18/02/2018

La NASA va construire son avion supersonique silencieux !

quesst_render_c.jpg

La NASA va pouvoir aller de l’avant dans son projet d’avion supersonique silencieux qui répond au nom de Quiet Supersonic Technology (QueSST). Le futur avion sera capable de relier Paris à New-Yok en 4 heures 30 à Mach 1,4 avec un boom supersonique inférieur à 75 décibels.

Le premier prototype «Low-Boom Flight Demonstrator», devrait son premier vol en 2021. Il est conçu comme un banc d'essai pour les technologies qui pourraient un jour apparaître sur les avions commerciaux. Cela permettrait un voyage plus rapide que le son sans les booms vertigineux qui caractérisent les avions de chasse supersoniques et qui ont enragé les résidents de Queens, New York, à l'époque du célèbre Concorde.

Selon la NASA la technologie du QueSST doit permettre de réduire le bruit du passage du mur du son. Le son se déplace dans l'air, à environ 340 mètres par seconde, soit 1’200 kilomètres à l'heure. Quand un avion vole, il comprime l'air autour de lui. L'avion fait aussi du bruit : il émet des ondes sonores. Mais quand il atteint la vitesse du son, l'air est tellement comprimé qu'il se produit une onde de choc.

Lockheed-Martin partenaire de la NASA :

Tout comme avec le projet Aerion, l’avionneur Lockheed-Martin sera partenaire de la NASA dans ce second projet américain. Pour ce faire, Lockheed-Martin a reçu un budget préliminaire pour construire le nouveau X-plane silencieux. La société vise à atteindre l’objectif de la NASA de 60 à 65 décibels par rampe (au moins à partir du sol) en concevant une cellule à faible bruit et en utilisant une disposition du moteur qui réduit le bruit. Ce serait beaucoup plus silencieux que les jets supersoniques existants.

Pour NASA, le concept doit permettre d’obtenir un boom sonore si calme qu'il sera à peine remarqué par le public, voire pas du tout, un peu comme un coup de tonnerre lointain.

quesst.jpg

Photos : Le Low-Boom Flight Demonstrator @ NASA

Commentaires

Poudre aux yeux. Ce qui dérange les habitants, ce n'est pas un bang sonique à 18000m d'altitude dont il ne reste pas grand chose au sol, mais 4 réacteurs de grosse puissance avec PC qui crachent au taquet pour accélérer à Mac 2 dont le décollage passe nécessairement à quelques km de distance des habitations.
.
J'ai tendance à faire plutôt confiance à Dassault pour qui le problème du supersonqiue sont des réacteurs et pas l'aérodynamique.
.
Mais bon, la Nasa et LM pourront avoir des fonds pour financer des projets... autres.

Écrit par : v_atekor | 19/02/2018

... suite : moi je vote pour des design d'armes hypersoniques qui ne disent pas leur nom. Genre la Chine et la Russie sont sur ce créneau.

Écrit par : v_atekor | 19/02/2018

@v-Atekor: un peu des deux en finalité

Écrit par : Martin | 19/02/2018

@v_atekor
Mach max 1.4 pas 2, la différence est importante, le décollage peut se faire (et se fera) "normalement" sur pistes longues (contraintes).
Dassault n'avait pas déclaré qu'il n'y avait pas de défi aérodynamique, elle sous-entendait qu'elle avait des solutions à ce défi en déclarant qu'il ne lui manquait que les moteurs.

Écrit par : James | 20/02/2018

Les commentaires sont fermés.