22/03/2018

Belgique, cacophonie et suspicion sur le remplacement des F-16 !

3114915098.jpg

« L’affaire des F-16 » tel est le nouveau titre du programme de remplacement du vaillant « Fighting Falcon » en Belgique. Nous voici entrés dans une nouvelle phase, dont les politiques de ce pays se seraient bien passés.

Rappel des faits :

Durant l'été 2016, un membre de l'armée a été informé par le constructeur Lockheed-Martin que les chasseurs F-16 pouvaient rester en activité plus longtemps que prévu. Lorsqu'il informe son supérieur hiérarchique, le colonel Letten, c'est le commandant de la composante Air belge, Frederik Vansina, qui va directement se renseigner auprès Lockheed-Martin. Dans le même temps, on va conseiller, par courriel, à l'informateur de rester prudent: "Tant que personne ne pense que les F-16 peuvent voler plus de 8'000 heures. Fais bien attention". 

Le ministre sur la défensive :

Pour le ministre Steven Vandeput, la réponse ne fait aucun doute: « oui et vite ! C'est dans un tel contexte d'urgence, sachant que nos F-16 doivent, nous dit-on depuis le début, être retirés de la circulation à partir de 2023 qu'un appel d'offres a été lancé voici un an. Appel d'offres qui, je l'ai dit maintes fois, s'avère de plus en plus orienté, partial et quelque peu improvisé ».

Et d’ajouter : « On apprend maintenant que la durée de vie de nos appareils pourrait être sensiblement plus longue que celle avancée jusqu'ici pour justifier l'urgence de leur remplacement. C'est du moins ce qu'affirme le constructeur Lockheed-Martin lui-même dans un rapport remis à la Défense belge en avril 2017.

Le ministre de la Défense se défend d'avoir eu connaissance d'un tel document et dénonce une "erreur majeure d'appréciation" de la part des gestionnaires de la flotte. Une enquête interne et externe est en cours afin de déterminer les responsabilités autant que les causes de ce manquement. Pour l'heure, il est évident que cela porte un coup sérieux aux termes de l'appel d'offres ainsi qu'à sa poursuite.

Collusion d’un fonctionnaire avec un avionneur :

De plus, il apparaît que le ministre de la Défense Steven Vandeput a licencié l'an dernier son chef de cabinet adjoint, après qu'il est apparu qu'il a eu des contacts avec Lockheed-Martin, confirme la porte-parole du ministre.

Que dit le fameux rapport :

Le rapport fournit par l’avionneur Lockheed-Martin porte sur la structure des F-16 et des faiblesses dues aux criques. Lockheed indique que l’analyse est délicate du fait de méthodes calquées sur celles utilisées pour les flottes de F-16 Block 30, hors les belges sont au Block 15MLU, mais aussi que l’état des enregistreurs de vol n’a pas toujours permis d’avoir des données fiables.

Il est de notoriété qu’il est parfaitement possible d’augmenter le nombre d’heure de vol d’un appareil. Mais à quel prix ? On parle de 1 milliard de dollars ! Dans le cas des F-16 Belges l’avionneur parle de 6 années, soit le temps qu’il faut pour équiper la Force aérienne belge (FAB) avec un nouvel appareil. Est-ce donc utile ? Pas vraiment, d’autant plus que l’argent serait mieux investit dans l’achat du futur aéronef. Bref cette histoire d’heures de vol, n’est en soi, pas si importante. Mais, elle le deviendrait en cas de retard du choix, car il faudra, alors combler les besoins de la FAB en attendant l’arrivée du nouveau destrier.

Le vrai problème :

Le véritable problème dans cette compétition provient de la connivance entre l’ancien adjoint du ministre de la Défense et l’avionneur américain. Les déclarations du Ministre vont d’ailleurs dans ce sens, lorsqu’il parle de l’appel d’offre. De plus, l'avionneur américain Lockheed-Martin n'a-t-il pas justement jouer un jeu pour mieux faire passer son F-35 en remplacement des F-16 au plus vite?

Finalement, on ne sera pas étonné de voir le gouvernement belge reporter le choix de son futur avion de combat à une date ultérieure, une chance peut-être, pour les avionneurs européens !

490853692.jpeg

 

Photos : 1 F-16 Belges @ FAB 2 F-35 @ Lockheed-Martin

 

 

Commentaires

Une cacophonie, mais surtout une ingérance américaine avec des méthodes scandaleuses.

Écrit par : Fred | 22/03/2018

C'est de bonne guerre (commercial) mais cela ne remet-il pas en question la nécessaire confiance qu'un pays et son fournisseur doivent avoir ?
Je pense que LM a perdu la bataille. Si demain le F-35 sort premier du processus d'acquisition, il y aura à l'évidence des soupçons de corruption et une enquête. Pas sûr que les hommes politiques Belges souhaitent être mis en examen durant cette enquête judiciaire...

Écrit par : ricko | 23/03/2018

Cela peu permettre aussi à LM de gagner un peu de temps et de présenter dans 6 ans un F35 enfin opérationnel. de plus, le rafale et l'EF avec 6 années de plus pourront apparaitre bien vieux.

Écrit par : papsou | 23/03/2018

Et ce n'est pas tout, voici que le remplacement des drones pose problème :

La force aérienne belge aurait également dissimulé des informations dans le dossier de l'achat de nouveaux drones, comme pour celui des F-16. Selon des documents consultés par le journal, l'armée n'avait conservé qu'un seul candidat et avait écarté les autres, trois mois après l'appel à projets.

La force aérienne souhaite remplacer ses actuels drones israéliens, rappelle le journal. Au mois de février de l'année dernière, la Défense a lancé un appel à projets, auquel ont réagi trois entreprises. Au mois de mai, un groupe de travail au sein de la force aérienne avait déjà pris sa décision et deux candidatures israéliennes avaient été écartées. Seule la proposition américaine avait été retenue: le Predator B de General Atomics.

Fin janvier, la commission parlementaire des achats militaires avait approuvé l'acquisition de quatre drones américains. Les membres de la commission n'avaient pu se prononcer que sur l'appareil américain car la Défense avait évoqué les difficultés d'obtention d'un certificat européen pour les autres candidats.

"La Défense oriente la politique"
Ce n'est cependant pas exact, selon Elbit, un des candidats israéliens. Selon l'entreprise, des informations ont été dissimulées au cabinet du ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) dans ce dossier. Elbit aurait clairement notifié à plusieurs reprises que la certification de ses appareils était en ordre.

"Dans ce dossier aussi la Défense oriente la politique dans la direction souhaitée", commente Wouter De Vriendt, membre de la commission pour Groen.

Écrit par : Steeve | 23/03/2018

Avec la Belgique on ne sait plus si l'on doit rire ou pleurer...

Écrit par : Marco | 23/03/2018

@Steeve: Oui c'est une nouvelle bombe qui vient se greffer sur le volet du F-16. Il semble bien que les américains ont largement mis la main sur les généraux belges.

Écrit par : PK | 23/03/2018

Entre avions et drones, et vu le prix de ces joujoux, une opération mains propres s'imposerait largement, et un peu de ménage envers des généraux qui font moins le jeu de la Belgique que celui des USA.
.
Au poste de responsabilité qu'ils ont, es hommes ne peuvent pas se permettre qu'on puisse simplement supposer qu'ils sont à la solde d'un autre pays que la Belgique.
.
Les belges - au moins ceux que je connais - donnent volontiers une image débonnaires qui ne se prennent pas trop au sérieux par rapport à leurs voisins français, anglais et allemands ; mais il semble que chez certain cette philosophie se transforme nettement en inconséquence, dans le meilleur des cas. On parle d'achats qui représentent 2 à 3% du PIB du pays.
.
La divulgation par LM de ce rapport tombe trop à point nommé pour dénouer une crise qui risquer d'évincer le F35. LM se donne 5 ans pour finir son avion, et présenter des coûts finaux. Quelle heureuse coïncidence !

Écrit par : v_atekor | 23/03/2018

"Simon Put, son chef de cabinet adjoint du mindef belge, viré parce qu’il avait des liens avec Lockheed-Martin, bosse désormais... chez LM"
.
On est à un niveau de corruption qui n'a pas grand chose à envier à la Sicile. Et après certains ici viendront chanter leurs louanges au F35.

Écrit par : v_atekor | 23/03/2018

Bref, l’OTAN existe comme canal de vente des entreprises d’armement US.
A quand la fin de cette arnaque?

Écrit par : Al&X | 23/03/2018

@v_atekor

"Et après certains ici viendront chanter leurs louanges au F35."

mais certain ici sont peut etre PAYE pour dire du bien du F35 ...

ce serait une sorte de tradition maison, pour vendre a l'allemagne son F104 lockheed (outre des affaires de corruption ...)avait lancé des campagne de publicité dans les journaux
https://youtu.be/HrjXPDMCrvg

l'equivalent de nos jours ce sont les reseaux sociaux (blog, forum, etc)

Écrit par : Laurent10 | 23/03/2018

@Laurent10

Votre complotisme est absolument hilarant... par contre j’insiste pour le 11 septembre j’y suis pour rien !!

Crier au complot et accuser les gens de sédition à toujours été la méthode des pouvoirs autoritaires et des personnes dogmatiques défendant une opinion telle une religion ... qu’importe les faits.

Lorsque je lis que les généraux belges sont honteusement de mèche avec les américains .., je me demande dans quel monde de bisounours vous pensez vivre. Dans une grande majorité de démocraties occidentales les forces armées ont lié des liens très forts avec leurs homologues américains... une trace de 50 ans de guerre froide et d’une coopération plus longue encore . Cela vient aussi du fait que toutes ces forces militaires ont besoin systématiquement des américains pour pouvoir se déployer en OPEX.

Alors bien sûr le lobbying des industriels pose de vrais questions de souveraineté... mais cette dernière a disparu depuis bien longtemps avec la dépendance forte aux moyens (et donc aux matériels) américains.

Lockheed Martin est un monstre industriel dont le pouvoir d’influence pose de réelle question bien sur ... mais les industriels européens utilisent tous des méthodes similaires !!

Mais au bout de cela ... la pire des inepties c’est de vouloir encore sous entendre (en opposition aux faits) que le lobbying cacherait une incapacité opérationnelle du nouvel avion F-35.

Mais bon on est plus à un délire complotiste près

Écrit par : Dany40 | 25/03/2018

"Alors bien sûr le lobbying des industriels pose de vrais questions de souveraineté... "
.
Il ne s'agit pas de lobbying, mais de corruption au premier degré.
.
"mais cette dernière a disparu depuis bien longtemps avec la dépendance forte aux moyens (et donc aux matériels) américains."
.
Heu??? Vous avez fumé quoi ? Ou alors vous êtes Canadien ou Américain et vous croyez que vos propos sont vrai parce que vous les dîtes ?
.
Il ne s'agit pas de complotisme, il s'agit de corruption au premier degré, et une corruption qui met clairement le gouvernement belge dans de beaux draps, qui implique des démissions et limogeages en cascades dans l'armée et dans les ministères, et qui a toute les chances de faire tomber le gouvernement entier. Si ça se passe, LM n'échappera pas à un procès.
.
Vous êtes payé par LM, vous l'admettez à demi mot. C'est votre droit mais vous pourriez annoncer la couleur.

Écrit par : v_atekor | 26/03/2018

Les commentaires sont fermés.