13/01/2018

Suisse, nouvelle année, nouveau chef des Forces aériennes !

1345025_app-detailseite-relunch_1qi63A_1fMDcL.jpg

La nouvelle année est importante pour l’armée suisse. En effet, avec le mois janvier sonne la mise ne place de la réforme DEVA. Soit une nouvelle donne dans laquelle l’armée doit s’orienter vers l’avenir en tablant sur la modernité et la flexibilité. Des améliorations notables de la disponibilité, de la formation des cadres et de l’équipement, ainsi qu’un ancrage régional renforcé qui constituent les quatre points principaux de cette réforme.

Nouveaux chef pour l’aviation :

Le Ministre de la Défense Guy Parmelin à nommé au 1er janvier le divisionnaire Bernhard Müller chef des Forces aériennes. Celui-ci officiait jusqu’ici en tant que numéro deux des Forces aériennes. De son côté Aldo Schellenberg devient le chef des Opérations.

En choisissant le divisionnaire Bernhard « Beni » Müller notre ministre joue sur plans. D’une part, il place un suisse-allemand à un poste clef, alors qu’outre Sarine, on lui reproche de positionner un « peu trop » d'officiers romands. Mais le plus important vient du fait que les Forces aériennes retrouvent un chef issus de l’aviation et non de la défense aérienne. Une situation qui aura une extrême importance avec le choix d’un nouvel avion de combat prochainement.

Un homme de terrain :

Bernhard Müller est originaire du canton d’Argovie. Notre nouveau commandant n’est pas très connu en suisse-romande, pour avoir eu l’occasion de m’entretenir avec lui à Emmen en 2014, j’ai fait la connaissance d’un homme particulièrement carré, très professionnel qui n’aime visiblement pas les soirées mondaines. Homme de terrain, Bernhard « Beni » Müller est pilote d’hélicoptère de carrière. Il a contribué à l’entrée en service des Super Puma en tant qu’instructeur. Son expérience de pilote militaire semble rassurer les membres des Forces aériennes. Car l’homme aura fort à faire, tant dans le dossier du futur avion de combat, mais également sur le mise en place du futur système de défense sol-air, qui devra fonctionner en binôme avec le nouvel avion.

frame-29-184584.jpg

Photos : Div. Bernhard « Beni » Müller & EC635 @ DDPS

 

Commentaires

"Beni" soit notre nouveau commandant, ok je sors :-), Trêve de plaisanterie, ce monsieur va avoir un sacré boulot.

Écrit par : Florence | 13/01/2018

Bernhard Müller ne devait-il pas être nommé à l'époque déjà ?

Écrit par : Steeve | 13/01/2018

@Florence: J'ai pensé à ce petit jeu de mot, mais pas osé !

@Steeve: Oui, il était en concurrence face à Aldo Schallenberg, mais comme le veut la tradition, jusqu'ici on nomme en alternance un homme de la DCA après un pilote et ainsi de suite.

Écrit par : PK | 13/01/2018

Bonne chance à notre nouveau chef des forces aériennes.

Bref il aura un sacré boulot et le plus dur sera les politiciens qui eux ne veulent pas d'aviation ou 2 ou 3 juste pour faire la police aérienne en cas d'urgence.

Des politiciens qui décide sans comprendre ou ne veule pas comprendre là un système de petits politiciens qui ne changera jamais.

Écrit par : michel | 14/01/2018

Comme disait un fameux divisionnaire de la Div Mont 10: « Moyen à petit bon « ;-)
Rétrospectivement, il serait peut-être plus rusé, de nommer chef des Forces Aériennes un home du sérail _et_ du système à remplacer sous son mandat:
- Défense Air-sol : un homme de la DCA (Schellenberger)
- Défense aérienne : un pilote de chasse (plus un seul depuis Keckeis!)
- Transport (héliporté, il y a rien d’autre en Suisse!) : un pilote de voilures tournantes (Müller)

Comme nous ne remplaçons rarement (budget oblige) tout en même temps, un homme avec les bons gènes serait plus à même de conduire les discussions stratégiques, tactiques et techniques.
M. Müller est certainement une personne capable, mais ill sera toujours à la merci du reproche qu’il ne connaît rien à la Défense Aérienne.

Écrit par : Al&X | 14/01/2018

@ AI&X
Rien n'est facile et surtout que l'armée a toujours été le fruit de la discorde, c'est une chose sale et qui sert a rien pour les détracteurs.
Par contre pas de monté aux barricades pour l'aide au développement, on peu proposé 50 milliards et bien ces mêmes gens vous diront faut en mettre 55.
Je sais que ça devient l'accent de toujours devoir expliqué comment fonctionne le système suisse, mais le suisse est un peuple d'ignorant: bref des moutons.

Écrit par : michel | 14/01/2018

En tout cas il a une tête sympa ! Bonne chance Mr Müller !

Écrit par : travis | 15/01/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.