09/04/2018

Inde : on repart à zéro !

india_mmrca-61021-700x398.jpg

L’Inde vient de relancer son projet d’avions de combat dans le but d’acquérir un total de 110 aéronefs. Ce nouvel épisode ressemble à un projet MMRCA II et enterre l’achat séparé d’avions monoréacteurs et de bimoteurs prévu dernièrement. Ce nouveau retournement de situation n’est que le troisième en une décennie.

Ouvert à tous :

L'IAF a diffusé une demande d'information (RFI) de 73 pages à six entreprises pour la fourniture de 110 chasseurs monoplaces et biplace sur une période maximale de 12 ans. Par ailleurs, la nouvelle demande est ouverte aux chasseurs fabriqués aux États-Unis, en Europe de l'Ouest et en Russie.

La RFI ne fixe aucune norme pour le nombre de moteurs pour le futur chasseur de l'IAF. Environ 82 des 110 chasseurs devraient être des avions à un seul siège et le reste devrait être des versions à deux places.

Un maximum d'environ 16 ou 17aéronefs pourront être produit à l'extérieur du pays, mais le reste doit être construit en Inde par des compagnies locales ou via l'agence de production indienne, indique le document.

Comme prévu, le transfert de technologie et «Made in India» doit être prévu dans les évaluations des offres de l'IAF. Les soumissionnaires doivent décrire dans leurs réponses comment ils utiliseront les entreprises indiennes en tant que fournisseurs de systèmes et de production d'avions.

Par ailleurs, "le fournisseur doit fournir à l'utilisateur la possibilité de mettre à niveau unilatéralement", "des armes ou des capteurs", indique le RFI.

La réponse primaire à la demande RFI de l’Inde doit être effectuée jusqu’au 3 juillet prochain.

On reprend les mêmes :

Les réponses attendues proviendront des avionneurs suivants : Boeing avec le  F/A-18E/F Block III « Advanced Super Hornet », Dassault avec le Rafale F3R (voir le F4), Airbus DS avec l’ Eurofighter « Typhoon » T3, Lockheed-Martin avec le F-16 « Viper » Block 70/75, United Aircraft Corp avec le RAC-MiG-35 et Saab avec le Gripen E.

De quoi surprendre :

L’Inde est un pays complexe et l’achat d’un avion de combat le démontre une fois de plus. La relance d’une compétition large pose plusieurs questions. D’une part pourquoi relancer un tel achat, alors que le Rafale de Dassault a été choisi et devrait pouvoir bénéficier de commandes additionnelles ? Le risque est énorme de voir l’Inde opter pour un appareil différent et rendre sa maintenance plus compliquée. De plus, les choses ne vont pas vite en Inde, le projet MMRCA de base a mis près de 10 ans pour finalement être annulé. Combien de temps durera ce nouvel épisode ? Et pour accoucher de quelle solution ? Pendant ce temps, l’IAF est en manque crucial d’avions. Assistons-nous à un nouveau temps mort pour permettre le développement final et tant attendu du Tejas ?

 

Commentaires

Quoiiii ??!? Par Toutatis, ils sont fous ces indiens !!

Écrit par : Régis | 09/04/2018

Quand on pense que Dassault avait abandonné le premier MMRCA faute d'avoir pu trouver des industriels indiens suffisamment compétents pour fabriquer les pièces de Rafale.

Écrit par : Mike | 09/04/2018

@Mike: Le problème reste ouvert, ils ne sont déjà pas capables de monter sous licence le Pilatus PC-7MKII, alors fabriquer de A à Z un avion de combat...

Écrit par : Martin | 09/04/2018

A ce point, jouer a faire la concurrence et eux mêmes, ne savent pas ce qu'ils veulent, ça commence a fatiguer. J'ai compris, depuis longtemps, que les indiens veulent un transfert de technologie pour gagner du temps dans la recherche et les futurs avions devront être quasi fabriqués totalmente dans ce pays. Bon, je serais fabricant ,je les laisse tomber , on ne peut pas jouer un jour oui et l'autre non.

Écrit par : Alberto | 09/04/2018

Quand on connait c epays, c'est à leur image, un gros bordel. Et ce contrat c'est ça. Ils font n'importe quoi
ils lancent des appels d'offre qui n'en finissent pas, avec des généraux et des ministres qui disent tous une chose et son inverse. C epays multiplie le type d'avions alors que tous les autres rationalises les couts en réduisant le type d'avion différents. Et pourquoi relancer un processus de sélection qui a déja duré 10 ans et trouvé le vainqueur (Rafale). Pourquoi tout recommencer à zéro ?
On n'arrive vraiment pas à cerner ce pays.
Je sens que c'est reparti pour 10 ans de galère pour les négo. Je pleins ceux qui seront en charge des ventes.

Écrit par : Albert66 | 09/04/2018

@ Mike
Dassault a baissé les bras quant à faire un avion avec HAL.
Les compétences en Inde sont présentes mais aucune synergie n'est à espérer du côté de l'entreprise d'état.
Mme Parly ne pourra pas proposer de partenariat comme à la Belgique.
De nombreuses joint-venture ont été créées et devraient peser dans le choix final.
Après, ce que fait Dassault et ses sous-traitants, LM, Saab, Airbus, Boeing et Mig peuvent le faire aussi.
Wait & see . . .

Écrit par : Gian | 10/04/2018

Je ne sais pas s'il faut en rire ou en pleurer. Ce qui semble logique à l'observateur (occidental, pas indien !) c'est que l'IAF aura besoin d'avions bien avant que le pouvoir se décide à conclure le nouvels appel d'offre, et qu'il n'auront d'autre choix que de prendre des rafales qui ont déjà été acceptés ou bien de lâcher du lest face à la Chine et au Pakistan.
.
A priori, lors de la conclusion ce nouvel appel d'offre, le F18 sera hors de production, le Rafale et l'EF seront à mi-vie, et le Tejas2 sera ce que les indiens voudront bien en faire, la montagne aura alors mis plus de 35 ans à accoucher d'une souris.

Écrit par : v_atekor | 10/04/2018

HAHAHAHA!!!!!! Poisson d’avril avec 10 jours de retard? :-P

Écrit par : GBU | 10/04/2018

Le pays est victime de sa propre démocratie, le gouvernement voulant être clean à toutes critiques de la part de l'opposition, arrête toute décision des mois avant chaque élection. Idem pour les négos, ils veulent laisser aucune zone d'ombre d'où leur durée.

Écrit par : James | 10/04/2018

@GBU : Sérieux, entre le "vrai" poisson j'ai marché un temps (genre : "Ils son tombés sur la tête en Suisse ? Un A380 pour Genève-Zurich, mieux vaut un train) et cette nouvelle que j'ai relue plusieurs fois avant de me convaincre que ce N'était PAS bidon, PK me fait sérieusement douter ces jours ci !

Écrit par : v_atekor | 10/04/2018

Le feuilleton de l'avion de combat indien est à l'image des séries "bollywodiennes" ça dure longtemps avec des retournement de situation roccambolesques, telles qu'à la fin on s'en lasse.

Écrit par : Florence | 10/04/2018

Le problème avec l'Inde, c'est que lorsqu'ils auront enfin choisi un avion en grand nombre, celui-ci arrivera à l'âge de la retraite.

Écrit par : Joachim | 10/04/2018

@v_atekor: Mais niveau absurdité je crois que se sont plutôt les indiens qui ont gagné :-)
Ce seront les pilotes de Mig-21 qui ne vont pas rire du tout :-/

Écrit par : GBU | 12/04/2018

PK: 2ème tentative sur le même sujet.
Comme l'information que je vous ai posté lundi matin n'a pas été publiée (c'est la 2ème fois en une semaine), je réitère celle-ci, légèrement modifiée, car je n'avais pas mémorisé le texte initial.

Donc la presse indienne nous apprend via MM "Senior Indian officials, including National Security Adviser Ajit Doval and Defence Secretary Sanjay Mitra" que; l'Inde après 11ans de financement (on parle de plusieurs Md de $, une bagatelle) et de développement commun a décidé unilatéralement d'abandonner le projet T-50 PAK-FA, (FGFA pour l'Inde et SU-57 pour la Russie).

Voici l'article de presse:
http://www.janes.com/article/79457/india-withdraws-from-fgfa-project-leaving-russia-to-go-it-alone

Ce qui revient à dire (comme l'indique d'ailleurs PK) que l'Inde repart VRAIMENT à zéro.
Résumons:
- PAK-FA (T50) abandonné
- TEJAS jugé inapte, par les indiens eux-mêmes
- Rafale: les 36 Rafale commandés en 2016 ne sont toujours pas d'actualité, l'opposition à M Narendra Modi, remet régulièrement en cause cet achat.
En outre, le gouvernement actuel a fait savoir à la France qu'il n'y aura pas d'autres achats, de quelque nature que ce soit, en 2018.
Donc exit une commande ultérieure de Rafale (espérée par M Trappier).

Reste donc:
- quelques 200 SU-30 à la mode indienne
- des MIG 21, et 23 hors d'âges
- quelques MIG 29 embarqués
etc.
La situation est VRAIMENT préoccupante, surtout quand on sait que des élections générales auront lieu en 2019, donc quasiment un blocage complet jusqu'à cette échéance.
Que de batailles en perspective, entre les pro et contre F-35!!!

Écrit par : forêt10 | 24/04/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.