11/11/2017

Remplacement des Tornado, l’Allemagne joue sur deux fronts !

ob_9e6621_24192379205-85a3333d7d-k.jpg

L'Allemagne a envoyé une lettre de demande de prix et de disponibilité pour le F-35 au gouvernement des États-Unis. L'Allemagne a reçu un briefing classifié sur le F-35 en juillet dernier. Et pourtant le pays désire préparer l’après Eurofighter avec la France en vue d’un futur avion de combat européen.

S'exprimant lors de la même conférence, le chef d'état-major du lieutenant-général de l'armée de l'air (GAF) Karl Muellner a déclaré que la Luftwaffe cherchait à remplacer sa flotte d'avions d'attaque de type « Tornado ». Étant donné que ces avions devraient être éliminés en 2030, un successeur devrait entrer en service à partir de 2025. «Nous envisageons plusieurs candidats, avec la capacité du F-35 comme point de repère.

D’autres prétendants :

Mais la Force aérienne allemande envisage également d’autres concurrents, tels que le Boeing F-15 « Strike Eagle », le F/A-18 « Super Hornet », et réfléchit également à une nouvelle version de l’Eurofighter Tranche 4.

Le chef de la Luftwaffe a déclaré que la nouvelle acquisition "doit pouvoir survivre dans un environnement contesté grâce à une faible observabilité par radar et signature infrarouge, avoir de faibles émissions et offrir une capacité de stand-off avec ses capteurs et ses armes et être capable de fusionner les capteurs.

Autrement dit, le côté « furtif » combiné à la puissance de la fusion des données, représentent les éléments clefs des besoins allemands. A ce niveau, seul le F-35 pourrait donc convenir et être livré dans les temps.

L’Europe doit réagir :

Une fois de plus, la plateforme de combat que représente le F-35 et sa puissance électronique semble intéresser au plus haut niveau les forces aériennes européennes et tant pis, si l’avion est immature. Le lancement d’une version à forte capacité électronique comme le futur Rafale F4 et le Gripen E MS22 et pourquoi pas un Typhoon T4 sont maintenant devenus une priorité pour les avionneurs européens.

L’Allemagne se montre visiblement contrariée par l’actuel ralentissement des engagements des partenaires sur le développement de l’Eurofighter et pourrait donc bien momentanément se tourner en direction du F-35. Cette solution ne l’empêchera pas de participer à un futur avion européen, mais plus tard. Enfin, à la condition que les coûts du F-35 ne finissent pas, par avaler l’entier des moyens financiers européens !

F-35-RNoAF.jpg

 

Photos : 1 Tornado Allemand@Luftwaffe 2 F-35 norvégien @ Lockheed Martin

 

 

Commentaires

Effectivement l'Allemagne semble bel et bien jouer un double jeu et je pense que la France aurait tort de s'allier avec eux pour le futur avion de combat.
La France a deux choix puisqu'elle a décidé de réalisé cet avion du futur avec l4allemagne mais aussi avec le Royaume uni pour un autre projet.
Personnellement je trouve les anglais bien plus fiable. Les allemand ont montré sur d'autres programmes la complexité de travailler avec eux, ils sont très pingres, très exigeants, impose un cahier des charges trop élevé (ce qui a pénalisé l'A400M). Bref on y agnerait de travailler avec les anglais, plus fiables et à mon sens ayant une meilleurs expériences dans ce domaine technologiques.

Je constate également un autre point, dans la liste des avions cités, ne figure ni le Gripen, ni le Rafale alors que le F-18 est présent. Bref si les allemands ne veulent pas de "français" par principe, alors on a pas à travailler ensemble sur un avion du futur. Encore une fois on se retrouve avec un pays de l'UE qui ne joue pas le jeu et va acheter un produit américain très douteux alors que nous avons une industries tout à fait apte à ce type de chose. C'est lamentable de voir des pays faire la morale aux autres sur l'Europe et acheter américain. Faites ce que je dis pas ce que je fais. Bref après le Danemark, les Pays bas, la norvège, l'italie, l'UK, bientot la Belgique et l'allemagne, peut etre la grèce ... elle est belle la solidarité européenne.

Écrit par : Albert66 | 11/11/2017

@ Albert66
entièrement d'accord avec vous.
dans un autre post, j'avais déjà mentionné que le prochain avion européen ne sera plus fabriqué par un pays mais par une collaboration, l'après rafale ce sera un avion européen, car la France ne sera plus en mesure de faire cavaler seul.
sinon l'Europe et une pure chimère, l'union ne fait pas forcément la force, vous y verrez d'ici quelques années le temps qu'il a fallu pour la construire mais à quelle la vitesse elle se cassera

Écrit par : michel | 11/11/2017

Tout à fait d accord avec vous. A part l' Alfa jet et le Transall , nous avons plus d affinité avec les anglais.
Comme le Dassault Neuron, on pourrait faire un démonstrateur avec les anglais ,

Écrit par : Samuel | 11/11/2017

Bonjour,
Effectivement les allemands ne " ne veulent pas de français " par principe. Et la c'est manifeste.et pour le futur chasseur, c'est uniquement pour pouvoir récupérer notre savoir faire et affaiblir un domaine d'excellence où nous brillons encore.
Malheureusement entre l'hostilité du président français envers Dassault et nos faiblesses financières, nos dirigeants sont prêt à " bouffer " toutes les couleuvres germaniques.

Écrit par : Bob62 | 11/11/2017

Les allemands veulent le savoir faire de Dassault mais pas son avion...?? Il n’y a que Macron à croire à cette « défense européenne ». Quant à l’Eurofighter, il est mort et enterré.

Écrit par : GBU | 11/11/2017

@Samuel : vous oubliez le Tigre franco-allemand et le futur char de combat !

Écrit par : marco | 11/11/2017

@Albert66: Encore une fois lisez, et renseigniez-vous avant d'écrire n'importe-quoi! Les Allemands ne vont pas apprendre du Rafale vu qu'il produise l'Eurofighter, l'inverse serait aussi ridicule. Là, il est question de palier à un manque technique justement ou l'europe est en retard. Si les Allemands avaient pu développer l'Eurofighter T4 plus tôt le problème n'existerait pas.

Écrit par : Martin | 11/11/2017

@Martin, Et le F-18, ce n'était pas un concurrent de l'eurofighter ? pourtant il est dans leur liste.
Vous avez surement noté aussi que le rafale a une capacité de bombardier nettement plus poussé que l'eurofighter qui a été pensé au départ comme un intercepteur. Certes l'EF a reçu un rétrofit pour une capacité le air-sol mais il est très loin des capacités du Rafale qui a été conçu principalement pour cette tache, meme s'il est omnirole (ce qui n'est pas le cas des EF et F-18).
Donc, oui l'Allemagne aurait pu choisir le rafale. C'est leur fierté qui a fait qu'ils ont refusé de prendre un avion purement français. rien que pour ça j'annulerai la coopération pour le futur avion de combat Franco-allemand. Malheureusement ocmme dit plus haut Macron n'est pas un politicien, donc il verra avant tout le coté business et se lancera tete baissé dans ce programme et les allemands seront bien content de prodre nos savoir faire et finiront comme d'hab par prendre le controle de cette coopération.

Écrit par : Albert66 | 11/11/2017

je suis entièrement d'accord avec vous Bob62 et @Martin.J'ai toujours pensé que l'Allemagne joue un doubles jeux avec la France et l'Europe,la seule chose qui intéresse L'Allemagne c'est son commerce extérieur dans le monde et là!! l'amérique veut taxer les produits importés à 20% alors évidemment
elle essaye d'amadouer l'Amérique en leur achetant le F-35. Dans ses conditions l'Europe n'existe plus
pour l'Allemagne.
Si l'Allemagne veut réellement construire l'Europe de la défense il faut qu'elle achète le Rafale,cela serait un geste très fort pour la création d'une Europe de la défense.
Il y a aussi la Belgique et l'Autriche qui doivent faire de même.
Et je suis aussi d'accord sur le fait que si l'Allemagne ne veut pas du Rafale il n'y aura pas d'avion chasse commun .L'Allemagne doit mettre sa fierté de coté, l'Europe de la défense le vaut bien.

Écrit par : 207SW | 12/11/2017

@207Sw: Eh bien là, je ne suis pas d'accord avec vous, l'Allemagne qui choisirait le Rafale ? Alors qu'elle développe l'Eurofighter, c'est ridicule. Aussi ridicule, que si la france devait opter pour l'Eurofighter ou le F-35.

Visiblement vous n'avez rien compris de l'article ci-dessus, non seulement l'Allemangne n'envisage par le Rafale, mais doute d'un développement possible sur une version T4 du Typhoon, la faute aux italiens et au espagnols. du coup ce pays se tourne en direction d'avions US.

Écrit par : Martin | 12/11/2017

Il y a véritablement un gros soucis de vision chez nos voisins français, si l'Allemagne ne trouve pas de versions adaptée du Typhoon, vous imaginez selon certains commentaires que celle-ci "doit"se tourner en direction du Rafale??? Hé, oh faut vous arrêter de rêver, le Rafale actuel ne répond pas non plus à la demande de la Luftwaffe. Hé, oui. L'Europe à pris un certain retard technologie et nous en payons le prix aujourd'hui.

Si vous lisez correctement, PK décrit avec justesse qu'il faudra attendre un peu, soit 2025 pour celà. Mais les allemands sont-ils diposer à attendre ? Visiblement pas.

Écrit par : Florence | 12/11/2017

Bonjour, et oui @Martin vous avez parfaitement raison ,Mr Macron parle d'Europe et curieusement on à aucun écho du coté de l'Allemagne,notre Président est jeune et peut être un peu naïf, l'Allemagne nous snobe le Rafale n'existe pas pour les Allemands.

Quant à cet avion Franco-Allemand qu'il reste dans les cartons et construisons un avion de chasse Franco-Anglais qui sera à coup sur une pure merveille.

L'Europe est au point mort depuis une dizaine d'années et pour ma part la France à toujours été à l'initiative pour construire l'Europe,les initiatives Allemande ?

Écrit par : 207SW | 13/11/2017

Bonsoir,Florence, Cela fait huit ans que Lockheed-Martin essaye de mettre au point cet avion a cout de milliard de dollars et le rapport prévoit qu' il sera peut être opérationnel en 2023,actuellement le
F35 n'assure que 20% des missions pour lesquelles il a été conçu,il ne vole qu'avec un avion nounou
Les capteurs et les programmes reçoivent énormément d'informations les logiciels sont pleins de BUGS et quant on applique la fusion de données le système ne fonctionne pas.

Pour moi cet avion est une chimère, et certains pays qu'il l'on acheté commence à se plaindre des
piètres qualités de l'avion pour effectuer toute les missions, une heure de vole à 45000$,une disponibilité faible 52% et au final il faut 1 an pour avoir des pièce de rechange.
Le tout additionné quant on réfléchie un peu sa donne pas envie ,voir le rapport du pentagone
ci-dessous





https://francais.rt.com/international/32457-etats-unis-rapport-pentagone-indique-avion-de-chasse-pas-operationnel

Écrit par : 207SW | 13/11/2017

@207SW: prendre Russia Today pour une source fiable concernant un avion américain (ou quoi que ce soit d'autre d'ailleurs), faut se pincer pour y croire. C'est un organe de propagande du Kremlin, faut vous réveiller!

@Florence: quel souci de vision chez nos voisins? Le seul programme d'avion de chasse qui remplisse ses objectifs et même les devance, c'est celui du Rafale. Le Gripen avance bien mais n'est pas encore livré et mature. On ne peut pas en dire autant de l'EF, qui fait regretter son achat à certains (Allemagne, Autriche...)

@Albert66: Le Rafale n'a pas été conçu comme bombardier omnirôle (qui pourrait faire de la chasse)mais c'est un chasseur hyper agile qui a une énorme capacité d'emport. Nuance.

Écrit par : john | 13/11/2017

Visiblement il faut remettre quelques réalités ici sur les capacités opérationnelles réelles des différents appareils actuels disponibles à la vente ... et sur les délais de mise à disposition de ces divers systèmes.

Aujourd'hui, en 2017, le SEUL avion de combat ayant les capacités de connectivité et de furtivité indispensables aux yeux de tous les militaires occidentaux pour maintenir une capacité d'action sécurisée dans les prochaines décennies est .... le F-35 !!!
Le F-35 dispose de systèmes aux capacités nouvelles (DAS, MADL, radar et revêtement furtif) et qui sont aujourd'hui 100% performants et opérationnels.

Actuellement, le seul avion qui est en route pour pouvoir émuler des capacités similaires au F-35 est le Rafale ... mais uniquement dans son standard F4 et avec le soutien du drone furtif SCAF. Cette ensemble de capacités est plein de promesses, mais cela ne sera opérationnel que dans plusieurs années.

Le F-35 est donc seul sur le marché ... du moins pour les nations cherchant un avion doté de capacités de pointe capables de répondre aux difficultés tactiques des décennies à venir.

Cela n'enlève rien au fait que le F-35 n'est pas totalement au point ... certaines capacités encore plus avancées ne sont pas encore satisfaisantes, et en particulier la capacité de son logiciel central à gérer sa "super-fusion de donnée multi-plateformes" très novatrice. Mais à ce jour le F-35 dispose de capacités adaptées certifiées pour remplir les exigences des militaires de nombreux pays.

Partant de là ... si l'Allemagne ne veut pas attendre l'avènement d'un nouvel avion franco-allemand ou le nouveau standard du Rafale (et encore difficile de croire qu'ils accepteraient de prendre l'avion qui incarne l'opposition au Typhoon) ... elle n'a aucun autre choix sérieux à part le F-35 sur des ambitions de capacités de pointe.

L'Allemagne pourrait bien sûr se contenter d'un avion moins récent mais modernisé pour un usage provisoire en attendant la relève, mais le profil qu'ils recherchent (remplaçant du Tornado) va les tenter à aller vers le F-35 qui est largement optimisé pour les missions Air-Sol.

A voir donc ....

Écrit par : Dany40 | 13/11/2017

Parler du F-35, c’est obligatoirement dériver vers la rivalité USA/Chine/Russie. La propagande russe et les anti-US très nombreux ont passé des années à dénigrer le F-35 et à porter aux nues les soit disant miracles militaires de la technologie russe.

Seulement voila et comme l’analyse John, le F-35 est le seul avion réellement furtif sur le marché. Les faits sont têtus, même avec ses problèmes de mise au point, il dépasse déjà largement la concurrence. Les états major européens le savent bien et ne mettront pas leur sécurité en danger en achetant un avion dépassé comme le rafale.

Bien sur on peut toujours argumenter que les clients des USA sont sous influence forcée des USA, mais ce genre d’argument complotiste et désespéré est naïf et peu réaliste. L’Europe a un dangereux voisin : la Russie. Elle se doit de choisir le chasseur le plus apte à assurer sa sécurité, le F-35, et pas le plus patriotiquement correct, le rafale. Ajoutons que les USA et leurs alliés se trouveront mêlés à des proxy wars ou l’ennemi sera bien évidemment armé par la Russie et la Chine.

Écrit par : Szut | 15/11/2017

Le F-35 est furtif uniquement au niveau radar et si je ne me trompe pas, ses liaisons de données, même cryptées demeurent repérables tout comme il n'a pas de furtivité thermique. De plus sa furtivité radar est conditionnée à l'emport de charge dans sa soute interne.

Le véritable enjeu du F-35 n'est pas tant sa furtivité ou sa supériorité technique mais le fait qu'il a aussi été conçu pour tuer toute l'industrie européenne aérospatiale de défense en imposant un standard (et par la même un avion) qui est avant tout un concept marketing inventé par les américains. Et pour le moment cela marche bien car une grande partie des pays européens qui en ont les moyens l'ont déjà commandé, y compris des concepteurs de l'EF (UK+Ita).

Par contre dire que le Rafale est dépassé, c'est faux. D'une part il remplit aujourd'hui tous les besoins opérationnels côté français. C'est oublié aussi que l'appareil présente une modularité qui lui permet d'être facilement mis à niveau. Enfin les prochains standards (F3R et F4) ont vocation à lui permettre d'acquérir plusieurs des attributs des avions de 5ème génération.

Du point de vue allemand, le problème est avant tout politique et économique :
1/ Tout d'abord il y a eu récemment un accord pour favoriser la production européenne dans le domaine de la défense et il s'avèrerait difficile de justifier cet achat tout en poussant les autres à acheter européen.
2/ De plus les allemands sont connus pour avoir une certaine orthodoxie économique au point qu'ils sont les premiers à taper sur le programme A400M. Il leur serait moins facile de continuer à critiquer Airbus et d'accepter de payer des F-35 dont le coût général ne cesse de gonfler et dans des proportions supérieurs à l'A400M.

Écrit par : riso | 16/11/2017

Vous oubliez tous une autre raison encore plus pressante pour les pays européens membres de l'OTAN (hormis la France).
Le président américain a clairement menacé de ne pas défendre les pays de l'Otan qui ne dépense pas 2% de leur PIB pour la défense.
En clair si les européens n'achètent pas US, en cas d'agression russe tonton Sam regardera ailleurs.
Du coup tous les pays européens achètent le F-35 ce qui finira par effectivement tuer l'industrie aéronautique militaire européenne...
Dans le cadre de l'Otan ce sera le standard d'échange de données du F35 qui prévaudra. L'armée qui proposera un autre appareil se verra tout simplement refusé le théâtre d'opération...

Écrit par : Ricko | 17/11/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.