08/03/2018

F-35 : trop cher et problèmes de logiciels !

DXwvbZXU0AA6HpA.jpg

Les nouvelles du programme de l’avion de combat Lockheed-Martin F-35 ne sont pas véritablement bonnes, les problèmes s’accumulent encore. Deux éléments sont toujours montrés du doigt, les coûts et les problèmes du logiciel de maintenance.

Plus cher que prévu :

Le Bureau du Programme conjoint (JPO) estime que le développement continu du F-35 pour faire face à l'évolution des menaces et à l'évolution des environnements de guerre coûtera au gouvernement américain plus de 1 milliard de dollars par an entre 2018 et 2024. Ce chiffre a été révélé lors du témoignage du vice-amiral Mathias Winter au Comité des forces armées américaines le 7 mars dernier.

Au total, le JPO estime que le développement et la fourniture continus de capacités (C2D2) des F-35 coûteront 16,4 milliards de dollars sur une période de sept ans, avec environ 11 milliards de dollars pour le développement et 5,4 milliards de dollars pour l'approvisionnement. Le vice-amiral Winter, qui dirige le JPO, a déclaré que les coûts de développement seraient partagés avec les alliés des États-Unis, laissant le ministère de la Défense avec une facture estimée à 7,2 milliards de dollars.

"Ce coût de 16 milliards de dollars est un montant étonnamment élevé et, autant que je sache, dépasse largement tous les coûts précédemment prévus ", a déclaré le porte-parole du congrès américain.

Pour le vice-amiral Winter le prix du F-35A est tombé en dessous de 100 millions de dollars pour la première fois dans le lot 10 du LRIP à 94,3 millions de dollars, soit une baisse de 7,5% du lot 9. Les prix des avions de production devraient continuer à baisser alors que le JPO continue de négocier le lot 11. Mais pour le JPO, la baisse du coût de production du F-35A ne doit pas faire oublier que les clients doivent compenser les améliorations de l’avion et qu’une fois pris en compte l’addition n’est au final pas avantageuse.

La Marine aux prises avec ALIS :

Le logiciel de maintenance à distance Autonomic Logistics Information System (ALIS) continue de fairte des vagues au sein de la navy. La marine américaine reste frustrée par son incapacité à connecter le logiciel de logistique du F-35 avec les autres logiciels de logistique qu'elle utilise.

Les efforts d'intégration du ALIS des F-35 aux autres systèmes logistiques internes de la Navy sont contrecarrés par l'insistance du développeur Lockheed Martin à considérer que le code du logiciel est sa propriété a déclaré le vice-amiral Paul Grosklags Marine et Marine Corps Aviation Programs.

La Marine ne pouvant disposer des codes sources d’ALIS, celle-ci ne peut intégrer le logiciel du F-35 avec ceux déjà en activités soit le DECKPLATE et l’AMSRR qui sont utilisés pour tous les autres types d'avions. Pour le vice-amiral Paul Grosklags les problèmes de logiciels sont le talon d'Achille du programme F-35.

 

Photo : le F-35A @ USAF

Commentaires

Le F35 est le plus beau des avions made in raté du 21e siècle.
Il est préférable d'avoir une double flotte de F18E, au moins on sait qu'il fonctionne à 100% et que son prix n’a rien à voir avec le F35 qui est aveugle et boiteux.

Écrit par : michel | 08/03/2018

J'espère juste qu'en Suisse nous n'achèterons ce truc .

Écrit par : Walther | 08/03/2018

Quand on voit la débâcle du F35 en coût et problème, on se pose des questions sur la 6e génération d'avion de combat.
Le problème de connaissance a déjà commencé avec le B2 et sa nouvelle version B21, c'est sur les 2 ne se ressemble pas, peut-être sur le B21 que la moquette dans le cockpit sera autonettoyante, avec un kit de pression des pneus et une peinture antirouille.
Quand on a les yeux plus gros que le ventre, c'est déjà foutu.

Écrit par : michel | 08/03/2018

Ce machin-là (je n'ose pas utiliser le qualificatif trop noble d'avion pour désigner la chose) est moche, dispendieux, inutile, grotesque et foire à tout moment. Son concepteur, c'est Gaston Lagaffe ?

Écrit par : Luc | 09/03/2018

@ Walther
ne vous faites pas de soucis, le F35 volera uniquement en Suisse lors de meeting.
Il ne fera jamais partie des forces aériennes suisses.

Déjà la Suisse est confrontée au futur achat d'avion et lors de son évaluation, il est normal que plusieurs modèles soient mis en liste déjà pour la concurrence qui est obligatoire, car si pas de concurrence, le constructeur fait son prix et vous allez raté en quelque sorte une bonne affaire.

A la prochaine évaluation on va repartir a la dérive avec tous les coups sont permis.

Le Suisse n'aime pas les avions et le manifestera par le biais des écolos, parti suisse sans armée, les verts, etc., mais tous ces gens ne manifeste pas contre nos centrales nucléaires qui ont plus de 40ans et qui sont des bombes a retardement, il y cas voir ces derniers jours sur les journaux.

On ne maîtrise pas les risques, alors la prochaine fois une bonne réflexion sur la cocote minute sous pression ou des avions qui font un peu de bruit ? Quel est le plus urgent ne plus en avoir pour notre sécurité.

Bonne réflexion.

Écrit par : michel | 09/03/2018

Michel, votre postulat selon lequel les personnes dénonçant l'achat de nouveaux avions ne disent mots quant aux bombes à retardement que sont nos centrales nucléaires est faux et démontre votre ignorance au sujet de la politique suisse. J'en veux pour preuve la mobilisation des Verts et autres écologistes.

En ce qui concerne les chances de voir le F-35 voler au sein de l'armée suisse, je vous rassure également, elles sont nulles et ce malgré la puissance du lobbying nord-américain. Les raisons sont très simples, si le Gripen été refusé pour des motifs financiers, alors je vous laisse imaginer pour le F-35. D'autant plus qu'il s'agit d'un appareil qui ne correspond pas aux besoins d'un petit pays neutre comme la Suisse. En effet, il a été conçu pour répondre aux besoins de pays impérialistes nécessitant une force de projection.
L'unique appareil nord-américain qui aurait eu une chance est la dernière évolution du F-16, tant mieux qu'elle ne soit apparemment pas proposée. La Suisse se doit de prendre ses distances des nord-américains autant pour des raisons éthiques que stratégiques.
L'appareil répondant le mieux aux besoins suisses est toujours le Gripen E, malgré la supériorité du Rafale qui est trop cher. Le Gripen est un appareil très correct et la Suisse n'a pas besoin de ce qui se fait de mieux pour effectuer sa police aérienne, en termes de dissuasion, une poignée de Gripen ou une poignée de Rafale ne font aucune différence pour un pays impérialiste ayant les moyens de raser la Suisse pratiquement sans qu'elle puisse réagir.

Écrit par : Laurent | 09/03/2018

@ Laurent

Il est fort possible que j'aie un peu d'ignorance en ce qui concerne nos fameuses centrales, et après on ne peut s'intéresser à tous les sujets qui sont présents devant nous, mais vos fameux opposants sont un peu rouillé, je ne trouve pas que quelques banderoles ici et là et en bloquant le passage changera quelque chose, je sais que ces gens ne font pas le poids dans la balance pour une modification de décision, mais c'est sûrs qu'ils ont fait un sacré bruit quand le niveau pollution a été revu a la hausse demandée par le CF.

je vois tous vos amis faire 10x plus de bruit quand il s'agira pour l'achat d'un nouvel avion, ces mêmes gens lanceront une votation avec toute la propagande de la connaissance, mais quel sera le sujet cette fois, car l'avion de papier est bien réel.

Écrit par : michel | 09/03/2018

"Le Gripen est un appareil très correct et la Suisse n'a pas besoin de ce qui se fait de mieux pour effectuer sa police aérienne, en termes de dissuasion, une poignée de Gripen ou une poignée de Rafale ne font aucune différence pour un pays impérialiste ayant les moyens de raser la Suisse pratiquement sans qu'elle puisse réagir."
D'abord ce n'est pas tout à fait vrai, car aucune guerre n'a vocation à détruire un pays, même si c'est souvent le résultat pratique. Dans le cas d'une conquête, on espère à tout le moins pouvoir exploiter le pays que l'on a conquit.
.
La guerre, c'est imposer des vues politiques par d'autres moyens.
.
Et c'est le vrai soucis avec la Suisse, car pour l'heure, des décisions politiques externes lui sont imposées très facilement par les Etats-Unis comme par l'Union Européenne, sans qu'elle puisse s'opposer à quoique ce soit.
.
Pour ses relations avec l'Union Européenne, elle applique sans vouloir participer aux débats dans une démarche qui me subjugue pour une neutralité parfaitement illusoire. Pour les Etats-Unis, il lui ont tordu le bras avec le petit doigt. Clairement si elle avait été membre de l'UE, ils ne se seraient pas permis une telle intimidation - il ne l'ont pas fait avec la City - et elle aurait été invitée à débattre des systèmes bancaires dans l'Union.
.
Non seulement vous êtes de facto considérée comme un membre de l'OTAN, mais vous appliquez les lois Européennes, qui en retour ne vous défend pas.
.
Si la guerre est la continuité de la politique par d'autres moyen, en l'état de votre politique étrangère, nul besoin d'avion pour défendre quoique ce soit avec des avions pour vous faire appliquer ce que vos voisins décident.
.
Bref : à ce compte, pas besoin d'avion, en effet.

Écrit par : v_atekor | 11/03/2018

J’invite tout le monde à lire les transcriptions des témoignages qui ont été faits devant le Comité des forces armées US le 07 mars 2018 :

https://armedservices.house.gov/legislation/hearings/f-35-joint-strike-fighter-jsf-lightning-ii-program

Voici les conclusions des principaux intervenants je vous laisse apprécier le décalage par rapport aux analyses qui en sont tirées :

Vice Admiral Mathias W. Winter
Program Executive Officer, F-35 Joint Program Office

« The F-35 Program is on track to have an energy-filled 2018. Operationally, F-35s will continue to support our Combatant Commanders with land-based and afloat units. The warfighters will continue to accept the F-35 weapon system and take delivery of aircraft while establishing new bed down sites.
Our Program will complete Block 3F capability delivery and the Operational Testers will measure its suitability and effectiveness for the warfighters. The Program is pivoting to an Agile development approach, which the Department will leverage to deliver Block 4 capabilities that will keep the F-35 viable against emerging threats in the years ahead. »

Lieutenant General Jerry D. Harris
Deputy Chief of Staff for Plans, Programs, and Requirements, Headquarters, U. S. Air Force

« Air and Space superiority are not American birthrights. They must be fought for and won.” Finishing the F-35A System Development and Demonstration program of record and transitioning to Block 4 follow-on modernization are critical to ensuring the Air Force is ready to fly, fight, and win when called upon.

Rear Admiral Upper Half Scott D. Conn
Director, Air Warfare (OPNAV N98), Headquarters, U.S. Navy

« The future of the Carrier Air Wing relies on the F-35C. More than just the next fighter, the Lightning II brings unprecedented low observable technology, modern weaponry, and electronic warfare capability to the Carrier Strike Group. The ability of the Carrier Strike Group to maneuver and the F-35C’s stealth will be a lethal force capable of projecting power in an ever increasing anti access area denial environment. »

Etc .... etc .... etc ....

Je vous encourage à lire leurs interventions en entier ... pour les responsables militaires US, des 3 branches , le F-35 est une nécessité opérationnelle pour l’avenir .

On est TRÈS loin des idées fausses de « doute » de la part de ces militaires à propos du F-35

Rappelons nous que ces responsables ont accès aux résultats des tests et exercices du F-35.

Écrit par : Dany40 | 13/03/2018

@ Dany40 : Encore faut-il faite une analyse complète et mettre en parallèle les déclarations des militaires (qui n’ont plus le choix) avec les analyses du JPO.

Que disent les militaires dans ce rapport : que le F-35 va mieux mais doit encore progresser. En substance cela veut dire que les investissements ne sont pas terminés en ce qui concerne le séléments de base de l’avion. Incroyable pour un avion qui vole depuis près de 10 ans ! Les militaires sont conscients de ce problèmes mais ne peuvent influencer « que » en faveur du maintien des investissements. Autrement dit « pas d’argent supplémentaires, pas d’améliorations ».

Le système de domination électronique du F-35 offrent de nombreuses possibilités, mais là encore les logiciels doivent être améliorés. Pour l’armée américaine, il n’y pas de retour en arrière possible. Il faut allez de l’avant « même si le F-35 s’avère insatisfaisant dans plusieurs domaines »

Exemple :

Le F-35 manœuvre mal dans tous les scenarii et dégrade rapidement son énergie sans pouvoir la récupérer facilement.
Face au F-16, la seule option a été de mener une manœuvre high alfa, ouvrant une opportunité de tir, mais signant en cas d’échec la mort de l’appareil, incapable de regagner en énergie. Pis, la mobilité de la tête du pilote était entravée même avec le nouveau casque, une problématique qui n’a, là aussi, rien de neuf
Et il est intéressant de revenir à ce qu’on en disait au début des années 1990 : s’il était question de capteurs aux qualités inédites, il était aussi question de « supermanoeuvrabilité », aujourd’hui belle et bien absente pour le F-35.

Pour l’armée américaine il faut « malheureusement » continuer avec le F-35, mais ceux-ci réfléchissent déjà à un autre appareil. Et pour cause !

Écrit par : Steeve | 13/03/2018

Mais la philosophie américaine ne serait-elle pas que leur avion puisse abattre les avions ennemis à distance et que le combat rapproché serait un élément minime ?
Au final on a fabriqué un avion qui est furtif (Hummm !!!) et il est capable de détruire un ennemi avant que l'autre le voit et donc pas nécessaire d'un avion hipermanovrable, car 1x sur 100 il ce retrouvera en combat rapproché.

Écrit par : michel | 13/03/2018

@Steeve

C’est là que je ne suis pas d’accord ... l’argument du « too big to fail » est un peu simpliste et surtout pas très en raccord avec la réalité .

Sur les capacités de manœuvre du F-35 tu sembles citer le rapport « F-35 vs F-16 » ... ou du moins les analyses détournées qui ont été faites de ce texte . Le souci c’est que les résultats des exercices militaires et les retours des pilotes contredisent ces affirmations :

https://theaviationist.com/2016/03/01/heres-what-ive-learned-so-far-dogfighting-in-the-f-35-a-jsf-pilot-first-hand-account/

Le F-35 n’est pas l’avion le plus agile du monde mais il a ses propres points forts lui permettant de se défendre correctement y compris en dogfight... ça c’est la réalité venant du terrain.

Le grand souci c’est que certains inventent de toute pièce un « problème F-35 » qui n’existe pas. Les capacités opérationnelles du F-35 seront bonnes et cet avion sera très bien adapté aux défis de son époque.
Le seul souci du F-35 (et il est déjà de taille ) ce sont les surcoûts et les retards pour enfin obtenir l’avion final ... tu es surpris qu’au bout de 10 ans de vol cet avion ne soit pas terminé .. mais sache que ce décalage est en grande partie normal : c’est le principe de base du mode de fonctionnement du programme : La Concurency. Le principe central de cette méthode est de fabriquer et livrer les avions AVANT que la mise au point soit terminée . Ce sont les termes du contrat et le constructeur se régale donc à vendre des update sur les appareils déjà livrés. Cela peut paraître délirant mais pour le F-35, avion monoplace aux lois de pilotage très spécifiques, cette méthode a eu un énorme intérêt bénéfique : permettre + 75% d’heures de vol pour la formation continue des pilotes .
Pour ce qui est des notions de super manœuvrabilité et autres elles ont été totalement absentes dès le départ du vrai cahier des charges du F-35 (La pub de Lockheed Martin c’est autre chose) :

https://www.rand.org/content/dam/rand/pubs/monograph_reports/2007/MR719.pdf

Regardez p49 « manoeuvrability trade offs » et vous verrez ce qui était vraiment prévu.
En fait tous les niveaux de capacités décris dans ce rapport commun USAF / LM correspondent aux caractéristiques du F-35 d’aujourdhui ... et le mythe de capacités limités suite à un échec technique s’effondre ... ce sont des choix totalement volontaires... dès l’origine !!

Enfin ... autre incroyable contre vérité ... il n’y a aucun programme de remplacement du F-35 en cours !!!

Le programme PCA est voué à remplacer le F-22 ... c’est à dire fournir un avion réservé aux militaires US. Cet avion aura vocation à pouvoir remplir les missions des F-22 et F-35 en étant « supérieur » à ces appareils. C’est un programme de supériorité qui ne remet rien en cause pour Le F-35

Écrit par : Dany40 | 13/03/2018

@Dany40: je vois que vous êtes toujours très "amoureux" du F-35 et celà vous honore. Mais bon, le F-35 me rappelle un peu le F4 sur lequel on contait sur l'électronique au détriement de la maniabilité. Les sourcoûts sont simplements épouvantables sur ce programme, celà ne semble pas vous affecter, vous faites partie d'une minorités.

Effectivement, la super manœuvrabilité est absente dès le départ du cahier des charges, et justement c'est bien là, l'erreur ! Une de plus, mais je connais déjà votre réponse..!

L'arrivée prochaine du Rafale F4, Gripen EMS22 ayant une puissance électronique renforcée permettra non seulement de faire le même travail que le F-35,mais moins cher, avec plus de puissances de tirs et surtout avec une réelle capacité de combat aérien lorsque les lisaisons électroniques seront saturées.

Le remplacement est déjà en préparation, hé oui, comme celle du F-22 mais pas pour les mêmes raisons.

Mais est-il simplement utile de continuer cette discussion au vue de votre vision doctrinaire du sujet ? Visiblement pas.

Écrit par : Steeve | 13/03/2018

@Dany40: Le F-35 n'est pas un bon avion, c'est une plateforme de gestion aérienne qui pose de nombreux problèmes.

Il n'est d'ailleurs pas besoin de tergiverser sur ses capacités, en effet, pour neutraliser cet avion il n'y pas besoin de le combattre.

Lors de l'évalaution du F-35 en Israël (je reprends ici quelques infos transmisent pas PK mais avec des précisions ) l'Israël Air Force à déterminer les éléments suivants suite à un scénario type Europe:

Situation: Le F-35 principal avion de combat en Europe à l'aube de 2025. La Russie décide de reprendre une partie de l'Ukraine et certaons pays Baltes par surprise.

Comment neutraliser le F-35: La Russie frappe avec des missiles balistiques tirés depuis des bâtiements de surfaces et sous-marin positionnés en mer méditerranée et/ou dans l'Atlantique le centre de maintance européen en Italie.

Objectif: Cette attaque neutralise le maintenance lourde des F-35 européens et détruit ou neutralise 25 à 30% des F-35 stationnés sur place et élimine les stocks de pièces détachées. Au vue de la faible dotation en F-35, et le nombre d'appareils en maintenance secondaire c'est près de 40% de la flotte européenne qui est touchée.

1ère conséquence : attrition des F-35 en Europe obligeant une limitation de vol des appareils restant pour garder un taux opérationnel minimal. Ce qui implique une limitation de la formation et des engagements.

Seconde action: Attaques multiples cyber sur le réseau ALIS paralysant les mise à jour.

Objectif: rendre obsolète les appareils restants sur le court terme puis casser les sécurités ALIS pour finalement rendre inopérable le système F-35.

Suite à ce scénario catastrophe: l'Etat Major Israélien à décidé de prendre les mesures suivantes:

-Obtention des Codes Sources (aucun autres utilisateurs, ni même l'USAF et l'USN n'en disposent).
- Maintenance lourde en Israël sur site protégés et secrets.
- Pas le téléchargement en direct depuis ALIS pour éviter les Hackers.
-Utilisation du F-35 uniquement avec les flottes actuels de F-15 et F-16.

Voici le prix à payer pour un usage intéressant cette aéronef, tout en sachant que seul cet avion reste limité dans ses actions.

Cet avion n'est d'aucune utilité en flotte unique!

Écrit par : Liv | 13/03/2018

@Liv, merci c'est très intéressant et surtout on comprend mieux ce que représente le F-35.

Écrit par : Fabian | 13/03/2018

Si j'ai bien compris toute la littérature sortie sur le F35 un point important est qu'il intègre une partie importante des fonctions des awacs (quant en vol multiple) mais que le bénéficiaire de ces info c'est les US exclusivement et si ils veulent bien et qu'ils sont bien gentil les clients utilisateurs en dernier recours.
Donc on fait payer aux clients la nouvelle fonction mais ils ne bénéficient pas du retour sur investissement, ils pourraient donc logiquement facturer aux US leur prestation?

Écrit par : luc-de-3 | 14/03/2018

Bonjour à vous tous!
J'ai suivi vos échanges avec beaucoup d'intérêt sans vouloir y participer car comme je l'ai souligné maintes fois, en Europe, comme le disait M Trappier lors de son allocution début mars 2018 devant la commission militaire de l'Assemblée Nationale Française :
« Je dois vous dire que dans l’Europe dite ‘Union européenne’, donc si je mets la Suisse de côté, c’est : ‘j’achète américain' » rien n'arrêtera le train américain au sujet du F-35.

J'ai l'impression de revivre le feuilleton de 1958, lorsque l'Allemagne hésitait entre le Mirage III- (G pour Germany) et le "Fameux F-104"
A cette époque déjà, le F-104 produit par Loockheed (tiens donc le L de LM) était techniquement considéré comme inférieur au Mirage III, mais la puissance de pression américaine étant passée par là, l'Allemagne acheta le F-104, avec l'histoire que vous connaissez tous; 292 F-104 (alias le cercueil volant) au tapis...

L'histoire bégaie, avec toujours les mêmes protagonistes, et comme toujours les USA vont l'emporter.
Déjà M. Trappier à fait le deuil du Canada (il ne le cite même plus comme un potentiel client).

Les chances en Belgique sont en chute libre surtout après l'intervention du général Dennis Luyt, qui a dit tout le bien qu’il pensait de cet appareil alors qu’il était invité à l’ambassade des États-Unis à Bruxelles. « C’est incroyable tout ce que cet avion peut apporter au combat et sur le terrain », fin de citation.
Vous connaissez tous la méthode d'acquisition commune entre la Hollande et la Belgique; alors...

Maintenant parlons de la Suisse, pour l'instant, chacun se plaît à croire que Gripen et Rafale ont la cote.
Cela restera vrai aussi longtemps que les américains ne montreront pas d'intérêts pour ce marché.
Il est inutile de vous rappeler, comment nos chers amis ont tordu le cou à nos deux banques UBS et CS, (pour mémoire plus de 20 MDF, l’équivalent d'une centaine de Rafale) alors attendez vous à voir la riposte de nos amis dans les semaines ou les mois qui suivent.
Si le F-35 ne passe pas pour X raisons, ils imposeront le F-18 block III.

J'interprète, la proposition de M Parmelin, de faire voter le peuple AVANT et de définir le type d'appareil APRES, un premier pas dans ce sens!

Le reste n'est que littérature...

Écrit par : forêt10 | 14/03/2018

@Steeve
Je sais que c’est illisible pour ceux menant une guerre idéologique sur le F-35 ... mais je ne suis pas un « amoureux » du F-35. J’ai la chance d’avoir des proches travaillant pour l’armée de l’air française et pour Dassault, et j’ai la chance de voir voler des Rafales au dessus de ma tête presque tous les jours.

Par contre je suis allergique à la désinformation ... et si le sujet F-35 a attiré mon attention c’est que les arguments lancés contre cet appareil sentaient l’idéologie aveugle à plein nez. Aujourd’hui les retours sur l’appareil mais aussi les choix de forces militaires (en France particulièrement..) mettent la lumière sur les vastes exagérations qui ont été faites sur les points « négatifs » du F-35.
Personnellement, si j’ai toujours aimé les avions de combat, je suis surtout un passionné de géostratégie... et cette matière est fort utile sur le cas F-35.

Votre opinion est donc que la super manœuvrabilité sera vitale aux actions aériennes futures ... vous prenez comme certitude que les futurs Rafales et Grippen seront meilleurs et moins chers que le F-35 ... vous m’accusez de dogmatisme mais vous lancez des certitudes sur des avions dont on ne sait encore que peu de choses (que se soit leur vrai prix final ou leurs vrais capacités.
Pour ma part je ne dis pas que le F-35 surpassera tout ... justement parce que je ne sais pas ce que seront réellement les concurrents du F-35 dans 10 ans.
Par contre ce que je sais ... et ce sont des faits pas une opinion ... c’est que les militaires et industriels de TOUS les pays majeurs partagent un constat commun sur les capacités majeures et prioritaires pour un avion de combat dans les 40 prochaines années : Furtivité, connectivité et survivabilité. Dassault , la DGA, les industriels et militaires US, UK, israéliens, japonais, russes , indiens etc ... etc ... TOUS disent la même chose et au delà des paroles ils appliquent en acte en finançant des programmes adaptés à cette opinion.

Ce qui est certain c’est qu’aujourdhui en 2018 le F-35 est le SEUL avion offrant des capacités de nouvelle génération dans ces domaines ... et (quel hasard) les systèmes du F-35 liés à ces capacités prioritaires sont ceux qui sont aujourd’hui 100% opérationnels et utilisés avec succès en exercice (MADL, DAS, concept furtif).

Vous êtes malheureusement dans une guerre de religion qui n’a pas de sens ... le F-35 fera le job tout simplement parce que aujourd’hui il possède déjà les capacités prioritaires. Il est en position de force car il n’a pas de conçurent prêt à ce jour ... et que les événements militaires confirment les opinions des militaires sur les capacités prioritaires en question ...

Je fournis des textes , des faits et des citations bien réels ... je ne fais pas du débat d’opinion sur des arguments dogmatiques...

NB : Je vous invite à vous renseigner sur le niveau de maniabilité des avions « acrobates » à qui vous prédisez un si grand avenir ... comment est leur agilité une fois leurs ailes et leur ventre chargé de missiles , bombes , bidons et pods ??? Elle est beaucoup moins impressionnante...

Écrit par : Dany40 | 14/03/2018

@Dany40: désinformation ? commencez par vous intéressez aux nombreux rapports indépendants qui critiquent le F-35, les pays comme le Danemaek ou l'Angleterre qui dénoncent à leur tours les carences du programme.

Vous produisez des dates, des faits ? Effectivement ceux qui sont "payés" par Lockheed Martin ou ceux qui ont un intérêt direct à l'achat de cet avion.

Nous connaissons tous la méthode utilisée ici par l'avionneur américain, elle est basée sur les mêmes bases que les faux rapport des cigarettiers et de Monsanto.

Écrit par : Steeve | 14/03/2018

@Dany40 : Il vous manque visiblement le contrepied des "gentilles" infos pro-F-35 qui sont certes bien organisées à travers une communication remarquable de Lockheed martin. Encore faut-il lire les articles neutres (comme ceux de ce blog) mais il en existe d'autres et notamment des rapports officiels qui ne vont pas dans votre sens. Venir parlez d'idéologie, de votre part celà peut faire sourire.

mais voici de quoi lire un peu (navré celà ne vient pas de la propagande Lockheed) :

http://www.opex360.com/2017/02/13/responsable-italien-denonce-les-promesses-non-tenues-du-programme-f-35/

https://www.usinenouvelle.com/article/pourquoi-le-f-35-de-lockeed-martin-est-une-menace-pour-l-industrie-aeronautique-militaire-europeenne.N498544


http://www.dote.osd.mil/pub/reports/FY2017/pdf/dod/2017f35jsf.pdf

http://plus.lesoir.be/139233/article/2018-02-10/remplacement-des-f-16-comment-le-f-35-est-devenu-un-appareil-incroyable

Écrit par : Martin | 14/03/2018

@ Danyç40 : et si vous arrêtiez de tous mélanger se serait plus simple

Écrit par : Fabian | 14/03/2018

@Liv

Votre scénario de guerre contre la Russie est intéressant ... Mais il ne remet pas en cause l'efficacité propre du F-35 pour le combat. Ce scénario montre du doigt les dangers potentiels d'une mise en réseau des appareils entres eux et la fragilité des infrastructures.
Comme souvent avec les scénarios "catastrophe" sur le F-35 ... On oublie de regarder ce qui se passerait avec d'autres avions sur ce scénario. Soyons clairs, les russes pourraient frapper les bases militaires européennes et rendre les pistes inutilisables ... Clouant de fait les avions au sol !!!

De plus ... Vous croyez sincèrement que les F-35 de toute l'Europe seraient hors service en frappant le centre italien ??? Petit indice les forces militaires US viennent de décider de prendre en main directement eux mêmes certains éléments de maintenance du F-35 ...

Autre problème ... Tous les appareils de la prochaine génération seront en réseau comme le F-35. Airbus, Dassault ... Tous annoncent un "système de systèmes" ... Ils auront donc tous le même type de problème !

Enfin, vous affirmez que le F-35 n'est pas capable d'opérer seul. Une fois de plus j'aimerais savoir sur quel faits cette idée est basée. Les multiples exercices militaires ont permis d'évaluer les capacités du F-35 et les pays participants ont plutôt fait part de leur satisfaction. Étrangement il a suffit d'un scénario d'action conjointe F-22 + F-35 pour qu'on nous sorte une dépendance du F-35 ... Qui aurait besoin d'être escorter de F-22 pour agir.

Étrangement on parle moins des pilotes de F-15 et de A-10 qui ont témoigné de l'apport massif du F-35 en tant que soutien de ces appareils en opérations. On parle aussi peu des exercices Green Flag de pénétration d'espace aériens ... Face à des radars militaires US et des F-15 d'interdiction... Et des excellents résultats du F-35.

Mais oui je sais ... Tous ceux qui touchent au F-35 sont des suppôts de Lockheed Martin. Voila qui est bien commode pour écarter les paroles de ceux touchant au plus près l'avion et le connaissant le mieux... C'est vrai que l'avis d'experts online qui n'ont qu'une connaissance que très partielle des capacités de l'avion est plus éclairée... Et pourtant il y a de plus en plus de non américains qui parlent en bien du F-35, y compris le grand patron de l'aviation militaire française.

Encore une fois ... Le F-35 mettra un peu temps pour arriver à maturité et à plein potentiel ... Comme tous les autres avions avant lui ... Mais il est impossible de nier qu'aujourd'hui il a les qualités que les militaires d'une multitude de pays appellent de leur voeu ... Et il est même le seul à ce jour.

C'est peut être la raison de cette grande popularité du F-35 auprès des militaires non ??? Plutôt qu'un vaste complot international ...

Écrit par : Dany40 | 14/03/2018

Pour illustrer mon propos précédant sur l’interopérabilité dans l'Otan et le F35.

http://www.opex360.com/2018/03/07/aura-cle-reseaux-dinformations-de-laviation-de-combat-futur/

Je suis incompétent pour avoir un point de vue efficient mais avoir les points de vue de tout les protagonistes me semble essentiel.

Écrit par : luc-de-3 | 14/03/2018

@Dany40: même à pleine charge un Rafale, Eurofighter et un Gripen resteront plus maniables que la casserole de F-35.

Écrit par : Thierry B. | 14/03/2018

@Dany40: Décidemment vous ne comprenez rien!

Écrit par : Liv | 14/03/2018

@Dany40 :

Il ne s'agit pas de faire dans la désinformation ou du complotisme mais vous ne pouvez pas nier que les critiques pleuvent sur le développement du F-35. De même on peut douter du caractère opérationnel de l'appareil au regard des nombreux bugs persistants et des mises à jour programmés pour les résoudre (sans oublier leur coût qui va en refroidir plus d'un). Et le fait que même les US relancent des commandes de F/A-18 le prouve.

Oui le F-35 défini aujourd'hui un nouveau standard dans l'aviation (la fameuse 5ème génération) mais cela reste surtout un concept stratégique (un peu comme l'arme nucléaire). La politique demeure primordial. Car si l'on regarde les conflits actuels, on constate que les états européens et les US s'impliquent uniquement là où ils ont une supériorité militaire et aériennes (Irak, Afghanistan, Libye et Mali) et où donc la furtivité n'apporte rien de plus tout comme le risque politique est faible. Par contre les états sont bien plus frileux lorsqu'il s'agit d'états offrant une plus grosse résistance, là où justement la furtivité offrirait un avantage tactique. Je doute qu'Obama serait parti en guerre en Syrie si le F-35 était à ce moment là opérationnel. La furtivité est une chose mais ça ne suffit pas à motiver son usage.

Rappelons au passage que le F-35 est censé remplacer tous les autres appareils (du moins au US). L'usage d'un tel avion sur des domaines de moindre importance stratégique n'est pas anodin surtout en terme de cout de maintenance. Pensons aussi au question de police du ciel où il est largement surdimensionné (La furtivité face à un Cessna ou un Airbus ?) On se retrouve donc à avoir besoin d'un second appareil (F-16, F/A-18 ou EF-2000) pour le seconder ou le remplacer alors qu'il est censer tout faire.

Écrit par : riso | 14/03/2018

@Riso

Oui vous avez raison il y a de nombreuses critiques sur le développement du F-35, et tout particulièrement la gestion du programme. Mais attention aucune de ces critiques ne visent les capacités opérationnelles du F-35 !!!
Les critiques ne concernent que les retards et les surcoûts ... Mais il n'y a pas de critique documentée sur les caractéristiques spécifiques du F-35.

Partir de la gestion (catastrophique ou malhonnête ?) du programme pour arriver à une conviction que l'avion final sera de mauvaise qualité c'est de l'extrapolation !! Et cela ne se base sur aucun fait. Les faits concernant spécifiquement les capacités du F-35 en opérations sont les suivants :

- Les multiples tests et exercices militaires à grande échelle qui ont servis aux militaires pour évaluer le F-35. A ce jour des centaines de pilotes ont été formés, des centaines d'autres ont volé aux côtés du F35, et des milliers d'autres personnels ont travaillé sur ces exercices ... Ne pensez vous pas que si le F-35 posait de vrais problèmes opérationnels cela aurait jailli au grand jour ?? Le silence des pilotes de Rafale ayant participé à Atlantic Trident aux côtés des F-35 n'est il pas assourdissant. Étrangement c'était juste avant les propos du chef de l'armée de l'air française ... Très positifs sur le F-35.
- Les actes et choix des concurrents de Lockheed Martin. Si le concept du F-35 est si mauvais on peut donc s'attendre à ce que les programmes suivants , effectués par des concurrents dans le monde, renient les choix effectués sur le F-35. Gros problème ... Avec le programme "Système de Combat Aérien du Futur" Dassault affirme sa certitude que la furtivité passive est une capacité essentielle pour l'avenir ... Tout comme Dassault et la DGA confirment l'importance majeure de la connectivité (standard F4 du Rafale), et le combat BVR (missile METEOR). Airbus nous sort un projet d'avion de combat furtif connecté ...etc ....etc .. Tous les constructeurs confirment la pertinence du concept du F-35, en suivant exactement le même chemin en terme de capacités prioritaires.

Encore une fois ... Uniquement des faits qui posent de sérieux soucis pour les idées d'échec de conception du F-35. Si la furtivité passive est finie pourquoi le SCAF en est il prioritairement doté par Dassault ??

Dernier point ... Il y a une analyse géostratégique qui est à l'origine des choix sur le F-35. Cette même analyse guide les choix sur le Rafale F4 et le SCAF. La fin des zones d'opérations permissives, à cause de la prolifération des systèmes sol air dans l'arsenal de la moindre milice, les stratégies de déni d'accès d'un nombre grandissant de nations, et les évolutions des technologies de détection et l'arrivée programmée de l'hyper-vélocité .... Tout cela est à l'origine des choix de furtivité, connectivité , autonomie en opérations des appareils.
Les américains ont résumé les priorités de l'avion de cette génération ... Et c'est très différent des publicités de Lockheed Martin :
- Lethality : pouvoir effectuer la boucle complète d'une opération de combat sans avoir besoin d'appareils de soutien (pas d'AWACS, pas de ravitailleurs).
-Survivability : Bulle défensive optimale couplant furtivité passive, active et détection avancée des menaces .
- Affordability : Obtenir cela en maitrisant les couts d'achat et de maintenance de l'avion.

Le F-35 applique très bien les deux premiers points (et le Rafale F4 + SCAF sera bon aussi ) ... Il reste à voir si les couts seront maîtrisés comme prévu malgré le fait que les couts de gestion et de conception ont dérapé ...

Écrit par : Dany40 | 15/03/2018

@Dany40, j'ai longtemps hésité à vous répondre, mais là je n'en peux plus, Franchement êtes-vous conscient des inepties que vous nous vendez ici ?

Je vais n'en prendre qu'un seule : " les russes pourraient frapper les bases militaires européennes et rendre les pistes inutilisables". êtes-vous à ce point aussi profane pour asez rétorquer avec ce genre d'arguement ?

Le F-35 n'aura qu'UN SEUL POINT de maintenance en Europe contre des dizaines pour les autre appareils ! Vous comprenez pas le problème ???

Et vous rajoutez à :Petit indice les forces militaires US viennent de décider de prendre en main directement eux mêmes certains éléments de maintenance du F-35"!!! Aux USA pas en Europe!

Non seulement vous vous marchez dessus, maiss en plus vous ne comprenez même pas ce qu'on essaye de vous expliquer. Il vrai que vous êtes certainement meilleur que les tacticiens israéliens dont vous mettez en doute l'analyse. Bien à vous ! effectivement vos propos laissent à sourire et SVP
il est inutile d'essayer de me répondre votre poésie est inintéressante.

Écrit par : Marco | 15/03/2018

@Marco

Je relève que vous ne remettez pas en cause le fait qu'il n'y a aucun fait probant permettant de penser sérieusement à un soucis d'efficacité du F-35 en lui même ... par rapport à ses capacités propres. C'est toujours çà.

Maintenant, navré que les faits vous énervent, mais l'idée que plus aucun appareil n'aura de maintenance possible si on frappe le centre de maintenance en Italie tient juste du scénario d'un Mission Impossible. Cela n'a juste pas de sens, et c'est pour cela que j'y oppose un scénario digne lui aussi d'un film d'action ... l'attaque massive sur les pays d'Europe.

Lorsque je donne l'information sur les militaires US reprenant en charge aux mêmes certains points de maintenance du F-35, c'était juste pour vous mettre en lumière une chose : Chaque unité possède ses propres capacités de maintenance en interne, comme pour tous les autres avions. Le système ALIS centralise les données de maintenance avec la volonté de centraliser les commandes de pièces et diagnostics .... pour réduire les couts et rendre cette maintenance plus efficace !!! Mais vous ne clouerez pas au sol tous les F-35 en frappant l'Italie soyons sérieux !!!

Mais j'imagine que je comprends pas .... et bizarement je ne suis pas le seul à ne pas comprendre :

Les Etats Unis accélèrent leur commande de F-35 :
https://www.journal-aviation.com/actualites/39920-les-etats-unis-accelerent-leurs-commandes-de-f-35


U.S. Pacific Command Boss Mentions Potential Sale Of F-35 To India
http://www.thedrive.com/the-war-zone/19268/u-s-pacific-command-boss-mentions-potential-sale-of-f-35-to-india-report

Et je vous rappelle que les israeliens sont tellement inquiets concernant le F-35 qu'ils ont augmenté leur commande :

Israël a finalisé l’achat de 17 avions F-35I supplémentaires:
http://www.opex360.com/2017/08/28/israel-finalise-lachat-de-17-avions-f-35i-supplementaires/

Je le répète ... des actes, des faits et des paroles officielles ... rien de plus. Le reste c'est de l'idéologie et de l'extrapolation.

Écrit par : Dany40 | 15/03/2018

@Dany40 : Savez-vous seuelement pourquoi Israël à augmenté sa commande de F-35 ?

Écrit par : Liv | 15/03/2018

@Liv

Ministre israélien de la défense :

« La finalisation de l’accord relatif à l’achat de dix-sept F-35 supplémentaires est un ajout important et stratégique pour l’armée de l’air et aidera Tsahal et les Forces aériennes à faire face aux nombreux défis sécuritaires auxquels est confronté l’État d’Israël »

Ce qui est absolument certain c'est qu'ils n'achètent pas 17 F-35 supplémentaires parce que cet avion est inefficace en opérations !!! Israêl est un pays en situation de conflit permanente, s'ils achètent de l'armement c'est pour une véritable efficacité sur le terrain.

Mais encore une fois, je ne dis pas que le F-35 est une arme absolue ou toute puissante. Je dis juste que cet avion possède les capacités spécifiques que les militaires recherchent en priorité ... et que cela, avec les nombreux exercices ayant permis de l'évaluer, permet de dire que cet avion sera performant pour effectuer ses missions.

En France il y a une littérature anti-furtivité, très présente sur le web, je ne sais pas si cela est pareil en Suisse. Mais malgré cette posture idéologique, la réalité de terrain c'est que les militaires veulent une aviation furtive ... c'est à dire avec une forte furtivité passive. On peut ne pas aimer cela ou trouver cela idiot, chacun son opinion, mais le fait est que tous les constructeurs occidentaux vont vers des concepts furtifs pour l'avenir (Boeing, Dassault, Airbus, les chinois, les japonais et même les russes ...).

Le F-35 es le seul appareil export occidental à être doté de furtivité passive ... ce point là à lui seul lui donne un avantage fort sur tous les autres, car l'absence de furtivité passive cela ne se compense pas, on l'a ou on l'a pas. Cela ne veut pas dire que les non furtifs sont bons à jeter, mais le niveau de risque lié à leur envois en opération va être élevé selon toutes les analyses des professionnels de défense.

Le seul vrai souci actuel du F-35 c'est son coût et le délai pour clôturer la Concurency et enfin avoir l'avion final.
- Son coût parce que malgré la baisse de coût qui a réellement commencé (rapport du Département de la Défense US) le F-35 doit prouver que ses coûts de maintenance seront performants ... et aujourd'hui la preuve n'est pas faite.
- Ses délais de mise au point car Lockheed Martin traine des pieds pour fournir la version finale de l'appareil ... le constructeur préfère clairement vendre des updates et poursuivre aussi longtemps que possible cette période de Concurency qui lui rapporte beaucoup. C'est face à cela que les organismes civils comme le DOT&E ou le GAO ont émis de fortes critiques ... et le nouveau patron du Joint Program Office semble décider à secouer les puces du constructeur.

Mais je le répète .... pour la Suisse ... la question n'est pas de savoir si le F-35 sera performant ... i elle sera il y a très peu de doutes là dessus.
La vrai question est de savoir si l'aviation suisse aurait besoin d'un avion de ce type (omnirôle, furtif, interopérable avec les forces US). Personnellement je ne vis pas trop l'intérêt pour la Suisse d'un tel appareil ... mais cela dépend des ambitions opérationnelles que l'état major suisse nourri pour son aviation de combat dans les 40 prochaines années

Écrit par : Dany40 | 16/03/2018

@dany40

"Ce qui est absolument certain c'est qu'ils n'achètent pas 17 F-35 supplémentaires parce que cet avion est inefficace en opérations !!! Israêl est un pays en situation de conflit permanente, s'ils achètent de l'armement c'est pour une véritable efficacité sur le terrain."

=> l'aide militaire US versé a israel est EVIDEMENT totalement étrangère a cette décision

assistance militaire américaine pour israel
*30 milliards de dollars pour la période 2009-2018
*38 milliards de dollars pour la période 2019-2028

a mon avis les israélien auraient volontiers échangé ces F35 contre des F15 supplémentaire

« Le gouvernement Netanyahou a demandé à Washington de lui vendre le F-15SA destiné à l’Arabie Saoudite. Mais l’administration Obama a refusé, présentant le JSF comme étant la seule plate-forme disponible pour Israël grâce à l’aide financière américaine qui est estimée à plus de 3 Md$ par an. »
http://www.air-cosmos.com/israel-pourrait-reconsiderer-l-acquisition-de-f-35-64389

Écrit par : Laurent10 | 16/03/2018

@Laurent10

Attention aux dates des événements :

Israël demande des F-15 en 2016 ... et a commandé le F-35 en 2008 !!

Il n’a jamais été question de remplacer le F-35 par le F-15 ... les militaires israéliens ne l’auraient pas accepté car ils ont besoin d’un avion furtif pour des raisons stratégiques essentielles .

Par contre le F-35 se faisant attendre et son évaluation opérationnelle aussi (2016) , Israël a demandé à acheter des F-15 pour compenser l’attente ... mais si les USA avaient dit oui ils auraient de toute façon pris livraison de leurs F-35.

Mais je vous annonce que Israël risque d’avoir quand même ses nouveaux F-15 d’ailleurs.. car le F-35 sera utilisé prioritairement en avion de soutien durant sa jeunesse ...

Écrit par : Dany40 | 21/03/2018

@dany40

"Israël demande des F-15 en 2016 ... et a commandé le F-35 en 2008 !!"

merci de cette précision,

donc en 2008 israel commande des F35 ("offert/imposé" par les USA) et en 2016 il demande des F15 (que les USA traine a lui fournir)

=> c'est un GROS désaveu du F35 !!

et par une nation, israel, ayant une des armée les plus opérationnel au monde que ce soit en besoin, utilisation, expérience, résultat ...
(un peu a l'opposé de bon nombre de pays européens aux armées assez "conceptuelle")

Écrit par : Laurent10 | 21/03/2018

Vous y voyez un désaveu parce que vous voulez absolument en voir un ....

L’avion pour l’avenir de la force aérienne israélienne est le F-35, aucun doute là dessus ils ont même augmenté leur commande de F-35 !!! 17 appareils supplémentaires et c’était en 2017 !!! Donc pour Le désaveu vous repasserez ...

Je répète ... la seule chose pragmatique réelle concernant le F-35 c’est que cet avion est un système d’armes nouveau , donc pas immédiatement mature comme tous les autres avant lui. Il va falloir quelques années d’usage pour affiner l’appareil et surtout permettre aux personnels de gagner la maîtrise de l’avion.

Les militaires vont donc intégrer le F-35 peu à peu à leurs forces ... il sera d’abord un appareil de soutien venant augmenter les résultats des autres avions . Israël va utiliser un duo F-15 + F-35A donc. Sur la même logique l’US Navy va faire un duo F/A - 18 Super Hornet / F-35C, l’USAF va faire un duo F-15 / F-35A, les anglais vont faire Typhoon / F-35A etc ... etc ...

Puis , au fur et à mesure des livraisons et formations des personnels , le F-35 va prendre la place des anciens modèles jusqu’à presque 100% de F-35 dans l’inventaire.

Pour un appareil décevant le F-35 fait tout de même l’objet de louanges nettes de la part de beaucoup de responsables militaires... américains bien sûrs mais aussi ailleurs ...

Écrit par : Dany40 | 22/03/2018

@dany40
"L’avion pour l’avenir de la force aérienne israélienne est le F-35, aucun doute là dessus ils ont même augmenté leur commande de F-35 !!! 17 appareils supplémentaires et c’était en 2017 !!! Donc pour Le désaveu vous repasserez ..."

vous ne comprenez pas ET/OU vous ne voulez pas comprendre, donc je répète

« Le gouvernement Netanyahou a demandé à Washington de lui vendre le F-15SA destiné à l’Arabie Saoudite. Mais l’administration Obama a refusé, présentant le JSF comme étant la seule plate-forme disponible pour Israël grâce à l’aide financière américaine qui est estimée à plus de 3 Md$ par an. »
http://www.air-cosmos.com/israel-pourrait-reconsiderer-l-acquisition-de-f-35-64389

Israel demande des F15 MAIS il commande la seule plate-forme disponible pour Israël grâce à l’aide financière américaine => le F35

d'ou 17 F35 de plus qui leur sont offert/imposé => pas de quoi ce vanter pour Lockheed ....

Écrit par : Laurent10 | 22/03/2018

@Laurent10

Comme beaucoup de gens vous ne faites pas la différence entre les discours politiques et les accords militaires.


Voici le discours des militaires israeliens :
https://fr.timesofisrael.com/les-avions-f-35-israeliens-operationnels-un-an-apres-leur-arrivee/

Citation :

Le chef des forces aériennes, le général de division Amikam Norkin, a déclaré que les jets F-35, connus en Israël sous le nom de « Adir », offrent à l’Etat juif de nouvelles capacités nécessaires pour affronter les « défis complexes qui évoluent constamment » au Moyen Orient.

[...]

Les militaires israéliens ont indiqué que cet avion de cinquième génération « changerait la donne », non seulement par ses capacités offensives et furtives, mais également parce qu’il peut connecter ses systèmes avec d’autres avions et former un réseau d’échange d’informations.

Si les politiques ont parfois un discours très .... politique !! concernant les couts et les ambitions d'un programme comme le F-35, les militaires ont eux un discours très différent.

Pensez vous la parole des politiciens plus valable sur un avion de combat que celle des militaires qui vont dépender de cet appareil sur le terrain ??

Rappelez vous le Canada, et Justin Trudeau qui avait promis de ne pas acheté le F-35 ... avant que les militaires canadiens ne viennent lui rappeler les réalités de leurs besoins et leur soutien total au F-35 pour les remplir.

Enfin .. je le redis .. remettez dans le contexte. Un premier ministre israelien qui tente un coup de pression sur son allié US en "tergiversant" sur l'achat du F-35, c'est un coup politique lié à leurs relations du moment. Vous avez la réponse dans l'article :

"Pire aux yeux des israéliens, les Américains refusent de partager les codes sources de l'appareil, ce qui revient à dire que les israéliens seraient dans l'incapacité de modifier la plate-forme selon leurs propres besoins et que les moteurs devraient être envoyés en Turquie ou aux Etats-Unis pour être entretenus ou réparés."

C'est la dépendance stratégique vis à vis des USA qui posait problème à Israel ... Ensuite, cette article comme beaucoup d'autres vont des extrapolations sans faits :

"Si en 2008 l'acquisition de JSF paraissait très attirante pour la force aérienne israélienne, il semblerait qu'il en soit tout autrement aujourd'hui. Le F-35 est considéré par Israël comme ayant une autonomie inadéquate, un emport d'armement limité et une furtivité perfectible."

Problème : le F-35 Adir dispose d'une autonomie augmentée par rapport au F-35A classique .... la qualité de sa furtivité a été démontrée durant plusieurs exercices à grande échelle ... et l'emport d'armes limité est une vaste blague puisque le F-35 à pleine charge c'est 8 tonnes d'armes sur 10 points d'emport. Le F-15 c'est 7,5 Tonnes sur 11 points d'emport.


Il n'existe aucun fait venant attester que le F-35 est acheté par Israel uniquement pour faire plaisir à l'allié US. Cette idée même est idiote en soit.

Écrit par : Dany40 | 23/03/2018

Les commentaires sont fermés.