17/02/2018

La Pologne demande des pénalités pour le M-346 !

IMG_0672.JPG

 

Varsovie, le ministère polonais de la Défense inflige à l’avionneur Leonardo une pénalité financière pour des vices de livraison des avions d'entraînement M-346 commandés par l'armée de l'air polonaise, selon le vice-ministre de la Défense. Bartosz Kownacki a déclaré que le ministère pourrait demander des sanctions d'environ 100 millions de zlotys (28 millions de dollars américains) à la société italienne.

Rappel :

En février 2014, la Pologne a signé un accord d'un montant de 384 millions de dollars pour l'acquisition de 8 avions écoles M-346 avec un soutien logistique connexe, un programme de formation pour les pilotes et les ingénieurs et un système de formation au sol.

Les reproches :

Les livraisons des 8 avions devaient initialement être achevées en novembre 2017. Les deux premiers formateurs à réaction ont été fournis à l'armée de l'air polonaise en novembre 2016, mais en mars dernier, le ministère a annoncé que les avions livrés étaient incapables de simuler certaines phases de combat.

IMG_0671.JPG

Le M-346 :

L'Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2'880 kgp sont produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1’800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

IMG_0670.JPG

Photos : M-346 polonais @ Force aérienne polonaise

 

 

 

Commentaires

Est-ce à dire que le M-346 n'est peut-être pas aussi bon que l'on pensait ?

Écrit par : David | 17/02/2018

Ce sont les polonais qui ne sont peut être pas aussi bons qu.on pense.Avant de demander des pénalités aux autres ,ils feraient peut être bien de balayer devant leur porte....par exemple pour des commandes d.helicopteres,comme ça en passant...

Écrit par : Lotser68 | 19/02/2018

Et oui, ce que l'article n'a pas dit, est une mauvaise copie du Yak-130. Je comprend maintenant pourquoi les russes et les italiens ne s'entendaient pas sur ce projet.

Écrit par : Manser | 19/02/2018

Et c'est la Pologne qui donne des leçons en matiére de pénalités??? je réve...

Écrit par : lotser68 | 19/02/2018

28 M$ c'est pas loin du prix d'un des M346,ils n'ont peur de rien. La question est peut on faire des affaires avec ce gouvernement ?

Écrit par : tipi | 19/02/2018

Amusant ces commentaires directement inspirés de l’affaire des hélicoptères. Sauf, que le M-346 a bien certaines faiblesses, en Israël nous sommes actuellement occupés à les combler. Il semble que la Pologne ne puisse le faire par elle-même ce qui justifie sa réaction.

Écrit par : Liv | 19/02/2018

@Liv
Votre commentaire "en Israël nous sommes actuellement occupés à les combler."
m'interpelle!

Israël serait-il devenu le correcteur ou plus exactement le metteur au point mondial des nouveautés aéronautiques?

Si mes souvenirs sont exacts, votre pays déjà BIEN œuvré sur les Mirage III, F-15, F-16, plus près de nous le F-35 et maintenant le M 346!?

Suite au prochain nouvel engin...

Écrit par : forêt10 | 19/02/2018

@ Forêts10: Oui c’est une vieille histoire chez nous de pouvoir modifier les aéronefs et c’est le cas avec le M-346.

Écrit par : Liv | 20/02/2018

Souvent ce sont les clients eux mêmes qui sont responsables de cet état de fait,à force de demander des modifications sur un avion déjà commandé et évalué,le constructeur n’arrive plus à suivre...et bien sûr le prix avec.Ou alors les évaluateurs n’ont pas fait leur boulot.

Écrit par : Lotser68 | 20/02/2018

@Liv
Aloïs étant passé, que j'en ai oublié le principal de mon article!

Je propose que votre pays achète 7 A-400 pour le prix de 5!
En effet, cet avion (en gestation depuis bientôt 20 ans) n'est toujours pas au point, à tel enseigne qu'Airbus a dû de nouveau provisionner 1,4 MD€ pour continuer son développement.

Donc Israël achète 7 A-400; 2 comme mulets de développement et les cinq restants pour un vrai usage.

Pour mémoire, outre tout un tas d'autres problèmes:
- le ravitaillement en vol des hélicoptères n'est TOUJOURS pas possible.
- le largage de parachutistes en automatique et en simultané par les 2 portes latérales arrières n'est toujours pas validé...

Écrit par : forêt10 | 20/02/2018

Les commentaires sont fermés.