25/11/2017

L ‘A350-1000 est certifié !

A350-1000-in-flight.jpg

À la suite d'une campagne d'essais en vol intensifs menée en moins d'un an, l'A350-1000 a reçu la certification de type de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) et de la Federal Aviation Administration (FAA). L'avion certifié est propulsé par des moteurs Rolls-Royce Trent XWB-97.

Le document de certification de type de l’A350-1000 de l'AESA a été signé par le directeur de la certification de l'EASA, Trévor Woods, et le document de certification de type A350-1000 de la FAA a été signé par le directeur de la section internationale de la FAA, Bob Breneman. Les deux certificats ont été remis au vice-président exécutif d'Airbus, Charles Champion.

La certification de type est une exigence pour que l'aéronef entre en service commercial. Cette étape vient après des essais intensifs en vol qui ont amené la cellule et les systèmes au-delà de leurs limites de conception, afin de s'assurer que l'aéronef satisfait à tous les critères de navigabilité. Les trois avions d'essais en vol A350-1000 équipés de moteurs Rolls-Royce ont accumulé avec succès plus de 1’600 heures de vol. Par ailleurs 150 heures de vols, ont été complétées avec le même aéronef dans une compagnie aérienne comme dans un environnement opérationnel pour démontrer sa disponibilité à entrer en service.

L'A350-1000 est le dernier-né de la famille des gros-porteurs d'Airbus, présentant un haut niveau de notoriété avec l'A350-900, avec 95% de références de systèmes communes et une notation de type identique. En plus d'avoir un fuselage plus long pour accueillir 40 passagers de plus que l'A350-900 (dans une configuration typique à 3 classes), l'A350-1000 dispose également d'un bord d'aile modifié, de nouveaux trains d'atterrissage principaux à six roues et Moteurs Rolls-Royce Trent XWB-97. Avec l'A350-900, l'A350-1000 façonne l'avenir du voyage aérien en offrant des niveaux d'efficacité sans précédent et un confort inégalé dans sa cabine «Airspace». Avec sa capacité supplémentaire, l'A350-1000 est parfaitement adapté à certains des trajets long-courriers les plus achalandés. A ce jour, 11 clients des cinq continents ont commandé un total de 169 A350-1000.

 

A350-1000-Type-Certification-signature-010.jpg

Photos : 1 L’A350-1000 lors des essais @ Airbus S.Ramadier 2 Les deux certificats @ Airbus A. Doumenjou

Commentaires

Enfin un vrai concurrent du B777. Ca manquait chez Airbus car l'a340 a été un échec commercial et l'A330 était un peu limite.
airbus cartonne sur les court et moyens courriers mais peine fortement sur les long courriers, espérons que l'arrivée de ce modèle A350-1000 comble se vide.

La point négatif c'est la possibilité d'un impacte sur les ventes de l'A380. On sait que les clients ont finalement préféré le B777 à l'A380, donc ça ne devrait pas arranger les affaire du Jumbo d'Airbus qui ne s'est toujours pas vendu depuis 2 ans.

Écrit par : Albert66 | 25/11/2017

@Albert66,
En effet, l'A350 pourrait avoir un effet sur l'A380.
Si de l'extérieur, la stratégie long courrier d'Airbus a l'air un peu confuse avec des avions qui se volent des parts de marché, en réalité elle s'adapte à la concurrence et au marché.
L'A380 d'Airbus a été lancé faute de commandes importantes. Airbus n'était pas convaincu du succès de cet avion. Et la vraie raison du développement de cet avion était de finalement mettre le B747 en concurrence. Celui-ci était rentabilisé sur tant d'années, sans besoin de l'améliorer car sans concurrence qu'il s'agissait d'une vache à lait pour Boeing.
Et en cassant le monopole, les résultats de Boeing n'étaient plus exactement les mêmes, et cela a permis à Airbus de jouer plus d'égal à égal. Et avec l'A350, il s'agit aussi de briser le monopole de Boeing sur le segment bi réacteur gros porteur. Probablement que l'A350 aura une version allongée afin d'avoir une gamme "comparable".
En étant réactif de cette manière, Airbus se rapproche lentement de Boeing sur le long courrier, et pourra par la suite démontrer la qualité de ses très gros porteurs (tel l'A330) et avoir des parts de marché plus élevées.

Boeing a d'ailleurs fait la même chose en lançant le B737 max 10 qui n'existait pas afin de briser le monopole de l'A321 qui du coup était une vache à lait pour Airbus.
La question est de savoir si cette compétition est réellement bénéfique aux 2 constructeurs... En tout cas, les clients sont gagnants.

Écrit par : Jean-Pierre_TRE | 26/11/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.