08/07/2017

L’Autriche veut remplacer ses Eurofighter par plus d’avions !

3054772810.jpg

 

Vienne, je vous l’avais annoncé en février dernier lors d’un article sur ce pays, cette fois c’est officiel, l’Autriche désire depuis un certain temps se débarrasser de ses Eurofighter T1 et opter pour un autre appareil en plus grtand nombre.

Selon le calendrier, l'Autriche va se débarrasser de sa flotte de15 Eurofighter « Typhon II » Tranche 1 à partir de 2020. L’objectif étant de se doter d’un nouvel avion de combat ayant un standard plus performant et en plus grand nombre. La modernisation de la capacité sol-air est sera également au menu.

Rappel :

Airbus DS (ex EADS) avait livré l’Eurofighter T1 « Typhoon  II » à l’Autriche. Cette livraison fait suite au contrat signé en 2003 pour la fourniture de 15 avions y compris l’armement les équipements connexes et le simulateur. Le nouvel avion de combat autrichien est en soi un feuilleton à rebondissement. La volonté de remplacer les bons vieux Saab J-35 « Draken » date du début des années nonante. Suite à une première évaluation, c’était le F/A-18 Hornet qui avait été choisi. Mais suite à des problèmes politiques et de financement, l’achat fût reporté. L’utilisation de l’espace aérien autrichien par l’aviation Serbe, lors de la guerre en ex-Yougoslavie relança le besoin de débloquer des crédits urgents pour l’achat d’un avion moderne. Une seconde évaluation donna le JAS-39C/D Gripen suédois gagnant, mais suite à la pression du chancelier allemand Schröder, les politiques autrichiens acceptèrent de reprendre 15 Eurofighter T1 initialement destinés à l’Allemagne et proposés par Airbus.

Une Force aérienne très limitée : 

La situation de la Force aérienne autrichienne n’est, de loin pas très enviable, avec seulement 15 avions de combat Eurofighter T1, soit le modèle le plus limité de la gamme du chasseur européen. En effet, sur ces 15 aéronefs, seul 6 à 8 sont réellement disponibles, les autres étant en maintenance et servant à la formation du personnel aérien et au sol. Le standard T1 des Eurofighter autrichiens ne permet que l’interception à courte portée, ainsi que l’engagement avec des bombes en chute libre. 

Coûts exorbitants : 

Cher à l’achat, l’Eurofighter se révèle également cher à l’heure de vol, estimé à près de 18’000 dollars US à l’heure (estimation variable, selon les utilisateurs) l’Eurofighter s’avère nettement plus coûteux que le Rafale, F/A-18, Gripen et F-16. De plus, l’absence de coordination entre les pays clients, ainsi que sur le mode d’assemblage des appareils (ses éléments sont construits par chacune des parties) pose des problèmes notamment dans l’approvisionnement en pièces de rechanges.

Plainte contre Airbus :

Vienne a entamé en février des poursuites judiciaires contre Airbus Defense & Space et Eurofighter pour fraudes présumées liées à son acquisition de près de 2 milliards d'euros (2,28 milliards de dollars) des « Typhoon II ».

Insatisfaction :

L’ Autriche n’est pas satisfaite de ses Eurofighter, et le mal est profond. Le ministère autrichien de la Défense décrit les Eurofighter de la Tranche 1, qu'il a reçus entre 2005-2008, en tant que « équipement limité et ayant de graves incertitudes significatives en matière de coûts».

Le maintien de la flotte de 15 appareils pour les 30 prochaines est estimé entre 4,4 milliards d'euros et 5,1 milliards d'euros (5 milliards à 5,8 milliards de dollars). Les chiffres produits par une commission spéciale chargée d'examiner la question suggèrent que le passage de la flotte vers un autre appareil générerait des économies potentielles à100 milliards d'euros pour la période allant jusqu'à 2049.

Quatre heures de police du ciel :

Avec seulement 15 avions de type Eurofighter T1 pour une superficie de 83’878,99 km au sol, sans parler du fait que la superficie doit également tenir compte du volume en terme de ciel, soit de l’altitude sol à une altitude de 23’000 mètres, l’Autriche ne peut plus assurer la police du ciel que le matin, celle-ci n’est pas possible l'après-midi. Par contre, il est encore possible de temps en temps, soit deux à trois fois par mois d’assurer une permanence aérienne sur une période estimée à 14 heures a déclaré le général de division Schmidseder. Pour pouvoir assurer une police du ciel 24/24, l’Autriche devra augmenter sa dotation en matière d’avion de combat. On parle de deux tranche de 20 appareils, voir un peu plus.

Pour le ministre de la Défense, Hans Peter Doskozil «Ceux qui disent oui à la neutralité autrichienne et à la souveraineté doivent également dire oui à un avion supersonique moderne et à haute performance capable de faire des opérations ponctuelles avec un coût à l’heure de vol viable ».

Le rapport conclut que l'armée de l'air exige une nouvelle flotte de combattants supersoniques, capable de fonctionner 24 heures sur 24 et équipé de missiles guidés et d'un système avancé d'autodéfense.

Quel remplaçant ?

On ne connait pas pour l’instant le budget que l’Autriche veut allouer pour un remplaçant à ses Eurofighter T1, deux options sont pour l’instant sont évoquées au sein de la Force aérienne et reposent sur un aéronef monoréacteur :

 

  1. L’achat d’un avion neuf de nouvelle génération, dans ce cas le Gripen E suédois semble être l’unique solution et ceci d’autant plus que l’Autriche compte du même coup augmenté le nombre d’avion actuel, celui-ci n’est pas connu. Initialement l’Autriche désirait  40 avions minimum.
  2. La seconde solution consisterait à doter l’Autriche d’une flotte d’avions d’occasions, du moins dans un premier temps. Saab proposerait alors le Gripen C/D avec une option pour le « E » plus tard. L’américain Lockheed-Martin est en ligne avec le F-16 et le standard C/D Block55/60. Et puis, une offre de Dassault avec des Mirage 2000 pourrait également être possible (ex EAU ou Armée de l’Air) mais rien n’est moins sûr pour l’instant.

 

Une situation compliquée pour l’Eurofighter :

Quoi qu’il en soit, la décision de l’Autriche est une mauvaise nouvelle pour l’Eurofighter et Airbus Group. Non seulement l’Eurofighter est à la peine en matière de vente face au Rafale en ce moment et au Gripen sans oublier le F-35, mais en plus, si l’un des utilisateurs se décide pour échanger sa flotte contre un concurrent, l’image de l’Eurofighter serait encore un plus égratignée.

 

JAV20170707140305.jpg

Photos : Eurofighter autrichiens @ Force aérienne autrichienne

 

 

Commentaires

je vois pas qui menace l'autriche, d'autant qu'elle est a portée des patrouille italienne et allemendes

Écrit par : giusepppe | 08/07/2017

Nos voisins et amis autrichiens, disent tout haut ce que la plupart des fidèles de ce blog pensaient depuis longtemps, à savoir que l'Eurofighter (qui n'a d'européen que le nom) n'est qu'un vulgaire fer à repasser, doublé d'un gouffre financier.
Dès le départ, en 1986 il n'était qu'une pâle copie du Rafale et il n'a jamais pu combler le fossé qui existe entre ces deux avions.
Dans un précédent article (Oman réceptionne son premier Eurofighter), j'exprimais déjà mon opinion au sujet de cet avion et les tendances de leurs géniteurs (F-35).
Un projet militaire mené par Airbus ne fonctionne pas, (voir l'odyssée de l'A-400 et à un degré moindre de l'hélicoptère tigre ).
Le pire dans cette affaire, c'est que l'Allemagne forte de son économie, a pris tout doucement mais surement les commandes d'Airbus.
Toute la direction générale est assurée par des allemands, même Fabrice Brégier (avions civils) doit depuis quelques temps en référer à Mr Enders pour toute décision importante (décision de Mr. Enders... seul).

Dans les héicoptères, il suffit de lire l'article suivant:
http://www.defense-aerospace.com/articles-view/release/3/185110/airbus-seeks-stake-in-future-german-heavy-helicopter-program.html
pour se rendre compte que les Allemands considèrent Airbus hélicoptère comme leur propriété.

Le problème dans cette affaire, c'est que les allemands n'ont pas les retours nécessaires pour faire de bons avions et hélicoptères militaires.
N'oubliez pas qu'ils n'ont plus participé à aucun conflit armé (sauf des apparitions humanitaires, ou des prêts de matériels) depuis 1945.

Pour en revenir à notre pays, que nous reste t-il?
- Le super Hornet?
- Le F -35?
- Le Rafale?
- Et enfin et de nouveau le Gripen...
Les deux premiers sont difficiles à prendre en considérations (offsets pour le premier, offsets et prix pour le second).
Le Rafale? techniquement le meilleur mais son prix sera sûrement rédhibitoire.
Alors il nous reste ce bon vieux Gripen! Pourquoi avoir attendu 6 ans!!!

Écrit par : forêt10 | 08/07/2017

@Giuseppe: La question idiote qui montre votre amnésie de l'histoire des conflits. Et vous penser que vos voisins vont vous protégez alors qu'eux même n'ont à peine les moyens d'assurer leur propre protection ?

Écrit par : Martin | 08/07/2017

Et dire que chez nous certains politiciens et journalistes de la TSR avaient cités l'Autriche en exemple en matière de capacités aériennes, bonjour les guignols !

Écrit par : Max | 08/07/2017

"Dès le départ, en 1986 il n'était qu'une pâle copie du Rafale et il n'a jamais pu combler le fossé qui existe entre ces deux avions."

Pas tout-à-fait, le Typhoon a plutôt été pensé comme un pur chasseur de supériorité aérienne, une sorte de "F-15 C européen". Contrairement au Rafale, les capacités multi-rôles du Typhoon sont arrivés nettement plus tard (comme pour le F-15 avec la version Strike Eagle).

"Un projet militaire mené par Airbus ne fonctionne pas, (voir l'odyssée de l'A-400 et à un degré moindre de l'hélicoptère tigre )."

Encore une fois, Airbus DS n'a rien a voir dans le consortium Eurofighter GmbH (réunissant quatre pays) qui a conçu initialement le Typhoon. Même remarque pour le Tigre conçu par Eurocopter sur un demande Franco-Allemande

Aussi, l'amalgame entre Typhoon, A400 et Tigre est un raccourci sans fondement.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Airbus_A400M_Atlas
https://fr.wikipedia.org/wiki/Eurofighter_GmbH
https://fr.wikipedia.org/wiki/Eurocopter_EC665_Tigre

Écrit par : FredericA | 08/07/2017

Merci PK, pour ces infos que vous nous aviez partiellement données en grande première en début d'année. Pourraient-on imaginer un achat commun avec l'Autriche en matière d'avion et de systèmes sol-air?

Écrit par : Florence | 08/07/2017

@foret:
Pourquoi dire que le Rafale a un prix rédhibitoire ?
source wiki ($ converti en € à la valeur actuelle):
F-35: 75M€ (dès 2018)
Super Hornet: 86M€
Rafale C: 68 M€

Pour le Gripen, c'est plus bas mais c'est un monomoteur et bien que ce soit un avion moderne on est plus dans le low cost.

quand au Typhon, on voit clairement que c'est un échec technique. C'est un sacré revers de voir un avion récent etre déja retiré du service.

Écrit par : Albert66 | 08/07/2017

@Albert66; Méfiez-vous des foruchettes de prix sur Wiki, elles sont trompeuses:

Fourchette de prix de base en chf (ces chiffres peuvent évolués et ne tiennent pas compte des ristournent, ni de l'évolution du taux change)

F-35A : 95 à 110 millions .

Eurofighter T3 : 95 à 105 millions.

Rafale F-3R : 95 à 103 millions.

Gripen E, Super Hornet : 80 à 90 millions.

F-16Viper : 75 à 80 millions.

Ces prix estimés sont une moyenne effectuée en fonction des offres faites ces trosi dernières années par les avionneurs à différents clients potentiels.

En Suisse, pour le prix total, il faudra ajouter 300 millions pour l’adaptation des infrastructures, sauf pour les avions les plus petits, Gripen E, F-16. Ajoutez les coûts pour l’armement air-air, air-sol, pièces détachées, moteurs de réserve et APU, simulateurs, nacelles reco et de désignation laser, formation.

Le choix de l’avion prendra également en compte les coûts de maintenance moyens de l’avion sur l’ensemble de la durée de service.

Par ailleurs, le terme "low cost" n'existe pas en matière militaire! Le Gripen E est moins cher pour différentes raisons, mais dispose des mêmes systèmes (capteurs, armement) que ses concurrents et reste un outil cher.

Écrit par : PK | 08/07/2017

@Albert66: Soyons sérieux un Rafale à 68M€ ? Pour 36 avions l'Inde doit payer une facture de presque 7 milliards € sachant que la France à accorder un rabais de près 1 milliard d'€. Même avec l'équipement connexe on est loin du prix annoncé. Effectivement les chiffres de Pk semblent plus juste en y ajoutant 50% d'équipement et d'adaptation (nacelle & visuer de casque).

Écrit par : Mathias | 08/07/2017

@Florence, merci pour votre commentaire. Oui se se rait intéressant effectivement. Par contre, il y a une contrainte, elle vient du calendrier, il faut pouvoir être ne phase en cas de même choix technique, en ce qui concerne la commande.

Écrit par : PK | 08/07/2017

@Mathias, le cout lors des contrats ne tiennent pas compte du prix d'un appareil seul, il inclue souvent les formations pilotes et mécaniciens, des pièces de maintenance, l'armement adapté, des bidons kérosène, etc. C'est une sorte de package qui ne représente en rien le cout unitaire d'un avion.
Bref vous confondez cout unitaire d'un appareil et cout global d'un contrat.

Écrit par : Albert66 | 08/07/2017

@ FredericA

Cher ami, revoyez vos sources:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Airbus_Defence_and_Space

Écrit par : forêt10 | 08/07/2017

Albert66: Relisez avant de commanter, c'est exactement ce dont j'ai écris en tenant compte des éléments "connexes" (simulateurs, formation, armement et adaptations. Vos chiffre sont faux, trop bas et ne correpondent pas à la réalité.

Écrit par : Mathias | 08/07/2017

@Matthias: vous vous contredisez dans votre message. Vous dites que vos chiffres tiennent compte des "éléments connexes" et après vous dites que votre prix basé sur les contrats Iden sont les bons et que mon prix (celui sur Wiki en fait) est trop bas.
Oui il est bas parceque c'est le cout brut de l'avion seul. Vous faites erreur en vous basant sur une moyenne des couts de contrat Inde.


Sachez également que grace aux récents contrats le prix de l'avion pourrait bénéficier d'une baisse, d'autant que d'autres pays semblent interessés (dont l'Inde qui pourrait refaire une nouvelle commande)

Écrit par : Albert66 | 08/07/2017

Faites attention également à ne pas mettre tous les eurofighter dans le même panier. Un T1 n'a vraiment pas grand chose à voire avec un T3, on ne peux pas les considérer comme le même avion.

Écrit par : inquisituer Morphéus | 08/07/2017

Même avec quelques bémols en ce qui concerne le calendrier, je dirais que cette nouvelle est bonne pour nous la Suisse, à condition que nous puissions saisir l'occasion: 2 pays alpins, neutres non membres de l'OTAN cherchent à moderniser leurs forces aériennes.
Cette nouvelle ne signifie pas que l'Eurofighter T3 est mauvais mais que le T1 est top limité. C'est d'ailleurs pour cela que l'Allemagne les avais refilés à l'Autriche....

Écrit par : Al&X | 08/07/2017

Je ne sais pas d'où vous tirez l'info de cet article qui prétend que l'avion sera un monomoteur, mais de tous les articles que j'ai lu sur cette affaire, avec de nombreuses déclarations officielles, je n'ai jamais vu d'allusion à un choix d'un monoréacteur exclusivement.

Écrit par : Albert66 | 09/07/2017

@Albert66: Visiblement tout le monde n'a pas les mêmes sources...

Écrit par : PK | 09/07/2017

Un rapprochement d'évaluation entre l'Autriche et la Suisse ne serait-il pas utile ? Comme l'a rappelé @Florence ! Les parties n'ont certainement pas attendu ma proposition pour y réfléchir ...

Écrit par : Daniel COCHARD | 10/07/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.