23/02/2018

Canada, on reprend les mêmes !

3233.jpg

La nouvelle saison du remplacement des Boeing CF-18 « Hornet » est ouverte, le gouvernement canadien a annoncé que avionneurs sont annoncés pour entamer peut-être la dernière ligne droite en vue de la modernisation de la Royal Canadian Air Force.

Boeing en course :

La liste officielle des fournisseurs du FFS (Future Fighter Capabilities Project) confirme le retour de l’américain Boeing. Le litige entre les deux pays à propos des CSeries de Bombardier étant clos, plus rien n’empêche l’avionneur de concourir aujourd’hui.

Consultations de l’industrie canadienne :

Le Canada continuera de mobiliser les intervenants de l’industrie afin de recueillir et d’échanger des renseignements généraux en lien avec ce marché. Ainsi, les industries canadiennes de l’aérospatiale et de la défense seront bien positionnées pour y participer.

Innovation, Science et Développement économique Canada peut faciliter l’établissement de partenariats entre les gouvernements étrangers et l'industrie canadienne. Il peut aussi, sur demande, faciliter les contacts avec les sociétés d’État, comme la Corporation commerciale canadienne ou Exportation et Développement Canada.

Évaluation des propositions relatives :

Les propositions seront rigoureusement évaluées en fonction des coûts, des exigences techniques et des avantages économiques. L'évaluation des soumissions sera assortie d’une évaluation de l'incidence globale des soumissionnaires sur les intérêts économiques du Canada.

À l’étape de l'évaluation des soumissions, tout soumissionnaire jugé responsable d'un préjudice causé aux intérêts économiques du Canada sera nettement désavantagé. Ce critère, ainsi que les lignes directrices qui en régiront l’application aux grands projets comme outil d’approvisionnement permanent, font actuellement l’objet de consultations distinctes. Les responsables à cet égard ont déjà rencontré les représentants des associations des industries de l’aérospatiale et de la défense, et au cours des prochains mois, ils continueront de consulter différents intervenants sur l’amélioration du critère. Tous les fournisseurs seront assujettis aux mêmes critères d'évaluation.

Mais pour les avionneurs annoncés, il faut encore attendre de connaître le nouveau cahier des charges canadien avant de décider de répondre à celui-ci avec des offres. Par ailleurs, le nouveau calendrier pour l’attribution du futur contrat est prévu pour 2021 ou 2022. Le gouvernement canadien prévoit de commencer à recevoir de nouveaux chasseurs en vertu du contrat en 2025, avec une capacité opérationnelle initiale prévue six ans plus tard.

Une question subsiste : 

L'actuel gouvernement n'a pas commenté l'épineuse question de l'engagement financier du Canada par l'ancien gouvernement Harper en ce qui concerne le F-35, ni de l'impact de celui-ci sur l'avenir et le choix de la compétition.

Les avions potentiellement engagés :

On reprend les mêmes, soit deux américains et trois européens :

Lockheed-Martin F-35A « Lightning II »

Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet »

Dassault Aviation Rafale

Airbus DS Eurofighter « Typhoon II »

Saab JAS-39 Gripen E

gx2014-0048-017-1180.jpg

 

Photos : CF-18 Canadiens @ RCAF

 

 

Commentaires

Justin va devoir reprendre son costume de chef des armées pour accélérer le processus de sélection.

Écrit par : alain gaudreault | 23/02/2018

Il semblerai que Justin va a passer tout son mandat en faisant des concours sans rien acheter…

Écrit par : GBU | 24/02/2018

Wait and See...

M Trudeau va calmement laisser les choses se faire, ainsi les défenseurs du F-35 (et ils sont largement majoritaires au Canada, notamment les militaires) pourront tout mettre en place, pour que le successeur de M Trudeau n'aura plus autre chose à faire; signer le (très élevé) contrat!

Tout le reste n'est que pure spéculation avec un zest de politique intérieure.

Écrit par : forêt10 | 24/02/2018

Les commentaires sont fermés.