23/10/2017

Boeing et Mitsubishi Heavy Industries concluent un partenariat !

2345.jpg

Seattle, l’avionneur américain Boeing et le japonais Mitsubishi Heavy Industries, Ltd. (MHI) ont annoncé avoir conclu un accord visant à renforcer la collaboration d'une manière qui améliorera la compétitivité des deux entreprises. L'accord comprend des efforts pour réduire les coûts de production des ailes pour le B787 « Dreamliner » et des études conjointes de technologies de pointe en ce qui concerne les aérostructures pour les avions commerciaux de future génération. 

Mitsubishi Heavy Industries fabrique les ailes du B787 en composites sur les installations de son usine à Nagoya. L'accord vise à permettre aux ventes en poursuivant une efficacité accrue dans le système de production de MHI et sa chaîne d'approvisionnement grâce à des méthodes de production allégée, dont l'automatisation et d'autres activités. 

MHI travaille également sur l’usinage des sections de fuselage pour les B767, B777 et programmes B777X. Au total, environ 150 entreprises japonaises sont des fournisseurs de Boeing à travers ses gammes de produits commerciaux et de défense.

Photo : Le B787-10 « Dreamliner » @ Boeing

 

Commentaires

Réponse du berger (Boeing) à la bergère (Airbus)

La réaction n'a pas tardé quelques jours après l'annonce du rachat des activités du C-Séries de Bombardier par Airbus, Boeing riposte calmement et pour cause:
- les actions d'Airbus sont en berne, par contre celles de Bombardier (avions) montent...
- Les ventes d'Airbus sont en chute libre (rien ou presque depuis des mois)
- les actions et les ventes de Boeing montent à tel point que Boeing a annoncé une réévaluation de ses résultats pour 2017.

A quand un plan de sauvetage d'Airbus?

Écrit par : forêt10 | 25/10/2017

@forêt10 : tu es généralement bien informé, mais j'ai du mal à recouper tes infos. Il semble qu'il y ait surtout un pb d'approvisionnement par les sous-traitants et des pb de moteurs sur les néo- (ça je savais).

Écrit par : v_atekor | 26/10/2017

Aucune raison de sauver Airbus il se porte bien merci pour eux. Ils vont simplement se prendre une méga-amende par l'instrument de guerre économique des USA qu'ils appellent "justice".

Airbus la prochaine victime après
Crédit suisse , GlaxoSmithKline, BNP , Alsthom , deutsche bank , Volkswagen , ...

Écrit par : tori | 26/10/2017

@Tori: Pardonnez-moi mais je crois que vous vous trompez, la méga-amende concerne un problème de corruption chez Airbus, ce n'est pas rien d'une part et de l'autre ces entreprises sont toutes responsables de négligences.

Écrit par : Florence | 26/10/2017

@Forêt10; ne soyez pas trop "marseillais", Airbus se porte plutôt bien et continue de vendre et de livrer. On parle de partenariat avec Bombardier, pas d'un rachat. Par ailleurs, la décision de Boeing ne s'est pas prise en un jour, pour ce type d'engagement les négociations dures depuis plusieurs mois.

Écrit par : Steeve | 26/10/2017

Réponses en vrac:

Ventes:
Janvier à septembre 2017:
- Airbus 271 dont une majorité de monocouloirs
- Boeing 548 dont 398 monocouloirs

Livraisons:
Sans être dans un rapport de 1 à 2, les livraisons suivent une courbe identique nettement à l'avantage de Boeing.

Inquiétudes:
- l'A 319 hormis quelques ACJ, ne se vend plus depuis 2012!
- A 380 pas la peine d'en rajouter, rien depuis 2015
- A 350 loin (très) loin derrière le 787
- pas grand chose à opposer aux futurs 777x
- A 330 et A 330 néo: on est loin des espérances!
Heureusement il reste les A-320 et A-321...


Termes du contrat Airbus - Bombardier (extrait):
"Selon les termes de l'accord, Airbus détiendra approximativement 50,01% de l'entité qui gère le programme CSeries, alors que Bombardier et Investissement Québec, bras du gouvernement provincial, ne détiendront respectivement plus que 31 et 19%. Si le siège du programme et la ligne d'assemblage principale resteront basés au Québec, une seconde ligne d'assemblage sera établie à Mobile, Alabama (Sud des États-Unis), où Airbus a aussi installé une FAL (ligne d'assemblage finale) pour sa famille A320."

@Steeve:
Depuis plus d'une dizaine d'années, nous participons vous et moi à la vie de ce blog, je ne pense pas avoir montré un penchant "Marseillais" pendant cette période...

Toutefois pour le sauvetage de l’industrie aéronautique européenne, j'espère me tromper!

Écrit par : forêt10 | 27/10/2017

@Forêt10: Ne vous fâchez pas SVP, c'était un peu taquin. Mais vous y allez un peu fort cette fois. Certes Airbus à un peu moins vendu, mais si l'on accumule les ventes de ces trois dernières années l'avionneur à encore une marge confortable.

L'A380 se vent mal ? Oui c'est juste tout comme le B747 Intercontinental. L'A330 est un succès et l'arrivée prochaine de la version neo devrait perpétuer les ventes.

L'A350 n'est pas si loin du B787 mais avec une arrivée retardée de trois ans sur le marché la différence et en soi normale.

Par contre, je vous rejoint sur le fait qu'Airbus se retrouve sans solutionface aux nouveaux B777X

Écrit par : Steeve | 27/10/2017

Je ne comprends pas votre alarmisme, Airbus n'a pas besoin d'être sauvé, leur trésorerie est bonne, leur carnet de commande est plein pour plusieurs années et leur rentabilité s'améliore.

Vos argument n'en sont pas, ce n'est pas parce qu'un concurrent fais mieux qu'il vaut mettre en place un sauvetage.

Nous ne savons même pas ce que vous entendez par sauvetage.

Écrit par : tori | 27/10/2017

Préambule:
@Steeve: Rassurez-vous je ne suis pas fâché!
@Tori: "Nous ne savons même pas ce que vous entendez par sauvetage."
Je vais essayer de vous convier à partager mes inquiétudes à ce sujet:

1 Soupçons de corruption:
Des enquêtes officielles sont lancées en Angleterre, en France et depuis déjà quelques temps en Autriche, avec les USA en embuscade.

Le départ (limogeage) de Marwan Lahoud et plus tard de tout son réseau SMO nous donne déjà une partie de la réponse.
Pour mémoire, cette équipe (plus de 160 personnes) qui disposait d'un réseau et d'une influence incroyable à travers le monde était capable de vendre de la glace à des esquimaux..
Depuis juin 2017 les résultats catastrophiques d'Airbus montrent à quel point cette équipe était efficace.
Si les USA entre dans la danse (ce dont je suis persuadé), Airbus peut s'attendre à une amende dans le même ordre d'idées que celles attribuées à UBS et Crédit Suisse, c'est à dire une année de chiffre d'affaires soit environ 70 Milliards d'Euros!

2 Flottes
Contrairement à l'optimisme de la plupart d'entre vous, Airbus actuellement de dispose pas d'un portefeuille de type d'avions supérieurs ou égaux à Boeing

Longs courriers:
- Les 777X vont à la fois tuer définitivement l'A-380 et marcher sur les plates-bandes de l'A350-10 voire A-350-900.
A cela j'ajouterai que des compagnies, jusqu'alors plutôt orientées "Airbus" sont passées au 777x. J'ai cité: Emirates, Qatar Airways et maintenant Lufthansa...
- La famille 787-8,9 et bientôt 10 (plus de 1300 commandes à ce jour) est pour ma part supérieur à la famille A-350 (environ 850 exemplaires vendus) dont le -8 est déjà abandonné.
Au sujet de l'A-350; American, Delta et Qatar Airways ont "reporté" des livraisons d'A-350.

Moyen et court courriers
La famille 337 MAX est dans son ensemble (pour ma part) supérieure à la famille A-320
-A-318 out depuis longtemps
-A-319 plus un seul exemplaire (hormis les ACJ) vendu depuis 2012
-A-320 à largement son équivalent en 737-MAX
- A-321 Pour l'instant, grâce à son rayon d'action, le fer de lance de la famille A-320, mais l'arrivée du 737-MAX-10 va rééquilibrer tout cela.
Et c'est la que l'on comprend mieux la prise en main de Bombardier CS-Series.
Les A-318, 319, 320 seront remplacés par les CS100 et CS-300. Le rescapé A-321 continuera de lutter seul contre Boeing.
Comme si cela ne suffisait pas les chinois avec le C-919 et les Russes avec le MC-21 arrivent sur ce même créneau...
En outre le président Trump a planifier un voyage en Asie (Corée, Chine, Vietnam, Philippines etc.) et ce n'est sûrement pas pour faire du tourisme!
Vous remarquerez que je n'aborde pas le chapitre "Defense" ni Hélicoptères qui pour le moment ne se portent pas très bien (Dixit A-400 et H225 Super Puma).

Conclusion:
Comme vous le savez tous, vers 2025 le futur moyen courrier devra être bien avancé, Airbus en fonction de ce qui précède, n'aborde pas cette compétition cruciale dans les meilleures conditions.
N'oubliez pas également qu'un Airbus embarque pour au moins 50% de pièces américaines et très inquiétant, l'Europe hormis RR ne dispose toujours pas de moteurs (gros et moyens). Le leap (moyen) est à 50/50 SAFRAN – GE.
En outre une prise de contrôle d'Embraer par Boeing n'est pas a exclure...

Écrit par : forêt10 | 28/10/2017

Merci pour cette synthèse des défis qui se présente devant airbus. Cependant il y a une mécompréhension de la situation car il faut s’extraire de la simple bataille entre deux concurrents.
Pour ma part j'ai la conviction qu'un des deux assembleurs de + 150 sièges va disparaître à horizons de 10 à 20 ans ou plutôt quand la concurrence russo-chinoise auras émergé et que ce ne sera pas Boeing, c'est dire mon niveau de pessimisme (qui vaut largement le vôtre).
Ce n'est pas par erreur stratégique de la part d'airbus de s'être rendu dépendant de technologie clés comme sur les moteurs.
Ce sont les pendants industriels de l'abandon de nos souverainetés nationales par le biais du traité de maastrich (art. 42 du TUE) qui implique un alignement de nos politiques internationales. Cela permet aux américains par le biais de leurs lois de s’opposer à une vente d’airbus. Je prends en exemple l’embargo sur l’Iran (copier/coller la citation suivante sur google pour trouver l’article de Challenge).
‘Airbus attend toujours que le Trésor américain valide la vente de 118 de ses avions annoncée en janvier.’
C’est la même chose pour Boeing certes toutefois lui dispose du marché intérieur américain protectionniste.
Si nous, Européen, perdons bataille sur bataille c’est parce que nous jouons à un jeu dont les règles sont écrite par l’adversaire qui nous laisse bon seigneur les miettes.

Écrit par : tori | 28/10/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.