08/02/2018

Trump relance l’achat de Super Hornet !

5667.jpg

Le président Donald Trump a placé une commande de 24 avions de combat Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » au menu programme des acquisitions du budget militaire 2019. Cette décision inverse le choix fait à l’époque par l'administration Obama d'arrêter d'acheter le chasseur après cette année.

Combler les retards du F-35 :

La Marine américaine a fait valoir qu'elle a besoin de plus d'avions de type F/A-18E/F pour combler une pénurie dans son inventaire jusqu'à ce que plus de nouveaux F-35 de Lockheed-Martin soient déployés.

La proposition dans le budget qui doit être présentée le 12 février prochain et sera probablement bien accueillie au Congrès, qui a toujours ajouté plus de « Super Hornet » que demandé et a résisté aux plans du Pentagone sous l'ancien président Barack Obama pour l'éliminer. Les législateurs ont approuvé 12 avions supplémentaires au cours de l'exercice 2016 alors qu'aucun n'a été demandé et 12 de plus au cours de l'exercice 2017, lorsque deux ont été demandés. Au cours de l'exercice, les conseillers de la Chambre et du Sénat ont proposé d'ajouter 10 avions aux 14 demandés.

La ligne de production reconduite : 

L’avionneur Boeing se frotte les mains, car l’engagement du nouveau Président permettra de continuer à produire l’avion durant encore quelques années. Ce maintien de la production permettra également à Boeing de venir confiant vers de nouveaux clients, dont les évaluations pour un nouvel avion, va ou vont débuter prochainement.

Par aileurs, cette nouvelle commande conforte Boeing que l’US Navy se rapproche un peu plus du standard BlockIII « Advanced Super Hornet ».

Le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » :

Le Boeing F/A-18E/F «Super Hornet» est un avion multirôle, capable d'effectuer pratiquement toutes les missions dans le spectre de tactiques, y compris la supériorité aérienne, de jour comme de nuit avec des armes à guidage de précision, chasseurs d'escorte, de soutien aérien rapproché, la suppression de défenses aériennes ennemies, de reconnaissance.  En comparaison du «Hornet» le «Super Hornet» permet des missions à très grand rayon d’action. Le «Super Hornet» est doté du radar AESA (Active Electronically Scanned Array) APG-79 de Raytheon.

FA-18_Super_Hornets_of_Strike_Fighter_Squadron_31_fly_patrol,_Afghanistan,_December_15,_2008.jpg

Photos : Super Hornet de la Nvay@ USN

 

Commentaires

Les relations entre Trump et le PDG de Boeing n'ont absolument rien à voir dans cette décision...

Écrit par : Matt | 08/02/2018

Matt: Et si vous précisiez votre pensée ?

Écrit par : Florence | 08/02/2018

Je pense que c'est une bonne décision d'avoir commandé plus de F18E, comme le F35 n'est pour l'heure pas réellement opérationnel vu les problèmes, mais aussi avec les livraisons.
Il faut bien tenir une force aérienne de qualité et en nombre suffisamment important.

Écrit par : michel | 09/02/2018

Florence: qu'est ce que vous ne comprenez pas ? Son postulat est pourtant très clair.

Écrit par : Laurent | 09/02/2018

@Laurent: Vraiment ? La réponse et non le post de cette personne et plein de sous-entendus mais lesquels ?

Écrit par : Florence | 10/02/2018

@Matt : quel rapport ?

Écrit par : François | 10/02/2018

@tous

Le rapport ? Tout simplement le fait que Trump et le PDG de Boeing sont des amis de longue date, et que donc Trump commande du Super Hornet dans le but principal de donner un coup de main à Boeing. Depuis son investiture, Trump fait tout pour favoriser Boeing, y compris en proposant d'acheter plus de Super Hornet et moins de F-35 (ce qui a d'ailleurs le don d'agacer fortement Lockheed-Martin).

Je pensais être sur un blog de spécialistes de l'aéronautique. S'il faut expliquer en détail ses sarcasmes...

Écrit par : Matt | 13/02/2018

Une commande de F-18 est pleine de bon sens , le F-35 n'est pas omnirôle comme la pub LM le dit car en plus d'avoir des lacunes de performances qui ne seront jamais comblé il est aussi essentiel sur certain type de mission d'avoir un bon rapport coût/heure de vol. Hors même si l'effet d'échelle réduit les coûts de production, les coûts de maintenance resteront fatalement supérieur à ceux d'un autre aéronef plus rustique ou spécialement dédié à la dite mission.

Donc complaisance envers boeing dans cette affaire ? non, a moins que les avions aient été acheté à un prix anormalement élevé.

Écrit par : tori | 13/02/2018

@Matt: Pardonnez-moi pour ne pas être une spécialiste de l'aéronautique Monsieur Matt. Puis-je déranger sa Seigneurie, pour lui signaler qu'a fortiori il me semble que l'achat de super Hosnet est égalementle le fait de nombreux problèmes qui rongent le F-35 et qu'amis ou non D. Trump semble négocier farouchement le prix auprès de Boeing, alors amité ou non...

Écrit par : Florence | 13/02/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.