01/08/2017

1 août 1955, premier vol de l’U-2 « Dragon lady » !

u-2_science_04b.jpg

Si, le 1 août est l’anniversaire de la Suisse, ce même jour en 1955 l’avion a effectué par accident son vol inaugural.

Le premier vol de l’avion espion Lockheed l'U-2 « Dragon Lady » a eu lieu accidentellement le 1er août 1955, lorsque les ailes ont soulevé celui-ci par inadvertance le prototype qui effectuait des essais de roulage à grande vitesse.

Le véritable premier vol planifié eu lieu trois jours plus tard avec le légendaire pilote de test de Lockheed, Tony LeViera aux commandes.

Le Lockheed-Martin U-2 : 

Le Lockheed U-2 est un avion de reconnaissance à haute altitude qui fut utilisé intensivement durant la Guerre Froide pour observer les territoires de l’ex-URSS. La caractéristique principale de l'U-2 est sa capacité à voler à haute altitude (70 000 pieds, soit environ 21 000 mètres, deux fois plus haut que les avions de ligne) pour être hors de portée des défenses anti-aériennes. Il dispose d'un important rayon d'action, mais d'une vitesse relativement limitée.

Techniquement, l'U-2 pourrait être considéré comme un "planeur propulsé" en raison de ses énormes ailes qu'on retrouve sur les planeurs. L'atterrissage et le décollage de cet avion étaient très délicats : en effet, le Lockheed U-2 dispose d'un train avant et d'un train arrière en tandem (à l'inverse des autres avions qui ont deux trains arrières et un train avant), auxquels sont rajoutées des roulettes de stabilisation aux extrémités des deux ailes. Ces roulettes tombent au décollage, allégeant l'avion, mais rendant l'atterrissage d'autant plus difficile et impose que du personnel au sol intervienne à chaque atterrissage.

Les premiers vols d'espionnage du Lockheed U-2 ont lieu en 1956. Testé depuis la Zone 51. Le premier objectif était de repérer et de photographier les sites de missiles stratégiques intercontinentaux dans le cadre des programmes de reconnaissance aérienne.

1400697601204.jpg

 

Photos : 1 Un U-2 en vol au-dessus de la zone 51 2 U-2 en vol @ USAF

 

Commentaires

Soixante-deux ans et toujours en service !!! C'est sans doute là le plus extraordinaire à l'heure des drones et des satellites d'observation !!!

Je crois que le vole en pallier était bien plus compliqué que l'atterrissage, puisqu'après tout l'appareil était équipé de roulettes stabilisatrices et que ses longues ailes devaient lui permettre une faible vitesse d'approche.

Mais en vole à haute altitude, la vitesse de décrochage était inférieure de seulement 19km/h de sa vitesse max !! Ca ne laissait pas beaucoup de marge au pilote.

Écrit par : François | 01/08/2017

U2, C47, B52 etc etc on fabrique durable aux USA !

Écrit par : travis | 03/08/2017

Bon mais entre la cellule d'origine et l'actuelle, il y a quand même 2-3 changements

Écrit par : Al&X | 04/08/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.