12/11/2017

Le Canada relance la compétition et veut plus d’avions !

cf-18-canada150.jpg

Le gouvernement canadien va publier une nouvelle demande de propositions pour son concours en vue du remplacement de la flotte actuelle de Boeing CF-18 « Hornet » d'ici 2019, avec l’attribution d'un contrat d'ici 2021, a annoncé le commandant de la Royal Canadian Air Force (RCAF) en fin de semaine.

Plus d’avions:

Le gouvernement actuel du Canada vise l’achat de 88 nouveaux nous chasseurs avions de combat pour venir équiper la RCAF, soit une augmentation par rapport au plan du gouvernement précédent visant l'achat de 65 jets.

Le Canada relance donc la compétition pour remplacer les CF-18 à la suite d'une promesse électorale du parti libéral du premier ministre Justin Trudeau de se retirer du controversé avion de combat interarmées Lockheed-Martin F-35. Le gouvernement étudie toutes les options, y compris le F-35, ainsi que celle du Boeing F/A-18 « Super Hornet » et ceci malgré la suite du différend commercial avec l’avionneur Boeing.

Il est par ailleurs, très intéressant de constater que l’actuel gouvernement semble suivre les recommandations de l’équipe d’expert de la RCAF désir que le processus aille vite, mais que le nombre d’avions soit revu à la hausse. Il semble que cette fois les politiciens canadiens ont compris le besoin en dotation minimum et qu’une réduction du nombre d’avions serait problématique en terme de fonctionnement.

La question qui se pose donc est aujourd’hui ouverte sur le budget qui sera disponible pour l’achat de 88 avions en lieu et place des 65 prévus initialement.

L’offre australienne toujours ouverte :

Pendant ce temps, le Canada envisage toujours l’option d’une acquisition de F/A-18A/B australiens d’occasion et ceci pour combler le vide jusqu’à l’arrivée du futur avion.

Pour le chef de l'Aviation royale du Canada, le processus de la compétition doit impérativement se dérouler le plus rapidement possible afin d’obtenir une demande de proposition pour l'industrie d'ici 2019. « Nous sommes en discussions et avons eu des discussions avec un certain nombre de personnes qui envisagent d'être en concurrence pour cela » a déclaré le commandant de la RCAF, le Cmdt Michael Hood lors de la Dubai Air Chiefs Conference qui s’est tenue ce weekend lors de l’ouverture du Dubai Airshow 2017.

 

BN2012-0408-02.jpg

Photos : 1 CF-17 de présentation 2017 2 CF-18B @ RCAF

 

 

Commentaires

Le Canada a besoin d’un biréacteur, à ce titre le Gripen ne devrait pas convenir, pas plus le F-35 pour les mêmes raisons.

Écrit par : de Foucaud | 12/11/2017

@De Foucaud: et vous tenez celà d'où ? Ils ont bien choisi jusqu'ici le F-35 à tort ou à raison !

Écrit par : Martin | 12/11/2017

Le Danemark et maitenant le Canada réalise qu'il faut un nombre important d'avions pour "tenir"en cas de crise. Comme quoi nous aussi en Suisse ne devons pas céder aux folies de la gauche et disposer d'un nombre suffisant du nouvel avion, je dis 50 et pas moins !

Écrit par : Steeve | 12/11/2017

@De Foucaud:

Cette histoire de biréacteur est totalement falacieuse ... depuis quand il faut être biréacteur pour être fiable ??

En terme de circonstances météo, pour rappel, la Norvège utilise sans aucun souci des F-16 monomoteurs depuis plusieurs décennies.

Cette histoire canadienne va finir de façon prévisible : Le Canada va prendre le F-35 de Lockheed Martin.
Pour rappel le F-35 a été d'abord écarté totalement par Trudeau suite à ses promesses de campagne ... mais une fois au pouvoir il a réalisé que ses militaires et ses industriels ne voulaient pas d'un autre avion que le F-35.

Il a alors compris que ces derniers s'assureraient de la victoire de l'avion F-35 en cas de compétition ... et Trudeau ne peut pas les écarter de la gestion du concours d'acquisition.

Ne voulant pas perdre la face, Trudeau décida donc de retarder d'abord l'acquisition définitive et de passer à un achat provisoire de transition. Il remettait ainsi le problème à plus tard. Entre temps il a tout de même été obligé de réintégrer le F-35 dans la compétition car sa position était intenable.

Aujourd'hui il ne s'agit que d'un nouvel épisode de cette farce. Trudeau a fait le nécessaire pour que la décision ne soit pas prise durant son mandat actuel ... il pourra ainsi assumer plus facilement le choix final évident que sera le F-35 (et il n'aura peut être pas à l'assumer du tout s'il n'est pas réélu ...)

Écrit par : Dany40 | 15/11/2017

monomoteur VS biréacteur

un monomoteur a moins de panne qu'un biréacteur (doubler les moteurs c'est aussi doubler le taux de panne)

MAIS et il y a un gros MAIS, en cas de panne moteur, un biréacteur rentre a la base, un monomoteur est perdu ...
+ dans le cas du canada, les zones d'éjection probable pourraient être problématique pour la survie du pilote

sur un appareil a bas prix la formule monomoteurs est viable , sur un appareil couteux c'est beaucoup plus discutable

PS: a l'origine le F35 était un projet d'avion a bas cout, mais ça c'était au début des années 90, depuis ...

Écrit par : laurent | 18/11/2017

@Laurent : Pas tout à fait: le F-16 (monomoteur) est équipé d'une Emergency Power Unit (EPU) fonctionnant à l'hdrazine en cas de défaillance du réacteur.
Bon cela permet juste une tentative d'atterrissage.

Écrit par : Al&X | 20/11/2017

@ Al&X, l'EPU dont vous parlez doit juste permettre de maintenir les commandes de vol

Écrit par : laurent | 20/11/2017

@Laurent : Pas tout à fait: le F-16 (monomoteur) est équipé d'une Emergency Power Unit (EPU) fonctionnant à l'hdrazine en cas de défaillance du réacteur.
Bon cela permet juste une tentative d'atterrissage.
Cf ici https://aviation.stackexchange.com/questions/23417/why-is-hydrazine-used-to-power-the-f-16s-epu

Écrit par : Al&X | 22/11/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.