16/11/2017

Les commandes repartent avec un record pour Airbus!

Indigo-Partners-A320neo-Family.jpg

 

Salon aéronautique de Dubaï, l'avionneur européen vient d'engranger deux commandes importantes avec en plus un record de vente. Ceux qui voyaient déjà Airbus à la peine cette année ont oublié que les contrats ce négocient sur le long terme et qu'une éventuelle diminution des commandes masque en général une série de contrats avenir. La règle se vérifie une nouvelle fois.

430 avions pour Indigo Partners :

Le groupe Indigo Partners a signé un protocole d'accord pour l'achat pour ses quatre compagnies aériennes de 430 avions A320neo supplémentaires. Les avions seront répartis entre les compagnies aériennes à très bas prix Frontier Airlines (États-Unis), JetSMART (Chili), Volaris (Mexique) et Wizz Air (Hongrie) après la conclusion d'accords d'achat définitifs entre Airbus et les quatre compagnies aériennes.

L'engagement de 430 avions, composé de 273 A320neo et 157 A321neo d'une valeur de 49,5 milliards de dollars, a été annoncé au Dubai Airshow par Bill Franke, Managing Partner d'Indigo Partners, et John Leahy,

 

La répartition est la suivante :

 

Wizz - 72 A320neo, 74 A321neo

Frontier - 100 A320neo, 34 A321neo

JetSMART - 56 A320neo, 14 A321neo

Volaris - 46 A320neo, 34 A321neo

 

Bill Franke d'Indigo Partners a indiqué que les sélections de moteurs seront faites et annoncées à une date ultérieure.

Une bonne nouvelle n'arrive pas seule :

L'autre bonne nouvelle est venue du loueur, l'Irlandais CDB Aviation Lease Finance, qui a transformé deux précédentes intentions d'achat portant sur 90 A320neo en commande ferme. Cette seule vente dépasse les cinq milliards de dollars.

Avec ces deux commandes Airbus a donc raflé pour 55 milliards de dollars potentiel de commande au prix catalogue. Mais attention, les compagnies aériennes obtiennent d'importantes remises sur le prix officiel.

 

Photo : l'importante commande d'Indigo@ Airbus











 

Commentaires

Ce qui est dommage c'est qu'Airbus ne vend en masse que ses "petits" avions, la famille A320. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi ils rame à vendre leurs gros porteurs et long courrier. L4A340 est fini, l'A330 se vend raisonnablement mais sans plus, l'A350 a eu un gros démarrage mais ne se vend plus très bien et l'A380 ne se vend plus depuis 2 ans. Le problème c'est que les gros avions sont ceux qui dégagent le plus de marge.
On peut se demander où est le problème chez Airbus ? car la qualité des avions est là. J'ai quand meme l'impression que depuis que Enders est aux commandes rien ne va plus. Crise sur les ventes de longs courriers, crise de l'A400M, plus de vente d el'A380, scandale du marché EF à l'Autriche, perte du marché des ravitailleurs de l'USAF, etc.

Inversement Boeing cartonne avec son B787, ses B777 et arrive meme à vendre quelques B747 alors que Airbus prédisait la fin de cet avion après l'arrivée de l'A380. Boeing a su se ressaisir après une crise en début de siècle et est bien reparti, et là j'ai l'impression que c'est Airbus qui manque terriblement d'innovation et de dynamisme. Heureusement que l'A320 est là sinon Airbus serait dans un état catastrophique.

Écrit par : Albert66 | 16/11/2017

@Albert66 : l'A320 est clairement la vache à lait d'Airbus et il génère pas mal de bénéfs, contrairement à l'A350 ou au 380 où les chaines de prod' ne sont pas encore aussi optimisées, et où ils paient encore la R&D.
.
Sur l'ensemble des problèmes que tu décrits, on peut difficilement mettre sur le dos d'Enders les ravitailleurs US.
.
Sur les longs courrier, le problème, à mon sens, est que Airbus a fait longtemps de la figuration intelligente sur ce marché avec les A330/340, un mauvais positionnement avec des avions trop petits par rapport aux attentes du marché. Il est trop resté sur la ligne de l'A300 quand le B777 était dans les cartons ; sans doute Airbus pensait que sur de plus grandes capacités on aurait des quadri- dans la ligne du 747.
.

Du coup il a bien lancé le 380, mais, comme le 340, la mode n'est pas aux quadriréacteurs. Il est resté avec une gamme mal positionnée sur les longs courriers avec des avions d'abord trop petits, ensuite quadri.
.
Pendant ce temps c'est le 777 qui a raflé la mise du remplacement des 747 et qui est devenu la colonne vertébrales des compagnies intercontinentales, et non le 380.
.
L'A350 en est à ses débuts comparé au 777, avec une chaine de prod encore trop longue (et donc les délais pour les clients), avec probablement des défauts de jeunesse mineurs qui doivent remonter et impacter les délais... Dans 5 ans l'A350 se portera mieux.

Écrit par : v_atekor | 17/11/2017

Oui enfin pour le 747, Boeing n'a plus que 14 appareils en commande (1-2 ans de production maximum), et même si l'année passée le bilan étant de 18 commandes, cette année, le bilan des commandes est négatif, avec 5 commandes et 8 annulations. De fait, Boeing va devoir réfléchir à fermer sa chaine de 747, s'ils n'engrangent pas d'autres commandes.

Après, Airbus doit encore livrer environ 300 A330 (dont 200 A330-900), 730 A350 et 100 A380. Pour l'A380, au rythme actuel de production, cela représente quasiment 10 ans de production, donc de quoi voir venir.
Pour l'A330, ça représente environ 4 ans de production, pour l'A350, 4 ans et demi, et encore, Airbus vient de décider d'augmenter la cadence de 10 à 13 appareils par mois pour l'A350, sinon cela représenterait environ 6 ans de production.

Écrit par : chris2002 | 17/11/2017

@chris2002, toi toi parles de production, moi je parle de contrat.
Les avions à produire sont le fruits de commandes sur les 10 dernières années, il est donc difficile de fair eun état de santé au moment présent en se basant là dessus. si airbus ne vend plus de moyens et gros porteurs actuellement c'est la productions dans 5 à 10 ans qui va en souffrir et Airbus connaitra un nouveau plan de licenciement de grand ampleur s'ils ne se ressaisissent pas.

Le problème d'Airbus c'est que leur problème de faible ventes sur moyen et long courrier n'est pas pret de s'améliorer car tout le monde sait que le prochain nouveau modèle sera un remplacant pour l'A320. Il faudra donc attendre encore pour voir un vrai long courrier qui puisse etre innovant et interesser les clients.

Écrit par : Albert66 | 17/11/2017

@Albert66 : mais, si, mais si. Ca va s'améliorer. La gamme des 3 A350 est précisément là pour compléter la gamme sur les segments où il était mal positionné. Reste que la montée en cadence prend du temps, et qu'elle retarde d'autant les livraisons pour des compagnies qui peuvent être pressées.

Écrit par : v_atekor | 18/11/2017

@Albert66 : Une excellente leçon de l'A350, c'est précisément qu'on s'en fou qu'un avion de ligne soit innovant. Il faut qu'il soit économique, à l'usage, à l'entretient, à la distance franchissable. L'A350 est assez innovant du point de vue technique, mais une des leçons les plus intéressantes est que les compagnies ont préféré un A330Néo plutôt qu'un A350-800 ; les deux becquetant le même segment elles ont opté pour un appareil livré plus vite et extrêmement rodé.
.
Sur les -900, -1000, voire -1100 il se vend bien. +850 avions en commande depuis 2015, c'est plus que les b777 et b787 sur la même période.

Écrit par : v_atekor | 18/11/2017

Pour moi, le problème de Airbus c'est que l'A340 est sous motorisé, l'A380 n'est rentable que si il est plein, sans compter que tous les aéroports ne peuvent pas l'accueillir, d'autre part si tout le monde arrivait en A380, il aurait un problème de place sur le parking (il a apparemment quelques pb techniques -info Air France- qui oblige régulièrement d'annuler des vols).
Ensuite pas mal de pilotes n'aiment pas les systèmes de vol de Airbus.

Écrit par : Fyd | 20/11/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.