26/11/2017

Le « Black-Hawk » chinois bientôt opérationnel !

maxresdefault.jpg

Chine, le nouvel hélicoptère utilitaire de catégorie moyenne, Harbin Z-20 se rapproche de sa capacité opérationnelle complète. En effet, le Z-20 également surnommé le « Black-Hawk » chinois du fait de sa ressemblance avec son homologue américain vient de terminer ses essais à haute altitude sur l'aérodrome de Xiahe, dans la province de Gansu.

Des photos de deux Z-20, n° 635, 636 portant les insignes de l'Armée de l'air de la Libération populaire (PLAAF) ont été diffusées sur les sites internet chinois, indiquant que les hélicoptères du constructeur Harbin Aircraft Industry Group ( HAIG), ont terminé les tests à une altitude de 4’000 m (13’200 pieds).

L'exigence du Z-20 remonte aux années 1980, lorsque la Chine cherchait un hélicoptère utilitaire de taille moyenne pour ses opérations dans la région montagneuse de l'Ouest. Le PLAAF a finalement acquis 24 Sikorsky S-70C-2 avec les moteurs améliorés General Electric T700-701A. Il a été rapporté que la performance du S-70 dans les hautes terres était inégalée, même avec l'acquisition plus tardive par la Chine d'hélicoptères Mil Mi-17V5 en provenance de Russie.

Une copie améliorée :

Z-20_3view.jpg

Le développement du projet d'hélicoptère de 10 tonnes a débuté en 2006 avec la présentation d'un modèle réduit du Z-20, lors du salon aéronautique de Zhuhai. Mais ce n'est que le 23 décembre 2013 que le Z-20 a effectué son premier vol. Il a fait sa première apparition publique au Zhuhai Airshow 2016.

À première vue, le Z-20 ressemble fortement au Sikorsky UH-60/ S-70 Black-Hawk. Cependant, le concepteur du Z-20, Deng Jinghui, a déclaré aux médias chinois que le Z-20 est un modèle «fly-by-wire». Les principales différences visuelles sont les cinq pales du rotor principal sur le Z-20, et le cadre du joint queue-à-fuselage plus angulaire. L'observateur militaire Huo Yanbin pense que ces caractéristiques donneront au Z-20 plus de portance et une plus grande capacité de cabine et d'endurance que le Black-Hawk.

Les photos les plus récentes montrent également un nouveau carénage installé à l'arrière des échappements du moteur et un autre sur la colonne vertébrale, vraisemblablement des boîtiers pour les communications par satellite ou le système de navigation par satellite BeiDou (Big Dipper).

Une partie importante du développement réussi du Z-20 est l'intégration de ses moteurs. Le moteur principal du Z-20 est le turbomoteur chinois WZ-10, fournissant 1 600 kW (environ 2 145 shp). En comparaison, les derniers moteurs UH-60 GE T700-701D produisent 1 500 kW (environ 2 011 shp).

Utilisation :

Le Z-20 sera une plate-forme clé de mobilité et de la projection pour l’armée chinoise et fournira également à la Marine de l'Armée populaire de libération (PLAN) un hélicoptère naval polyvalent indispensable. Le Z-20 et ses systèmes récents lui permettront d'être interopérable sur tous les navires de la marine. Une version de lutte anti-sous-marine n’est pas à exclure et viendrait compléter les dispositifs en cours de réception de la marine chinoise.

 

z20-helicopter-china-test-flight.jpg

Photos : Le Z-20 @CCTV

Commentaires

Bin, voilà on vend des UH-60 aux chinois et eux font fonctionner la photocopieuse.

Écrit par : Martin | 26/11/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.