22/09/2017

Premier J-20 doté de moteurs chinois !

w2323.jpeg

Un nouveau prototype de l’avion de combat Chengdu J-20 a réussi son vol inaugural mardi 19 septembre à Chengdu, après une série d’essais de roulage au sol. Avec ce vol, c’est une nouvelle page qui se tourne pour le programme 718, qui voit arriver son premier appareil doté d’une motorisation chinoise. En effet, les J-20 produits jusqu’à présent, y compris les deux démonstrateurs technologiques (2001 et 2002), les six prototypes (2011 à 2017) et les six premiers appareils de série (78271 à 78276), étaient tous équipés de moteur russe de la famille AL-31FN.

Moteur WS-10 :

Pour l’instant, on ne connaît pas encore le modèle exact du moteur WS-10 qui équipe le J-20. Certains avancent en Chine, qu’il pourrait s’agit du WS-10-T2. Il semble par contre que la version du WS-10 est une dérivée du WS-10B qui incorpore les améliorations portées du WS-10G (14 200 kg), notamment au niveau de la structure de la soufflante et du compresseur. On estime la poussée à 14 tonnes avec postcombustion.

 Le Chengdu J-20 : 

 Doté d’une aile de type delta et des plans canards à l'avant, le J-20 dispose de deux empennages verticaux en diagonale mobiles d'un seul bloc. Cependant, Il n'y a pas d'empennage horizontal mobile, les plans canards, les parties mobiles de l'aile delta et les deux empennages diagonaux suffisent à un contrôle optimum. L’avion est doté de la poussée vectorielle, permettant d'augmenter la maniabilité de celui-ci.

Le Chengdu J-20, soit un appareil de la cinquième génération de combat furtif produit en Chine devra répondre à trois rôles bien précis. Celui-ci assurera le rôle d’avion à long rayon d’action. Dans un premier temps, les premières versions de séries seront dévolues aux frappes à longue distance. Le J-20 devrait donc entrer en service en temps que bombardier furtif. Puis celui-ci devrait avoir la capacité de mener des opérations de reconnaissance et de guerre électronique. Mais celui-ci pourrait intégrer en finalité le réseau de défense spatial chinois avec la capacité de tirer des missiles antisatellite.

3098111578.png

Photo : J-20 doté de moteur WS-10

 

Commentaires

Avion furtif, pourtant les chinois n'ont pas pu s'épargner des plans canard à l'avant. C'est la preuve qu'il ont quand même du retard technique par rapport aux USA

Écrit par : François | 23/09/2017

À l'avant ça s'appelle plans canards, à l'arrière c'est plans horizontaux, c'est kif kif
En revanche, les quilles auraient pu être évitées

Écrit par : James | 23/09/2017

c'est leur réel 1ère version d'un chasseur nouveau de fabrication maison, après c'est sur que l'avion n'est pas à 100% furtif mais si vous avez 100 avions entièrement équipé qui vous fonce dessus là je pense que vous allez bien réfléchir si vous foncez dans le tas ou si vous tirez à distance et vous dégagez.

Écrit par : michel | 23/09/2017

James, même s'il est horizontal, tout appendice supplémentaire nuit à la furtivité de l'appareil. Pourquoi pensez-vous que les F-22 et les F-35 qui sont furtifs,en sont dénués alors que le Rafale, le Grippen et l'Eurofighter qui ne sont pas furtifs en son équipés ... Le plan canard améliore la manoeuvrabilité de l'appareil en particulier les ailes delta, mais nuit à sa furtivité.

Écrit par : François | 24/09/2017

@François: d'après ce que j'ai toujours lu, ce n'est pas parce que c'est des surfaces-canard, et par conséquent qu'elles sont placées à l'avant des ailes, qui diminue la furtivité, mais le fait que ces surfaces et les ailes ne soient pas exactement sur le même plan. On le remarque facilement en regardant les F-22 et F-35 de face: les ailes et les empennages horizontaux se confondent. Mais c'est clair que ce n'est en général pas le cas pour la plupart des appareils munis de canards, ainsi que les F-15, F-16, F/A-18, etc.

Écrit par : Jo-ailes | 24/09/2017

Autrement dit les F-22 et F-35 ont les canards à l'arrière !

Écrit par : James | 25/09/2017

Encore une fois, tout appendice supplémentaire nuit à la furtivité de l'appareil, qu'il soit placé à l'avant ou à l'arrière. Certes si l'appendice est placé sur le même plan horizontal que les ailes c'est moins préjudiciable, mais ça augmente tout de même la signature radar. D'autant que le plan canard est mobile et que son inclinaison reste rarement dans l'alignement des ailes.
C'est pour cette raison que les bombardier furtifs comme le B-2 sont des ailes volantes, donc sans empennage, qui ne présente aucun appendice mais dont la configuration n'est pas assez manoeuvrante pour des chasseurs.

Écrit par : François | 25/09/2017

@James: "Autrement dit les F-22 et F-35 ont les canards à l'arrière !" Je me suis peut-être mal exprimé, désolé. Ce que je voulais dire c'est que quelque soit l'endroit où se trouve les plans horizontaux (canards à l'avant ou empennages à l'arrière), il est important qu'ils soient sur le même plan que les ailes pour que l'appareil soit furtif (comme les empennages des F-22 et F-35). Ce n'est en général pas le cas avec appareils équipés d'empennages canard, et c'est rarement le cas pour les appareils conçus à une époque où l'on se souciait plus d'avoir un radar puissant que d'être furtif.

Écrit par : Jo-ailes | 25/09/2017

@Jo-ailes, ma précédente prose était adressée à François
@Francois, comptez le nb de surfaces portantes du F-22, du F-35 et du J-20 et comparez les

Écrit par : James | 25/09/2017

James,si vous regarder le J-20 de face vous comptez quatre appendices de chaque coté (quille, aile, canard, et empennage verticale). Sur le F-22 et le F-35 vous n'en comptez que deux ( aile et empennage horizontal qui sont dans le même plan comme le disais Jo-ailes et l'empennage vertical).Donc La silhouette du J-20 est moins efficace d'un point de vue furtivité car elle est moins épurés et présente d'avantage d'appendice. C'est tout ce que je voulait dire.

Écrit par : François | 25/09/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.