21/03/2018

Taïwan, des F-15 au lieu du F-35 ?

image.jpeg

Taipei, le gouvernement de Taiwan s’inquiète de la nomination à vie du président chinois Xi Jinping et de la recrudescence des menaces chinoises sur la petite île. En effet, depuis deux ans la Chine accentue ses exercices militaires aériens autour de l’île de Taïwan. L’armée de l’air chinoise a effectué au moins vingt fois des manœuvres à proximité de Taïwan en 2017, contre seulement huit fois en 2016. Alarmé par la multiplication de ces exercices, le ministre taïwanais de la défense Feng Shih-kuan a souligné, dans un rapport annuel, que ces manœuvres constituaient une « énorme menace » pour la sécurité de l’île. Dans ce contexte particulièrement tendu, Taipei cherche à moderniser son armée afin de la rendre plus dissuasive face au géant chinois.

Intérêt pour le F-35 :

Dans un premier temps Taïwan s’est beaucoup intéressé au Lockheed-Martin F-35 et plus particulièrement à la version F-35B. LF-35B étant la variante STOVL  (Short TakeOff/Vertical Landing, ou décollage court et atterrissage vertical) l’idée première était de pouvoit disloquer les appareils sur différents points de l’île, hors des bases aériennes et donc de pouvoir survivre en cas de bombardement chinois. Mais cette solution à un coût énorme, et le F-35B est hors de prix pour l’armée taïwanaise.

Le F-15C « Eagle » :

L’alternative pourrait venir du Boeing F-15C « Eagle » qui serait moins coûteuse politiquement moins risquée. Certes, l’attrait tactique du F-15 ne permet pas d’être utilisé hors des bases aériennes comme le pourrait un F-35B. Par contre, le pays pourrait se doter d’un nombre très important de F-15, soit une flotte trois fois supérieur à celle d’un F-35B. Par ailleurs, d’un point de vue politique le Congrès américain ne mettrait aucune condition à la vente du grand chasseur américain, tandis que celle du F-35 pourrait envenimer un peu plus les relations déjà tendues entre Pékin et Washington.

Des sources proches du dossier ont déclaré que lors d'une discussion entre les Etats-Unis et Taïwan sur les moyens de renforcer les capacités d'interception de la défense aérienne taïwanaise, les Etats-Unis ont proposé la location d'avions de chasse F-15C. Parce qu'il s'agirait d'un «bail», cela ne compterait pas comme une vente d'armes à Taiwan, la durée du bail étant ouverte aux ajustements en termes de temps et en fonction des contraintes budgétaires. La proposition a été soumise au ministère de la Défense pour évaluation.

Remplacer les Mirage 2000 :

La possible arrivée du F-15 coïnciderait avec le remplacement de la flotte vieillissante d'avions de combat Mirage 2000 qui servent actuellement le rôle d'intercepteur et qui coûte très cher à maintenir.

Taiwan a demandé la dernière version de l'Eagle, soit le F-15C ayant subit la dernière mise à jour (Mid-Life Update (MLU), y compris les mises à niveau de son ordinateur de mission, son système de détection et son radar. L’idée sera également d’y adapter le programme d'amélioration en plusieurs étapes (MSIP) de l'armée de l'air japonaise adapté pour décoller d'une piste plus courte et qui sera bénéfique aux besoins de Taiwan.

 

Photo : F-15C « Eagle » @ USAF

 

 

Commentaires

Quelqu'un peut m'expliquer le coup "prohibitif" d'un mirage 2000 face à un F15? selon TAIWAN.

Écrit par : Loïc | 21/03/2018

Lorsqu'on veut se séparer de son âne; on dit qu'il est malade...

Si j’interprète bien le texte de PK, l'entretien d'un Mirage 2000 serait plus onéreux que celui d'un F - 15!?

Heureusement que le ridicule ne tue plus!

Écrit par : forêt10 | 21/03/2018

Je pense que la problématique du "coût" des Mirage 2000 est due à deux facteurs: Le premeir touche effectivement à la maintenance qui devient plus longue, le fait que l'avion n'est plus produit et de facto la été en petite quantité pose des problèmes d'approvisionnement et donc le prix des pièces augmentent régulièrement.

De l'autre, le Mirage 2000 n'est surement plus adapté face aux nouvelles menaces aériennes de la chine et de fait son le rapport coût/efficacité n'est pas bon

Écrit par : Martin | 21/03/2018

En effet, la valeur combative du F-15 associée à un bail location doit permettre d'augementer la capacité de Taïwan face à la Chine et de l'autre stabiliser les dépenses en matière d'entretien.

Écrit par : Matthew | 21/03/2018

Je suis un peu surpris du message sur le Mirage2000.

Certes il n'est plus fabriqué, mais la rénovation par plusieurs clients dont l'armée française elle-même signifie clairement qu'il conserve un intérêt et que les pièces de rechange resteront disponibles.

Pour le coût, le fait qu'il soit mono-moteur plaide clairement en sa faveur vis à vis du F15.
Et par ailleurs, il me semble que l'armement (missile) du Mirage 2000 soit plus large : air/air; anti-navire; air/sol long-range : Scalp Eg

Le seul point fort du F15 pour moi est que les USA seront probablement les seuls à tenir tête à la Chine.

Écrit par : YannR | 21/03/2018

@YannR: N'oubliez pas qu'il s'agit de Mirage 2000C à Taiwan, et non le "D" le Scalp n'est pas installé dessus. D'ailleurs vu l'âge des 2000 il serait absude d'entrevoir une telle modification en profondeur.

Écrit par : Matthew | 21/03/2018

@Matthew, non, les taïwanais ont des M2000-5, c'était d'ailleurs le 1er client export de ce modèle avec radar multicibles et missile Mica.
D'autre part, même si le M2000 n'est plus produit, ses pièces continuent à être produites tant que l'avion est suivi par le constructeur, il me semble même que certaines pièces de Mirage III sont encore fabriquées, d'où mon étonnement sur le coût de MCO du -5 taïwanais.

Écrit par : James | 22/03/2018

« L'achat F-35 pourrait envenimer un peu plus les relations déjà tendues entre Pékin et Washington » Si je comprends bien c’est le F-35 que les chinois ne veulent pas voir à leur porte. C’est un aveu. Les chinois ont bien compris que seul le chasseur furtif est un danger sérieux pour eux. Le reste c’est juste des avions de 4eme génération qui ne font plus peur à personne.
Donc le F-35 est le meilleur choix pour Taiwan.

Écrit par : Szut | 22/03/2018

@Szut: Conclusion et analyse un peu trop faciles. Si la menaces chinoise se précisait un peu plus les USA n'hésiteraient pas à vendre le F-35. Il s'agit ici de ménager les risques, sachant que les USA ne peuvent plus mener plusieurs fronts en même temps. Soit les menaces en Corée, Taïwan et de surcroit renforcer la présence en Europe de l'Est face au conflit dans le Donbass.

Par ailleurs le F-35B ne serait pas l'avion de front par excellence, par contre le F-15 oui. Autre problème majeur au dépoiement du F-35, son efficacité ne serait possible qu'avec une totale connectivité se dont l'armée taïwanaise et encore loind d'atteindre, comme d'autre d'ailleurs.

Écrit par : Steeve | 22/03/2018

N'oubliez pas que la chine a de bons avions modernes par exemple le Sukhoi Su-35S qui dispose nouveau radar PESA N035 Irbis-E, suite électronique moderne, cockpit digital disposant de deux grands écrans LCD MFI-35, nouvelle motorisation AL-41F1S (connu sous le nom d’Izd.117S) disposant de poussée vectorielle et surtout le nouveau missile air air PL-15 a une vitesse maximale de Mach 4 et devrait atteindre une distance de 300 km
et donc un mirage 2000 n'a aucune chance, il sera abattu avant d'apercevoir le chasseur chinois Sukhoi et même les Rafales aussi sauf si ceux deniers seront dotes des nouveaux missiles meteor. Ce qui n'est pas le cas des mirages 2000.
Le F15 a un petit avantage, c 'est qu'il est plus gros que les mirages, et plus un avion de chasse est gros, plus son radar voir plus loin et avec le missile AIM-120C AMRAAM, le F-15 aura peut etre une chance de survivre face aux Sukhoi.Mais le Mirage 2000, aucune chance!.

Écrit par : jerome | 22/03/2018

N'oubliez pas que les mirages 2000 n'auront aucune chance face aux nouveaux chasseurs chinois sukhoi S35s equipes de missile PL-15 a une vitesse maximale de Mach 4 et devrait atteindre une distance de 300 km
Le F15 avec missile AIM-120C AMRAAM peut être un adversaire à armes égales avec le sukhoi chinois mais en aucun cas le mirage 2000 voir aussi le Rafale actuel sans le meteor!

Écrit par : pierre | 22/03/2018

En effet les 2K n'auront aucune chance face au SU-35 contrairement au F-15C/MLU ou au Rafale F3-R.
Par contre en ce qui concerne le PL-15 il faut arrêter de brandir sa portée comme si il s'agissait de sa portée maximale pour tout type de cible.
Le PL-15 à en effet environ 300km de portée mais ces 300km sont effectifs contre des cibles volantes de grande importance stratégique tel que les Ravitailleurs/Avion de guet aérien AWACS/AEW&C, Patrouilleur maritime, guerre électronique et tout autre appareil à forte signature radar (selon les dires de l'armée chinoise) au même titre que le Novator KS-172 russe (400km de portée) qui est en gros un BUK modifié monté sur chasseur/intercepteur et qui a le même rôle.
Ces deux missiles on le même rôle que j'ai cité plus haut. Et en aucun cas ces missiles on été créé pour détruire des chasseurs à cette distance (300km pour le PL-15 et 400km pour le KS-172) mais pour aussi tiré sur des chasseurs d'un peu plus loin que les missiles dédiés tel que les AMRAAM, PL-10, R-77 ou Meteor.

Pour résumé :
- PL-15 : 300km contre appareil à grande valeur stratégique et à signature radar élevé. Avec une probabilité de toucher la cible assez élevé et une probabilité de touché un chasseur faible voir moyenne à cette même distance (300km) mais une chance plus élevé de touché un chasseur au-delà de la portée pratique des BVRAAM actuel (AMRAAM, PL-10, R-77, Meteor, Derby-ER, AAM-4, Astra, PL-21..). Il en est de même pour le KS-172 de Novator même si il n'est pas en service contrairement au PL-15 qui lui, compte l'être.

Écrit par : Revan | 22/03/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.