25/05/2017

Modernisation des E-3A saoudiens !

32345.jpg

Boeing travaille en ce moment à la modernisation des avions de contrôle et d’alerte lointaine E-3A AWACS de l’Arabie Saoudite. Cette mise à jour a été programmée en 2014 pour un montant de 2 milliards de dollars.

Parmi les améliorations, les ingénieurs de Boeing travaillent à la réduction du temps de réparation des systèmes. De l’autre, les capacités de détection du système radar sera augmentée, ainsi que le nombre des cibles pouvant être suivies. Les mises à niveau, comprennent l’amélioration des logiciels radars, l’amélioration du système (RSIP), réduction du temps de maintenance, l’adaptation d’un nouveau système d’identification ami-ennemi (IFF).  De plus, les appareils recevront de nouveaux appareils de communications.

La modernisation concerne 5 aéronefs de type Boeing E-3A «Sentry» de la Royal Saudi Air Force. L'Arabie saoudite prévoit de moderniser ses AWACS au standard blocs 40/45.

L’E-3A  «Sentry» : 

Le E-3A, la version initiale, fut testée à partir d'octobre 1975 par l'USAF. 34 exemplaires furent commandés par l'USAF, dont 24 en tant qu'E-3A, 9 en tant qu'E-3C, le dernier à la disposition de Boeing. Il entra en service en mars 1977, au sein du 552 Airborne Warning and Control Wing, basé à Tinker AFB, Oklahoma. Il fut dérivé en sous-variante KE-3A, qui sert au ravitaillement en vol et de transport. Il est destiné à l'Arabie Saoudite, qui en a commandé 8 exemplaires. Il est dépourvu de radar de veille aérienne. L'antenne du radar, installée dans un radôme non pressurisé de 30 feet (9,14 m), tourne à 6 tours-minutes en fonctionnement. L'APY-1 dispose de 7 modes : PDNES (Pulse Doppler Non-Elevating Scan), le mode de base sur 2 dimensions, PDES (Pulse Doppler Elevating Scan), qui fonctionne en 3 dimensions mais sur une portée réduite, BTH (Beyond The Horizon), qui sans utiliser l'effet Doppler, permet de répérer les avions à très haute altitude ou à la limite de la portée maximale, "Maritime" pour les navires, des combinaisons PDES+BTH et PDNES+MARITIME, et enfin un mode passif. L'appareil peut détecter des avions dans un rayon de 200 miles, sur 360°. Les opérateurs, au nombre de 13, disposent de 9 consoles de contrôle et d'un système de traitement des données radar IBM 4PICC-1. Il géra aussi la fonction dite C2, pour commandement-et-contrôle, et maintenant la fonction C3 (command, control and communications). Il dispose, outre d’une antenne radar IFF AN/APX-103 et d'une antenne TADIL0C (Data-link fighter-control). 

 L'Arabie Saoudite a acheté cinq E-3A en 1983, qui servent au sein du 18e squadron.

1830113037.jpg

 

Photos : E-3A saoudiens @ RSAF

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.