24/09/2017

F-35, les mises à jours coûtent trop cher!

17050091398_16aa81fc9f_k-e1459778906921-965x5431-965x543.jpg

Un nouveau problème est apparu avec l’utilisation des F-35 au sein de l’US Air Force en ce qui concerne les coûts de mise à jour des appareils déjà en service. En effet, la flotte en service de F-35 au sein de l’USAF est bien trop limitée pour un engagement réel au combat en ce qui concerne les logiciels actuels.

Les 108 F-35 livrés à ce jour à l’USAF à la norme du logiciel Block 2B ne répondent pas en matière de capacités réelles en combat. De fait, il devient nécessaire de mettre à jour le logiciel au standard Block 3F. Selon les déclarations cette semaine du Vice-Admiral Mat Winter, responsable du programme F-35, l’adaptation du nouveau logiciel n’est pas simple. En effet, il faut procéder entre 150 et 160 modifications avant de pouvoir amener le F-35 au standard Block 3F. Cette situation génère un coût additionnel énorme.

Mise à jour ou non ?

Pour le Vice-Admiral Mat Winter de l'USAF, deux solutions sont possibles : la première consiste à ne pas mettre à jour ces F-35, ce qui permettra d’économiser des fonds sur le programme et partir sur l’idée d’acheter une série supplémentaire de F-35 avec le nouveau logiciel déjà intégré. En effet, la facture des modifications menacent tout simplement les ressources d'une montée en puissance de la production avec plus de 900 avions prévus pour la livraison au cours des cinq prochaines années.

L’autre option consistant en une mise à jour limitée en nombre d’appareils et sur la durée.

Un problème identifié :

Cette problématique du logiciel inadapté au combat est connue depuis longtemps. Elle est la résultante d’une décision concernant le lancement de la production du F-35, alors que les essais en vol n’étaient encore terminés. De plus, les difficultés de mise à jour des logiciels sont les causes des multiples configurations de l'avion, destinés à la fois à la Force aérienne, au Corps du Marin et de la Navy.

 

Photo : F-35A de l’USAF @ USAF

 

Commentaires

Pathétique! Et dire qu'il y a tellement de pays qui se sont laisser berner, sans même parler des forces armées US!

Écrit par : Marieno | 24/09/2017

Lockheed Martin balade tout le monde depuis le début , en ayant acquis l'autorisation de lancer la production d'un appareil encore à l'état de prototype . Les fonds affluent dans ses caisses , et tant pis pour le contribuable US...

Écrit par : philbeau | 24/09/2017

Il aurait été bon que l'article explique la problématique dans son ensemble ... et les raisons de cette étrange idée de construire des avions alors que le système d'armes en question n'est pas terminé.

Tout d'abord il n'y a aucune surprise pour l'USAF dans cette histoire. Le modèle de développement et de production du F-35, nommé Concurency, a été validé par tous les intervenants depuis les origines du programme ... donc le fait de fabriquer des avions dans un nombre supérieur à celui des habituels ponctuels avions d'essais pendant la phase de développement de l'aéronef est totalement assumé et surtout répond à certaines nécessités.

Pour faire court .... imaginez que les F-35 soient produits selon un modèle plus commun ... c'est à dire qu'aujourd'hui en 2017 le nombre de F-35 construits ne soient qu'une poignée par modèle. A votre avis combien de pilotes auraient eu la possibilité de se "faire la main" sur l'avion ?? combien d'heures de vol ?? les pays acheteurs auraient ils aujourd'hui des pilotes capables de formés d'autres pilotes au maniement de l'avion ??

La réponse est dans les chiffres officiels : En février 2016 les F-35 avaient atteint un total cumulé de 50 000 heures de vol. 12 000 heures effectuées par les 18 avions du System Development and Demonstration (SDD) (donc les seuls qui existeraient si le système choisi n'avait pas été la Concurency) et 38 000 heures effectuées par les 155 avions de 6 nations en mode "opérationnels" et livrés en unités (heures donc rendues possibles par la Concurency).

Alors à quoi cela sert d'avoir ces + 38 000 heures de vol sur 155 avions de 6 pays alors que l'appareil ne dispose pas de son logiciel final complet ???

La raison principale est assez simple : Pour que le facteur humain soit le plus prêt possible lorsque l'avion lui même le sera. En effet, si vous ne fournissez pas les avions PENDANT la phase de mise au point, cela signifie que l'entrainement et la prise d'expérience des pilotes (et des personnels au sol) sur l'usage de cet avion ne commence vraiment que lorsque l'appareil est achevé. Et concernant le F-35 cela pose un souci car c'est un monoplace (donc pas de formation en vol avec instructeur) et en plus comme le F-22 c'est un avion qui force même les pilotes expérimentés à réapprendre leur boulot différemment. En clair il faut se donner du temps pour maitriser la bestiole ... et si on attend le début de production en fin de mise au point et bien on aura des avions merveilleux tous neufs ... mais trop peu de pilotes expérimentés pour les utiliser correctement !!! Donc il faudrait attendre encore quelques années et cela n'est pas acceptable car, comme tout le monde le sait, le F-35 n'est déjà pas livré en avance.
Rajoutez à cela qu'il faut soigner les clients/partenaires du programme ... les pays acheteurs ne pouvaient pas attendre autant avant d'avoir des pilotes à eux s'entrainant sur l'avion.

Alors tout cela n'enlève rien au fait que des coûts importants seront nécessaires pour mettre à jour ces appareils de versions anciennes ... mais peut on vraiment croire qu'ils soient surpris ??

Personnellement je pense qu'ils vont faire évoluer ces appareils petit à petit sans se presser et qu'entre temps ces avions vont garder leur rôle principal qui consiste à servir d'avion d'entrainement avancé pour les pilotes autorisés F-35. Cela permettra à ces derniers d'accumulés des heures de vol sans toucher aux avions en mode opérationnel plein qui seront réservés aux pilotes suffisamment habitués à l'appareil

Écrit par : Dany40 | 25/09/2017

C'est bizarre l'inclinaison des missiles en bouts d'ailes sur la photo du haut ? Illusion d'optique ? Une explication !

Écrit par : Bob | 25/09/2017

@Dany40
J'admire votre état d'esprit: toujours prompt à porter secours au soldat F-35.

Mais tout de même; reconnaissez qu'il est INCONCEVABLE qu'un tel produit soit mis en vente.

Auriez-vous été aussi tolérant avec un produit européen?

Toujours est-il que cet état des lieux, souligne à quel point l'amateurisme, l'incompétence (voire plus?) des politiques des pays acheteurs, dont hélas l'Europe fait partie.

Mais il y a une chose ou je vous rejoint, les USA sont en train de gagner leur pari, étouffer complètement l'industrie européenne (dixit Belgique)...

Espèrons que M Parmelin sauve l'honneur...

Écrit par : forêt10 | 25/09/2017

@philbeau : je suis assez d'accord. Pour des gains de temps assez théoriques sur une période de plus de 20 ans, certains manager ont très bien compris comment s'assurer que les financements arrivent quand même.
.
On imagine seulement qu'il n'y ait qu'une poignée de protos à charge du LM, la situation financière aurait été diablement plus tendue pour le constructeur, et il aurait été bien plus simple pour les acheteurs de se sortir du projet.

Écrit par : v_atekor | 25/09/2017

effectivement les missiles en bout d'ailes sont orienté légèrement vers le bas
et légèrement orienté vers l'extérieur de l'avion ?
pour quel raison ca un mystère !!
https://www.youtube.com/watch?v=5EnttHIgx8s

Écrit par : michel | 25/09/2017

@v_atekor

Je pense que vous êtes dans le vrai ... la Concurency sert aussi à sécuriser un programme en "enfermant" littéralement les clients dans un lien impossible à annuler avec le produit vendu. Mais cela sous entend donc bel et bien que le vendeur (Lockheed Martin) et le chef de projet (l'US Air Force) étaient pleinement conscients dès le départ que le programme aurait ces soucis de retards et de nécessités de mises à jour ... C'est bien pour cela que je dis qu'il ne faudrait pas non plus que l'USAF fasse la vierge effarouchée alors que c'est son service acquisition qui a tracé tous les contours de ce programme avec le constructeur.

@forêt10

Contrairement à ce que beaucoup croient je ne défend pas le F-35 par amour particulier de cet avion, de Lockheed Martin ou des USA en général. Ce à quoi je m'oppose depuis le début c'est la désinformation massive qui voulait nous faire avaler que le programme F-35 allait être la ruine du Pentagone et une catastrophe en terme de capacités opérationnelles. Au delà d'un certain amour pour la vérité, mon acharnement est aussi très patriotiquement intéressé ... car je ne vois pas comment en France on pourrait prendre conscience de la menace F-35 si on n'arrive pas à voir ce que ce programme représente et va représenter en réalité pour l'avenir des opérations aériennes.

Pour répondre à votre question, non je n'aurais pas été aussi tolérant sur un programme européen ... tout simplement car nous n'avons pas les moyens de nous payer le luxe de faire comme les USA et leur budget de Défense hors norme. Comme le PDG de Dassault l'a expliqué, les immenses coûts et surcoûts investis dans le F-35 n'ont en fait que des effets vertueux pour l'économie et la recherche/développement des USA... ce n'est en aucun cas un souci ou un poids pour ce pays.

Alors oui le programme F-35 a été de mon point de vue mis en place et mené de façon malhonnête par Lockheed Matin et l'USAF .. ils ont volontairement sous estimé les coûts et délais d'un programme aussi ambitieux, surtout lorsqu'on regarde l'avancée des technologies disponibles au moment du lancement du programme JSF. Une des raisons de ce lancement très anticipé de ce programme (et une des raisons du choix de la Concurreny aussi) était clairement de s'approprier par avance le marché des avions de combat en coupant l'herbe sous le pied de toute concurrence potentielle.

Mais pour autant, croire que l'avion final ne sera pas un excellent avion très bien adapté à son époque est une lourde erreur (ou un voeu que l'on se répète en espérant qu'il se réalise ... en vain). A ce jour il est déjà acquis que le F-35 dispose de capacités opérationnelles significatives et surtout qu'il est le seul avion à ce jour à toutes les posséder. A part le Rafale F4 + SCAF, qui ne sera disponible au mieux que dans 5 ans, il n'y a aucun programme d'aviation cohérent et documenté présentant des capacités proches au F-35 dans les caractéristiques considérées par beaucoup de pros du domaine de la défense comme décisives à l'avenir .. pour résumé Furtivité + Situation Awareness + Liaison de données sécurisées haut débit + Fusion de donnée et big data tactique.

Donc pour revenir au sujet rien de nouveau ... le F-35 va être constamment mis à jour pendant toute sa carrière opérationnelle. Dès 2022 il sera doté d'un nouveau moteur et d'un advanced EOTS venant remplacer les systèmes précédents ... et ce ne sera qu'un début !!

Écrit par : Dany40 | 25/09/2017

@Dany40 : Et bien pour tout dire, ce que tu considères comme une avancée immense (Furtivité + Situation Awareness + Liaison de données sécurisées haut débit + Fusion de donnée et big data tactique) repose sur des présupposés extrêmement dangereux. Tout ce que tu dis est assez exact, mais il serait bon de préciser quelques points.
.
Les liaisons de données sont mortes sans satellites. On sant que dans une guerre de haute intensité, les satcom seront les premiers visés, de même que les awacs. Et dans ce cadre, dans les 20 minutes qui suivent le début du conflit, tout le monde se retrouve à poil. Enfin, tout le monde, sauf les USA qui ont plus d'une corde à leur arc et qui ne dépendent pas que de leurs satellites.
.
Et le F35 qui équipent des pays sans moyens de com' suffisamment redondants seront un boulet par rapport aux EF par exemple.
.
Ensuite, et c'est probablement plus grave, le prix de l'avion, par rapport à ceux des adversaires potentiels est si démesuré que les utilisateurs risquent une attaque par saturation faute de pouvoir aligner suffisamment de zincs. Je ne sais pas si à ce propos tu as lu l'immense critique des méthodes occidentales contre Russes (La Voie de l'Epée). Les russes ont mis au point un système de largage de précision de bombes lisses en se basant sur la vitesse et la position du porteur. C'est à peine moins précis qu'une GBU (vu les dégâts au sol on s'en fou) mais globalement les bombes atteignent leur but, ce qui fait que leurs bombardements sont globalement bien plus économiques que ceux des US et des FR. Or a la fin, la guerre est avant tout un problème économique : on fait du bombardement de précision d'abord pour utiliser moins de bombes et moins d'avions pour les transporter.
.
J'ai bien l'impression qu'avec le F35 l'occident s'embarque sur un chemin risqué avec une inflation des coûts sans précédents, pour un gain tactique presque nul, et un gain stratégique discutable.

Écrit par : v_atekor | 26/09/2017

@Dany40:

Vous vous insurgez sur: "Ce à quoi je m'oppose depuis le début c'est la désinformation massive qui voulait nous faire avaler que le programme F-35 allait être la ruine du Pentagone et une catastrophe en terme de capacités opérationnelles"

Rassurez-vous le congrès américains vient de voter le budget militaire pour 2018: 700 mds$ à comparer avec les misérables 32 mds€ français...

Cela m'amène tout de même à une constatation: avec si peu de moyens ces "français" obtiennent de (très) bons résultats.

Pour les délais, je pense (surtout si le partenariat avec la Belgique voit le jour) que le standard F4+ sera près dès 2021.

Pour revenir au F-35, j'ai l'impression de revivre avec celui-ci, l'épopée du F-14.
Cet avion collectionnait à l'époque également, TOUS les superlatifs et pour finir il a vite été remplacé par un F-18 beaucoup plus simple d'emploi et de coûts d'exploitation.

Écrit par : forêt10 | 26/09/2017

@Dany40 : Si il est sincère, votre dernier post me rassure sur votre état d'esprit.Cela fait maintenant quelques années que je vous vois défendre bec et ongle cet appareil qui est aussi révolutionnaire que tous ceux qui l'ont précédés.

En effet, le F-35 apporte son lot d'évolution comme l'ont fait avant lui d'autres appareils américains (F-22, B-117, B-2...). La constante étant le coût faramineux engendré par l'acquisition de ces technologies.

En clair, il me paraît naturel que le F-35 soit un "game changer", au vue des budgets astronomiques investis dans sa conception.

Je constate également que nous sommes également en phase sur la stratégie pour le moins douteuse de LM.

Écrit par : FredericA | 26/09/2017

@v_atekor

Concernant la remise en cause des liaisons satellites et de l'usage des AWACS dans les conflits futurs vous avez parfaitement raison. Mais vous semblez ignorer que le F-35 est justement la réponse spécifique à ces problèmes. La liaison de donnée "furtive" MADL est justement faite pour que le F-35 compense par sa présence les soucis que vous citez. Le F-35 a été surnommé "mini AWACS" par les pilotes d'autres avions profitant du soutien du F-35 en exercice. Le F-35 est un excellent Hub senseurs grâce à ses excellentes capacités de reconnaissance et renseignement, et il est capable de transmettre en toute sécurité des données tactiques pertinentes aux allies sur zone.
Cela signifie que tous les pays utilisateurs vont partagés ce réseau sécurisé par MADL sur zone ... De façon totalement automatisée.

Concernant le cout c'est une réalité ... Il faut mettre le prix pour rester au top des technologies disponibles. On peut penser que la rusticité permettant le nombre serez mieux ... Mais cela implique un taux de perte massivement supérieur dans son camp, et cela va à l'inverse de ce que les nations occidentales cherchent à avoir. Leur but c'est de limiter les pertes à tout prix.
Mais le principe de saturation n'est pas que l'apanage d'avions pilotés à bas couts (bas couts cela reste à voir car même en Russie un pilote coute cher à former et donc est couteux à perdre). Le F-35 (et d'autres avions dans leurs évolutions prévues) sont conçus pour être des chefs d'escadrille de drones autonomes. Les nuées de drones automatiques à bas couts auront un pouvoir de saturation bien supérieur à celui d'avions pilotés (voir le programme US Gremlin). Donc si on est conscient que la robotisation va inonder le monde militaire, alors on comprend l'importance des liaisons de donnée et autre big data tactique.

On a souvent trop vendu l'impact des technologies sur les aspects tactiques et stratégiques, mais ces nouvelles capacités semblent parties pour avoir un énorme impact ...

Écrit par : Dany40 | 26/09/2017

@FredericA

Mon propos est tout à fait sincère il est totalement inchangé depuis que je me suis intéressé au cas du F-35 (il y a 3 ans à peu près) et que je suis resté effaré des certitudes auto proclamées et des démonstrations abandonnant tout sens commun qui étaient faites à son propos sur la Toile.
A partir de là je n'ai que répéter l'évidence ... Aussi couteux qu'il soit, aussi malhonnête que fut son développement ... Non le F-35 ne sera pas abandonné, non il ne posera pas de souci budgétaire aux USA, non il ne pénalisera pas les capacités opérationnelles des utilisateurs et ...Oui il est un pari ambitieux sur un choix extrême en terme de capacités tactiques. Je l'ai déjà dit, si !l'analyse qui a donné naissance au F-35 se trompe sur l'avenir des conditions opérationnelles l'avion pourra être en difficulté. Mais ne souhaitons pas trop qu'ils se trompent car Dassault et notre armée de l'air se basent pour l'avenir sur une analyse identique

Écrit par : Dany40 | 26/09/2017

àDany40 : à voir pour les drones. Il y a la même stratégie en France (bien avancée du reste), mais j'ai un doute sur le prix de la nuée de drones qui risque d'être assez chère si j'en crois les programmes fr-uk
.
Pour le moment ce n'est pas disponible et ça ne le sera pas d'ici 2025. Lorsqu'on me cause de LM, j'ai tendance à me la jouer à la saint Thomas : je ne crois que ce que je vois. Les avions de papiers, j'ai passé l'âge. Tu noteras au passage que si le F35 est prévu à la base pour une stratégie à base de nuée de drones, ça signifie que tous les clients du F35 sont des clients captifs pour ces fameuses nuées drones !?!
.
Du point de vu militaire, pour les conflits de basse intensité aéro qui sont le quotidien des forces armées occidentales depuis 20 ans (Irak, Syrie, Mali) le prix de ces bêtes est démesuré, coûteux à l'emploi et qu'un simple camion à bombe bon marché est plus pertinent.
.
C'est d'ailleurs la réflexion des US sur le CAS à base d'antiques turboprops, qui rappelle que les français avaient ressorti les T6 et Corsairs du formol lors de la guerre d'Algérie, alors qu'ils disposaient d'Ouragans, e Mirage III et de Fouga, et qui rend encore plus pertinent la stratégie Russe, puisque leur Mig22 antédiluvien porte 100 bombes lisses pour le prix d'une GBU, et que si le pilote ne fait pas trop le c* il a peu de chance d'être abattu.

Écrit par : v_atekor | 27/09/2017

@v_atekor

Je suis globalement d'accord avec vous ... même si les technologies sont aujourd'hui presque matures et en particulier dans le domaine des drones furtifs autonomes ( UCLASS, SCAF ...) la mise en réseau et l'usage des nuées de drone manque encore de test de terrain. Il y a eu des essais très prometteurs en particulier aux USA mais en effet ce ne sera pas avant 2025 ( ne serait ce que pour des questions de blocage culturel de la part des décideurs militaires pour encore un court moment ).

Je vous rejoins aussi sur la capacité de LM à vendre de belles publicités .. même si j'en appelle encore à ne pas se bloquer là dessus concernant le F-35 qui est reconnu aujourd'hui bien au delà de la sphère d'influence du constructeur US.

Concernant cette notion d'ultra connectivité + intelligence artificielle basique ... et donc de capacité de commandement de nuées de drones autonomes ... le moment où cela est rentré dans le cadre du programme JSF reste flou. Autant j'ai retrouvé un document fondateur datant d'avant le début du programme officiel, co-signé par LM et l'USAF indiquant à l'exactitude les capacités finales du F-35 comme le rayon d'action, la vitesse air, le niveau de furtivité etc ... autant aucune trace de cette arrivée des nouvelles technologies actuelles dans le projet.
Bon bien sûr il y a des concordances ... on sait que l'équipe "spéciale" de LM, Skunk Works ,travaille massivement sur l'intelligence artificielle et les drones depuis quelques années .. avec quelques percées importantes selon certains échos. Personnellement je pense que les liaisons de donnée, la "super" fusion de donnée, les IA asservies etc .. ont été rajouté en cours de route dans le programme JSF car la maturité des technologies avançait bien plus vite que prévu.
Cela expliquerait en partie les surcoûts et les retards, et la très spécifique difficulté de mise au point de ce fameux logiciel central crucial précisément pour ces facultés là. Sans ce rajout, le F-35 ressemblerait bien plus à cette version "Low cost" du F-22 omnirôle que le document fondateur décrit avec précision. Il semble y avoir eu un surplus d'ambition et cela très certainement sans prévenir les donneurs d'ordres civils des conséquences sur le programme.

Après ... pour les conflits de basse intensité les experts occidentaux s'accordent sur une augmentation nette de la réponse technologique de ces adversaires "faibles" à l'avenir. La prolifération des systèmes Sol Air est annoncée (Manpads massivement mais aussi des systèmes plus massifs à guidage radar dans des forces armées mineures ... de "vieux" modèles russes ou chinois très certainement).
Et cela a déjà commencé quand on voit les frayeurs que ce sont fait les Mirage 2000-D frôlés par des tirs de Manpads au dessus de la Syrie, ou l'ordre donné aux avions de la coalition d'abandonner la basse altitude au dessus de ce même pays pour cause de risque trop important.

Concernant le CAS le débat est souvent un peu biaisé ... cela fait déjà très longtemps que la grande majorité des missions de CAS de l'armée US sont faites par des F-16, et pas du tout par des A-10. Ce que l'USAF remet en cause définitivement avec le F-35, c'est la définition "ancienne" du CAS. ils ne veulent pas d'un avion volant bas et à basse vitesse et donc s'exposant à la prolifération sol-air expliquée plus haut. Le A-10 n'a rien perdu de ses qualités, mais c'est sa doctrine d'usage qui est en voie de disparition dans l'armée US. Là encore ils veulent sécuriser en priorité les équipages, les drones sont déjà l'arme la plus utilisé pour des frappes de précision Air-Sol (les fameux assassinats ciblés) et cela va aller crescendo. Par contre, il reste un contexte de niche où des avions pilotés resteront utiles .. et pour ces cas ponctuels l'USAF cherche un avion à très bas coût.

Écrit par : Dany40 | 27/09/2017

@forêt10

Votre comparaison des budgets US et français est exacte ... mais il faut aussi comparer les impératifs auxquelles chacune de ces deux armées doit faire face.

Oui en France nous pouvons être fier des excellents résultats de notre industrie de défense malgré ses moyens limités ... mais ne regardons pas les choses sans recul. Nous arrivons à faire très bien pour moins cher car nous nous permettons de prendre le temps et de sécuriser nos programmes (et même avec çà nous avons déjà eu quelques soucis ...).
Les américains eux ne peuvent pas se permettre de prendre le temps et d'être potentiellement distancés sur un seul des domaines clefs de défense. Contrairement à nous ils ont une posture d'hyper-puissance mondiale, une place de n°1 qui est au coeur de tout ce qu'ils font ( à tort ou à raison mais çà c'est un autre débat ).
Donc oui les USA mettent des moyens disproportionnés pour aller plus vite, être devant ou dans le peloton de tête dans absolument TOUS les domaines stratégiques ... Ils auraient pu aller sur la Lune en payant cet exploit beaucoup moins cher, mais ils fallait être les premiers et marquer son avantage .. et là dessus il y a des points communs avec des programmes comme le F-35.

Donc ce n'est absolument pas comparable, mais comme je l'ai déjà dit Eric Trappier le PDG de Dassault a remarquablement expliqué pourquoi ces énormes dépenses n'étaient en fait que positives pour les USA (économiquement et technologiquement).

Après, concernant le F-14, j'y peux rien j'ai une certaine tendresse pour cet avion que je trouvais juste superbe ... et TOP GUN m'a très certainement endoctriné comme beaucoup d'autres.

Écrit par : Dany40 | 27/09/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.