13/07/2017

Vol inaugural pour le PC-21 de l’Armée de l’air !

unnamed-2.jpg

Stans, le premier Pilatus PC-21 destiné à l’Armée de l’air française a effectué son vol inaugural le 10 juillet dernier. L’avion n°293, HB-HVA et futur 709FC continue ses essais avec à son actif deux vols supplémentaires.

Rappel : 

La France cherchait un remplaçant à son avion école Dassault Alphajet, une demande de pré-sollicitation initiale a été publiée en avril 2015 par la DGA. Elle a été suivie d'une demande de propositions (DP) en septembre de la même année. Sous le nom de FOMEDEC (Formation modernisée et entraînement différencié des équipages de chasse) le programme poursuit deux objectifs :Remplacer le système actuel (avions et moyens sol) de formation (phase basique) des équipages des avions de chasse (pilotes et navigateurs officiers systèmes d’armes) à Tours et Cognac.Et de permettre une activité aérienne sur avion de formation en complément d’une activité sur avion d’arme pour les pilotes du « second cercle » qui ont vocation à renforcer et à soutenir les unités opérationnelles quand elles sont engagées.Le programme porte sur l’acquisition d’une flotte d’avions, de moyens de simulation au sol et des infrastructures associées. Une prestation de soutien est également prévue. Il s’agit de former une cinquantaine de personnels navigants par an et d’entraîner une cinquantaine de pilotes de chasse expérimentés. Le volume horaire annuel prévu est de l’ordre de 11’000 à 13’500 heures de vol.

Le contrat signé a été signé le 30 décembre 2016 par l'armée de l'air française avec Babcock Mission Critical Services France (BMCSF) et Pilatus. Le contrat comprend la location des PC-21 par la société Babcock Mission Critical Services France ainsi que du matériel connexe de formation, l’avionneur suisse assurera la logistique. En plus de la Force aérienne suisse, la France est aujourd'hui la deuxième nation européenne à opter pour le PC-21 dans le cadre du système de formation intégré le plus avancé et le plus efficace au monde.

yourfile.jpg

Le Pilatus PC-21 : 

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe, vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

Pays utilisateurs:

  •  Force aérienne Saoudienne: 55 commandés en 2014.
  • Royal Australian Air Force: 49 commandés, premières livraisons en février 2017. 
  •  Emirat Arabe Unis: 25 appareils.
  • Armée de l'air: 17 commandés en 2016.
  • Force aérienne Jordanienne: 8 commandés en avril 2016 + 2 commandés fin 2016. 
  • Force aérienne du Qatar:  24 en service , première livraison en 2014, dernière en février 2017. 
  • Empire Test Pilot'School: 2 commandés fin 2016.
  • Force aérienne de Singapour: 19 en service.
  • Force aérienne Suisse: 8 (2 en options). 

 

 

unnamed-1.jpg

Photos : Le PC-21 de l’Armée de l’air@Stephan Widmer

 

Commentaires

"En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe, vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, F-35"
Je me demande comment à partir d'un petit avion à hélice on peut avoir une transition direct vers un avion à réaction en prétendant qu'il est le seul au monde à pouvoir le faire. Les comportements et le pilotage d'un avion à hélice et d'un jet à réaction sont très différents.
Pour beaucoup en France un avion à réaction de type M-345 ou 346 par exemple aurait été franchement plus efficace dans l'apprentissage d'un futur pilote de jet de combat. Beaucoup de passionnés français ne comprennent pas ce choix.
Et le jour où la patrouille de France n'aura plus d'Alphajet, devenus trop vieux, je vois mal la PAF faire les meme figures sur PC-21.

Écrit par : Albert66 | 13/07/2017

@Albert66: Hé oui, le PC-21 permet bien une transition sur avion de combat, celà marche très bien. Il y en fait que les lambdas qui ne connaissent rien à l'avion qui se permettent encore de douter.

En ce qui concerne la PAF, il n'est pas question de remplacer les Alpha Jet par cet appareil pour l'instant. Par contre, l'avion peut parfaitement faire les mêmes figures qu'une patrouille traditionnel sur jet, c'est le cas de Singapour. Je vous rappelle également que plusieurs patrouilles aériennes volent sur avions turbopropuleurs comme les PC-9 en Australie, et en Croatie, des PC-7 en afrique du Sud, le pc-7 Team en Suisse et la patrouille brésilienne sur Tucano pour les principales.

Après, on préfèrera certainement une patrouille sur Jet en meeting à l'évidence.

Écrit par : Steeve | 13/07/2017

@Albert66 : Parce que le métier de pilote militaire, c'est surtout apprendre à gérer des missions. Pour ça le simulateur de vol... volant (le PC-21) est idéal.

Écrit par : Al&X | 13/07/2017

@Albert66 : quand on parle de transition, il s'agit surtout d'automatismes acquis sur l'utilisation des commandes, des instruments divers, des protocoles, des logiciels, etc. Le cockpit du PC-21 permet de simuler le cockpit d'un F-18 ou d'un F-35 (entre autres), en ce qui concerne les logiciels et la disposition des instruments (qui sont désormais quasiment tous sur écran).

Les qualités et domaines de vols sont évidemment très différents, mais le pilotage est devenu secondaire depuis belle lurette (la primauté est dans la prise de décision et la gestion tactique) dans la « chasse » contemporaine, surtout depuis l'avènement des commandes de vol électriques. Les figures de combat aérien peuvent néanmoins être toutes réalisées sur PC-21, et reproduites directement sur jet sans difficultés particulières.

S'agissant des figures d'Alphajet, un turboprop. sait aujourd'hui faire la même chose. C'est dire les progrès réalisés depuis 1979.

Écrit par : Mike | 14/07/2017

@Steeve: "En ce qui concerne la PAF, il n'est pas question de remplacer les Alpha Jet par cet appareil pour l'instant."

Pour l'instant, non, mais par la suite ?

Écrit par : Matt | 17/07/2017

@Matt : c'est une évolution "normale" : les premières patrouilles étaient sur avions combat (F-100, Mystère, Hunter,...) ensuite les jets d'entraînement... on se dirige inévitablement vers les turbopropulseurs d'entraînement....

Écrit par : Al&X | 17/07/2017

@AI&X, Matt, la question n'est visiblement pas d'actualité pour la PAF. Il faudra bien un jour choisir effectivement. Par contre, je vous rappelle que les PC-21 sont en location auprès de Babcock. L'Armée de l'air a donc les mains libres à l'avenir pour le choix du remplacement des Alpha jet.

Bon vous noterez que le problème en ce moment vient du budget et de la crise qui secoue les militaires et un certains E. Macron qui fait ici un pas en arrière et non en avant :-).

Écrit par : Dominique | 17/07/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.