17/02/2018

Le MiG-35 est qualifié !

mig-35_05.jpg

Les essais finaux concernant le MiG-35 sont terminés est réussi à déclaré Iiya Tarasenko, directeur général du consortium RAC-MiG.

Les tests d'usine terminaux ont été menés conjointement par des pilotes d'essai russes. Ils ont examiné le matériel électronique, le système d'observation et de navigation, le radar, les moteurs et les autres équipements de l'aéronef. Cette dernière campagne valide le bon fonctionnement de l’avion.

Avec cette validation, plus rien n’empêche une première commande du dernier né de la célèbre famille du constructeur russe de par l’Etat russe.

Un nouveau souffle pour MiG :

Depuis la fin de la guerre froide, le Mikoyan Design Bureau a lutté pour obtenir une large attention sur le marché par rapport à son concurrent Sukhoi, qui bénéficie d'un solide soutien de l'État pour ses avions de la gamme Su-30, Su-34, Su-35 et le futur T-50.

Borisov a déclaré lors d'une conférence de presse que les forces armées russes commenceront à acheter le Mig-35 une fois que le programme d'armement de l'État (GPV) 2018 sera définitivement approuvé.

De son côté, le PDG de MiG Aircraft Corporation, Ilya Tarasenko, s'attend à ce que la production en série du combattant du MiG-35 débute en 2019. Borisov n'a pas dit combien d'aéronefs ou d'escadrons de MiG-35 le programme d'armement supporterait ou combien seront nécessaires. Néanmoins, toute commande d'état aiderait à ancrer le programme et à le rendre plus attrayant pour les éventuels clients internationaux.

Le MiG-35 « Fulcrum-Foxtrot » :

Le MiG-35 « Fulcum-F » (Foxtrot) est représente un développement ultime du célèbre MiG-29. Il est un dérivé du MiG-29OVT de démonstration. Il fait partie de la quatrième génération des chasseurs MiG. Construit dans l’usine Sokol de Nijni-Novgorod à 500km à l’est de Moscou.

Les ingénieurs de MiG ont mis l'accent sur la fiabilité de la cellule, des moteurs et de l'avionique. Le chef de la direction de MiG, Sergei Korotkov, a déjà déclaré que le MiG-35 dispose d’une vitesse de Mach 2,23 et une portée opérationnelle 1,5 fois plus longue que le MiG-29 actuel. Il dispose deux impressionnants moteurs Klimov RD-33OVT munis de buses bidirectionnelles de vectorisation de poussée. Cela contraste avec les avions comme le Su-35 actuel et le F-22 « Raptor » américain qui n'utilisent que la vectorisation de poussée verticale à un seul axe.

Le MiG-35 est équipé d'un système de ciblage électro-optique NPK-SPP OLS-K. Le système de ciblage et de surveillance OLS-K est monté directement sur l'avion sous le fuselage droit (tribord) sur la nacelle du moteur. Le capteur OLS-K peut suivre les véhicules en mouvement sur 20 kilomètres et les contacts de surface en mer pendant 40 kilomètres. Un télémètre laser intégré calcule la distance de la cible jusqu'à 20 kilomètres. L’avion dispose d’un système de désignation laser pour les armes guidées. Le nouveau télémètre laser et télémètre PPK permet au MiG-35 de guider de façon autonome des munitions de précision de la même façon que les F-15 E américain. A noter que cette nouvelle capacité de ciblage par précision pour les armes air-sol, est en soi une nouveauté dans la doctrine aérienne russe.

Le MiG-35 dispose du radar actif à balayage électronique (AESA) Zhuk-MAE (Zhuk-AE pour l’exportation) d’une portée de 130 à 200km pouvant traquer une trentaine de cibles et en engager 8. L’avion mettre en œuvre les derniers systèmes d’armes russes, dont les missiles R-77 et K-74M. La charge militaire avoisine maintenant les 6 tonnes. En matière d’avionique le pilote dispose d’un cockpit tout glace avec 4 écrans couleur LCD.

mig-35_08.jpg

Photos : MiG-35 @ RAC-MiG

La Pologne demande des pénalités pour le M-346 !

IMG_0672.JPG

 

Varsovie, le ministère polonais de la Défense inflige à l’avionneur Leonardo une pénalité financière pour des vices de livraison des avions d'entraînement M-346 commandés par l'armée de l'air polonaise, selon le vice-ministre de la Défense. Bartosz Kownacki a déclaré que le ministère pourrait demander des sanctions d'environ 100 millions de zlotys (28 millions de dollars américains) à la société italienne.

Rappel :

En février 2014, la Pologne a signé un accord d'un montant de 384 millions de dollars pour l'acquisition de 8 avions écoles M-346 avec un soutien logistique connexe, un programme de formation pour les pilotes et les ingénieurs et un système de formation au sol.

Les reproches :

Les livraisons des 8 avions devaient initialement être achevées en novembre 2017. Les deux premiers formateurs à réaction ont été fournis à l'armée de l'air polonaise en novembre 2016, mais en mars dernier, le ministère a annoncé que les avions livrés étaient incapables de simuler certaines phases de combat.

IMG_0671.JPG

Le M-346 :

L'Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2'880 kgp sont produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1’800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

IMG_0670.JPG

Photos : M-346 polonais @ Force aérienne polonaise