11/02/2018

Avions de combat, l’Inde a-t-elle encore les moyens de ses ambitions ?

1032530204.jpg

L’Inde multiplie les acquisitions en matière d’achat d’armement et notamment en ce qui concerne ses Forces aériennes. Le pays dispose d’un budget colossal qui fait de nombreux envieux en Europe. Pourtant certains signaux semblent montrer un début d’essoufflement de la part de l’Inde.

De l’achat de nouveaux avions écoles BAe Hawk et Pilatus PC-7, de Sukhoi MKI, de MiG-29MK pour la Marine en passant par la première tranche de Rafale, de Boeing P-8A et la modernisation de la flotte de Jaquar et le soutien au programme national Tejas sans oublier les hélicoptères Apache et Chinook. A cela s’ajoute les différentes compétitions avenir entre le Gripen le F-16 et la relance d’un avion ravitailleur.

Trop de programme :

Les premiers signes d’une limitation des projets semblent aujourd’hui se mettre en place. Le premier concerne la participation de l’Inde au développement du Sukhoi Su-57. L’Inde aurait dû déjà franchir la prochaine étape du processus, qui consiste à s'engager dans un effort de plusieurs milliards de dollars pour développer une variante réelle de l'avion qui serait modifiée pour répondre aux besoins de l'Inde. Pour l’instant rien à l’horizon. La seconde et inévitable tranche d’avions de combat Rafale n’est pas pour l’heure prévue et reste théorique, alors que le renforcement de l’épine dorsale de l’IAF est devenue prioritaire.

Certes, l’Inde semble ces dernières années vouloir diminuer ses liens en matière d’approvisionnement auprès de la seule Russie, et d’opérer une diversification en direction de fournisseurs Occidents. La grande problématique de l’Inde vient du fait que celle-ci ne connaît pas la rationalisation des projets et multiplie les fournisseurs, créant ainsi une montagne de procédures qui ont également un coût.

La difficulté pour l’Inde, est de pouvoir au final acquérir un nombre suffisant d’appareils et non une panoplie hétéroclique d’aéronefs. A plus forte raison, que l’achat d’un ou deux avions de type multirôles d’avèrerait plus efficient et rentable que quatre ou cinq modèles.

A terme l’Inde devra sacrifier un deux projet d’envergure pour pouvoir rentrer dans ses comptes, la question est : le ou lesquels ?

Light-Combat-Aircraft-LCA-Tejas-India-01-Naval-Prototype-NP-1.jpg

 

Photos 1 Su-57 @ Sukhoi 2 le Tejas marine @ HAL

Commentaires

malgré tout ça je pense que l'inde n'est pas un client si sérieux, l'avenir le dira, mais comme vous le dites Pascal sur la multitude de projets, au final rien de bon ne sortira et en espérant que les fournisseurs puisse en retour rentré dans leurs frais et ne pas recevoir des chèques en blanc

Écrit par : michel | 11/02/2018

Effectivement l'inde semble engagée dans une spirale qu'elle ne maitrise plus forcément entre les besoins de l'IAF et les objectifs politiques.

Écrit par : Matthew | 11/02/2018

Il n'y a effectivement aucune rationalisation dans la stratégie de développement militaire de l'inde. du matériel russe mélé à de l'occidental, ce qui va inévitablement créer des soucis de rationalisations de maintenance mais aussi des problème d'interopérabilité et d"interconnexion entre appareils de type totalement différent.
Idem avec leur futur PA qui sera au norme CATOBAR alors que les autres sont en STOBAR.
Ce bazar est à l'image de l'achat des Rafale qui a durée de nombreuses années, avec de nombreux rebondissements, des annoncent contradictoires d'un responsable à un autre, qu'il soit militaire ou du gouvernement. En fait c'est à l'image de ce pays, un gros bazar, un casse tete chinois (on pourra bientot dire indien), une désorganisation absolue et aucune rationalisation globale dans les décisions.

Écrit par : Albert66 | 12/02/2018

Un grand nombre de participants sur ce blog ont dénoncé à plusieurs reprises l'absence de rationalisation de ce pays.

En voulant à tout prix favoriser le "Made in India" ce pays se prive dans TOUS les DOMAINES, civils et militaires d'une véritable avancée significative.

Tous les pays voulant se doter d'une puissance militaire crédible, cherchent par tous les moyens à rationaliser leurs investissements.

Nous pouvons citer:
La Russie SU-57, SU-35, Mig 35,TU-160M2, TU-22M3 modernisés (abondon progressif des autres modèles).
L'Angleterre: Eurofighter et F-35 comme fers de lance, A-330 MRTT (abandon progressif des Tornado)
France: Tout Rafale, A-330 MRTT, A-400 abandon progressif des autres modèles (Mirage 2000).

USA: L'ambition de ce pays était de tout miser sur le F-35, le développement calamiteux de ce dernier à obliger ce pays à moderniser des appareils existants comme les F-15, F-16, F-18, voire F-22 (réflexion à propos de l'A-10) mais ce n'est que partie remise pour le F-35 qui attend son heure...

L'Inde; comme le soulignent PK, Albert66, Matthew et bien d'autres encore, fait tout et n'importe quoi.
Elle va bientôt se retrouver totalement démuni par rapport à la Chine voire même le Pakistan leurs "ennemis héréditaires".
Voyons les choses en face:
- SU-30, MIG 29, MIG 27 voire 23, Tejas, Jaguar etc. sont quasi ou obsolètes.
- Mirage 2000 en cours de (lente) modernisation...
- Le Rafale est encore dans les cartons, pas plus tard que les trois dernières semaines, l'opposition mettait encore en doute cette acquisition.
Et entre nous que peuvent faire "36 petits Rafale" face à l'armada des J-xx chinois! (Je signale au passage que la France en possède actuellement 180 et que les militaires font des pieds et des mains pour en avoir 225!)
- Le SU-57: ... peut-être en 2030 au train ou en vont les choses.
- MRTT en cours
- P-8 poseidon
- C-17
- CASA 295
IL 76, 78
etc. etc. et j'en passe...
Un arsenal on ne peut plus hétérogène (bonjour la MRO)

Écrit par : forêt10 | 12/02/2018

Je ne suis pas du tout sûr que l'Inde soit prête à acquérir de nombreux Rafales, au vu du manque de fiabilité des contrats signés par la France, et annulés sur ordre des Etats-Unis ( affaire des deux Mistral ).
En matière de défense, le manque de sérieux et le non-respect de la parole donnée rendent à juste raison les clients frileux !
Car il ne s'agit pas d'achats de pommes de terre, on parle de la sécurité d'un pays et on ne plaisante pas avec ça !

Écrit par : CROCE | 17/03/2018

@Croce

Apparemment ça n'a pas trop impacté.... vu l'année record (vente d'armes) en 2017 par la France !
Et sois dit en passant,TOUS les pays vendeurs ont déjà annulé des contrats pour de bonnes ou de mauvaises raisons.

Écrit par : moi | 17/03/2018

Les commentaires sont fermés.