaires en limitant les objectifs aux trois installations qui ont été touchées par quelques missiles. On peut ainsi affirmer que «tous les objectifs ont été touchés».

2 – Cette coalition à trois a trop menti au cours des années précédentes pour pouvoir être crédible aujourd’hui (Timisoara, couveuse du Koweït, armes de destruction massives de Saddam, Goutha 2013, affaire Skripal, Goutha avril 2018). Je me souviens personnellement des mensonges quotidien de Mr Jamie Shea, porte parole de l’OTAN, sur les fausses pertes Serbes au Kosovo de mars à mai 1999. L’Otan déclarait plus de 800 matériels majeurs détruits au 78 ème jour de bombardement. En réalité, le comptage effectué après le cessez le feu faisait état d’une petite trentaine….. Tous les MIG déclarés détruits à Pritina au premier jour de la guerre (une vingtaine) sont sortis des souterrains et ont décollé tranquillement en direction de Belgrade au moment du cessez le feu. ….

*
A chacun, bien sûr, de se faire son idée sur ces frappes. On peut toutefois noter un certain nombre de faits qui ne seront pas sans conséquences pour l’avenir.

1 – Cette frappe n’a pas affecté les forces armées syriennes qui s’en sortent intactes et vont pouvoir poursuivre la reconquête du territoire national dans les prochaines semaines. Mieux Bachar el Assad sort probablement grandi de cette affaire aux yeux d’une forte majorité de son peuple. Il restera l’homme qui a résisté sans faiblir à une coalition USA-UK-FR, ce qui n’est pas rien. Si élection il devait y avoir demain, il les remporterait sans coup férir avec des taux d’adhésion bien supérieur à ceux obtenus par Trump, May et Macron dans leurs pays respectifs.

2 – Parce que les 3 pays USA-UK-FR sont sensés avoir détruits les stocks d’armements chimiques présumés et le centre de fabrication lui aussi présumé, il va être difficile de monter une nouvelle accusation d’attaque au gaz dans les mois qui viennent. Il va falloir trouver autre chose…. (des couveuses peut être ???)

3 – Les 3 coalisés n’ont pas pris le risque de s’attaquer à la Russie ni à l’Iran alors que ceux ci étaient clairement désignés comme coresponsables de la «présumée attaque chimique». C’est un aveu de faiblesse. Ils ont montré par là qu’ils craignaient ces deux gros morceaux et préféraient s’en prendre au plus faible : la Syrie, ce qui ne les grandit pas.

4 – Comme il a été dit précédemment Trump a probablement fait un deal avec Poutine pour qu’il n’intervienne pas dans une frappe qui lui permettrait de sauver la face et de redorer son blason à quelques mois des élections de mi mandat. En échange, il a dû promettre de ne pas faire trop de dégâts et lui garantir qu’aucun soldat russe ne perdrait la vie. Mission accomplie. Les médias US vont pouvoir s’occuper pendant un certain temps de ces frappes dont le résultat militaire est pourtant dérisoire.

5 – Pour la première fois depuis 1945, la France est sortie de la légalité internationale en s’affranchissant du feu vert de l’ONU. Son image, comme celle de l’ONU d’ailleurs, n’en sortira pas nécessairement grandie……Lire à cet égard l’article paru sur le site «les crises» https://www.les-crises.fr/frappes-syrie-les-preuves-presentees-par-le-drian-le-vide-comme-nouveau-fondement-juridique-a-l-agression/#!prettyPhoto

«L’évaluation nationale» présentée par le gouvernement pour justifier les frappes est un document manifestement rédigé par un communicant et non par un organisme de renseignement. Il n’a strictement aucune valeur, comme celui de 2013 d’ailleurs. Notre ministre des affaire étrangère fait dans le mauvais Colin Powell (et sa poudre de Perlin Pinpin) en présentant ce genre de document.

6 – Suite à ces frappes aérienne, les russes disent envisager d’équiper l’Armée syrienne en S300 pour lui permettre de se défendre encore mieux en cas de prochaine attaque. Ceci posera un vrai problème à ses adversaires potentiels, surtout lorsqu’elle aura terminé sa reconquête de l’Ouest syrien et qu’elle passera à l’Est de l’Euphrate.

7- Enfin et surtout, si la version russe de ces frappes était exacte, et elle pourrait fort bien l’être, l’OTAN aurait désormais un sérieux problème à résoudre car cela signifierait que la Russie est désormais capable de réduire à néant toute tentative de frappes occidentales du type de celle qui vient d’être conduite par les trois plus grandes puissances de l’OTAN agissant en coalition.

8- Il n’aura échappé à personne que les hasards du calendrier permettent à cette frappe d’occulter le tir au pigeon des snipers israéliens sur les méchants terroristes palestiniens. Nos médias et nos politiques se réjouissent de cet heureux concours de circonstance…..

9 – Il n’aura échappé à personne non plus que ces douze petits missiles que nous avons lancé sur des installations probablement désaffectées (pour ne facher personne) permettent de redorer à moindre frais (20 millions d’euros si l’on compte les missiles et les vols) l’image d’un président écornée par des difficultés d’ordre social (Notre Dame des Landes, grèves à la SNCF, révoltes lycéenne). Les Médias main stream vont s’en donner à coeur joie pour encenser Jupiter-Mars, chef de guerre, remarquable, déterminé ….etc…etc…

10 – Pas d’autre commentaire

Dominique DELAWARDE

Écrit par : D.Delawarde | 16/04/2018

"passe sur un système interne en phase finale et deviennent vulnérables au système de guerre électronique russe"
LOL. Parce qu'à priori si on lâche le gps c'est pour ne pas être vulnérable au brouillage et guerre élec. Côté guidage interne on a des nano systèmes électromécaniques (nems, avec une feuille de menthe) ou du gyrolaser. A la rigueur on dézingue le missile, et il peut y avoir une perte de précision, mais ça ne se brouille pas *du tout* et il n'y a plus aucune prise pour de la guerre élec.

Écrit par : v_atekor | 17/04/2018

Et aujourd'hui la tv syrienne fait état de plusieurs missiles abattus à Homs avant d'annoncer une fausse alerte.
.
Détecté, abattu, inventé, on ne va pas trop chipoter sur les détails. C'est sans doute synonyme en Russe et en Arabe. Après tout en bon français, on "traite" une cible comme une vache, sur un théâtre qui est bien loin du palais Garnier (et les pièces y sont rarement comiques)

Écrit par : v_atekor | 17/04/2018

@Dominique DELAWARDE
Bonjour ,on se demande bien se que vient faire votre petit -9 dans votre exposé à charge ,vous croyez vraiment que vos pseudos difficultés sociales justifies ses frappes ? ce qui est sur c'est que votre (-9) militant écorne surtout votre propos.
Pour en revenir au sujet ,il est encore bien tôt pour tirer des conclusions sur ce raid et sa signification dans le bourbier actuel du moyen orient ,avec une Syrie qui n' est souveraine que par procuration (ça c'est un fait). Personnellement je pense que si les Russes avait pu s'opposer ,ils l’auraient fait sans hésiter ,mais peut être que certains rapport de force dans la région les on un peu ramené sur terre ,du moins pour le moment.

Écrit par : mich | 17/04/2018

@mich

relisez car DELAWARDE evoque surtout une tentative de diversion politique ...


"Personnellement je pense que si les Russes avait pu s'opposer ,ils l’auraient fait sans hésiter ,mais peut être que certains rapport de force dans la région les on un peu ramené sur terre ,du moins pour le moment."

l'occident a tiré des missiles sur des sites ou il n'y aurait RIEN et les russes ont apporté leur soutien au syrien pour abattre un certain nombre de ces missiles

apres s'opposer "plus" a cette opération aurait voulu dire lacher du S400 sur les avions (et de la torpille/missile sur les bateaux):

=> entre puissance nucléaire admettez que cela n'aurait pas été raisonnable ...

+ je rappel qu'a la base on parle de frappe a la valeur stratégique NADA, limite intercepter les missiles etait plus la pour dire "on peut le faire" qu'autre chose

Écrit par : Laurent10 | 17/04/2018

Tiens le réseau Voltaire est de retour sur ce blog!!!
Ce Dominique Delawarde (si c'est vraiment son nom) fait partie de cette officine complotiste aujourd'hui pro-russe et pro-syrienne. Après avoir bien entendu affirmé qu'aucun avion ne s'était écrasé sur le pentagone en 2001! Crédibilité proche du néant.

Écrit par : hayduke | 17/04/2018

Bonsoir,

Il est etonnant que la pluspart d entre vous n a pas evoque la presence du venerable avion de guerre electronique (oui il est age cet avion car il date de la guerre du vietnam) le Grumman EA-6B Prowler mais il est encore efficace.

Ce avion de guerre electronique a sans doute gene la defense antiaerien syrie ou meme russe car son role est de brouiller les rardars s 200 s 300 ou s400.

On peut se poser la question si un missile touche un des avions en mission de bombardement cette nuit la. le radar de conduit de tir sera sans doute detruit par le Grumman EA-6B Prowler car il est equipe en plus de ses pods de brouillage des missiles anti radars AGM-88 HARM.

Il est evident que les russses ont detecte la presence de cet avion et les russes n ont pas envie d 'ajouter lhuile sur le feu

et donc les russes n ont pas active le verrouillage des radars s 400 sur les avions occidentaux de peur de prendre un missile antiradar

le system antiaerien s 400 est certes efficace mais il faut pas oublier que les systemes de contre mesure electronique US sont la pour contre balancer le systeme radar russe aussi !

Écrit par : vincent | 17/04/2018

@vincent

1° le Grumman EA-6B Prowler a été remplacé par le Boeing EA-18G Growler

retrait du service du Grumman EA-6B Prowler le 2 juillet 2015
http://www.avionslegendaires.net/2015/07/actu/lus-navy-retire-service-dernier-grumman-ea-6b-prowler/

+ brouillage ou pas, des missiles ont été abattu

2° pour imaginer que les russe ont voulu abattre les avions des américains,
il faut avoir une reflexion basé sur le visionnage de trop de mauvaise serie US ....

Écrit par : Laurent10 | 18/04/2018

@Laurent10
Bonjour ,je pense que c'est vous qui devez relire le paragraphe 9 de ce monsieur et les mots employés pour sa propagande.
Pour le sujet ,je continue de penser que la seule analyse "pratique" de ce raid et ses trois cibles ne veut pas dire grand chose dans le contexte général au proche orient ,je pense que l 'on a profiter de cette action pour rappeler aux Russes le vrai rapport de force militaire dans la région et en méditerranée ,pas juste en affichage .Maintenant ,je ne doutes pas que la bataille la plus importante ce fera au niveau diplomatique ,la Syrie n 'a pas fini d'en voir de toutes les couleurs ,mais il n'y a rien de nouveau dans cette région ,l 'histoire béguaie.

Écrit par : mich | 18/04/2018

@Laurent10 : " + brouillage ou pas, des missiles ont été abattu"

C'est bizarre, mais je ne pense pas que les militaires français aient dit « L’efficacité de la défense sol-air syrienne a été très faible, voire moins que cela » s'il y a avait eu un risque de trouver des carcasses de missiles au mauvais endroit, carcasses qui n'ont pas été exhumées ce qui n'aurait pas raté s'ils avaient été abattus (Si le missile explose, on trouve des confettis, s'il est abattu, il y a de gros morceaux cassés par l'interception, car à mach 2, un petit impact latéral, et on a 2 bouts de missiles à cause des contraintes aérodynamiques. Voir les derniers en Arabie, ou le plantage d'Ariane il y a 20 ans...)
.
Je crois que les Russes et Bashar mentent comme ils respirent.

Écrit par : v_atekor | 18/04/2018

@laurent10

les medias de propagande pro russe affirment que la majorité des missiles auraient été abattus, si c 'est vrai, la télévision syrienne serait au ange de montrer les images de ces carcasses de missiles abattus ! quelle publicité pour l'efficacité de la DCA syrienne, n'est ce pas ? est ce qu'on les voit ou pas ?, je vous laisse de conclure...

oui, le Grumman EA-6B Prowler est officiellement remplace par le EA-18G Growler depuis 2015 mais il reste quelques avions encore en service au sein du corps des marines, c'est au moins un ce ces avions a participé au mission de guerre électronique au cours de ce raid.et avec le missile antiradar dont cet avion dispose, le s 400 en face aura un adversaire redoutable même si l'avion a beaucoup d'années, les pods de brouillage electronique sont les mêmes que ceux du EA-18G Growler

les russes ont implanté le system s400 sur la base de Heimmin.
Bien évidemment, ils voient les mouvements des avions americains francais et anglais mais Poutine (malgre les declarations belliqueuses de l'ambassadeur russe au liban sur la possibilté d'abattre les avions occidentaux par le s400) se rend compte que le rapport de force militaire est du côte des occidentaux en syrie et donc Poutine n'a pas voulu se conduire en tête brûlée avec les occidentaux.
on peut se demander si la base russe en syrie sera intact si un s 400 partant de la base et descend un des avions de la coalition!
car évidement il y aura du répondant en face.

En revanche, au cours de ce raid, si l'armée de l'air francais a réalisé une mission remarquable à cause de la duree et la distance parcourue par les avions.

Ce n'est pas le cas avec la marine et les missiles de croisires mcdn ou il semble y avoir quelques ratés dans les tirs mcdn pour deux des trois fremm.
ce qui explique le nombre ridicule de de 3 mcdn tires par un seul fregate.
la marine francaise devra encore travailler la fiabilité de sa force de frappe mcdn depuis des fregates si d'aventure la france veut utiliser les mcdn pour dess frappes en profondeur.

Écrit par : pierre | 18/04/2018

L'analyse des données de 4 stations CORS en Syrie, réalisée par un technicien chinois en géodésie, semble confirmer la coupure temporaire des signaux civils GPS et renforcement des signaux L2 militaire le 13 Avril vers 12h00 UTC. Les signaux Beidou ont également été brouillés.

Écrit par : P. Keihnemann | 18/04/2018

Dès le début la coalition savait qu'il y avait un formidable répondant du point de vue anti-aérien basé en Syrie, les Russes n'ont pas fait mystère de l'installation des systèmes SS-300/400.
Les Tomahawk et autres armes de même type sont avant tout conçues pour frapper le plus loin possible avec précision, mais elles n'utilisent pas la technologie "stealth" à ma connaissance. Donc leur taille réduite (signature radar) et des échappements plus ou moins discret (infra-rouge) sont leur meilleure protection, mais elles ne sont pas discrètes.
Afin de contrer la défense russo-syrienne, la coalition semble avoir utilisé une tactique... russe. En envoyant un grand nombre de missile, elle espérait pouvoir saturer les systèmes de défense et permettre le passage de quelques missiles jusqu'à leur cible (peut-être la raison qu'il n'y ait eu que 3 cibles désignées). Je pense que les Russes ne s'attendaient pas à un tel nombre, raison pour laquelle il ne fanfaronnent pas trop (ou sinon pour les journalistes).
Je ne connais pas grand chose aux SS-300/400, mais je me demande comment ils réagissent entre eux quand il y a un grand nombre d'échos qui apparaissent en même temps; est-ce qu'il y un échange de données entre les différents systèmes SA pour savoir qui s'occupe de quoi? Ou il est possible qu'un même écho va attirer un grand nombre de missiles? Ce serait intéressant de savoir à quelle fréquence ces missiles ont été tirés et de quelles directions (peut-être qu'on le saura dans 30 ans).
Au sujet du signal GPS, the US MARAD (Maritime Administration for Merchant Ships) à adresser le 8 avril à tous le navires (de tous pavillons) dans la zone East-Med que le signal GPS serait fortement dégradé entre le 11 et 16 avril entre l'Egypte et la Turquie.
Pour le côté géopolitique, c'est une région maudite. Depuis bien avant que les Romains tendent de s'y établir il y a eu des guerres et je doute qu'il ne reste qu'un caillou qui n'ait pas été souillé par du sang entre le Sinaï et la Turquie.
Un pays qui doit se frotter les mains est la Chine. Elle a de très bon contact avec l'Iran et leur a probablement fourni du matériel ELINT, en contre-partie les iraniens leur font parvenir une copies de toutes les données enregistrées. Hypothèse de ma part, mais bcp l'ont fait avant.

Écrit par : bma | 18/04/2018

@v-atekor

"Je crois que les Russes et Bashar mentent comme ils respirent."

pour le nombre de missiles abattu vous noterez que j'ai pris la sage précaution de me borner a un "DES"

la vérité devant se situer entre quelques uns et les 70 revendiqué ...

Écrit par : Laurent10 | 18/04/2018

... Exactement à 0. Il n'a pas manqué un seul conflit où chaque arme détruite a été exhibée comme un trophée. Que ce soit les F117 et M2K au Kosovo, F16 en Syrie, missiles iraniens interceptés en Arabie.
.
Non seulement il n'y en a pas eu un seul d'intercepté, mais en plus la Russie n'a même pas levé le petit doigt et à lâché son encombrant allié qui se moque d'elle. Bashar s'est démerdé seul, et avec les moyens d'une armée brisée par 7 ans de guerre : aucun.

Écrit par : v_atekor | 18/04/2018

@laurent
... Complément... Non seulement je pense que les Russe n'ont pas levé le petit doigt (et donc n'ont intercepté aucun missile) mais je crois qu'ils auraient préféré que tous les stocks chimiques soient détruits pour ne plus avoir à gérer les provocations du Bashar. Ils n'ont pas besoin de ces armes pour arriver à une victoire et la situation russe avec les occidentaux est suffisamment compliquée par ailleurs pour que ces manières énervent au plus haut point à Moscou. Alors bon, mettre ses S300 à l'abri et attendre que ça passe, ce n'est pas une si mauvaise posture. La propagande se chargera du reste.

Écrit par : v_atekor | 18/04/2018

.. Et franchement, si c'est moi qui avait commandé ces hommes, avec des missiles anti-missile à 1M€ chacun, j'aurai largement préféré vider les stocks de produits chimiques (avec 10L de chlore on tue un quartier) que de risquer la vie de mes hommes et 70M€ - sans doute plusieurs année de budget pour ces troupes harassées - le tout pour protéger des cibles devenues sans valeur...

Écrit par : v_atekor | 18/04/2018

@V_Atekor: d'une part nous n'avons pas les bonnes informations pour juger, d'ailleurs nos amis occidentaux ne disent pas tout et sont aussi bons menteurs que les russes souvent-vous des armes chimique en Irak, mais il a y d'autres faits . Quant à la situation générale vous êtes très loin des réalités, si la russie avait lâché Bachar, celui-ci ne serait plus au pouvoir de puis longtemps, les bâtiments de la frappes n'auraient pas été vidés. Bref, les choses semblent échapper à votre perception.

Écrit par : Steeve | 18/04/2018

@Steeve : La Russie ne l'a pas lâché politiquement, mais ponctuellement sur ce point c'est très clair. Tout comme elle est aux abonnés absent si Tsahal fait une virée à Palmyre. (Ce soir, on vous met le feu... air connu).
.
De mon point de vue, la relation entre Poutine et El Assad ressemble au jeu "je te tiens, tu me tiens par la barbichette...". Non pas que ces deux s'aiment, ni qu'ils s'approuvent mutuellement mais ils ont besoin l'un de l'autre. La Russie s'est posée en défenseur du droit international, et couvrir les incartades de Bashar pour un oui ou pour un non lui coûtent cher politiquement. Mais comme au delà de la posture il y a des enjeux majeurs pour la Russie, des enjeux politiques pour Poutine, et que pour Bashar c'est ça ou crever... C'est un couple mal assorti qui danse toute la nuit mais qui se disputera au matin.

Écrit par : v_atekor | 19/04/2018

@Steeve : Je ne suis pas d'accord avec vous au sujet du soutien russe vis à vis de la Syrie. Je pense que bien au contraire la Russie ne tient pas à laisser croire à la Syrie qu'elle la soutien de manière aveugle et totale.
Au contraire ! Pour montrer à la Syrie à quel point elle (la Syrie) à besoin de la Russie c'est plutôt malin d'avoir laisser faire les occidentaux : à présent Bachar sait que la Russie ne va pas le couvrir coûte que coûte et il va devoir modérer ses envies. La Russie est elle aussi gagnante car elle n'a pas à défendre l'indéfendable auprès des instances internationales.

Écrit par : ricko | 19/04/2018

@BMA:
"Les forces US ont agis peut-être contre leur gré, mais il faut obéir à POTUS; les français ont pu tester leur nouveau MdCN naval (3 tirés au milieu d'une armada de Tomahawk pour les faire "oublier")"...

Sauf que ces "nouveau (x) MdCN naval " n'ont pas fonctionné...

Dixit les américains!

Écrit par : forêt10 | 20/04/2018

@forêt10
Les Français ont souvent de bonnes idées mais ils manquent d'agressivités dans le commerce international, surtout dans les marchés militaires. Le MdCN est en concurrence directe avec le Tomahawk en Pologne et Australie plus d'éventuels autres contracts au Moyen-Orient.
Le moindre accroc est suffisant pour amplifier un "couac" dans ces marchés (voire la révélation des données Scorpène au moment du marché australien des sous-marins ou le retour à la case départ du marché avions de chasse en Inde).
Les Américains sont très forts pour brailler et promettre tout et n'importe quoi dans ce domaine, et leur président va tout faire pour les aider en utilisant les mêmes manières qu'eux (y a pas bcp de différences entre un vendeur d'armes et un promotteur immobilier - à mon opinion).

Écrit par : bma | 20/04/2018

@forêt10 : sur les fremm, il y a avait 2 frégates avec 3 missiles chacun prévus avec plus une troisième frégate avec 3 missiles en backup. Il n'y a eu que 3 missiles sur les 6 prévus, donc il y a un truc pas clair. De là à dire que ça n'a pas fonctionné, c'est un peu rapide ; je suppose que les explications viendront avec les ajustements. En tout état de cause c'est une capacité nouvelle pour la France, et on n'a pas l'occasion de tester ça tous les 4 matins, ce qui peut expliquer que ce soit moins rodé que les gbu...

Écrit par : v_atekor | 20/04/2018

Forêt10 :"Les forces US ont agis peut-être contre leur gré, mais il faut obéir à POTUS; les français ont pu tester leur nouveau MdCN naval (3 tirés au milieu d'une armada de Tomahawk pour les faire "oublier")"...

Sauf que ces "nouveau (x) MdCN naval " n'ont pas fonctionné...

Dixit les américains!"

@forêt10 : Sans mettre en doute vos propos, pourriez-vous citer vos sources ?
Cordialement

Écrit par : ricko | 20/04/2018

Tout n’a pas si bien été que cela pour nos voisins français en ce qui concerne la Marine, Qui a eu de nombreux ratés voici en lien l’article de France infos : https://mobile.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/frappes-occidentales-en-syrie/syrie-des-rates-ont-empeche-la-marine-francaise-de-tirer-des-missiles_2714930.html#xtor=CS2-765-%5Bfacebook%5D-&xtref=http://m.facebook.com

Écrit par : Florence | 20/04/2018

@bma, v_atekor, ricko:

v_atekor, vous vous approchez très près de la réalité.

Toutefois, lorsqu'il s'agit de "Défense / offensive" le(s) système(s) doit (vent) fonctionner à 100%, sinon il(s) ne sert(vent) à RIEN!
Sauf a en faire payer le prix fort à de nombreux "pauvres types".

Toutefois on peut voir le côté positif de cet échec. La marine française et MBDA savent qu'ils doivent encore améliorer leurs entraînements et/ou sytèmes afin de les rendre vraiment OPERATIONNELS!

ricko*: jawohl Herr Oberst! (second degré)

source américaine:
https://www.defensenews.com/naval/2018/04/18/france-turns-to-plan-b-when-missile-launch-fails-during-syria-airstrikes/

Un deuxième article américain avait paru mardi sur "DefenseWorld.net", mais il a déjà été "écrasé" (FIFO Effekt)

Source française (beaucoup plus circonstanciée)
https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/marine-a-rencontre-aleas-technique-lors-tir-missiles-croisiere-147551

* Pour votre gouverne:
Depuis que je fréquente ce site (plus de 15 ans), je ne cite JAMAIS une information non vérifiable, sauf lorsque j'exprime ma propre opinion, dans ce dernier cas, je précise que c'est mon opinion ou idée.

Écrit par : forêt10 | 20/04/2018

La différence entre les européens et américains et israël : Vous frappez des bâtiments vides sans réelles preuves, nous en Israël on frappe pour de bon des objectifs réels sans prévenir (3x): ALERTE - Syrie: frappe israélienne contre une base près de Damas (agence officielle)(©AFP / 08 mai 2018 20h07)

Lol !

Écrit par : Liv | 08/05/2018

@liv

Pourquoi etes vous si sur de vos affirmations ?

La Syrie va mettre en place les S 300, et la , vous en israel, vous aurez des difficultes a passer a travers la DCA Syrienne composee de S 300 et S 200
le S300 syrien va rendre perilleux les vols des F 15 et F 16 israel car ils n auront aucune aucune chance d echapper aux s 300 !

et si vous israel vous utilisez les F35i, alors les radars des s 400 russes vont aider les freres Syriennes a abattre ces f 35 i

De toute facon, les radars des s400 russes en syrie voient tous les mouvements des avions israel de tous les bases en territoire israel,

ne pensez pas que les russes ne voient pas jusqu a maintenant les mouvements des avions israels , ils les voient tous mais c est juste une question politique car les russes peuvent aider le moment venu les freres syriens a interdire a tous les avions israels f 35 i compris leurs vols sur la Syrie.

En plus la DCA syrienne abat regulierement les missiles lances des avions israel car les israel ont tellement peur de la DCA syrienne maintenant qu is n osent plus larger des bombes de plus pres descibles car ils preferent lancer des missiles de loin et ils s enfuient,

C est ca la realite de l aviation israel maintenant face a la DCA syrienne perfectionnee par les russes.

Écrit par : telco | 10/05/2018

@ Telco : vous êtes sûr de de ce que vous écrivez ? Parce que la rélalité et un peu différente : https://twitter.com/LTCJonathan/status/994429430700433410

Écrit par : marco | 10/05/2018

@marco

Je vous invite a regarder les videos suivants qui vous montrent que l aviation israel
ne largue plus des bombes mais envoie de loin des missiles pour des frappes

et que ces missiles ont ete interceptes pour certains par la DCA syrienne

ce qui montre une amelioration de la qualite de la DCA syrienne maintenant qui fera la vie dure a la chasse israel compose de f 15 et f 16

ces avions sont desormais a la merci de la DCA Syrienne ce aui n etait pas le cas auparavant ou les f 15 ou f 16 etaient les nmaitres du ciel syrian

https://southfront.org/summing-up-facts-and-versions-syrian-israeli-encounter-last-night/

Écrit par : telco | 10/05/2018

@telco: vous n'avez pas compris, il est évident que l'on n'emploie pas de bombes à guidage laser ou gps lorsque l'on n'a pas la maîtrise totale de l'espace aérien.

En conséquence les missiles sont le seul outil possible. Mais la question n'était pas là, et réside dans le fait qu'israël ne négocie pas ses frappes et donne de la voix sur des objectis réels et non des bâtiments vides.

Écrit par : Marco | 10/05/2018

Les commentaires sont fermés.